Forums Remontées Mécaniques: Verbier : histoire des remontées mécaniques - Forums Remontées Mécaniques

Aller au contenu

  • 3 Pages +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Verbier : histoire des remontées mécaniques Les installations à câble qui bâtirent Verbier depuis 1946

#21 L'utilisateur est hors-ligne   10sami52 

  • DMC des Grandes Platières
  • Voir la galerie
  • Groupe : Reporters
  • Messages : 1 722
  • Inscrit(e) : 29-décembre 11

Posté 24 mars 2018 - 19:47

Je ne peux qu'être d'accord sur ce qu'il a été dit. C'est un très beau reportage. Quel travail !

Merci beaucoup pour ce reportage d’exception. ;)
Un fan de Giovanola et de la TCD4 Männlichenbahn
0

#22 L'utilisateur est hors-ligne   Cookie 

  • FUN des Marmottes III
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres+
  • Messages : 1 584
  • Inscrit(e) : 07-juillet 08

Posté 24 mars 2018 - 20:03

Sublime reportage !

Félicitation pour ce reportage exceptionnel ;)
0

#23 L'utilisateur est hors-ligne   Rothorn 

  • DMC des Grandes Platières
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 1 641
  • Inscrit(e) : 07-avril 15

Posté 24 mars 2018 - 23:08

aussi de ma part grande félicitation, je l'avais déjà vu en express dimanche 11.3. pour lire tout, il me faudra le temps. :rolleyes:
[color="#FF0000"][b]Rothorn[/b][/color]
0

#24 L'utilisateur est hors-ligne   Chamois78 

  • TCD12 du Prorel
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 784
  • Inscrit(e) : 03-février 14

Posté 25 mars 2018 - 00:42

Merci beaucoup pour ce magnifique reportage historique très détaillé sur les débuts de la station de Verbier ainsi que les explications techniques liées au fonctionnement de la pince !

J'ai hâte de voir la suite de ton travail ! :)
Vidéos de remontées-mécaniques sur ma chaîne YouTube : --> "Remonte-pente"
1

#25 L'utilisateur est hors-ligne   Jubiproduction 

  • TSD4B des Jasseries
  • Voir la galerie
  • Groupe : Reporters
  • Messages : 297
  • Inscrit(e) : 01-mars 14

Posté 25 mars 2018 - 22:11

Merci pour vos retours. Mon travail était également destiné aux passionnés de Giovanola, qui j'espère seront conquis par la découverte de leur doyen.

Voir le messageLolo42, le 24 mars 2018 - 13:52 , dit :

J'ai longuement cherché quelle pouvait être la technologie employée sur le télésiège primitif de Thollon de 1949 qui ne fut jamais mis en service. Il semble que j'ai ma réponse.
(Si tu as plus d'information ou documents là-dessus je suis preneur).

Merci Laurent pour ton message. Tu soulèves un point intéressant que j'ai négligé, n'ayant pas fait le rapprochement avec le télésiège de Thollon de 1949 jamais ouvert mentionné dans ton reportage.

Malheureusement je ne possède aucunes autres informations à part celles présentes dans mon document technique. Voici le texte original:

Au début des années 1950, la maison Giovanola obtenait la commande du télésiège(de Verbier), à la condition qu'il puisse être exploité à la fin de la même année.
Or la maison Giovanola venait de s'assurer la licence pour la Suisse d'une nouvelle pince à autoserrage s'accouplant au câble et s'en décrochant automatiquement dans les stations. Cette pince allait être utilisée au télésiège Thollon-Mémises près d'Evian (France), alors en voie d'achèvement.

Secondé à la fin par ce texte, déjà présent dans le reportage:

Le comportement des pinces de la télécabine de Verbier a été suffisamment satisfaisant pour que le même système, mais avec pente de la coulisse de 1 :7,11, soit employé à la télécabine de Thollon, en exploitation depuis Noël 1952 avec une déclivité maximule du câble de 110 % (!), remplaçant ainsi le premier système à autoserrage datant de 1949 mentionné au début de ce reportage.


Nous remarquons que ce document oppose la nouvelle pince à gravité (1950) à la pince automatique (1949) ici mentionnées. Il est tout à fait logique de supposer que cette pince primitive fonctionnait à ressort et que sa faible force la rendit inefficace.

Cependant je me pose une question dont tu sauras sûrement me répondre:
Si les pinces du télésiège de Thollon étaient déjà déficientes lors de ses probables essais en 1949, pourquoi Giovanola a alors décidé d'utiliser cette même pince pour Verbier?
Je suppose plutôt que l'installation de Thollon a été terminée début 1950 (février-mars?) et non en 1949. Les premiers essis à Thollon présentèrent l'anomalie et Giovanola ne prit au sérieux la situation qu'en avril-mai (?) 1950 , soit après 2-3 mois les débuts de travaux à Verbier. Ou alors l'OFT obligea de réaliser ces tests comme avec Von Roll avant de déposer le brevet et donner le droit d'utilisation à Verbier.

En tout cas, cela montra l'inexpérience de Giovanola et surtout qu'aucuns tests en usine fut réalisé avant la constructions des télésièges! Rappelons que Von Roll dû prouver le fonctionnement de la pince VR101 dans ses ateliers à Berne, où les sièges tournèrent nuit et jour pour tester un million d'embrayages/débrayages avant de construire à Flims son premier téléporté débrayable:

Image IPB

Ce message a été modifié par Jubiproduction - 25 mars 2018 - 22:11 .

Télésiège du Weissenstein
1

#26 L'utilisateur est hors-ligne   Lolo42 

  • 2S Ngong Ping 360
  • Voir la galerie
  • Groupe : Administrateurs
  • Messages : 4 814
  • Inscrit(e) : 19-septembre 07

Posté 26 mars 2018 - 09:55

Merci pour ces éléments.

Citation

Cependant je me pose une question dont tu sauras sûrement me répondre:
Si les pinces du télésiège de Thollon étaient déjà déficientes lors de ses probables essais en 1949, pourquoi Giovanola a alors décidé d'utiliser cette même pince pour Verbier?
Je suppose plutôt que l'installation de Thollon a été terminée début 1950 (février-mars?) et non en 1949. Les premiers essais à Thollon présentèrent l'anomalie et Giovanola ne prit au sérieux la situation qu'en avril-mai (?) 1950 , soit après 2-3 mois les débuts de travaux à Verbier. Ou alors l'OFT obligea de réaliser ces tests comme avec Von Roll avant de déposer le brevet et donner le droit d'utilisation à Verbier.


En 1949, les vues aériennes Géoportail montrent qu'il y avait déjà le câble et des véhicules en ligne sur le "télésiège" de Thollon.

Image IPB

Au passage, la luminosité de la toiture des véhicules qui change selon qu'ils se trouvent sur la voie de gauche ou de droite, semblerait indiquer une couverture inclinée, qui est face au soleil dans un cas et dans l'autre non à l'image des capotages ds sièges latéraux protégés type ts Von Roll. Il y a aussi les ombres des véhicules qui me font penser à la forme d'un siège latéral vue de derrière à gauche et devant à droite. Ça reste des suppositions. Je n'ai que peu d'éléments sur cette première version.

Les vues Geoportail de Thollon montrent également la réalisation de fouilles en arrière de la gare amont originelle qui était initialement en bord de corniche et fut reconstruite plus en retrait. Cela sous-entend qu'à priori des problèmes s'étaient dores et déjà posés dès 1949 (sans doute des glissements en sortie de G2) pour que l'on entame de tels travaux.

Image IPB
Gare amont du télésiège de 1949, implantée en bordure même de la corniche. Les fouilles en arrière sont celles de la future gare de 1952. (IGN - DP)


Image IPB
Gare aval du télésiège de 1949. (IGN - DP)


Il semble donc que le télésiège de Thollon ait été un équipement prototype grandeur nature qui a servi à Giovanola pour conduire ses différents tests (non concluants) avec cette première pince employée sous licence.
- Laurent -

www.remontees-mecaniques.net
2

#27 L'utilisateur est hors-ligne   djiock 

  • TK de Chariande
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 17
  • Inscrit(e) : 19-janvier 16

Posté 09 avril 2018 - 00:07

Quel voyage historique ! Merci beaucoup ! Vivement d'autres :)
1

#28 L'utilisateur est hors-ligne   David Winter 

  • TSF3 de Massebœuf
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 140
  • Inscrit(e) : 18-novembre 18

Posté 18 novembre 2018 - 17:52

Bonjour,

Je suis nouveau sur ce forum après avoir cherché au hasard des photos anciennes de Verbier, que je connais depuis presque 43 ans.
L'installation des bennes 2 places "à couvertures", j'ai bien connu ! J'avais à peine 10 ans quand cette installation a disparu au profit des bennes 6 places. A l'époque, j'avais un moniteur de ski et j'avais choisi de monter dans ces "vieilles" bennes que je trouvais plus impressionnantes au niveau technique que la remontée à bennes "hexagonales" en parallèle à gauche.

Une question me vient à l'esprit: j'ai un très clair souvenir d'un jour où l'installation tombait régulièrement en panne et où un certain nombre de jerricans étaient posés au sol près des cabines en action. Je voulais donc savoir si l'installation était exclusivement électrique, où pouvait aussi marcher au pétrole. Si oui, le moteur était-il muni des deux technologies, ou y avait-il un groupe électrogène (ce qui signifierait que le problème dont j'ai été témoin à l'époque était au niveau de l'alimentation) ?

En tout cas grand merci pour ces photos qui ravivent bien des souvenirs. En regardant ailleurs sur le forum, j'ai même pu voir une version de Médran 2 que je n'ai pas connue à l'époque: celle avec les bennes "alu" qui ont précédé les hexagonales à vitres bleutées (comme actuellement à Savoleyres). Ces mêmes bennes "alu" ont existé bien plus longtemps sur la remontée Gentianes/Tortin vers le haut du Lac des Vaux). Je me souviens même d'un arrêt où les bennes se sont mises à reculer légèrement.

Sur le deux dernières photos du post #11, on aperçoit les télécabines Verbier-Ruinettes. Je n'ai jamais vu les cabines de droite (comme celle numérotée 19), et j'aimerai savoir quand ces cabines ont été remplacées par les "bleues" comme celles de la gare de la photo du dessous.
Cependant, j'ai bien connu celles à deux places de Médran 1 (et Dieu sait combien j'aimerai en récupérer une pour mettre dans notre jardin là-bas). J'ai encore en mémoire le bruit des pylônes, ce qui me donnait une certaine impression de vétusté.
Verbier: des vacances inoubliables depuis 4 générations (et depuis 1975 pour ma part).
*** WANTED *** : télécabine 2 places de l'ancien TCD2 Médran 1 (1950-1984).
1

#29 L'utilisateur est hors-ligne   Gondelbahn Monde 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Bannis
  • Messages : 3 398
  • Inscrit(e) : 15-juillet 13

Posté 18 novembre 2018 - 21:24

Voir le messageDavid Winter, le 18 novembre 2018 - 17:52 , dit :

Bonjour,

Je suis nouveau sur ce forum après avoir cherché au hasard des photos anciennes de Verbier, que je connais depuis presque 43 ans.
L'installation des bennes 2 places "à couvertures", j'ai bien connu ! J'avais à peine 10 ans quand cette installation a disparu au profit des bennes 6 places. A l'époque, j'avais un moniteur de ski et j'avais choisi de monter dans ces "vieilles" bennes que je trouvais plus impressionnantes au niveau technique que la remontée à bennes "hexagonales" en parallèle à gauche.

Une question me vient à l'esprit: j'ai un très clair souvenir d'un jour où l'installation tombait régulièrement en panne et où un certain nombre de jerricans étaient posés au sol près des cabines en action. Je voulais donc savoir si l'installation était exclusivement électrique, où pouvait aussi marcher au pétrole. Si oui, le moteur était-il muni des deux technologies, ou y avait-il un groupe électrogène (ce qui signifierait que le problème dont j'ai été témoin à l'époque était au niveau de l'alimentation) ?

En tout cas grand merci pour ces photos qui ravivent bien des souvenirs. En regardant ailleurs sur le forum, j'ai même pu voir une version de Médran 2 que je n'ai pas connue à l'époque: celle avec les bennes "alu" qui ont précédé les hexagonales à vitres bleutées (comme actuellement à Savoleyres). Ces mêmes bennes "alu" ont existé bien plus longtemps sur la remontée Gentianes/Tortin vers le haut du Lac des Vaux). Je me souviens même d'un arrêt où les bennes se sont mises à reculer légèrement.

Sur le deux dernières photos du post #11, on aperçoit les télécabines Verbier-Ruinettes. Je n'ai jamais vu les cabines de droite (comme celle numérotée 19), et j'aimerai savoir quand ces cabines ont été remplacées par les "bleues" comme celles de la gare de la photo du dessous.
Cependant, j'ai bien connu celles à deux places de Médran 1 (et Dieu sait combien j'aimerai en récupérer une pour mettre dans notre jardin là-bas). J'ai encore en mémoire le bruit des pylônes, ce qui me donnait une certaine impression de vétusté.


Bonjour à toi et bienvenue sur le forum :)

Je vais déjà pouvoir te répondre à quelques-unes de tes questions :

Ces cabines hexagonales comme je les appelais aussi souvent autrefois, sont de la gamme "Nova" et ce sont des cabines du carrossier suisse CWA.
Elles font partie de la même gamme Nova que les anciennes de Tortin-Col des Gentianes ou Langflüh ou Zermatt ...
Savoleyres en ai encore équipées (les anciennes 400 viennent de l'ancienne télécabine de La Tzoumaz-Savoleyres et 1-80 sont les originales)

C'est normal que la télécabine tombait assez régulièrement en panne c'était le prototype suisse des télécabine monocâble mais Giovanola s'est énormément amélioré depuis :)

Sinon effectivement la TCD4 Le Châble-Attelas II a vécu une longue vie et les sections ont été rajoutées à mesure en différentes années :
Attelas II : 1964-2006
Médran II : 1966-2001
Le Châble : 1975-2001

C'est sûrement en 1975 (lors du rajout du Châble) que la télécabine a subi la rénovation de ses véhicules et sûrement également Savoleyres en même temps (et oui elle avait des Nova à porte manuelle antérieurement).

J'espère déjà pu te répondre en partie à certaines questions ;)

#30 L'utilisateur est hors-ligne   jacky carlingue 

  • TCD12 du Prorel
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 763
  • Inscrit(e) : 30-avril 06

Posté 23 novembre 2018 - 10:33

Salut,

Quel boulot!
Un grand merci pour cet imposant travail.
JC
0

#31 L'utilisateur est hors-ligne   David Winter 

  • TSF3 de Massebœuf
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 140
  • Inscrit(e) : 18-novembre 18

Posté 06 décembre 2018 - 19:28

Voir le messageGondelbahn Monde, le 18 novembre 2018 - 21:24 , dit :

(...)
C'est sûrement en 1975 (lors du rajout du Châble) que la télécabine a subi la rénovation de ses véhicules et sûrement également Savoleyres en même temps (et oui elle avait des Nova à porte manuelle antérieurement).

J'espère déjà pu te répondre en partie à certaines questions ;)


Alors là MERCI pour ce détail qui rappelle bien des souvenirs ! J'avais complètement oublié la fermeture manuelle des portes sur Tortin, avec le gars qui verrouillait à clé ! Souvenirs... :)
Ce que j'aurai adoré, c'est récupérer une cabine de Médran 1. Bref...
Encore merci !

Ce message a été modifié par David Winter - 19 septembre 2019 - 23:03 .

Verbier: des vacances inoubliables depuis 4 générations (et depuis 1975 pour ma part).
*** WANTED *** : télécabine 2 places de l'ancien TCD2 Médran 1 (1950-1984).
0

#32 L'utilisateur est hors-ligne   David Winter 

  • TSF3 de Massebœuf
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 140
  • Inscrit(e) : 18-novembre 18

Posté 08 décembre 2018 - 22:26

Bonjour,

Je passe mes vacances très souvent à Verbier depuis longtemps.
J'ai trouvé la liste des remontées par tri géographique, et pour le domaine de Vervier 4 Vallées (Valais, Suisse) je ne trouve pas celles-ci:
- Les Moulins (TK non débrayable, circa 1963, remplacé il y a quelques années par un autre modèle débrayable)
Pour cette remontée, je peux éventuellement demander sur place, j'y retourne après Noël et je suis à côté)
- Les Esserts (même type, lui aussi remplacé par un TK non débrayable comme aux Moulins)
- Le Rouge (TK débrayable à perches, remplacé il y a quelques années par un modèle débrayable)
- Les Bleus (idem, n'exite plus, mais j'ai bien connu)
- Sur Savoleyres: au moins un TK qui doit encore exister, ou qui a été remplacé par un TS 2 places, à vérifier
- L'ancien TK à pioches (dangereux) qui montait du bas de la Combe pour arriver au dessous des Ruinettes (j'ai jamais connu, il a été remplacé par un Télésiège 2 places lui aussi remplacé depuis)

Je peux en oublier (surtout que je n'ai pas tout connu), mais il y a déjà un peu à creuser. Je peux, au besoin, regarder les photos de famille au cas où.
Verbier: des vacances inoubliables depuis 4 générations (et depuis 1975 pour ma part).
*** WANTED *** : télécabine 2 places de l'ancien TCD2 Médran 1 (1950-1984).
0

#33 L'utilisateur est hors-ligne   Jubiproduction 

  • TSD4B des Jasseries
  • Voir la galerie
  • Groupe : Reporters
  • Messages : 297
  • Inscrit(e) : 01-mars 14

Posté 14 février 2019 - 19:42

Après plus d'onze mois d'attente, je vous propose enfin la suite de l'histoire de Verbier. Celle-ci narre les trois premières années du télésiège de Médran au temps du sport d'hiver et de ses premiers succès !

Un grand merci à Benbel pour le temps qu'il a apporté à la correction de ce reportage. Je remercie également Nicolas Maillard pour l'apport de solutions techniques et Laurent Berne pour ses compléments historiques.

Pour information, je rappelle que toute participation des autres membres (même petite soit-elle) me réjouit. D'une simple vieille photo de famille présentant un pylône flou obscur en arrière-plan à une carte postale historique ou une vue technique du réducteur à vis sans fin, le moindre document est le bienvenu !

David, jette un coup d’œil à ce lien qui répondra à toutes tes questions. Descends au bas de la page jusqu'à la carte aérienne. Tu y trouveras plusieurs lignes de couleurs (tracés rouges : installations démontées , tracés jaunes : installation en service) et il te suffira de cliquer sur l'installation de ton choix pour accéder à ses spécificités tels que les dates de constructions ou autres :
https://www.bergbahn...n/ch/vs/verbier

:)
Télésiège du Weissenstein
0

#34 L'utilisateur est hors-ligne   Jubiproduction 

  • TSD4B des Jasseries
  • Voir la galerie
  • Groupe : Reporters
  • Messages : 297
  • Inscrit(e) : 01-mars 14

Posté 14 février 2019 - 19:43

Verbier au temps du sport d'hiver

« Le village n'est qu'une étape, car il faut monter encore. Mais la route est belle. On s'engage dans un de ces replis où roule un grondement d'eau, faible à force d'être enfoncé sous la neige et la glace. L'air devient plus vif. Le sommet d'une croix nous apparaît brusquement... et voilà le « Plateau » : inattendu, lumineux, vaste et combien accueillant. Partout des chalets. Points noirs, bruns ou à peine jaunis (selon leur âge), sur l'immensité neigeuse. Comme on se sent chez soi dans ce coin peu sauvage, où tout est humblement arrangé : la route jusqu'à Mondzeu, les lignes de jeunes arbres qui la bordent, les gracieux hôtels qui n'ont rien sacrifié aux «murs de pierres», les chemins à flanc de pente qui permettent aux piétons d'atteindre les chalets sans « brasser » la neige, les pistes de descente aussi diverses que sont divers les talents des skieurs. Pas de faux-semblant, rien de « snob » dans cette station charmante entre toutes.

Montée par Prafleuri, descente sur Cleuson; montée par Cleuson, descente sur la cabane Mt-Fort et retour par Tortin ou descente jusqu'à Verbier et retour par la Croix de Cœur; montée par la Croix de Cœur, descente sur Verbier, remontée vers la cabane Mt-Fort et descente sur Tortin ou Cleuson, tels sont les nouvelles possibilités de ski désormais accessible par le télésiège de Médran ! »


Image IPBAu fond du village de Verbier, derrière les premiers sapins, nous apercevons une station.
(Collection Julien Beaud - DR)

Image IPBLa gare aval sous son manteau de neige. Un cabanon utilisé pour le rangement est bâti à l'avant du garage.
(Collection Julien Beaud - DR)

Image IPBLa neige recouvre tout et les traces encerclent un petit chalet de bois faisant office de départ.
(Commune de Bagnes - DR Darbellay Martigny)

Image IPBUne télécabine, de la neige et un harmonieux village au cœur de la montagne.
(Commune de Bagnes - DR Gyger & Klopfenstein Adelboden)

Image IPBVue depuis les premiers sapins enfarinés.
(Commune de Bagnes - DR Darbellay Martigny)

Image IPBOn recule et pénètre dans la forêt blanche.
(Commune de Bagnes - DR Darbellay Martigny)

Image IPBLa cabine suit le chemin, indéfectible et étrangère à cette nature sauvage.
(DR)

Image IPBLa ligne peu après le passage sous le troisième pylône de compression.
(DR Téléverbier SA)

Image IPBIci, une cabine sur la pente maximale de 78 pour cent.
(DR)

Image IPBLe pylône n°22 (numéroté comme étant le dixième) sonne le glas du passage à travers la forêt.
(Commune de Bagnes - DR Gyger & Klopfenstein Adelboden)

Image IPBLa suite de la ligne et le plateau.
(DR)

Image IPBNous croisons des voyageurs montant aux Ruinettes.
(DR)

Image IPBLe voyage continue au-dessus de l'Alpage du Vacheret.
(DR Max-Francis Chiffelle, Médiathèque Valais - Martigny)

Image IPBLes cabines dansant continuellement et s'élançant au-delà des monts.
(DR Max-Francis Chiffelle, Médiathèque Valais - Martigny)

Image IPBPassager perdu continuant seul son voyage devant le Col des Mines et la tête des Établons.
(Collection Julien Beaud - DR)

Image IPB
Une benne solitaire et en arrière-plan les Grands Plans et la Pierre à Voir.
(DR Téléverbier SA)

Image IPBQuelques instants plus tard, d'autres sièges apparaissent et disparaissent.
(DR Téléverbier SA)

Image IPBPlus à droite, le village bien développé se présente dans ce Colisée de montagne.
(DR Téléverbier SA)

Image IPBCroisement sur fond des hauteurs de Bruson.
(DR Téléverbier SA)

Image IPBLes dernières croix de métal nous emmènent bientôt au point culminant du télésiège.
(DR Téléverbier SA)

Image IPBLes drapeaux valaisans et helvétiques témoignent de l'arrivée prochaine.
(DR)

Image IPBLa fin de la ligne avec à l'arrivée le restaurant "Les Ruinettes".
(DR)

Image IPBL'ascension continue des bennes dans un paysage hivernal.
(Collection Julien Beaud - DR Darbellay Martigny)

Image IPBVue rapprochée sur la cinquante-sixième cabine.
(DR Intermezzo)

Image IPBLa station d'arrivée au pied du Mont Rogneux et des Attelas.
(DR
)

Image IPBLa fin de la ligne depuis le ralentisseur.
(DR Téléverbier SA)

Dès les débuts de la société, les ambitions d'équipement du domaine skiable sont à la hauteur de l'extraordinaire potentiel de la région. Avant l'arrivée du câble, les vallons de la Grande Journée, le col des Gentianes, les pentes de Savoleyre et de la Chaux ont tous été tracés à peaux de phoque par l'officier alpin Rodolphe Tissières.
Ils sont déjà conquis ... sur le papier ! Mais les moyens techniques de cette conquête restent encore à inventer. C'est là qu'intervient Jean Casanova, ce mécanicien doué, dont le sens pratique donnera de sérieux coups de main aux constructeurs.

Impassibles à toute vie et semblant toutefois attendre la venue de l'homme et de son métal, les vastes champs de neige vierge de toute imprégnation, là où le silence absolu et éternel règne en maître depuis tant d'années, se laissent longuement contempler et pénétrer. Il faudrait un poète pour décrire le charme incomparable où tout, le doux parfum de l'air, les courbes attirantes, la survivance des charmes de l'hiver dans une atmosphère qui chante le printemps, voudrait nous retenir là-haut.

Image IPBLes Ruinettes, son restaurant et sa télécabine.
(Commune de Bagnes - DR Darbellay Martigny)

Image IPBPlan rapproché. La gare se présente parfois enterrée sous un amas de neige.
(Commune de Bagnes - DR Gyger & Klopfenstein Adelboden)

Image IPBLe bâtiment dans sa globalité.
(Commune de Bagnes - DR Gyger & Klopfenstein Adelboden)

Image IPBEn arrière-plan, le col de Médran se trouve encore vierge de toute installation.
(Commune de Bagnes - DR Perrochet Lausanne)

Image IPBLa longue gare vue de profil.
(Collection Julien Beaud - DR)

Image IPBVue en amont depuis les pistes.
(Collection Julien Beaud - DR)

Image IPBLa face nord au complet.
(Collection Julien Beaud - DR)

Bientôt, le succès croissant de la télécabine de Médran incitera le développement du jeune domaine skiable. Le Rhône, journal valaisan d'informations paraissant le mardi et le vendredi, rapporte le 8 mai 1951 la décision du Comité de direction du Télésiège de Médran d'installer pour la Pentecôte un téléski près de la station supérieure du télésiège de Médran. Sa longueur sera de 300 mètres, avec une dénivellation de 120 mètres pour un débit de 180 personnes par heure.
Afin de mener à bien cette mission, la Société du Télésiège SA mandate une seconde fois la manufacture Giovanola pour l'installation de cette nouvelle remontée à câble au- dessus des Ruinettes.

Cette même année, Marc Dumur rencontra Jean Pomagalski à l'occasion de l'aménagement du domaine skiable de Thollon. Giovanola maîtrisant déjà l'emploi des pylônes tubulaires, Poma récupéra la technique pour l'employer sur ses téléskis. De son côté le constructeur helvétique prit une licence pour l'emploi du système Poma sur le marché suisse.
C'est tout naturellement ce modèle de remonte-pente qui est bâti pour la première fois au sud du point d'arrivée de la télécabine de Médran afin d'acheminer les amoureux de la glisse depuis Darbey jusqu'à la Tête des Ruinettes, ouvrant parallèlement la voie aux futurs projets de la vallée.

La mise en marche officielle aura lieu le 11 novembre 1951 et, pour cette occasion, le prix de la montée sera réduit à 0.20 francs. Les tarifs seront toutefois séparés entre le télésiège et le téléski :

TARIF Télésiège : Tarif d'hiver ( pour membres CAS et ski-club ) , la montée 2 francs

TARIF Téléski
: 1 montée 0.50 franc ; 5 montées 2 francs ; 10 montées 3 francs ; 20 montées 5 francs


Image IPBLa combe de Médran en 1951 avec ses vastes champs de neige.
(DR Téléverbier SA)

Image IPBLes Ruinettes et son large champ de vue donnant sur le Val de Bagnes.
(DR)

Image IPBLa station des Ruinettes au-devant du Col de Médran.
À droite de la télécabine se place le discret téléski des Ruinettes.
(DR)

Image IPBPoint de vue depuis le haut des pistes.
(Commune de Bagnes - DR Darbellay Martigny)

Image IPBOn se rapproche de quelques mètres.
(Collection Julien Beaud - DR)

Image IPBLa station des Ruinettes face à la Pierre à Voir.
(Commune de Bagnes - DR Darbellay Martigny)

Image IPBCadre depuis l'amont.
(DR Téléverbier SA)

Image IPBNous continuons en direction de la piste menant au téléski et admirons les deux cabanons accompagnés, en fond, des Alpes Vaudoises.
(Collection Julien Beaud - DR)

Reprenant le brevet de Poma, Giovanola équipe les hauteurs des Ruinettes d'un téléski débrayable Poma type B, avec gare Baby thermique haubanée et ouvrages de ligne à trépied. De par la construction légère, l'ensemble s'installe rapidement sans fondations; les perches, comme désormais classiquement, emploient l'attache à douille inventée par Poma en 1944.
Ce modèle B fut mis au point par Pierre Montaz, alors monteur chez Poma et qui fondera peu de temps après Montaz-Mautino avec son associé Victor Mautino.

Les curieux pylônes se caractérisent par une construction de trois tiges de métal liées en un point commun donnant à l'ensemble une forme triangulaire, le tout tenant une unique poulie. Deux guides placés au niveau du câble ainsi qu'à côté de la poulie empêchent tout mauvais passage des perches.
Seul le brin montant est équipé de pylônes porteurs afin de garder le câble à une hauteur convenable pour le transport des passagers; le brin retour ne nécessitant pas cette hauteur minimale, seul un unique pylône proche de la gare amont dévie la ligne de quelques mètres afin d'espacer les deux brins du câble. Cette solution permet aux skieurs montants d'éviter tout contact avec les perches descendantes.

Image IPBDescription de la ligne.
(DR - schéma Julien Beaud)

Image IPBLe téléski des Ruinettes depuis le restaurant.
(DR)

Image IPBLe téléski des Ruinettes se présente ensuite au bas de la piste.
(DR)

Image IPBLa courte ligne au complet depuis la gare amont.
(DR)

Image IPBLa ligne proche de l'arrivée des Ruinettes.
(DR Téléverbier SA)

Image IPBLe dernier pylône précédant le lâcher de la perche.
(DR Téléverbier SA)

Image IPBLa tête de pylône de forme pyramidale.
(DR Téléverbier SA)

Image IPBLa poulie retour flottante devant le majestueux Mont Rogneux.
(DR Téléverbier SA)

Image IPBLe pylône de déviation du brin descendant.
(Dessin Julien Beaud)

Le nouveau remonte-pente des Ruinettes, bien que n'étant qu'un modeste produit de gamme français, n'en est pas moins le premier téléski à perches débrayables de Suisse ! La toute jeune Société du Télésiège de Médran n'a pas hésité, tout comme pour la télécabine, de choisir une installation novatrice n'ayant encore jamais été vue sur le territoire helvétique.
Et c'est de cela qu'elle tirera sa force. Alliée de Giovanola qui cherche à s'imposer durablement, la profonde ambition de la société du Télésiège, son esprit pionner et profondément innovateur, le goût du risque et un amour passionnel qu'elle porte à sa terre l'amèneront à devenir une des plus célèbres stations de ski au monde.

Image IPBUne skieuse arrivant bientôt au haut de la Tête. Giovanola livrera en décembre de cette même année le téléski type B sur les pentes
de Soussillon, dans le Val d'Anniviers, reprenant la gare légère Poma Baby haubanée et des ouvrages de ligne à trépied sans fondation
équipant déjà les Ruinettes. Un troisième et dernier appareil inauguré le 27 décembre 1951 à Caux sera équipé de pylônes légers.
(DR Téléverbier SA)


Anecdote qui mérite bien de se figurer dans ce reportage, le 22 janvier 1953, accompagné de Michel Luisier de la station cantonale d'entomologie, M. Geiger pose un appareil étrange en ces lieux au-dessous de la buvette des Ruinettes, le tout à 2200 mètres d'altitude et sur une pente inclinée à 40 degrés.
En quelques instants, le « Piper » fut entouré d'une foule de skieurs admiratifs. A la demande de M. Geiger, ceux-ci poussèrent l'avion (monté sur skis) un peu plus haut, sur un replat. De là, M. Geiger fit un essai de décollage qui réussit parfaitement et quelques secondes après il atterrissait près du sommet des Ruinettes. Encore une glissade sur la pente vertigineuse et le « Piper » s'envolait vers l aérodrome de Sion.
M. Geiger va tenter, dans la vallée de Conches, un essai qui mérite d'être suivi de près. En effet, à l'occasion d'un concours de ski, l'as-pilote va faire la navette avec son avion entre la ligne d'arrivée et le point de départ où il transportera tous les concurrents.
L'avion, moyen de remontée ? Pas encore à la portée de chacun, certes , mais il faut reconnaître que cette initiative est appelée à voir un développement inattendu et qu'elle peut rendre au tourisme les plus grands services.

Image IPBM. Geiger vient de poser son avion aux Ruinettes. Rapidement, les skieurs s'empressent d'approcher le curieux engin.
(DR Téléverbier SA)

Image IPBLe Piper est mal orienté. Geiger peut compter sur l'admirable prouesse des passants n'hésitant pas à pousser l'avion.
(DR Téléverbier SA)

Image IPBLa force des bras combinée à la puissance du moteur à essence est suffisante pour ramener l'avion en bonne voie.
(DR Téléverbier SA)

Image IPBEt là-haut dans le ciel, tu t'envoles, tu t'envoles.
(DR Téléverbier SA)


L'heure est au bilan. La troisième année du télésiège venant de débuter, il est intéressant de remarquer la forte croissance du nombre de passagers : le premier mois de décembre 1950 vit le passage de 3949 client. Ce chiffre augmentera rapidement l'année suivante, avec un pic de passage de 8125 clients en mars 1951. Ce nombre sera doublé en février 1952 avec plus de 10'269 touristes acheminés aux Ruinettes. Et en janvier 1953, un nouveau record vient d'être établi avec le passage de plus de 22'500 clients ! Il est tout à fait censé, pour conclure cette énumération, de citer une lettre que La société du Télésiège remit à l'entreprise Giovanola :

« Il y a vingt ans encore, le plateau de Verbier n'était qu'un modeste mayen, égayé en automne par les cloches des troupeaux rentrant des alpages. Depuis la construction de la route, Verbier n'a cessé de se développer, attirant les familles et les personnes en quête de repos.

La construction du Télésiège de Médran est venue transformer cette jeune station. D'une grande perfection technique, il dessert des pistes remarquables où la neige se maintient favorable jusque tard dans la saison. Les sportifs, les skieurs de piste et de montagne se dirigent maintenant toujours plus nombreux vers Verbier-Montzeur, «La porte de la Haute Roule». Le contrôle du débit a établi, certains jours de grosse affluence, que pendant plusieurs heures de suite le télésiège peul monter 380 personnes à l'heure, sans qu'il en résulte aucun échauffement des machines.

Le succès que nous avons obtenu est tel, que déjà nous envisageons la prolongation de nos installations jusqu'au Col des Vaux à 2700 m d'altitude. Lorsque cette nouvelle étape aura été atteinte, Verbier se classera parmi les plus belles stations de sports d'hiver de Suisse, pouvant offrir au public des descentes de 2200 m de différence de niveau.
Qu'il nous soit permis d'exprimer l'hommage de notre reconnaissance à MM. Giovanola et en particulier à M. Marc Dumur, ingénieur. Ils sont à l'origine de celte heureuse évolution. »
Rodolphe Tissières
Martigny, le 10 mars 1953.


Julien Beaud - février 2019

Sources

Médiathèque Valais-Martigny
Téléverbier SA
Commune de Bagnes
Archives du Nouvelliste
50 ans Téléverbier: passé, présent, futur

Remerciements

Lionel May: Directeur exploitation de Téléverbier
Caty Darbellay : Photo Edition Darbellay SA en liquidation
Laurent Berne
Pierre Bessot
Nicolas Maillard

Remerciements particuliers à benbel pour la relecture de ce reportage.
Image IPB

Ce message a été modifié par Jubiproduction - 14 février 2019 - 21:15 .

Télésiège du Weissenstein
9

#35 L'utilisateur est hors-ligne   Gondelbahn Monde 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Bannis
  • Messages : 3 398
  • Inscrit(e) : 15-juillet 13

Posté 14 février 2019 - 20:28

Magnifique comme toujours ;)

J'ai toujours autant hâte lors de la sortie d'une de tes parties historiques, c'est vraiment agréable à lire sans oublier la partie photographie et schématique qui laissent bien imaginer comment cela était vraiment :)

Quand tu auras terminer l'histoire de Verbier, tu peux vraiment en sortir un livre avec toutes ces parties à la suite car si on regroupe le tout et que l'on imprime on pourrait vraiment en faire un livre :rolleyes:

Félicitations à l'auteur et bonne continuation !

#36 L'utilisateur est hors-ligne   Rothorn 

  • DMC des Grandes Platières
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 1 641
  • Inscrit(e) : 07-avril 15

Posté 14 février 2019 - 23:34

@ jubi
Avant de me lancer dans l'étude, déjà un grand merci de ton zèle de grand aimant.

Samedi je suis dans le District d'Entremont, et je vais bien envoyer au Ciel les meilleurs voeux pour toi.

Après lecture - qui sera pas avant dimanche soir - je tenterai un éloge, qui ne sera pas de même qualité comme de Gondel.

et tout de même: bonne route ;) :) :) :)
[color="#FF0000"][b]Rothorn[/b][/color]
0

#37 L'utilisateur est hors-ligne   David Winter 

  • TSF3 de Massebœuf
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 140
  • Inscrit(e) : 18-novembre 18

Posté 17 février 2019 - 11:24

IMMENSE merci pour cette suite aux superbes photos.
Celle de la cabine 53 montre clairement les couvertures données par temps froid. Mes parents, qui connaissent Verbier depuis les années 1960, m'en ont toujours parlé.
Sympa l'avion ! C'est pas encore le biplan rouge/noir de Tara dont j'ai bien des souvenirs d'été, mais ça annonce la suite !
Quant au TK des Ruinettes, je le découvre ENFIN ! Mes parents m'ont toujours parlé d'un TK dangereux aux Ruinettes, mais c'était un modèle à pioches (TKE2) au niveau de la Combe, plus tard remplacé par un TSF2, car les dangers dont ils parlaient était, de mémoire, une forte pente et le croisement avec la route où passaient les skieurs. J'ai aussi un lointain souvenir de TKE2 à cet endroit, mais c'était probablement au tout début des années 80.
Quant à la gare aval de Médran sous la neige pratiquement au milieu de pas grand chose, j'aurai aimé avoir pu y aller à l'époque, mais je n'étais pas encore de ce monde. Je l'ai fait plus tard au début des années 80. J'adorais cette installation. Quand j'utilisais les cabines 4 places de Médran 2, je regardais l'ancienne installation plus lente, tandis que ma cabine doublait les anciennes les unes après les autres. Une sensation de vétusté commençait à parcourir mon esprit, doublée de celle que je ressentais en voyant la double poulie motrice avec ses trois câbles avant d'embarquer. J'utilisais donc par moments cette installation pour son aspect antique. Je regrette toujours profondément de ne pas avoir pensé à tout faire pour racheter une benne souvenir à l'époque. En même temps, Verbier a toujours été, et sera toujours mon petit paradis d'hiver et d'été qui me procure un repos et un plaisir irremplaçables, et des souvenirs ineffaçables.

D'ici peu, je posterai quelques photos d'adolescence où on aimait faire quelques sottises avec les installations à l'arrêt en été...

En attendant, est-ce-que certains d'entre vous ont encore ces vieux forfaits rectangulaires de couleur (une par saison ou année) de RM, avec les chiffres à perforer tout autour ?

Ce message a été modifié par David Winter - 17 février 2019 - 22:41 .

Verbier: des vacances inoubliables depuis 4 générations (et depuis 1975 pour ma part).
*** WANTED *** : télécabine 2 places de l'ancien TCD2 Médran 1 (1950-1984).
0

#38 L'utilisateur est hors-ligne   Gondelbahn Monde 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Bannis
  • Messages : 3 398
  • Inscrit(e) : 15-juillet 13

Posté 17 février 2019 - 11:31

@ David Winter

Il y a donc eu ce TKD, mais il a été vite remplacé (une dixaine d’années, on peut sans doute deviner une avalanche ou trop problèmes techniques) puis un TKE2 Müller et enfin le TSF2 Städeli équipé de balanciers Giovanola de l’ancien Revers des Aux :)

#39 L'utilisateur est hors-ligne   David Winter 

  • TSF3 de Massebœuf
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 140
  • Inscrit(e) : 18-novembre 18

Posté 18 février 2019 - 10:35

Voir le messageGondelbahn Monde, le 17 février 2019 - 11:31 , dit :

@ David Winter

Il y a donc eu ce TKD, mais il a été vite remplacé (une dixaine d’années, on peut sans doute deviner une avalanche ou trop problèmes techniques) puis un TKE2 Müller et enfin le TSF2 Städeli équipé de balanciers Giovanola de l’ancien Revers des Aux :)


Maintenant que je lis ça, j'ai un lointain souvenir de TKE2 Müller (comme aux Moulins mais à "pioches") à cet endroit. Mais alors ça date ! 1980/82 ? Il a été remplacé quand ?
Verbier: des vacances inoubliables depuis 4 générations (et depuis 1975 pour ma part).
*** WANTED *** : télécabine 2 places de l'ancien TCD2 Médran 1 (1950-1984).
0

#40 L'utilisateur est hors-ligne   Gondelbahn Monde 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Bannis
  • Messages : 3 398
  • Inscrit(e) : 15-juillet 13

Posté 18 février 2019 - 19:37

Voir le messageDavid Winter, le 18 février 2019 - 10:35 , dit :

Maintenant que je lis ça, j'ai un lointain souvenir de TKE2 Müller (comme aux Moulins mais à "pioches") à cet endroit. Mais alors ça date ! 1980/82 ? Il a été remplacé quand ?


TKE2 Müller 1957-1989 > TSF2 Städeli 1989-2014

  • 3 Pages +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)