Forums Remontées Mécaniques: Le point fixe - Forums Remontées Mécaniques

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Le point fixe fonctionnement d'un point fixe

#1 L'utilisateur est hors-ligne   air-ath 

  • TK de la Boule de Gomme
  • Groupe : Membres
  • Messages : 5
  • Inscrit(e) : 23-novembre 15

Posté 23 novembre 2015 - 23:19

bon soir a tous,

je veux savoir c'est quoi le "point fixe" dans les Tph, et je veux aussi le role et le fonctionnement d'un "point fixe"

merci bcp
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Velro 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 280
  • Inscrit(e) : 23-décembre 06

Posté 24 novembre 2015 - 13:32

Voir le messageair-ath, le 23 novembre 2015 - 23:19 , dit :

bon soir a tous,

je veux savoir c'est quoi le "point fixe" dans les Tph, et je veux aussi le role et le fonctionnement d'un "point fixe"

merci bcp

Tout premier message et il commence par "Je veux..." :)

Pour les TPH à va-et-vient le point fixe est une sorte de point de référence complémentaire qui peut être acquis physiquement, p.ex. au niveau d'un cavalier (avec télétransmission généralement filaire de l'impulsion via le câble tracteur par un système de modem full-duplex à couplage inductif utilisé également pour les ordres de commande) ou être simulé p.ex. au moyen d'un codeur incrémental sur un arbre de moteur d'entraînement principal avec reset en butoir.

Le point fixe est une sécurité supplémentaire pour les copieurs (répétiteurs de marche), chaque copieur évalue une fenêtre de tolérance dans laquelle doit survenir la détection du point fixe faute de quoi l'installation est arrêtée automatiquement. Un copieur peut être mécanique pour les très anciens TPH ou électronique (rack propriétaire ou, pour les commandes récentes, à base d'automate programmable de sécurité conforme aux exigences SIL 3; les codeurs sont généralement de type conventionnel mais redondants).

Ce message a été modifié par Velro - 24 novembre 2015 - 13:34 .

0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   vincen 

  • TCD4 de la Daille
  • Groupe : Membres
  • Messages : 559
  • Inscrit(e) : 27-décembre 05

Posté 24 novembre 2015 - 17:24

Voir le messageVelro, le 24 novembre 2015 - 13:32 , dit :

Tout premier message et il commence par "Je veux..." :)

et il ne se présente pas dans la section qui va bien :(
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Velro 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 280
  • Inscrit(e) : 23-décembre 06

Posté 24 novembre 2015 - 19:54

Possible que ce soit un membre qui ne soit pas de langue maternelle française.

Pour en revenir au point fixe, à mon avis, en l'état actuel de la technologie, le point fixe conventionnel n'a plus vraiment raison d'être; p.ex. des codeurs absolus redondants diversitaires associés à des codeurs incrémentaux de contrôle et des resets sécurisés redondants (genre fin de course codés avec contre-pièce interdisant la fraude) seraient suffisants du point de vue de la sécurité.

Comme référence physique il existe aussi le marquage par isotope radioactif (pastille insérée dans le câble, une saloperie sans nom pour ce qui est de la manip et de la paperasse administrative), parfois remplacé par un marquage par magnétisation rémanente locale du câble (dont la fiabilité n'est pas forcément géniale). Le système à marquage radioactif a lui quasiment disparu.
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   pistenbully fan 

  • TCD12 du Prorel
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 726
  • Inscrit(e) : 03-novembre 13

Posté 24 novembre 2015 - 21:48

Parfaitement expliqué.

C'est vrai que l'isotope radioactif n'est pas très partique, surtout quand il fonctionne pas bien. Ou je travaille, ils ont remplacé l'isotope par un point fixe magnétique et depuis plus de problème. Le seul désavantage c'est quand il y a un fort orage il faut le remagnétiser.
0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   Velro 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 280
  • Inscrit(e) : 23-décembre 06

Posté 25 novembre 2015 - 08:12

Dans les TPH les pastilles radioactives ont quasiment disparu, elles étaient d'ailleurs également utilisées pour détecter automatiquement l'épissure chez quelques anciennes TC équipées de pinces dont la conception ne permettait pas leur engagement au niveau de l'épissure (je ne connais pas en détail).

Les isotopes radioactifs sont par contre couramment utilisés dans l'industrie, notamment pour des mesures en continu p.ex. dans la production de films plastiques ou encore pour la surveillance de niveaux dans des cas particuliers. Les sources sont enfermées dans des récipients de radioprotection blindés équipés d'un obturateur mécanique (shutter). Les sources radioactives utilisées dans les RM ou dans l'industrie présentent un danger réel en cas de contact direct avec la peau ou en cas d'exposition prolongée aux radiations, par contre il n'y a pas de ionisation dangereuse de l'environnement ou des produits contrôlés.


Le point fixe magnétique n'est effectivement pas toujours fiable, pas surprenant vu qu'il est basé sur la rémanence magnétique d'un câble en acier et le courant de magnétisation des bobines n'est pas non plus très élevé.
S'il y a des cavaliers (donc en général avec des bi-porteurs), et/ou des pylônes, il est plus fiable d'acquérir un point fixe en ligne physiquement au moyen d'un détecteur inductif (le cas échéant associé à un circuit prolongeant la durée de l'impulsion pour la télétransmission). Dans certains cas le passage du chariot est détecté au niveau d'un sabot de pylône et l'impulsion est alors transmise p.ex. par un câble reliant le pylône à la station motrice.

En cas d'erreur de détection de point fixe (pas de détection) ou d'erreur d'occurrence de point fixe (détection en-dehors de la fenêtre de tolérance) l'installation est arrêtée et il faut (sauf erreur) ponter les copieurs et terminer la course à vitesse réduite.

Les procédures de réinitialisation (reset) des copieurs dépendent de leur conception, pour les détails ils faut se référer aux instructions des constructeurs. Les copieurs doivent tenir compte des variations de longueur des câbles (p.ex. allongement irréversible d'un câble neuf) et des diamètres effectifs des poulies de déviation utilisées pour les mesures (lorsque les bandages sont remplacés ou les gorges tournées (=usinées sur place par enlèvement de matière au moyen d'un burin dont la forme correspond au profil de la rainure pour le câble)).

Ce message a été modifié par Velro - 25 novembre 2015 - 08:22 .

0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   air-ath 

  • TK de la Boule de Gomme
  • Groupe : Membres
  • Messages : 5
  • Inscrit(e) : 23-novembre 15

Posté 25 novembre 2015 - 23:20

parfaitement éxpliqué, merci bcp mes amis
0

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)