Forums Remontées Mécaniques: La sécurité - Forums Remontées Mécaniques

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

La sécurité

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Jarv 

  • TK de la Boule de Gomme
  • Groupe : Membres
  • Messages : 1
  • Inscrit(e) : 05-mai 16

Posté 20 juillet 2016 - 11:30

Bonjour,
Je suis nouveau sur ce merveilleux forum remmontes mécaniques
Je suis intéressé par des informations sur la sécurité des employés des remontées mécaniques les conducteurs et les préposés à l'entretien. Je pense qu'il est une question très importante aujourd'hui.
Merci et félicitations
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Velro 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 367
  • Inscrit(e) : 23-décembre 06

Posté 20 juillet 2016 - 23:14

Vu la psychose actuelle il est délicat d'aborder le sujet.


Le 16 janvier 2016, soit il y a assez exactement 6 mois, j'avais écrit (texte 1:1, non édité):

Citation

Sans entrer dans les détails, j'ai malheureusmeent vu de mes propres yeux les résultats de deux attaques terroristes et une personne très proche a échappé à un autre attentat mais cela remonte à des années, à part la religion en question c'est sans lien avec les attentats à Paris de 2015.

La sécurité est une illusion, tout dépend des moyens mis en oeuvre par les terroristes. Certains IED ne peuvent être détectés que par des moyens très sophistiqués relativement peu répandus mais heureusement que la plupart des IED sont des réalisations amateur.
Pour ce qui est des aéroports je suis d'avis que le principal facteur de risque est constitué par les employés et non par les passagers. Cela dit, si on observe attentivement les contrôles de sécurité dans certains aéroports, en particulier dans des pays hors UE et Amérique du Nord, on constate souvent des irrégularités.


Au final, il s'agit d'un choix de société et la France subit de plein fouet les conséquences résultant de décennies de laxisme ahurissant, notamment inhérent au refus de faire face à certaines réalités du terrain. Le plus triste exemple est l'évolution de certaines banlieues dans lesquelles on a laissé s'installer une situation de non-droit au fil des ans à un tel point que seules des mesures quasi inconcevables dans un état de droit permettraient d'y mettre fin (p.ex. opérations commando par l'armée avec bouclage de quartiers entiers et passage au peigne pour y rechercher les armes, etc,; pour moi seule l'armée serait à même de mener à bien de telles opérations à condition que la gestion opérationnelle soit déléguée à l'armée et non aux forces de police).

Il est difficile de combattre le terrorisme, surtout si l'on n'ose pas prendre des mesures draconiennes et accepter des dommages collatéraux conséquents. Les demi-mesures et le politiquement correct ne permettront pas de rétablir l'ordre car angélisme et sécurité ne font pas bon ménage. Je précise que je n'adhère pas aux propos du FN, simplement en tant qu'observateur résidant dans un pays voisin cela m'attriste de constater à quel point la situation s'est dégradée en France depuis le milieu des années 80.

Petit aparté, il est très intéressant de relever qu'en France certaines informations sont quasiment passées sous silence par l'ensemble des médias, parfois on assiste à une quasi auto-censure d'informations largement traitées par les médias non français. De même, certains sujets "chauds" ne sont pas abordés alors que pour résoudre les problèmes il serait de loin préférable de pouvoir en débattre ouvertement.

Accessoirement, le système politique franco-français basé sur la confrontation et les attaques personnelles (on préfère passer son temps à critiquer les personnes plutôt que de tenter de discuter constructivement pour se mettre d'accord sur un compromis); le clientélisme et la professionalisation politique n'aident pas non plus (en France, être politicien est une carrière en soi).
Vu de la Suisse, le terme "société civile" utilisé en France pour différencier entre le peuple et la caste de "ceux-qui-savent-ce-qui-est-bon-pour-le-peuple" est emblématique de la déconnexion entre la classe dirigeantes et le peuple.

Au final je reste malheureusement pessimiste car aucun parti français, quel qu'en soit le bord politique, ne comprend des hommes ou femmes ayant la trempe nécessaire pour sortir la Grande Nation (surnom utilisé à l'étranger pour désigner la France) de la crise.


Et malheureusement je récrirais exactement la même chose aujourd'hui.
On n'ose toujours pas appeler un chat un chat et personne n'est capable de prendre les mesures qui s'imposent.

Ce message a été modifié par Velro - 20 juillet 2016 - 23:15 .

0

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)