Forums Remontées Mécaniques: TPH Skyway Monte Bianco 1 & 2 - Courmayeur / Monte Bianco (Val d'Aoste) - Forums Remontées Mécaniques

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

TPH Skyway Monte Bianco 1 & 2 - Courmayeur / Monte Bianco (Val d'Aoste) Doppelmayr - 2015

#1 L'utilisateur est hors-ligne   j'ib 

  • 2S Ngong Ping 360
  • Voir la galerie
  • Groupe : Reporters
  • Messages : 5 023
  • Inscrit(e) : 26-juin 09

Posté 12 décembre 2018 - 20:13

*
MESSAGE POPULAIRE !

1939, la Seconde Guerre mondiale retentit en Europe et petit à petit jusqu'en Italie. Par ce fait, Mussolini fait construire par Dino Lora Totino deux téléphériques sur la Pointe Helbronner afin d'acheminer les troupes de l'armée de l'Axe en haute montagne. Ces télépoortés seront ensuite exploités à tout public à la fin de la guerre. En 1957, la liaison est effectuée entre la Pointe Helbronner et l'Aiguille du Midi en France. 50 ans plus tard, l'exploitant des trois téléphériques, la Funivie Monte-Bianco S.p.A., entame l'un des plus gros chantiers de l'histoire des remontées mécaniques pour un montant de plus de 100 millions d'euros : la construction de deux téléphériques Doppelmayr équipés de cabines "Rotair" en remplacement des trois anciens appareils. Après quatre années de travaux, le chantier est terminé en 2015 et les téléphériques ouverts dans la foulée au printemps de la même année. Aujourd'hui, les téléphériques Skyway Monte Bianco vous emmènent à la Pointe Helbronner à 3500 mètres d'altitude en moins de 20 minutes dans un confort absolu pour une expérience inoubliable. Je vous propose ainsi de partir à la découverte de cette ligne de plus de 5 kilomètres et gravissant plus de 2000 mètres de dénivelé !

Image IPB
^^^^Cliquez sur la bannière pour voir le reportage^^^^

N'hésitez pas à poster questions-commentaires-remarques ! :)

Je tiens encore une fois à remercier tous les acteurs qui ont contribué à ce reportage et notamment l'exploitant qui nous a accueilli en juillet 2017 pour visiter les appareils. En chiffres ce reportage c'est :
- 4 visites réparties sur 2017 et 2018, en groupe (RM.net) et tout seul.
- plus de 500 images, historiques, chantier, appareils, techniques, panoramas...
- plus de quatre mois de travail.
- environ 10-12 personnes concernées directement ou indirectement pour l'élaboration de ce dernier.

Merci pour votre lecture ! :)

Ce message a été modifié par j'ib - 13 décembre 2018 - 15:36 .

Vive le ski et les Rm's !! :)
28

#2 L'utilisateur est hors-ligne   10sami52 

  • DMC des Grandes Platières
  • Voir la galerie
  • Groupe : Reporters
  • Messages : 1 722
  • Inscrit(e) : 29-décembre 11

Posté 12 décembre 2018 - 22:00

Merci beaucoup pour ce splendide reportage sur un bien bel appareil! Du très beau travail! :)

Après l'avoir lu, cela me donne envie d'aller le visiter! :D
Un fan de Giovanola et de la TCD4 Männlichenbahn
2

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Rothorn 

  • DMC des Grandes Platières
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 1 645
  • Inscrit(e) : 07-avril 15

Posté 12 décembre 2018 - 22:18

Aussi de ma part un grand merci.

Avant de pouvoir estimer le boulot, une question (générale) :

est-il maintenant de coutume ou d'obligation d'enchâtrer tous les éléments moteurs?

ça fait très lourd tous ces appareils en acier autour des poulies motrices, à n'en pas deviner le cours du câble tracteur.

Surtout - selon le dessin - ne voit-on pas où seraient les poulies mineures. Seulement vers la fin de la 2e section on entrevoit qu'il y a une double poulie (folle): alors les poulies différentes selon le schéma sont identiques en réalité, avec un boîtier horizontal pour changer de gorge?

Sérieusement, je trouve qu'on exagère avec les éléments de sécurité.

A une deuxième vue, je donnerai mon commentaire sur la construction, qui invite à comparer à Zugspitze.
[color="#FF0000"][b]Rothorn[/b][/color]
1

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Tony le savoyard 

  • TCD15 de Bochard
  • Voir la galerie
  • Groupe : Reporters
  • Messages : 949
  • Inscrit(e) : 08-juillet 17

Posté 12 décembre 2018 - 23:39

J'ib, un très grand bravo pour ce très beau reportage que j'ai mis 45 minutes à le lire.
Je peux dire que je suis fier des contributeurs pour leurs boulots pour rédiger ce magnifique reportage.

Je rêve de voir ce type de TPH en France. :rolleyes:
1

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Pra'z Ropeways 

  • TCD12 du Prorel
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 839
  • Inscrit(e) : 31-juillet 17

Posté 13 décembre 2018 - 13:45

Super reportage très bien détaillé que j'attendais depuis longtemps :) . C'est la première fois que je mets plus de 30 min à lire un reportage et à le comprendre :) :D :)
A venir de nombreux reportages (voir ma page perso) !

Vive l'Espace Diamant, les Contamines-Montjoie, Hauteluce et Arêches-Beaufort !
1

#6 L'utilisateur est hors-ligne   Velro 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 367
  • Inscrit(e) : 23-décembre 06

Posté 13 décembre 2018 - 22:01

Un grand merci pour ce superbe reportage très détaillé avec des photos de qualité!

Je suis très surpris par les détails de construction, cela ne correspond quasiment en rien à la pratique habituelle de Garaventa (centre de compétence pour les TPH à va-et-vient et les funiculaires de Doppelmayr), cela semble beaucoup plus inspiré de Leitner. On ne retrouve quasiment aucun élément caractéristique des grands TPH à va-et-vient de Garaventa/Doppelmayr. Je me demande d'ailleurs même si la conception technique est de Doppelmayr même.
1

#7 L'utilisateur est hors-ligne   Rothorn 

  • DMC des Grandes Platières
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 1 645
  • Inscrit(e) : 07-avril 15

Posté 13 décembre 2018 - 22:24

Les observations de velro vont dans le même sens des miennes (pas énoncées):

1. appareils feuerverzinkt (pas peints bleu)
2. autres freins sur les joues de poulie
3. conduit très inhabituel du câble tracteur
4. chariots à tambour, freins divers des usuels Garaventa, le tout peint noir.
5. autre suspente, comme sur les débrayables
6. nouvelle ossature des pylônes (les pieds étant typiques Garaventa)

Je suis heureux de lire les raisons. Zugspitze a semble-t-il la même poulie motrice, à gorge très large.
[color="#FF0000"][b]Rothorn[/b][/color]
1

#8 L'utilisateur est hors-ligne   j'ib 

  • 2S Ngong Ping 360
  • Voir la galerie
  • Groupe : Reporters
  • Messages : 5 023
  • Inscrit(e) : 26-juin 09

Posté 13 décembre 2018 - 22:46

Voir le messageVelro, le 13 décembre 2018 - 22:01 , dit :

Un grand merci pour ce superbe reportage très détaillé avec des photos de qualité!

Je suis très surpris par les détails de construction, cela ne correspond quasiment en rien à la pratique habituelle de Garaventa (centre de compétence pour les TPH à va-et-vient et les funiculaires de Doppelmayr), cela semble beaucoup plus inspiré de Leitner. On ne retrouve quasiment aucun élément caractéristique des grands TPH à va-et-vient de Garaventa/Doppelmayr. Je me demande d'ailleurs même si la conception technique est de Doppelmayr même.
Exact je me suis posé les mêmes questions et j'en avais déduit (sans certitude) que la conception avait été faite par Doppel Italia. En fait sur beaucoup de communiqués techniques de ces TPH je lisais Doppel Italia à la conception et quand tu regardes les appareils c'est vrai que peut de choses ressemblent à du Garaventa (pas comme la rénovation du TPH de la Grande Motte à Tignes qui elle on pouvait pas y rater que c'était Garaventa !).

En tous cas merci à tous pour vos retours !
Vive le ski et les Rm's !! :)
0

#9 L'utilisateur est hors-ligne   Velro 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 367
  • Inscrit(e) : 23-décembre 06

Posté 14 décembre 2018 - 00:38

Si mes souvenirs sont corrects, Leitner avait construit un grand TPH à va-et-vient moderne en Italie avec diverses particularités dont notamment, comme au Monte Bianco, des freins de poulie à commande pneumatique, ce qui est rare pour ce type d'installation. Divers autres détails sont caractéristiques des va-et-vient italiens (y.c. la commande un peu dépassée de Funitek). Donc effectivement il serait très plausible que le développement technique soit italien, par contre je suis surpris par cette démarche vu que pour un constructeur il est beaucoup plus facile de recourir à en grande partie à des systèmes modulaires standardisés en interne qui sont éprouvés en pratique et pour lesquels tous les documents de certification, etc. sont disponibles. Sans compter les pièces de rechange, l'expérience des monteurs et bien d'autres aspects.

Les poulies motrices en station motrice aval du TPH120+1 Garaventa/Doppelmayr Eibsee - Zugspitze sont de conception particulière car chacune des deux poulies est équipée de deux pistes de frein séparées, une est dédiée au frein de service et l'autre au frein de sécurité. Contrairement aux entraînements doubles habituels, dans le cas de ce TPH120+1, dans certains cas de charge, la friction pour une seule des deux poulies motrices est insuffisante pour immobiliser de l'installation, c.à.d. si on desserrait tous les freins de l'une des deux poulies, le câble tracteur inférieur glisserait au niveau des garnitures de l'autre poulie. Avec un entraînement amont et un contrepoids de tension du câble tracteur inférieur conventionnel on aurait pu s'affranchir d'une partie des très nombreuses bizarreries techniques caractérisant le TPH de la Zugspitze. Pour rappel, suite à la destruction totale accidentelle de la cabine 2 et de la nacelle de sauvetage 2, l'exploitation devrait reprendre peu avant Noël 2018 après une remise en état en un temps record.


Edité:
Même les plaquettes des pinces (mordaches) de fixation des cavaliers sont différentes... C'est comme si ce TPH était basé sur une licence d'un autre constructeur ou aurait même été sous-traité car je ne vois pas l'intérêt de faire un développement spécial juste pour une installation, cela fait exploser les prix.
P.ex. sinon pourquoi ne pas utiliser des mordaches Garaventa/Doppelmayr traditionnelles en sortie de tambour d'ancrage pour les câbles porteurs? Ce sont des éléments de sécurité certifié conformes, dont aucune raison de ne pas pouvoir les utiliser en Italie (sauf erreur il reste quelques détails que les Italiens n'ont pas accepté de reprendre 1:1 des EN mais je ne me rappelle plus des détails ni des conséquences juridiques effectives). L'amortissement du contrepoids est également différent. Juste comme exemples de sous-systèmes que l'on aurait pu reprendre 1:1 de ce que Garaventa a dans les tiroirs. Après il y aurait encore beaucoup d'autres exemples similaires.

Ce message a été modifié par Velro - 14 décembre 2018 - 00:48 .

1

#10 L'utilisateur est hors-ligne   Lolo42 

  • 2S Ngong Ping 360
  • Voir la galerie
  • Groupe : Administrateurs
  • Messages : 4 814
  • Inscrit(e) : 19-septembre 07

Posté 14 décembre 2018 - 16:26

Merci pour le reportage !

L'histoire de Doppelmayr en Italie est un peu particulière, dans le sens où le constructeur s'est implanté en s'associant avec un grand téléphériste historique : Hölzl, qui, sous l'impulsion d'Heinz Zeller (neveu de Karl Hölzl) a réalisé une belle brochette de téléphériques jumbo et inventé le funifor.

Hölzl s'était associé en 1981 à Doppelmayr pour créer Agamatic. La société a permis à Doppelmayr d'investir le marché italien tout en assurant à Hölzl une diversification de la production de ses ateliers, jusqu'alors centrée sur la construction de téléphériques à va-et-vient.

En 2002, Agamatic et Hölzl sont devenus Doppelmayr Italia, dont le bureau d'études, fort de sa longue expérience, poursuit toujours ses activités et a livré en Italie plusieurs téléphériques estampillés Doppelmayr. Les téléphériques Skyway Monte Bianco sont donc des appareils un peu spécifiques, qui fleurent bon la mozza (et moins l'emmentaler) ^^. A l'heure de la standardisation à outrance, j'avoue apprécier ses particularités.
- Laurent -

www.remontees-mecaniques.net
5

#11 L'utilisateur est hors-ligne   Velro 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 367
  • Inscrit(e) : 23-décembre 06

Posté 14 décembre 2018 - 20:44

Merci pour ces précisions très intéressantes.

C'est vrai qu'avec la paperasse imposée par les normocrates, les constructeurs sont contraints de standardiser au maximum les différentes sous-systèmes importants du point de vue de la sécurité. Cela explique toutes ces installlations à mouvement continu basiques que je qualifierais de fast-food des RM. Bon, on peut encore choisir quelques finitions comme la couleur des assises, la teinte des vitrages ou certains détails d'habillage des stations mais pour ceux intéressés par la technologie plus que par le design posh ou farinetta :) , l'essentiel se suit et se ressemble. Je ne suis évidemment pas contre et je comprends cette approche, simplement ce n'est pas très captivant et accessoirement cela freine aussi le développement technologique car, vu la lourdeur des procédures d'homologation, un constructeur réfléchira deux fois avant d'introduire une amélioration.

Les grands TPH à va-et-vient et les funiculaires sont eux de conception beaucoup plus individualisée que les TSD, TSF et TC que l'on peut quasiment commander sur catalogue.
Malheureusement la construction de TPH à va-et-vient et de funiculaires ne représente plus qu'une fraction minime de toutes les RM construites à neuf ou reconstruites.

Malgré les performances incroyables des 3S, pour moi, les grands TPH à va-et-vient resteront à jamais les remontées mécaniques les plus emblématiques.
2

#12 L'utilisateur est hors-ligne   Marieva 

  • TCD12 du Prorel
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 760
  • Inscrit(e) : 01-juillet 16

Posté 15 décembre 2018 - 17:25

Voir le messageVelro, le 14 décembre 2018 - 20:44 , dit :

Merci pour ces précisions très intéressantes.

C'est vrai qu'avec la paperasse imposée par les normocrates, les constructeurs sont contraints de standardiser au maximum les différentes sous-systèmes importants du point de vue de la sécurité. Cela explique toutes ces installlations à mouvement continu basiques que je qualifierais de fast-food des RM. Bon, on peut encore choisir quelques finitions comme la couleur des assises, la teinte des vitrages ou certains détails d'habillage des stations mais pour ceux intéressés par la technologie plus que par le design posh ou farinetta Image IPB , l'essentiel se suit et se ressemble. Je ne suis évidemment pas contre et je comprends cette approche, simplement ce n'est pas très captivant et accessoirement cela freine aussi le développement technologique car, vu la lourdeur des procédures d'homologation, un constructeur réfléchira deux fois avant d'introduire une amélioration.

Les grands TPH à va-et-vient et les funiculaires sont eux de conception beaucoup plus individualisée que les TSD, TSF et TC que l'on peut quasiment commander sur catalogue.
Malheureusement la construction de TPH à va-et-vient et de funiculaires ne représente plus qu'une fraction minime de toutes les RM construites à neuf ou reconstruites.

Malgré les performances incroyables des 3S, pour moi, les grands TPH à va-et-vient resteront à jamais les remontées mécaniques les plus emblématiques.


D'accord avec toi Velro les grands téléphériques sont les remontées les plus emblématiques,le jours ou ils remplaceront celui de Caron,l'un de mes préféré je verserai une "larme".j'ai grandi a 20m d'un téléphérique.....celui du Béout. J'ai beaucoup aimé les anciens téléphériques du pic du midi (ceux d'aujourd'hui aussi!!!) ainsi que celui d'Artouste et celui du Pibèste pour ceux qui connaissent.Etant petit j'ai eu l'occasion de prendre des téléphériques EDF qui montaient jusqu'au barrages dans les hautes- pyrénées et celui de Migouelou a fait que j'en suis tombé "amoureux";Pareil pour les funiculaires avec celui du pic du Jer et celui de L'ayre......
0

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)