Forums Remontées Mécaniques: TKD du Riant - Ermitage Frère Joseph / Ventron (Vosges) - Forums Remontées Mécaniques

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

TKD du Riant - Ermitage Frère Joseph / Ventron (Vosges) Poma / GMM - 2012

#1 L'utilisateur est hors-ligne   fan2montagne73 

  • TCD2 de la Cote 2000
  • Voir la galerie
  • Groupe : Reporters
  • Messages : 461
  • Inscrit(e) : 25-octobre 16

Posté 11 février 2018 - 20:29

Image IPB



Au sommaire de ce reportage :

  • La station de Ventron
  • Histoire de l'"Hermitage Frère Joseph"
  • Le chantier du téléski
  • Le téléski du Riant, appareil excentré à vocation gastronomique
  • Les infrastructures de la ligne
  • Autres photos
  • Une rénovation réussie


La station de Ventron

Ventron est une petite station vosgienne située à cheval entre les communes du Ménil et de Ventron. Le nom réel de la station est L'Ermitage Frère Joseph ; ce nom est dû à un homme d'église qui est venu vivre sur les hauteurs de Ventron. La légende raconte qu'il aurait accompli des miracles ; la chapelle, est aujourd'hui un lieu de prière.

La station compte un total de 8 remontées mécaniques : 1 télésiège fixe et 7 téléskis, desservant 1 piste verte, 3 bleues, 4 rouges et 1 noire. On retrouve un espace de ski de plus 16 kilomètres étendu de 900 à 1150 mètres d'altitude.

Image IPB
Le front de neige depuis la piste des Aigrines.


Image IPB

Cliquez sur le logo pour afficher la fiche de la station en BDD.


Histoire de l'"Ermitage Frère Joseph"

L'histoire du ski dans la station débute en 1922 avec un personnage clé : Émile Leduc. Venu en pèlerinage au lieu-dit de l'Ermitage, il tomba rapidement sous le charme de l'endroit. Le concours de circonstances fit que l'hôtel se trouvant à côté de la chapelle, fut mis à la vente... Mr Leduc, alors âgé de 33 ans en fit l'acquisition. Avec sa femme, Marie Valdenaire (puis Leduc), ils firent prospérer l'hôtel et donnèrent naissance à une fratrie de 11 enfants : six filles et cinq garçons.

Le patriarche, déjà primé lors de concours de ski durant ses classes à l'armée (Champion de France militaire au Lioran), transmit très vite ses talents à tous ses enfants... Tous ces chérubins ont étés au moins champions régionaux et certain(e)s ont même réussi à atteindre la prestigieuse équipe de France ; pour exemples : Antoine (JO de St Moritz en 1948), Marguerite, Anne-Marie et Thérèse (JO de Squaw Valley en 1960).

Après les années glorieuses, place aux années d’expansion... En 1961, un premier téléski a vu le jour : celui du Tremplin. Il desservait, comme son nom l'indique, un tremplin de saut ; il est aujourd'hui abandonné. La station faisait alors figure de pionnière en possédant un téléski ; seuls la Bresse, Le Rouge-Gazon ou Gérardmer en possédaient un. Ce fut la première pierre de l'édifice avant la mort d'Émile Leduc la même année ; les 4 filles du couple Leduc reprirent le fond de commerce.

TKD du Tremplin ---> cliquez pour accéder au reportage de Maniac-Vosges.

4 ans plus tard, c'est un autre téléski qui fut installé, Fourgoutte. Il desservait la piste la plus difficile de la station tout comme l'agréable piste bleue Thérèse Leduc (petite référence à la famille fondatrice).

Image IPB
Le téléski du Tremplin à gauche et celui de Fourgoutte devant.


Entre 1967 et 1970, c'est une salve de remontées nouvelles qui se déversa sur le domaine.
Tout d'abord une zone école et ses deux appareils, École en 1967 et Fourgoutte 2 en 1969. qui doubla l'autre téléski du même nom. Notons déjà qu'en 1980, le téléski Ecole fut doublé par un second appareil un peu plus court.


Image IPB
La piste la Noire et ses deux téléskis.


Ensuite en 1970 c'est le téléski du Riant (1ère version) qui fit son apparition sur une partie excentrée du domaine. La zone skiable a ainsi été étendue considérablement en seulement un hiver, c'est aussi le début de l'afflux de masse de la part des skieurs ; car, ne l'oublions pas, le ski de descente n'en est encore qu'à ses débuts dans les années 1970.

Le téléski du Riant a été construit par les ateliers Pomagalski de Grenoble et desservait une zone de ski pour skieurs moyens, à proximité de la ferme-auberge du Riant. La gare aval était située au point le plus bas du domaine à environ 840 mètres d'altitude, au pied de la route menant à l'auberge. Sa faible altitude empêchait souvent son ouverture, car la neige se transformait très rapidement en eau et formait de belles et grandes flaques... On retrouvait une gare Poma T50 tubulaire repeinte en vert pour une meilleure intégration paysagère.

Image IPB
La gare aval de l'ancien téléski du Riant (Cliquez pour accéder au reportage).


La ligne du téléski était relativement douce et évoluait principalement en forêt. On relevait aussi la présence d'un virage au niveau des pylônes 7 et 8 (il s'effectuait sur deux pylônes) afin d'éviter d'emprunter un mur, qui aurait rendu la montée un peu plus dure. Au terme d'une série de 10 ouvrages, les skieurs arrivaient dans une zone de croisement entre les pistes des Aigrines, du Riant et de la Capatte. Il fallait cependant faire très attention au niveau du débarcadère, à cause du flot important de skieurs arrivant dans ce croisement.

Image IPB
La ligne au niveau du pylône P4 (Cliquez pour accéder au reportage).

Image IPB
La virage (Cliquez pour accéder au reportage).


1987 ; une année incontournable ! La station a accueilli son premier télésiège... De marque Poma, ce dernier a été construit lors de l'intersaison 1987, sur des pentes jusqu'alors inexploitées qui ont nécessité un éclaircissement dans la forêt. L’autorisation d'ouverture en novembre de cette même année a lancé son exploitation. Il a ouvert des possibilités de ski sur tout le domaine et a même permis l'installation du téléski du Ménil sur la partie sommitale cette même année. Dès 1987, le domaine tel que l'on le connaît actuellement était en place.

En 2012, les Leduc mirent en place un grand projet de modernisation du domaine avec la rénovation de l'hôtel et la construction d'un nouveau téléski au niveau du Riant. Le projet était le suivant : remplacer l'ancien téléski par un appareil d'occasion sur un tracé plus court, dans le but de le rendre ouvrable plus souvent. De plus, le téléski étant assez âgé, il connaissait de nombreuses pannes et restait ouvert encore moins souvent...

Le chantier du téléski

À la fin de la saison 2011/2012, après une ultime saison sur les pentes du Riant, l'ancien téléski a été définitivement arrêté. Le nouveau téléski est un appareil d'occasion qui provient de la station de Réallon (Hautes-Alpes) : l'Areyer. Ce dernier, assez récent (2001) et remplacé par un télésiège dans son ancienne station, a trouvé exil dans notre petit domaine vosgien de Ventron ! Après des études menées par le groupe Gimar-Montaz-Mautino (GMM), il est décidé d'implanter la gare aval de l'appareil au niveau de du début de la trouée dans les bois de l'ancien téléski. Dans le projet, la gare amont doit se trouver au niveau du virage de la piste de la Capatte et la ligne ne comporte plus de virage.

Au niveau des éléments composant l'appareil, la gare aval est l'unique élément de récupération. En effet, les pylônes et la gare amont sont des pièces fabriquées par GMM (neuves). L'entreprise Joly & Philippe a été choisie pour la réalisation du chantier.

Image IPB
L'ancien téléski du Riant avant d'être démonté.

Image IPB
Une vue satellite avant le chantier.

Image IPB
Une seconde vue après le chantier.


Même si dans les Vosges la saison se termine très souvent vers mars-avril, les travaux ont réellement commencé le 31 mai avec la détente du câble et l'enlèvement de la poulie amont. Puis, au mois de juin, ce sont les pylônes qui ont étés mis à terre ; les travaux de déboisement et de terrassement des futurs ouvrages ont également débuté. Au mois de septembre, tous les ouvrages et le câble étaient mis en place. Le téléski fut donc opérationnel pour l'ouverture de la saison 2012/2013.

Voici deux photos du chantier :

Image IPB
Le terrassement et la pose des pylônes à l'été 2012.

Image IPB
La fin du chantier à l'automne 2012.


Le téléski du Riant, appareil excentré à vocation gastronomique

Le téléski du Riant est situé sur la partie la plus à l'ouest du domaine de l'Ermitage, à côté d'une petite ferme/restaurant portant le même nom. La remontée est accessible uniquement depuis les pistes de la Capatte et des Aigrines, qui se croisent en un point pour permettre la répartition des pistes. La vocation première de ce téléski est assez surprenante pour un appareil de ce genre ; cependant, son rôle est de desservir la ferme du Riant et permettre aux clients de revenir sur le front de neige aisément. C'est entre autres pour cela que le tracé de la remontée a été raccourci : si le téléski ouvre, la ferme est accessible...

Image IPB
La situation de la remontée sur le plan des pistes.

Image IPB
La ferme du Riant, au bord de la piste bleue éponyme.


Le téléski dessert donc la piste suivante :

  • Riant : piste bleue relativement courte, débutant au niveau du carrefour entre les pistes de la Capatte et des Aigrines. Celle-ci est découpée en deux parties : une piste bleue classique et un espace "snowpark" avec bosses et modules.


Résumons à présent quelques caractéristiques :

Caractéristiques administratives :

TKD - Téléski à perches débrayables : DU RIANT
Exploitant : Leduc SA
Constructeur : POMA
Année de construction : 2012

Caractéristiques d’exploitation :

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 1 personne
Débit à la montée : 900 personnes/heure
Vitesse d'exploitation maximale : 3,2 m/s
Sens de la montée : Par la droite

Caractéristiques géométriques :

Altitude aval : 901 m
Altitude amont : 1001 m
Dénivelée : 100 m
Longueur développée : env. 425 m
Temps de trajet : 2 minutes et 15 secondes
Pente moyenne : 25 %
Pente maximale : 67 %

Caractéristiques techniques :

Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Asynchrone
Emplacement tension : Amont
Type de tension : Contrepoids
Nombre de pylônes : 6


Les infrastructures de la ligne

La gare aval

La gare aval du téléski du Riant est située à une altitude de 901 mètres, au pied de la ferme du Riant. On y accède uniquement par sa piste éponyme ou son snowpark. Côté technique, on retrouve ici une gare Pomagalaki H90 assurant la motricité de l'installation.

Image IPB
Une vue générale de la fin du secteur.

Image IPB
En se rapprochant de la gare...

Image IPB
La gare aval de 3/4.

Image IPB
Un premier profil.

Image IPB
Un zoom sur le groupe moteur, placé juste au-dessus de la poulie motrice.

Image IPB
La poulie en sortie de gare.

Image IPB
La poulie motrice, repeinte en vert depuis 2012.

Image IPB
La gare de face.

Image IPB
Le groupe moteur et la glissière des perches.

Image IPB
L'aire de départ et la borne de contrôle des forfaits.


La ligne

La ligne du téléski du Riant est longue de 425 mètres et compte un total de 6 pylônes. Elle débute par un long faux-plat montant du pylône P1 au pylône P3, avant d’entamer une légère descente au niveau de la portée P3 à P4. Puis, à la place de l'ancien virage, une côte très pentue d'une centaine de mètres vient clôturer le trajet. On remarquera que la ligne emprunte sur ses 3/4 le tracé du téléski précédent.

Le téléski est équipé de 6 pylônes dont 1 support, 4 support/compression et 1 compression :

  • P1 : S / SC
  • P2 : SC / SC
  • P3 : S / SC
  • P4 : C / -
  • P5 : SC / -
  • P6 : S / S


Image IPB
Le pylône P1.

Image IPB
Portée P1 à P2, on remarque la ferme du Riant sur la gauche.

Image IPB
Pylône P2.

Image IPB
Portée P2 à P3, la plus longue de la ligne.

Image IPB
Pylône P3, qui marque la première rupture de pente de la ligne.

Image IPB
Pylône P4, qui imprime la dernière montée de la ligne.

Image IPB
La très pentue portée P4 à P5.

Image IPB
Pylône P5.

Image IPB
Pylône P6, dernier ouvrage de la ligne qui rétablit une pente presque nulle.

Image IPB
L'arrivée en gare amont.


La gare amont

La gare amont du téléski du Riant est située à une altitude de 1001 mètres. On retrouve ici un LSP (lâcher sous poulie) de type LSP 4T, conçu par GMM et installé en 2012, lors de la reconstruction du téléski. Cette gare assure le retour et la tension du câble sur l'installation, grâce à un contrepoids situé dans son fût. On remarquera aussi qu'elle ne possède qu'une seule poulie en entrée de gare.
Depuis le débarquement, il faut descendre un petit chemin pour pouvoir revenir au niveau du carrefour entre les pistes du Riant, de la Capatte et des Airelles.

Image IPB
Vue d'ensemble de la gare.

Image IPB
De 3/4, on peut aussi voir le dernier pylône.

Image IPB
De face.

Image IPB
Une seconde vue de profil.

Image IPB
La poulie permettant le déplacement du lorry et la tension du câble grâce à un contrepoids.


Autres photos

Image IPB
Le dernier pylône.

Image IPB
La piste du Riant.

Image IPB
Une perche à sellette.


Une rénovation réussie

Depuis 2012 et la grande rénovation de l'appareil, le secteur est très facile d'accès et ouvrable un grand nombre de jours dans l'année. La ferme du Riant peut donc accueillir des clients sur toute la saison. Cependant, la piste originelle, plus longue, était assez sympathique et rajoutait de l'attrait au secteur (en plus de la ferme). Un bilan nuancé niveau ski, mais clairement positif au niveau économique...

Image IPB
Le téléski, un choix d'avenir pour assurer la pérennité d'un secteur peu fréquenté.


Je tiens à remercier remontees pour ses photos et Bovinant pour la bannière.


Textes : fan2montagne73
Photos : remontees & fan2montagne73
Bannière : Bovinant

Date des prises de vues : 21 janvier 2018
Ici jamais notre regard ne quitte l'objet à conquérir,
Ici on contemple notre but,
Et la vue élève l'esprit.
7

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Clément05 

  • TPH de l'Aiguille du Midi
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres+
  • Messages : 4 410
  • Inscrit(e) : 22-mai 11

Posté 11 février 2018 - 22:30

Merci pour cette série sur Ventron :) .

Étrange de mettre un virage puis de l'enlever lors de la dernière rénovation, sais-tu ce qui a motivé ce choix?
Reprise de mes photos et contenus interdite sans autorisation au préalable.

Liste de reportages prévus (photos faites) : voir ma page personnelle (profil). En cas de litiges, me contacter par MP.
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   shuntage 

  • TCD12 du Prorel
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 755
  • Inscrit(e) : 19-février 06

Posté 11 février 2018 - 22:53

Voir le messageClément05, le 11 février 2018 - 22:30 , dit :

Merci pour cette série sur Ventron :) .

Étrange de mettre un virage puis de l'enlever lors de la dernière rénovation, sais-tu ce qui a motivé ce choix?


dans ce cas je sais pas , mais un pylone d'angle c'est tres complexe (donc cher ) à entretenir et a régler ( et a installé : les pression sur la structure des massifs ne sont plus axial )
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   fan2montagne73 

  • TCD2 de la Cote 2000
  • Voir la galerie
  • Groupe : Reporters
  • Messages : 461
  • Inscrit(e) : 25-octobre 16

Posté 13 février 2018 - 15:08

Voir le messageshuntage, le 11 février 2018 - 22:53 , dit :

Voir le messageClément05, le 11 février 2018 - 22:30 , dit :

Merci pour cette série sur Ventron :) .

Étrange de mettre un virage puis de l'enlever lors de la dernière rénovation, sais-tu ce qui a motivé ce choix?


dans ce cas je sais pas , mais un pylone d'angle c'est tres complexe (donc cher ) à entretenir et a régler ( et a installé : les pression sur la structure des massifs ne sont plus axial )


Je rejoins aussi ton avis. De plus, le but de la rénovation était de refaire l'espace du Riant pour pas trop cher ; les économies faites ont servi pour la rénovation de l’hôtel de l’ermitage.
Ici jamais notre regard ne quitte l'objet à conquérir,
Ici on contemple notre but,
Et la vue élève l'esprit.
0

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)