Forums Remontées Mécaniques: Construction TCD10 Les Vioz - la Jorasse - les Mazots (Diablerets Express) (2018) - Forums Remontées Mécaniques

Aller au contenu

  • 5 Pages +
  • « Première
  • 3
  • 4
  • 5
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Construction TCD10 Les Vioz - la Jorasse - les Mazots (Diablerets Express) (2018) Les Diablerets - Meilleret (Suisse) - Poma

#81 L'utilisateur est hors-ligne   RM_Tech 

  • TK de Chariande
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 21
  • Inscrit(e) : 19-octobre 18

Posté 20 novembre 2018 - 21:39

Elle a été envoyée en gare intermédiaire pour faire des réglages. Aussi bien l'entraînement de secours que l'entraînement principal DirectDrive et les freins ont été mis en service, le câble nu a tourné à 6 m/s sans problème. Le garage en G3 (motrice amont aux Mazots) est en cours de finition, idem pour les quais.

Je n'ai pas encore eu le temps de mettre à jour mon message précédent ni de poster de nouvelles photos du Diablerets Express.
0

#82 L'utilisateur est hors-ligne   RM_Tech 

  • TK de Chariande
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 21
  • Inscrit(e) : 19-octobre 18

Posté 24 novembre 2018 - 02:02

Gare retour-tension aval aux Vioz (G1)

Image IPB

Image IPB


Gare intermédiaire à la Jorasse (G2)

Image IPB

Les plates-formes de service pour les galets sont accessibles par des grilles relevables déjà mentionnées plus haut.


Cabine en G2 pour réglages

Image IPB

Accessoirement on peut voir comment le quai repose sur des plots préfabriqués en béton armé. Là où néceeaire, le nivellement est compensé par calage. L'ancrage est réalisé à la fin au moyen de chevilles expansibles, en général deux par plot. On perce à travers les trous de fixation des semelles en acier des traverses supportant les quais.
Côté descente il n'y a pas de quai et les portes des cabines restent fermées.


Dispositif d'engrènement d'un motoréducteur de l'entraînement de secours

Image IPB

Une autre photo montrant mieux le dispositif permettant de faire pivoter le motoréducteur de secours déjà abordé plus haut, sur la photo on voit le support pivotant dans lequel est monté le réducteur planétaire. Le deuxième motoréducteur n'est pas visible sur la photo.


Vanne de fermeture manuelle du frein de sécurité et coffret de commande de secours (pilier arrière de la gare motrice)

Image IPB

La poignée rouge de la vanne manuelle permet la fermeture du frein de sécurité en déchargeant directement la conduite de pression d'ouverture du frein dans le réservoir. La postion fermée de cette vanne est surveillée électriquement par la commande. Cette poignée n'est actionnée qu'en cas de d'ultime urgence, tous les freins sont normalement commandés électriquement soit automatiquement soit, dans certains cas particuliers, manuellement.
Habituellement les freins ne se ferment qu'après un arrêt géré par l'entraînement (arrêt électrique normal ou d'urgence). Les freins mécaniques sont sollicités dynamiquement de manière automatique si certains défauts sont détectés, ou sur ordre manuel.

Le coffret de secours est un petit poste de commande local qui permet de gérer la marche d'évacuation au cas où celle-ci ne pourrait plus être contrôlée depuis la vigie.



Porte-skis et snowboards

Image IPB

Photo prise dans le garage en G3.


Centrales hydrauliques des freins

Image IPB

Chaque pince de frein dispose de sa propre centrale hydraulique. Il y a deux pinces de frein pour le frein de sécurité et deux pinces de frein pour le frein de service.


Télécommande filaire pour la maintenance

Image IPB

Chaque gare dispose d'un boîtier de télécommande filaire pour faciliter les opérations de maintenance. A tout instant au plus un poste de commande peut être actif pour contrôler la mise en mouvement du câble porteur-tracteur (pupitre, télécommande radio ou télécommande filaire de maintenance).


Convoyeurs à chaînes du garage en G3

Image IPB

Convoyeurs en cours de montage. La suspente fait partie du véhicule de service pour deux personnes utilisé pour la maintenance.
Pour le moment le garage est en finition mais il est encore très mal éclairé pour faire des photos.
Un motoréducteur entraîne le convoyeur pour le transfert, un autre motoréducteur entraîne le convoyeur du garage en peigne. Les voies de garage n'ont pas de convoyeur, les cabines y sont déplacées manuellement lors du cyclage et du décyclage.


Radiateur du circuit de refroidissement des convertisseurs de fréquence de l'entraînement direct

Image IPB

Radiateur avec ventilateur à vitesse variable asservi par la régulation de température du circuit fermé à eau glycolée (eau du robinet avec antigel industriel) du refroidissement des cold plates sur lesquelless sont montés les semiconducteurs de puissance (stacks IGBT) des quatre convertisseurs de fréquence du moteur d'entraînement direct de la poulie motrice.
La barrière en bois en arrière-plan est provisoire.


Accès côté amont de la gare intermédiaire G2

Image IPB

Cette gare étant très longue, un deuxième accès est nécessaire pour respecter la longueur maximale des chemins de fuite. Pour des raisons évidentes, ces portillons non verrrouillables avec retour en position fermée par ressorts s'ouvrent ici dans le sens contraire de la direction de fuite.


Moyeu d'entraînement d'une roue à pneumatique en station indermédiaire

Image IPB

La photo montre le moyen sans la roue à pneu.



Patin de pince

Image IPB

Une fois les pinces découplées du câble porteur-tracteur dans chacune des trois gares, l'entraînement est effectué au moyen de roues à pneumatiques appelées pneus par simplification. Ces pneus appuyent sur les patins qui font office de surface d'appui. La photo montre un patin provisoirement démonté afin de pouvoir déplacer la cabine à la main indépendamment du mouvement du câble lors de divers règlages. Le patin est constitué d'une seule pièce de fonderie en alliage léger à base d'aluminium.
Les tampons en élastomère montés aux deux exrémité de patin sont ici inutiles vu que les patins ne peuvent se toucher dans le garage en raison des dimensions des cabines.


Image IPB

Patin de pince en cours de démontage, pour accéder au patin, les deux pneus situés juste au-dessus ont été déposés. La cabine est utilisée pour des réglages, ici en G3. Cela permet de procéder à des réglages avec la cabine immobile quand le câble n'est pas en mouvement. Dans les zones horizontales où le galet de commande de la pince est libre on peut facilement pousser la cabine à la main si le patin est démonté.


Entraînement des pneus côté départ en G3

Image IPB

Prise de force permanente au moyen de deux courroies entraînées chacune par un galet lui-même mis en mouvement par le câble porteur-tracteur, ces galets sont peu visibles car cachés par les protections en jaune. Les poulies de courroie folles (c.à.d. qui tournent librement) font partie du dispositif de tension des courroies de transmission de la prise de mouvement.
Le fil rouge est un câble d'arrêt d'urgence en acier avec un revêtement en plastique rouge, sur le col de cygne au fond sur la photo est monté l'interrupteur d'arrêt d'urgence actionné par ce câble, accessoirement il y a également un bouton-poussoir avec champignon rouge sur fond jaune sur ce même boîtier. Si on tire sur le câble appelé aussi ligne de vie (à ne pas confondre avec les câbles d'équipement de protection individuelle antichutes), ou si ce câble est accidentellement sectionné, la commande exécute un arrêt d'urgence automatique. L'interrupteur de la tirette doit être quittancé manuellement sur place.
Les grilles de protection relevables jaunes n'ont pas de surveillances électriques car certains contrôles ne peuvent se faire qu'avec les grilles ouvertes, par contre elles ont des verouillages pour clé triangulaire.


Image IPB

Plan un peu plus large montrant une parties des pneus du lanceur, ici en G3 comme la photo précédente. En rouge le rail de couplage qui actionne le galet de commande de la pince.


Dispositif de sécurité pour forcer le positionnement du câble dans les mors de la pince en cas de défaut

Image IPB

Ce dispositif purement mécanique assure le positionnement forcé du câble porteur-tracteur dans les mors de la pince en cas de position anormale du câble porteur-tracteur, p.ex. en cas de blocage ou de perte de galet. Le berceau est particulièrement massif, pour la référence d'échelle, le câble a un diamètre de 52 mm.
Une position anormale du câble est surveillée en divers point de chaque gare, le dispositif de la photo force le placement du câble dans les mors mais un arrêt d'urgence est de toute façon initié par les surveillances de défaut de position du câble.

Edité:
Ce dispositif est abordé dans ce document publicitaire de Leitner:
https://www.leitner-...ling_system.pdf
https://www.leitner-...uppelsystem.pdf


Gabarit pour la surveillance du verrouillage des portes

Image IPB

Ce gabarit contrôle le verrouillage des portes en position fermées côté départ. Ce qui ressemble à des fibres blanches un peu floues... ce sont des flocons de neige. :)


Quai escamotable en G3

Image IPB

La partie du quai située sous le cheminement du transfert vers la rampe du garage est escamotable pour laisser passer les cabines. L'abaissement/relevage est à entraînement électrique. En exploitation normale la surface de la partie escamotable est à fleur avec la partie fixe des quais.
A noter l'outil de montage universel le plus important pour la partie mécanique. :)


Montage d'un écrou avec le dispositif de tension hydraulique

Ces photos ont été prises lors de la correction du calage d'un pylône lors des règlages. Le principe du montage des écrous avec précontrainte hydraulique du boulon consiste à exercer une force de traction définie sur le boulon (partie avec le filet extérieur) avant de serrer l'écrou à la main. Une fois la traction déchargée, l'élasticité des matériaux entraîne le serrage de l'assemblage. Cette méthode présente l'avantage d'assurer une contrainte d'assemblage définie et reproductible indépendante de la friction dans les filets comme ce serait le cas avec le serrage avec limitation de couple. En outre cela n'engendre pas de frottement sous charge dans les filets vu que l'écrou est simplement serré à la main, ce par opposition aussi au serrage avec mesure d'angle de rotation.


Image IPB

Mise en place à la main et sans serrage de la douille avec filet intérieur sur le boulon (pièce d'incorporation avec filet extérieur coulée dans le massif lors du bétonnage), dans la partie inférieure cachée par l'entretoise se trouve une douille hexagonale dont le surplat correspond à celui de l'écrou, l'écrou également caché.
La douille avec le filet intérieur est poussée vers le haut par le cylindre hydraulique avec piston annulaire.


Image IPB

Une première personne actionne la pompe à main, ce qui étire le boulon vers le haut. Une deuxième personne tourne la douille 6 pans annulaire avec trous radiaux dans laquelle est inséré l'écrou, les trous radiaux permettent de tourner la douille avec la tige visible sur la photo. Il n'y a quasiment aucun couple de serrage en rotation, on serre simplement à la main pour éliminer tout jeu avant de relâcher la pression hydraulique.


Image IPB

Tendeur de boulon avec la pompe hydraulique manuelle à très haute pression (ici jusqu'à 2'000 bar, soit 20 kN/cm2). A ne pas confondre ces pompes avec celles des outillages hydrauliques habituels limités eux généralelement à 700 bar.
Les valeurs de précontrainte sont prescrites par le constructeur et on pompe jusqu'à ce que la pression hydraulique correspondante soit atteinte. Pour les applications critiques il existe des outillages avec mesure électronique de force par jauge de contrainte et protocolage automatique mais ici ce n'est pas nécessaire.

Le contre-écrou est serré avec la clé à impact mais vu la précontraite de traction élevée de l'assemblage, la friction est trop élevée pour permettre un desserrage accidentel quel que soit le cas de charge, par contre le contre-écrou protège un peu la partie libre du filet. Cette partie libre relativement longue est requise pour fixer la douille de traction.

Dans cet exemple, le calage a été corrigé de 2 mm d'un côté mais le pylône n'est pas très haut et très proche de la G3.


Lorry de tension en G1

Encore quelques photos du lorry de tension en G1, les commentaires suivront. Voir aussi les photos et commentaires postés plus haut.
A noter la disposition de la règle pour la course du vérin (3000 mm) avec l'index monté sur un des deux axes de verrouillage du poussoir en tête de la tige de piston. A ne pas confondre avec la règle pour la course du lorry.
Les positions extrêmes de la course de la tige de piston du vérin et les positions extrêmes de la course du lorry sont surveillées par des groupes d'interrupteurs de fin de course séparés.

Image IPB

Image IPB

Image IPB

En arrière-plan on peut apercevoir le compresseur avec le sécheur pour l'air comprimé utilisé pour la commande des embrayages des pneus, ce afin de permettre de conserver cinq cabines en station aval. Les roues à pneu avec un raccord pneumatique au milieu du moyeu sont pourvus d'un embrayage à commande pneumatique. On peut en distinguer quelques-uns sur la photo, notamment jsute au-dessus de l'index de position du lorry de couleur rouge.


Edité:
1. Lorsque de nouvelles photos seront postées dans le même message, je le mentionnerai en fin de message.
2. Rajouté le lien pour le PDF explicatif pour le dispositif de couplage de la pince.
3. Lien PDF pour un PDF commercial de Leitner sur les balanciers:
https://www.leitner-...r_batteries.pdf
De nombreuses pièces et sous-ensembles sont communs pour les débrayables récents de Poma et Leitner, voir aussi le marquage LP de diverses pièces communes.

Ce message a été modifié par RM_Tech - 25 novembre 2018 - 15:13 .

8

#83 L'utilisateur est hors-ligne   jacky carlingue 

  • TCD12 du Prorel
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 766
  • Inscrit(e) : 30-avril 06

Posté 24 novembre 2018 - 09:13

Salut,

Un grand merci pour ces photos très documentées.
Si j'ai bien compris l'histoire de la précontrainte: grâce au dispositif hydraulique "on tire" sur la tige filetée qui émerge du massif, on positionne l'écrou, on relâche la traction et l’élasticité du métal assure le serrage, j'ai juste?
Bien cordialement.
JC
0

#84 L'utilisateur est hors-ligne   RM_Tech 

  • TK de Chariande
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 21
  • Inscrit(e) : 19-octobre 18

Posté 24 novembre 2018 - 15:05

Oui. On peut s'imaginer des pièces en caoutchouc pour mieux visualiser cette méthode de serrage, à la simple différence près que l'acier est "moins élastique".


Brochure SKF en français:
http://www.skf.com/b...P2_10255_FR.pdf

En page 6 il y a un schéma montrant le principe d'un tendeur de boulon.

La même brochure SKF en anglais:
http://www.skf.com/b...P2_10255_EN.pdf


Le guide technique du serrage de SKF:
http://www.skf.com/b...ue_10061_FR.pdf

Autre exemple de fabricant:
http://www.ith.com/f...uliques-ith.php

Ce genre d'outillage existe pour de très grands diamètres, M800 et au-delà.


Les outils de serrage hydrauliques tournants sont très chers et moins judicieux du point de vue technique, par contre il sont plus rapides à l'utilisation et nécessitent moins de place libre autour du six pans et il n'est pas nécessaire que le filet dépasse. De plus on peut serrer les têtes de vis.

Exemple:
http://www.ith.com/f...type-D-Flex.php


Cabine sur le brin descendant arrivant en gare intermédiaire

Image IPB

Cabine en approche.


Image IPB

A noter que seule l'aiguille amont a son extrémité légèrement incurvée vers le haut, cette différence par rapport à l'aiguille aval permet d'éviter que les aiguilles ne soient endommagées dans les garages de télésièges car l'espacement des pinces y est plus faible que pour des cabines.
Les patins sont dépourvus de tampons amortisseurs aux extrémités car dans le garage les cabines se touchent avant que les patine des pinces ne puissent entrer en contact.


Image IPB

La pince n'est plus visible.

Edité:
1. Rajouté ce lien plus haut pour ceux intéressés par le serrage hydraulique d'assemblages vissés:
http://www.skf.com/b...ue_10061_FR.pdf

2. Outillage de maintenance Leitner:
https://www.leitner-..._22.03.2018.pdf

La page de titre montre une gare motrice-tension aérienne avec DirectDrive sur le lorry. Sur la photo, l'entraînement de secours est hydrostatique, ce qui est habituel chez Leitner.
De nombreuses pièces et sous-ensembles sont toutefois communs à Poma et Leitner, diverses pièces sont aussi marquées "LP" (Leitner-Poma).
Le dispositif de la page 3 pour contrôler le glissement de la pince est installé sur la voie de sortie de la gare G1 (de couleur bleue sur les photos).
L'outil d'écartement hydraulique pour les poulies de courroies en page 6 est visible sur une des photos déjà postées.
Divers gabarits mis en place provisoirement lors des règlages sont utilisés ces jours. De très nombreux réglages fins sont à effectuer, par la suite ces réglages sont vérifiés périodiquement mais seule une partie nécessite des corrections ultérieures mais cela dépend de chaque installation.
Les pinces de mise à terre manuelle du câble porteur-tracteur (page 14) ont été installées, pas encore eu le temps de préparer des photos.
Les ponts roulants en page 43 correspondent à ceux installés, la capacité de charge du chariot du pont est de 2'500 kg, celle des palans à chaîne manuels 2'000 kg. Avec les deux ponts côte à côte on peut lever 4'000 kg is la charge est répartie uniformément.
La brosse relevable manuellement (page 88) est installée en entrée de toutes les gares (en jaune sur les photos).
A noter que le système de tension hydraulique est un peu différent de l'illustration en page 90.

Divers outils et accessoires ne sont pas encore montés ou respectivement déballés.

En page 84 il y a un dessin technique d'une pince LPA.

Sur Alpinforum il y a un sujet montrant en détail la révision d'une pince LPA de TSD6 avec chauffage:
https://www.alpinfor...pic.php?t=57790

Une présentation de chantier un peu technique, cela permet de voir quelques détails rarement présentés dans le cadre de reportages.
A la fin je ferai peut-être un sujet séparé présentant de façon plus ordonnée l'électromécanique de cette TCD10.

Ce message a été modifié par RM_Tech - 25 novembre 2018 - 16:59 .

5

#85 L'utilisateur est hors-ligne   Gionabaumann 

  • TK du Mont-Cenis
  • Groupe : Membres
  • Messages : 44
  • Inscrit(e) : 21-juillet 16

Posté 13 décembre 2018 - 19:44

L’ouverture de la télécabine est annoncée pour ce week-end !
1

#86 L'utilisateur est en ligne   Fael 

  • TSD6 de l'Eau d'Olle
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres+
  • Messages : 301
  • Inscrit(e) : 01-septembre 15

Posté 15 décembre 2018 - 15:15

*
MESSAGE POPULAIRE !

Le domaine du Meilleret a effectivement ouvert aujourd'hui, comme annoncé. La nouvelle télécabine a ouvert ainsi que le Pony-lift des Vioz et le nouveau tapis roulant des Mazots. Toutes les autres installations sont fermées pour le moment (manque de neige). Le domaine fermera ensuite lundi 17 et mardi 18 avant de rouvrir le 19 pour la saison. Voici donc un petit aperçu commenté de cette nouvelle installation et des nouveaux aménagements :

Gare aval

On accède à l'installation par deux marches d'escalier. Il n'y a que deux bornes de contrôle des forfaits (+ une pour les piétons et les lugeurs), ce qui risque de poser problème par grande affluence. Pour le moment les cabines ne montent de loin pas pleines (4 à 6 personnes en moyenne) mais il n'y avait pas de queue ce matin, à voir à l'usage. Pour embarquer à 10 et mettre les skis en place, il y a peu de temps disponible.

Finalement, le nouvel emplacement de la gare n'est pas beaucoup plus facile à atteindre que l'ancien (en utilisant le Pony-lift), à moins de pouvoir parquer juste devant, ce qui n'est possible que très tôt le matin. Pour atteindre la gare aval depuis la piste Nationale, il faut marcher un peu, sans surprise. Cet accès est tout de même assez dangereux puisque les skieurs croisent à pleine vitesse une route à la hauteur de l'ancien départ du TSD4 et ensuite longent le jardin des neiges où beaucoup de monde stationne. Lorsque la neige sera rapide, ce dernier point risque de poser quelques problèmes.


Image IPB
La gare et le début de la ligne avec à gauche l'accès pour les piétons et à droite celui pour les skieurs.

Image IPB
Le nouveau local abritant les caisses et des toilettes. Il y a également quatre caisses automatiques.

Image IPB
Vue depuis la piste d'accès. On remarque au premier plan le Pony-lift des Vioz, qui n'a finalement pas été démonté. Il sera par contre beaucoup moins utilisé qu'avant.


Ligne

Le trajet est agréable et très rapide, rien à dire de ce côté là.


Image IPB
Le début de la ligne vu depuis la gare aval.

Image IPB
Pylône 4.

Image IPB
Vue vers le bas avec le village des Diablerets à l'arrière.

Image IPB
Arrivée en gare intermédiaire

Image IPB
Le deuxième tronçon


Gare intermédiaire

Le quai est assez court, il vaut mieux se préparer un peu avant si l'on veut sortir. Aujourd'hui, beaucoup de monde sortait par erreur en intermédiaire et reprenait ensuite une autre cabine de là jusqu'aux Mazots. Comme en aval, il faut descendre quelques marches d'escalier pour quitter le quai. La nouvelle piste d'accès à la Jorasse n'est pas encore ouverte et c'est l'ancienne qui est tracée.


Image IPB
Le ralentisseur aval de la gare.

Image IPB
Le quai et le lanceur en direction des Mazots.

Image IPB
Vue globale.

Image IPB
Vue de face depuis l'aval.

Image IPB
Vue depuis la piste d'accès à la Jorasse.


Gare amont

Là aussi, il faut descendre quelques marches pour quitter le quai. L'entraînement direct est très silencieux, surtout si l'on compare à celui du télésiège Garaventa qui était vraiment bruyant.


Image IPB
Vue d'ensemble de la gare.

Image IPB
Succession de cabines sur le second tronçon avec le domaine d'Isenau, à nouveau fermé cet hiver, à l'arrière-plan.

Image IPB
Vue en contre plongée depuis la piste Nationale.


Aménagements des pistes

La piste de la Jorasse modifiée et toujours aussi agréable qu'avant et deviendra probablement plus intéressante lorsque la nouvelle partie au sommet sera ouverte. Par contre, il est très désagréable de devoir après chaque descente à la Jorasse descendre le bas de la Nationale (où les conditions étaient mauvaises aujourd'hui, comme souvent), marcher, enlever les skis, monter en télécabine et remettre les skis alors qu'il suffisait avant de prendre un téléski.

Le tunnel au croisement des pistes Jorasse et Nationale le rend effectivement moins dangereux et l'élargissement dans la virage du Rachy est bienvenu. La piste reste néanmoins étroite. Les conditions de neige étaient assez difficiles aujourd'hui dans ce secteur, probablement parce que les canons à neige ont fonctionné après les chutes de neige, mais on peut tout de même noter le bel effort de l'exploitant pour ouvrir alors qu'il n'y avait pas du tout de neige il y a deux semaines.


Image IPB
Vue de la sortie du tunnel aux Essertons.

Image IPB
Vue de la piste de la Jorasse avec au premier plan le tunnel et la jonction avec la piste Mazots - Vioz.


Par contre, ces nouveaux aménagements ne suffiront pas à rendre ce domaine attractif pour les débutants. Contrairement à ce que certains disent, il ne remplacera jamais Isenau surtout pour l'ensoleillement et les pistes faciles mais tout de même assez longues. Malgré cela, les écoles de ski se rendent maintenant au Meilleret et rencontrent parfois quelques difficultés. On entend tout de même souvent dans les files d'attentes qu'Isenau serait plus adapté pour un jour comme aujourd'hui. En effet, par -10 °C, l'absence presque totale de soleil en décembre au Meilleret se remarque. D'une façon générale aux Diablerets, cette nouvelle construction est appréciée mais passe pour relativement peu utile pour la station par rapport à ce qu'apporterait une réouverture d'Isenau.

En résumé, c'est à mon avis une belle installation qui est bien plus confortable que l'ancienne, surtout pour les piétons, mais qui n'améliore pas vraiment la qualité de la desserte pour les skieurs.

C'est ainsi que s'achève ce suivi de chantier en ce qui me concerne. Merci à vous pour votre soutien et votre lecture régulière.

Ce message a été modifié par Fael - 15 décembre 2018 - 15:21 .

11

#87 L'utilisateur est hors-ligne   Gionabaumann 

  • TK du Mont-Cenis
  • Groupe : Membres
  • Messages : 44
  • Inscrit(e) : 21-juillet 16

Posté 15 décembre 2018 - 17:07

Bonjour, je voulais donner mon avis sur deux aspects étonnants des nouvelles installations du meilleret.
Le nouveau tapis débutant en amont, semble vraisemblablement geler la nuit, impossible de pouvoir donc avoir une bonne adhérence ( J’y ai expérimenté le surplace :/ )
Le second aspect que je trouve étrange, le très beau saut qui a été créé grâce au tunnel, je pense que des accidents sont à prévoir sur ce tronçon. Étrange sachant que les “sauts” en gare aval du TSD4B ont été nivelés...
0

#88 L'utilisateur est hors-ligne   sebiperrod 

  • TK de Chariande
  • Groupe : Membres
  • Messages : 20
  • Inscrit(e) : 23-novembre 16

Posté 16 décembre 2018 - 14:57

Voir le messageGionabaumann, le 15 décembre 2018 - 17:07 , dit :

Bonjour, je voulais donner mon avis sur deux aspects étonnants des nouvelles installations du meilleret.
Le nouveau tapis débutant en amont, semble vraisemblablement geler la nuit, impossible de pouvoir donc avoir une bonne adhérence ( J’y ai expérimenté le surplace :/ )
Le second aspect que je trouve étrange, le très beau saut qui a été créé grâce au tunnel, je pense que des accidents sont à prévoir sur ce tronçon. Étrange sachant que les “sauts” en gare aval du TSD4B ont été nivelés...


J'ai fait le même constat pour le tapis. Bien dommage <_<
0

#89 L'utilisateur est hors-ligne   Chamois78 

  • TCD12 du Prorel
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 786
  • Inscrit(e) : 03-février 14

Posté 05 mars 2019 - 20:52

Voici une vidéo de l'installation en service : https://www.youtube....h?v=6NlQeJYIMpQ

:)
Vidéos de remontées-mécaniques sur ma chaîne YouTube : --> "Remonte-pente"
2

#90 L'utilisateur est hors-ligne   jacky carlingue 

  • TCD12 du Prorel
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 766
  • Inscrit(e) : 30-avril 06

Posté 06 mars 2019 - 11:42

Salut à tous,

Une vidéo de qualité pro dans un décor féerique!
Petite question au passage:: j'ai remarqué qu'une cabine portait le logo "handicapé", as t'elle un équipement particulier?
Cordialement.
JC
1

#91 L'utilisateur est hors-ligne   Chamois78 

  • TCD12 du Prorel
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 786
  • Inscrit(e) : 03-février 14

Posté 07 mars 2019 - 18:41

Merci pour ton retour positif ! :)

J'ai aussi remarqué la présence de ce petit autocollant, il semble qu'il y ait plusieurs cabines portant ce logo. Par contre je ne sais pas si il y a un équipement ou aménagement particulier dans ces cabines. Peut-être que d'autres membres sauront répondre à ta question. ;)
Vidéos de remontées-mécaniques sur ma chaîne YouTube : --> "Remonte-pente"
0

#92 L'utilisateur est hors-ligne   Remontées Mécaniques 74 

  • TSF6 de la Salla
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 198
  • Inscrit(e) : 28-février 17

Posté 07 mars 2019 - 20:34

Merci pour cette vidéo, vraiment très belle !
1

#93 L'utilisateur est hors-ligne   Pra'z Ropeways 

  • TCD15 de Bochard
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 868
  • Inscrit(e) : 31-juillet 17

Posté 07 mars 2019 - 21:19

Très belle vidéo sur cette nouvelle télécabine bien réussie avec de belle caractéristiques :) !
A venir de nombreux reportages (voir ma page perso) !

Vive l'Espace Diamant, les Contamines-Montjoie, Hauteluce et Arêches-Beaufort !
1

#94 L'utilisateur est hors-ligne   Adrien74 

  • DMC du Pontillas
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 1 033
  • Inscrit(e) : 02-juin 08

Posté 07 mars 2019 - 22:35

Merci pour cette vidéo sur cet appareil donc le suivie de chantier a été exemplaire aux niveaux des détails techniques, quand à la vidéo, rien a dire, elle est réalisée dans de bonne conditions optimales.
1

  • 5 Pages +
  • « Première
  • 3
  • 4
  • 5
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)