Forums Remontées Mécaniques: Le Risoulien - Affichage d'un profil - Forums Remontées Mécaniques

Aller au contenu

Groupe :
Membres
Messages :
1 543 (0,59 par jour)
Plus actif dans :
Archives des sujets des constructions (396 messages)
Inscrit(e) :
09-septembre 11
Visualisations :
93 206
Dernière activité :
L'utilisateur est hors-ligne il y a 18 minutes
Actuellement :
Hors-ligne

Mes informations

Titre :
FUN des Marmottes III
Âge :
19 ans
Anniversaire :
Mai 19, 1999
Gender:
Non spécifié Non spécifié
Location:
Risoul

Informations de contact

Courriel :
Privé

Derniers visiteurs

Sujets que j'ai initiés

  1. Construction TSCD8/10 Chabrières (2019)

    15 novembre 2018 - 19:12

    Image IPB


    Présentation rapide de la station (BDD)

    Vars est une commune alpestre, du département des Hautes-Alpes, située sur lʼaxe qui relie les communes de Guillestre et de Barcelonnette, par le col de Vars à 2108 mètres. Du haut du col, en regardant vers le sud, il est possible de distinguer les gorges de lʼUbaye.

    La commune est composée de quatre hameaux : Saint-Marcellin (1500 mètres d'altitude), Sainte-Marie (1650 mètres d'altitude), Sainte-Catherine (1750 mètres d'altitude) et Les Claux. Ce dernier hameau, qui constitue le cœur de la station de ski actuelle, sʼétage entre 1 800 mètres et 1 950 mètres. Vars se situe en outre aux portes du Parc naturel régional du Queyras. Une partie de la commune, la réserve du Val dʼEscreins, une des premières réserves municipales de France créée en 1664, est intégrée au parc depuis 1977. A 3 385 mètres dʼaltitude, la Font Sancte est à la fois le point culminant de la commune et du parc régional du Queyras.

    Les premières remontées mécaniques datent de 1937 avec un téléautoski à proximité du refuge Napoléon (entre la sortie de Vars les Claux et le col de Vars) et le téléski de Peynier démonté en 1977 (prédécesseur de lʼactuel téléski de Peynier 1). Le téléski qui permettra de rejoindre le sommet de Peynier a été construit en 1952 (remplacé en 1977 par le téléski de Peynier 2). Par la suite une multitude de remontées mécaniques seront construite entre Vars Sainte-Marie et Vars les Claux dont la 1ère télécabine 12 places des Alpes du Sud, la télécabine de Chabrières.

    Vars constitue, avec Risoul, le domaine de la Forêt Blanche entre 1650 et 2780 mètres dʼaltitude. Ce domaine compte 180 kilomètres de pistes, 109 pistes et 50 remontées mécaniques.

    Malgré un abandon progressif ces derniers années, Vars reste un site majeur pour le ski de vitesse ou kilomètre lancé (KL).
    Sur une pente raide (maximum de 98%, soit un angle proche de 45°), des skieurs sʼélancent dans le but dʼatteindre la vitesse la plus élevée possible. La piste de Vars détient ainsi le record du monde de lʼépreuve (Simone Origone : 252,632 km/h, 2015).


    Le plan de restructuration des remontées mécaniques de Vars

    Après 9 ans sans investissements, la station de Vars va procéder à une restructuration complète de son domaine. Un télémix, deux télésièges débrayables et deux télésièges fixes vont être construit en plusieurs tranches. Voici le programme d'investissement prévus :

    Tranche ferme (2019) :
    • Télémix et démontage TK Lièvre, TC Chabrières et TSF Claux.

    Tranche 1 :
    • TSD6 Saluces et TSF4 Peyniers (ex TSF4 Mayt), raccourcissement TS Peyniers actuel qui desservira alors que le versant Claux.

    Tranche 2 :
    • TSF4 avec tapis en remplacement du reste TS Peyniers (tronçon coté Claux)

    Tranche 3 :
    • Si les logements immobiliers en direction du col de Vars se poursuivent, création d'un TSD6 montant jusqu'au pied des crêtes de l'Eyssina.


    Une vue des projets.
    Image IPB



    Présentation du projet

    Le front de neige des Claux constitue un point de passage obligatoire pour les skieurs de la forêt blanche. C'est d'ici que parte les principales installations du domaine telle que la télécabine des Chabrières. Appareil phare de la station depuis sa construction en 1986, celui ci montre des signes de faiblesse depuis quelques années maintenant. En effet, il est souvent en panne, est peu confortable et son débit est trop faible comparé au flux de skieurs qui l'emprunte. Avec son rôle central d’ascenseur vers le domaine d'altitude, la SEM SEDEV a décidé qu'elle serait la première installation a être remplacée, et ce dès l'été 2019.

    Schéma de la situation actuelle du front de neige. Le téléski Lièvre et le télésiège de Claux disparaitront laissant une vaste zone vierge de pylônes.
    Image IPB


    Pour son remplacement, l'exploitant a opté pour un télémix reprenant le même tracé. Il fut envisagé de prolonger la ligne en amont pour une meilleure desserte mais cette option a finalement été écartée.
    La future installation sera équipée de cabines 10 places assises et de sièges 8 places. Le débit sera de 3500 p/h et la vitesse en ligne sera de 6m/s. La gare de départ sera insérée dans un bâtiment et la gare d'arrivée accueillera un garage pour l'ensemble des véhicules.
    Le choix de ce type d'appareil s'explique dans le fait que l'installation sera empruntée par beaucoup d'enfants, comme la télécabine actuellement. Les cabines permettront ainsi de les transporter en toute sécurité nottament vers l'espace débutant d'altitude. Elles seront également utilisées pour la descente. Le transport des piétons sera également simplifié en hiver comme en été.

    En plus de la télécabine des Chabrières, le télésiège des Claux et le téléski du Lièvre seront déposés afin d'alléger en pylônes le paysage. Le télémix deviendra donc central sur le front de neige.


    Situation sur le plan des pistes. En violet les installations démontées et en vert le futur télémix.
    Image IPB



    → La webcam du Col de Crevoux couvrira le chantier en gare amont de loin : https://www.vars.com...-bulletin-neige
    → La webcam du Col de Peyniers couvrira le chantier de loin également: https://www.vars.com...-bulletin-neige



    Caractéristiques

    Voici les caractéristiques connues à l'heure actuelle :

    Caractéristiques administratives

    TSCD – Télésiège/cabine à attache débrayable : CHABRIERES
    Maître d’œuvre :
    Maître d'ouvrage :
    Montage / génie civil :
    Exploitant : SEM SEDEV
    Constructeur :
    Installation électrique :
    Année de construction : 2019
    Montant de l'investissement : 9 546 000 milions d'€

    Caractéristiques d'exploitation

    Saison d'exploitation : Hiver et été
    Capacité des sièges : 8 personnes
    Capacité des cabines : 10 places assises
    Débit à la montée : 3500 personnes/heure (100 %)
    Débit à la descente : ? personne/heure (0 %)
    Vitesse d'exploitation : 6 m/s
    Tapis d'embarquement : Oui
    Garage : Oui
    *
    Caractéristiques géométriques

    Altitude gare aval : 1850 m
    Altitude gare amont : 2201 m
    Dénivelé : 351 m
    Longueur horizontale : m
    Longueur développée : 1350 m
    Pente moyenne : 27 %
    Pente maximale : 61 %
    Portée la plus longue : m
    Hauteur de survol maximale : ? m
    Temps de trajet : 3 min et 45 sec

    Caractéristiques techniques

    Type de gare aval : ?
    Type de gare amont : ?
    Emplacement gare de tension : Aval
    Type de tension :
    Tension nominale : daN
    Pression nominale : bars
    Emplacement gare motrice : Amont
    Type de motorisation :
    Puissance développée : ? kW
    Diamètre des poulies motrice et retour : ? m
    Sens de montée : ?
    Nombre de pylônes : ?
    Largeur de la voie : ? m
    Dispositif d'accouplement :
    Nombre de véhicules : ?
    Type de véhicules :
    Cadencement : ? s
    Espacement : ? m

    Caractéristiques du câble

    Fabricant du câble :
    Diamètre : mm
    Âme :
    Type de câblage :
    Composition : fils
    Résistance à la rupture : daN
    Section du câble : mm²
    Section du toron : mm²
    Pas de câblage : mm
    Pas de toronage : mm


    Bannière réalisée avec une photo Poma du télémix des Jeux (Alpe d'Huez)

    Source : Différent documents dont appel d'offre et communiqué de la Sem Sedev.
  2. [Sondage] : Téléphérique Urbain Sud - Toulouse

    02 novembre 2018 - 11:40

    Bonjour à tous !

    J'ouvre ce sujet afin de réaliser un sondage sur le projet de téléphérique Urbain Sud de Toulouse et sur le transport par câble en général.
    Travaillant sur un dossier urbain avec comme exemple le projet de ce téléphérique, il m'a paru intéressant de récolter des avis sur cette future réalisation afin de les intégrer à mon travail.

    > Lien vers le sujet du projet : https://www.remontee...opic=12849&st=0


    Je vous remercie donc par avance pour vos réponses.


    Le Risoulien.
  3. TSD6 Hublot - Express / Zermatt

    11 septembre 2018 - 11:04

    Image IPB


    Zermatt : L'histoire d'un mythe

    Situé dans le canton du Valais, au pied du Cervin, à une altitude de 1600 mètres, Zermatt est LA destination touristique des Alpes ! Entouré des plus hauts sommets des Alpes, Zermatt est le paradis des alpinistes les plus chevronnés. A côté de l’alpinisme, Zermatt c’est aussi un village préservé, avec ses petites rues idylliques et ses petits chalets à l’architecture authentique. Particularité peu commune : Zermatt est, été comme hiver un village sans-voiture !

    Le domaine skiable de Zermatt s’étend de 1600 mètres à 3884 mètres, avec comme point culminant le Petit Cervin (le plus haut point accessible par câble des Alpes). Les pistes de Zermatt se développent sur trois massifs distincts, reliés ski au pied, à savoir Rothorn, Gornergrat et Matterhorn. Avec les stations voisines de Cervinia et de Valtournenche, située dans le Val d’Aoste, Zermatt forme l’espace ski « Matterhorn Paradies » qui propose en commun 350 kilomètres de pistes de ski alpin entre 1524 mètres (Valtournenche) et 3884 mètres (Petit Cervin). (kilano18)


    Image IPB
    Cliquez sur l'image pour accéder à la fiche de la station.




    L'ouverture du secteur Sunnegga - Rothorn

    L'année 1942 voit l'ouverture du secteur Sunnegga - Rothorn avec la construction d'un téléski deux places par Sameli-Huber. Cette première installation entraine ainsi le développement du secteur vers le Rothorn avec la mise en service dès 1947 du téléski Sunnegga - Blauherd, construit également par Sameli-Huber, ainsi que le doublage du téléski Sunnegga - Rothorn par un télésiège débrayables deux places Von Roll.
    Le domaine n'évolue quasiment pas pendant près de 20 ans sauf en 1957 où Habbegger construit le télésiège fixe deux places Findeln - Sunnegga, destiné à ouvrir de nouvelles pistes dans la petite vallée entre les secteurs Sunnegga - Rothorn et Riffelalp - Riffelberg - Gornergrat. Ce nouvel appareil a un rôle de liaison mais uniquement dans le sens Gornergrat - Sunnegga et son accès depuis Riffelalp - Riffelberg - Gornergrat se fait difficilement.

    Pour développer le ski d'altitude, le téléski deux places Patrullarve - Blauherd est mis en service en 1965. Il est construit par Garaventa et permet de desservir des pistes rouges. C'est en 1967 que de gros changements interviennent. En effet, la station va cette année-là s'agrandir vers le Rothorn en demandant à Garaventa de construire le téléphérique soixante places Unterrothorn. Afin de créer un accès piéton et pouvoir garantir une exploitation en été, l'exploitant met également en service une télécabine quatre places du constructeur Giovanola sur le tracé Sunnegga - Blauherd la même année. La gare amont de cette nouvelle installation et la gare aval du téléphérique sont intégrées dans le même bâtiment ce qui facilite les transferts entre les deux installations. Zermatt se dote alors d'une voie d'accès facile et rapide jusqu'au sommet du Rothorn.
    Pour pouvoir effectuer des rotations sur le haut de ce dernier, et ainsi créer du ski propre, Zermatt commande un téléski débrayable au constructeur Poma en 1968.
    Afin de rompre l'isolement du secteur Sunnegga - Rothorn, il est imaginé une liaison d'altitude entre ce dernier et celui de Riffelalp - Riffelberg - Gornergrat, au niveau du lieu-dit Gant. Pour la jonction Gant - Blauherd, c'est une télécabine quatre places identique à celle située sur l'axe Sunnegga - Blauherd qui est choisie. Concernant la jonction vers le secteur Riffelalp - Riffelberg - Gornergrat, l'exploitant prend la solution d'un téléski à enrouleurs deux places nommé Gant - Platte. Les travaux de cette liaison dureront deux ans. Ainsi, la télécabine sera construite en 1970 et le téléski en 1971.

    Dans les années 1980, l'exploitant se concentre sur la consolidation du ski propre et la rénovation de l'accès au secteur. Ainsi, le téléski et le télésiège Zermatt - Sunnegga laissent place à un funiculaire entièrement souterrain construit par Von Roll en 1980 dans le but de faciliter l'accès à cette partie du domaine. Puis en 1982, Garaventa livre le télésiège débrayable trois places Kumme en remplacement du téléski Poma. En effet, l'appareil était difficile, peu confortable et son débit trop faible face à la fréquentation croissante du domaine. L'année 1989 voit quant à elle le remplacement des téléskis Patrullarve - Blauherd et Sunnegga - Blauherd par un télésiège débrayable quatre places Garaventa.

    En 1996, le téléphérique soixante places Unterrothorn est remplacé par un appareil du même type mais avec une capacité de cent-cinquante places afin d'augmenter le débit de ce tronçon. Il est suivi deux ans plus tard par la mise en service du téléphérique Gant - Hohtälli qui permet non seulement de seconder le téléski Gant - Platte dans son rôle de liaison inter secteur mais aussi d'ouvrir de nouvelles pistes sur glacier. Le téléski Gant - Platte sera cependant déposé en 2002 car délaissé au profit du téléphérique. En 2005, l'antique télécabine Sunnegga - Blauherd est remplacée par un télécombi sur le même tracé. La gare amont se situe cependant plus à l'ouest de l'ancienne gare d'arrivée afin de pouvoir mettre en place le débarquement des sièges. Enfin en 2016, la télécabine Gant - Blauherd est démontée au profit du télésiège débrayable six places Hublot Express, objet de notre reportage.
    Le télésiège Kumme a quant à lui était rasé en 2017 suite à une grosse avalanche. L'exploitant a cependant fait le choix de se laisser un temps de réflexion concernant son remplacement.



    La télécabine Gant - Blauherd


    Construite en 1971, cette télécabine permettait la liaison entre les secteurs Sunnegga - Rothorn et Riffelalp - Riffelberg - Gornergrat. Le choix d'une télécabine sur ce tracé s'expliquait par un relief très difficile composé de rochers. Ainsi, contrairement au versant qui lui faisait face, la solution d'un téléski n'était pas envisageable. Pour intégrer au mieux l'installation, la gare de départ avait été placée dans un bâtiment en béton avec un toit style chalet. L'embarquement s'y faisait en ligne droite. La ligne, longue d'à peine 1000 m, permettait de gravir 350 m de dénivelé. Afin d'intégrer au mieux la gare amont, l'exploitant avait fait le choix de l’insérer dans le gigantesque bâtiment du Blauherd qui comprenait à l'époque la télécabine Sunnegga - Blauherd et le téléphérique Unterrothorn. Ainsi, les transferts avec le téléphérique pouvaient se faire plus facilement que si la gare avait été isolée.

    Le rôle majeur de cette remontée installée sur un nouveau tracé était surtout d'assurer la liaison entre les secteurs Sunnegga - Rothorn et Riffelalp - Riffelberg - Gornergrat dans le sens Gant - Blauherd. La construction de cette télécabine avait aussi permis d'ouvrir des itinéraires à skis dans le vallon entre le Rothorn et Gant. Cependant, l'installation en elle-même ne desservait aucune piste du fait du relief escarpé présent sous la ligne.


    Quelques photos de l'installation (Cliquez sur les images pour accéder au reportage) :


    Image IPB
    La gare aval avec son bâtiment. (©Snowloup)

    Image IPB
    La gare amont, face au Cervin. (©Snowloup)

    Image IPB
    Une des cabines. (©Snowloup)



    Initialement prévu en 2010, le remplacement de cette installation a finalement été opéré durant l'été 2016. Ainsi, après plus de 45 ans de service, l'antique télécabine a laissé place à un télésiège débrayable six places sur un tracé différent.



    Le chantier du nouveau télésiège

    Les travaux de démontage de l'ancienne télécabine commencent dès la fin de la saison hivernale. Les objectifs sont de retirer les pylônes du paysage et de détruire la gare aval afin de laisser place au nouvel appareil. Étant donné que que la gare d'arrivée du télésiège doit être placée proche de l'arrivée de celle du télésiège Patrullarve - Blauherd, il est prévu de laisser en place la gare amont de la télécabine. En effet, celle-ci étant située dans un vaste bâtiment, elle est trop difficile à démolir.


    Image IPB
    Les travaux prévoient un déplacement de la ligne. Le déboisement d'une tranchée est nécessaire.



    Étant donné la faible longueur de la ligne, les travaux se dérouleront rapidement. L'ancienne télécabine est vite décâblée puis sa gare de départ est démolie en vue du début des fondations de celle du futur télésiège. Les travaux de la gare amont du télésiège démarrent dans la foulée : il faut également y construire le garage qui accueillera l'ensemble des véhicules. Les pylônes de l'ancien appareil sont héliportés afin de ne pas dénaturer le paysage et les nouveaux sont mis en place peu après. L'appareil est finalement terminé mi-octobre et ouvre le 26 novembre 2016.
    Afin d'offrir une image plus moderne et luxueuse, la station a renommé l'installation "Hublot - Express" en référence à la célèbre marque de montre suisse Hublot. Cette dernière est en effet un sponsor de la station.


    Image IPB
    Les travaux de terrassement en gare de départ. (©Zermatt Bergbahnen AG)

    Image IPB
    Et ceux en gare d'arrivée. (©Zermatt Bergbahnen AG)

    Image IPB
    Héliportage d'un des pylônes de la télécabine. (©Zermatt Bergbahnen AG)

    Image IPB
    Et face au Cervin, la pose d'un des pylônes du télésiège. (©Zermatt Bergbahnen AG)

    Image IPB
    Héliportage de la ligne du télésiège. (©Zermatt Bergbahnen AG)

    Image IPB
    Montage de la gare aval... (©Zermatt Bergbahnen AG)

    Image IPB
    ...et de la gare amont. (©Zermatt Bergbahnen AG)

    Image IPB
    Mise en place du câble.



    Pour revivre le chantier de cet appareil, voici un lien vers le sujet de sa construction : Construction TSD6 Hublot - Express



    Rôle et situation

    Situé sur le secteur Sunnegga - Rothorn, le télésiège Gant - Blauherd (Hublot Express) est l'appareil qui permet d'effectuer la liaison entre Sunnegga - Rothorn et Riffelalp - Riffelberg - Gornergrat. Il ne dessert aucune piste directement. Sa position en aval lui permet cependant de remonter les skieurs vers Blauherd depuis la piste Fluhalp qui provient du Rothorn. Cette dernière fut créée lors de l'ouverture de l'ancienne télécabine.
    Il est également possible de rejoindre depuis la gare amont les pistes suivantes :
    • Tufteren : Cette piste rouge partant de Blauherd est relativement longue et permet de rejoindre la gare de départ du télésiège Patrullarve-Blauherd.
    • Standard : Piste bleue plutôt simple, elle permet de rejoindre tout doucement le Sunnegga. Elle longe le télémix Suneggega-Blauherd.
    • Obere National : Partant de la piste Standard, celle ci rejoint le départ du télésiège Patrullarve-Blauherd. Il s'agit d'un tracé plutôt technique.


    Voici la position de l'appareil au sein du domaine skiable :

    Image IPB
    Sur le domaine Matterhorn Ski Paradise.

    Image IPB
    Zoom sur le secteur.




    Caracatéristiques techniques

    Caractéristiques administratives

    TSD-Télésiège à pinces débrayables : Hublot Express (Gant - Blauherd)
    Exploitant : Zermatt Bergbahnen AG
    Constructeur : Garaventa
    Année de construction : 2016

    Caractéristiques d’exploitation

    Saisons d'exploitation : Hiver
    Capacité : 6 personnes
    Débit à la montée : 1800 personnes/heure
    Débit à la descente : 900 personnes/heure
    Vitesse d'exploitation maximale : 5 m/s
    Sens de montée : Par la gauche

    Caractéristiques géométriques

    Altitude aval : 2222 m
    Altitude amont : 2600 m
    Dénivelée : 378 m
    Longueur horizontale : 861.38 m
    Longueur développée : 953.92 m
    Pente maximale : 87.56 %
    Pente moyenne : 43.85 %
    Nombre de pylônes : 8
    Temps de trajet : 3 minutes 34 secondes

    Caractéristiques techniques

    Emplacement motrice : Aval
    Puissance de l'entraînement (en continu) : 297 kW
    Puissance de l'entraînement (au démarrage) : 379 kW
    Emplacement tension : Aval
    Type de tension : Hydraulique
    Nombre de véhicules : 36
    Intervalle entre sièges : 60 m
    Distance entre sièges : 12 sec
    Type de pince : DT 108

    Caractéristiques du câble

    Diamètre du câble : 43 mm



    Ligne et infrastructures


    • La gare aval


    Placée à 2222 m d'altitude, la gare aval arbore une couleur noire ornée d'un liseré bleu très élégant. Elle est issue de la gamme Vision développée par le groupe Doppelmayr – Garaventa depuis quelques années. C'est dans cette dernière que le câble est mis en mouvement et en tension. Elle a été construite exactement sur l'emplacement de l'ancienne gare de la télécabine.

    Image IPB
    La gare aval dans son environnement global. On peut remarquer que celle-ci ne se trouve pas loin du téléphérique Gant - Hohtalli. On note également la présence d'un petit bâtiment sur la droite qui à l'époque était la gare de départ du téléski Gant - Platte.

    Image IPB
    Depuis la ligne.

    Image IPB
    Vue du dessous.

    Image IPB
    Le premier pylône avec la gare de plus près. On aperçoit en fond le premier ouvrage de ligne du téléphérique.

    Image IPB
    On peut apercevoir sur cette photo la sérigraphie très sobre de la gare.

    Image IPB
    Le tympan arrière, très caractéristique de la gare Vision.

    Image IPB
    Pour le local de commande, l'exploitant a opté pour un bâtiment en béton avec des huisseries de couleur noire afin de garder une certaine élégance.

    Image IPB
    L'embarquement.



    • La ligne


    D'une longueur d'environ 860 m, la ligne évolue d'abord dans une petite forêt. Elle traverse ensuite un vaste alpage donnant sur une splendide vue du Cervin. Celle ci est marquée par une forte pente entre les pylônes 4 et 6. Le reste de la ligne est assez régulier et en pente douce.

    Image IPB
    Vue d'ensemble de la ligne.

    Image IPB
    Le P1.

    Image IPB
    Le P2.

    Image IPB
    Le P3.

    Image IPB
    Le P4.

    Image IPB
    Portée P4 - P5.

    Image IPB
    Le P5.

    Image IPB
    La longue portée entre le P5 et le P6.

    Image IPB
    Le P6.

    Image IPB
    Le P7 avec l'arrivée en vue.

    Image IPB
    Le P8 et la gare amont juste derrière.



    • La gare amont


    La gare amont adopte le même schéma de couleurs que la gare de départ. Elle est cependant uniquement une gare de renvoi du câble. Celle-ci est située juste à côté du garage de l'installation.

    Image IPB
    La face avant.

    Image IPB
    Vue de dessous avec une cabine du téléphérique Rothorn.

    Image IPB
    De profil.

    Image IPB
    La gare et le garage depuis l'aire de débarquement.

    Image IPB
    Le débarquement, avec la cabane de conduite qui, contrairement à celle de l'aval, a été bardée de bois.




    Le garage

    Pour préserver les véhicules contre l'usure, Zermatt a construit un garage afin de décycler l'ensemble des sièges. Ce bâtiment tout en transparence laisse apparaitre une structure en bois lui conférant un certain style. Il n'en reste pas moins très bien intégré au paysage.
    Le cyclage est effectué en marche arrière alors que le décyclage se fait en marche avant. Pour faciliter ces opérations, le garage est entièrement automatique.

    Image IPB
    Une vue d'ensemble avec le Cervin juste en face.

    Image IPB
    Le garage et la gare sont en harmonie.

    Image IPB
    Le garage et la gare.

    Image IPB
    La porte d'entrée métallique.




    Les véhicules

    Au nombre de 36, les véhicules sont entièrement noirs et marqués, tout comme les gares, d'un liseré bleu où est inscrit le nom du domaine. Cette même couleur a été reportée sur les séparateurs d'assises permettant de créer une certaine harmonie. L'exploitant a opté pour des sièges ouverts mais équipés de garde-corps à verrouillage automatique en ligne. On note également que ces derniers sont munis d'assises rembourrées et de dossiers hauts.
    Ils sont reliés au câble par une pince de type DT 108.

    Image IPB
    Une vue des sièges avec le paysage en fond.

    Image IPB
    La pince.




    Conclusion

    En construisant ce nouveau télésiège, Zermatt a su redynamiser le secteur Sunnegga - Rothorn grâce à l'amélioration significative de sa liaison avec le secteur Riffelalp - Riffelberg - Gornergrat. Cette installation a également permis de fortement diminuer les files d'attente et d’accroître le confort sur un axe relativement important.
    Si le télésiège de Kumme vient à être remplacé par une installation prenant son départ bien plus en aval, on peut supposer que le rôle de cet appareil sera alors plus important. En effet, l'enchaînement de ces deux installations permettra de desservir encore plus rapidement la piste Fluhalp et donc drainer un flux de skieurs bien plus important. A suivre...


    Image IPB
    Et pour finir, la gare amont avec en fond, la montagne la plus photographiée du monde !




    Texte, bannière et mise en page : Le Risoulien
    Photos du chantier : Zermatt Bergbahnen AG et Kilano18
    Photos de l'ancienne télécabine : Snowloup
    Photos de l'appareil : Kilano18
  4. Construction du TSD6 Pic Vert (2018)

    26 mars 2018 - 16:04

    Restructuration du secteur 1550

    Image IPB
    Office de Tourisme Les Orres




    Présentation rapide de la station (BDD)

    La station de ski des Orres est implantée sur un versant nord-est dans la vallée de lʼEyssalette à 1650 mètres dʼaltitude. Elle se situe à 16 kilomètres de la ville dʼEmbrun dans le département des Hautes-Alpes. Le domaine dispose dʼenviron 100 kilomètres de pistes, dans le sud-ouest du massif du Parpaillon entre les pentes du Boussolenc et de LʼAupillon.

    La station fut construite dans les années 1960, et débutât avec lʼexploitation de 2 téléskis dont un est toujours opérationnel : Le Pramouton, datant de 1966.
    En période de vacances scolaires, la station voit les touristes affluer. En 1999, la station commence la modernisation de son domaine avec le télésiège Prélongis. Puis vinrent en 2002 et 2007 les télésièges Pousterle et Fontaines. La construction de ces 3 nouveaux appareils apporte plus de débit sur les pistes, et permet une meilleure répartition des flux sur le domaine.
    La station sʼest également largement agrandie grâce à la construction de « Les Orres 1800 Bois Méan » qui permis une forte augmentation du nombre de lits.



    Présentation du projet

    Après la construction des télésièges débrayables six places Prélongis (1998), Pousterle (2002) et Fontaines (2007) ainsi que du télésiège fixe quatre places Crêtes (2011), la station va procéder à la restructuration ouest du domaine skiable avec la construction d'un unique télésiège débrayable six places. Il remplacera trois installations : le téléski Pic Vert, le télésiège Bois Long et le télésiège du Grand Clos. Le nouvel appareil partira du front de neige 1650, au niveau du départ de l'actuel téléski Pic Vert, et arrivera au même endroit que la gare amont du télésiège Grand Clos. Ce nouveau tracé va permettre une meilleure liaison avec le secteur d'altitude et déchargera donc le télésiège Prélongis. De plus, il permettra de desservir tout un secteur débutant.
    En été, il desservira des pistes de VTT et emmènera les piétons au sommet du domaine. Il sera également adapté au transport des personnes à mobilité réduite.

    La spécificité de cette nouvelle installation est qu'elle sera le première D-Line de France. Avec une vitesse maximale de 6m/s, ce nouveau télésiège appelé "Pic Vert" parcourra les 1432 mètres qui séparent les gares amont et aval en seulement 4 minutes et 10 secondes. Pour plus de sécurité, les véhicules seront équipés de gardes-corps à verrouillages automatiques. Dans le cadre du Smart Mountain, des panneaux solaires seront mis en place sur le toit des gares et la chaleur du moteur sera récupérée pour chauffer les locaux associés à l'appareil. Le montant total du chantier s'élève à 8 millions d'euros, financé à hauteur de 3 millions d'euros par la région PACA.


    Situation sur le plan des pistes. En rouge les installations démontées et en orange le futur télésiège.
    Image IPB




    → La webcam live du front de neige permettra de suivre le chantier en aval : https://www.lesorres.com/fr/webcams




    Caractéristiques

    Voici les caractéristiques connues à l'heure actuelle :

    Caractéristiques administratives

    TSD – Télésiège à attache débrayable : PIC VERT
    Maître d’œuvre :
    Maître d'ouvrage :
    Montage / génie civil :
    Exploitant :
    Constructeur : DOPPELMAYR
    Installation électrique :
    Année de construction : 2018
    Montant de l'investissement : 8 milions d'€

    Caractéristiques d'exploitation

    Saison d'exploitation : Hiver et été
    Capacité des sièges : 6 personnes
    Débit à la montée : 2400 personnes/heure (100 %)
    Débit à la descente : ? personne/heure (0 %)
    Vitesse d'exploitation : 6 m/s
    Tapis d'embarquement : Non
    Garage :
    *
    Caractéristiques géométriques

    Altitude gare aval : 1665 m
    Altitude gare amont : 2246 m
    Dénivelé : 591 m
    Longueur horizontale : m
    Longueur développée : 1432 m
    Pente moyenne : 35.2 %
    Pente maximale : 56.3 %
    Portée la plus longue : m
    Hauteur de survol maximale : ? m
    Temps de trajet : 4 min et 10 sec

    Caractéristiques techniques

    Type de gare aval : D-Line
    Type de gare amont : D-Line
    Emplacement gare de tension : ?
    Type de tension :
    Tension nominale : daN
    Pression nominale : bars
    Emplacement gare motrice : ?
    Type de motorisation :
    Puissance développée : ? kW
    Diamètre des poulies motrice et retour : ? m
    Sens de montée : ?
    Nombre de pylônes : ?
    Largeur de la voie : ? m
    Dispositif d'accouplement :
    Nombre de véhicules : ?
    Type de véhicules : D Line prenium chair
    Cadencement : ? s
    Espacement : ? m

    Caractéristiques du câble

    Fabricant du câble :
    Diamètre : mm
    Âme :
    Type de câblage :
    Composition : fils
    Résistance à la rupture : daN
    Section du câble : mm²
    Section du toron : mm²
    Pas de câblage : mm
    Pas de toronage : mm


    Source : https://www.lesorres...e-station-orres

Commentaires

Le Risoulien n'a pas encore de commentaires. Pourquoi ne pas lui dire bonjour ?