Forums Remontées Mécaniques: La pandémie Covid-19 - ses conséquences en stations - Forums Remontées Mécaniques

Aller au contenu

  • 79 Pages +
  • « Première
  • 76
  • 77
  • 78
  • 79
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

La pandémie Covid-19 - ses conséquences en stations Les conséquences du virus SRAS-coV- 2 pour l'industrie du ski

#1541 L'utilisateur est hors-ligne   chris2002 

  • FUN de la Grande Rochette
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 1 869
  • Inscrit(e) : 09-septembre 08

Posté 23 avril 2021 - 20:36

Tout à fait, d'ailleurs j'avais même indiqué dans le sujet sur Verbier que la période 2019-2020 se terminait au 31 octobre. <_<
Merci de l'avoir signalé.

Ce message a été modifié par chris2002 - 23 avril 2021 - 21:20 .

0

#1542 L'utilisateur est hors-ligne   marie738 

  • TCD12 du Prorel
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 748
  • Inscrit(e) : 09-juin 20

Posté 29 avril 2021 - 09:19

Vivre de l'élevage sans les revenus du ski ne suffit pas en montagne. Et un trou de plus dans la raquette de cet hiver.

https://www.boursora...48151a8a45a7b76

Ce message a été modifié par marie738 - 29 avril 2021 - 10:23 .

Le tout ski c'est fini, mais
...sans le ski tout est fini.
1

#1543 L'utilisateur est hors-ligne   chris2002 

  • FUN de la Grande Rochette
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 1 869
  • Inscrit(e) : 09-septembre 08

Posté 29 avril 2021 - 15:41

A confirmer, mais vu les annonces du gouvernement français (enfin du président), une réouverture des remontées mécaniques le 9 juin semble relativement probable...
Au mieux le 19 mai si cela entre dans les activités sportives en plein air.

https://www.leparisi...U7VJ7FZRG2E.php

Ce message a été modifié par chris2002 - 29 avril 2021 - 15:42 .

0

#1544 L'utilisateur est hors-ligne   jfd_ 

  • TPH du Sancy
  • Groupe : Membres
  • Messages : 2 132
  • Inscrit(e) : 30-août 07

Posté 29 avril 2021 - 22:56

Mouais... Je ne crois pas trop que ce plan se déroulera de la sorte. La panique va remonter.

Qu'il y ait la volonté de Jupiter, OK, cela semble assez clair. Après, avec les proportion des bébettes versions sud-Africaines et Brésiliennes qui augmentent en moyenne en France depuis plus de 6-7 semaines. Mi-Mars, hormis la région Grand Est où ils étaient déjà présent à plus de 5% , c'était mois de 1% sur le territoire pris dans son ensemble (0,3%). Ce jour, sur tout le territoire, la moyenne tourne aux environs de 4% et coté région Grand-Est, il y a une pointe à plus de 18% dans le département de la Moselle sur ces deux versions des bébettes. Et sur la petite couronne de la région Parisienne, on est passé de ~5-6% aux environs de 10 en un peu plus d'une semaine.

Valeurs sorties d'un article de L'Express daté du 22 Avril (non consultable en ligne pour les non-abonnés, désolé).

Alors, des plans comme celui-là, j'aimerais vraiment qu'il soit la réalité de ce qui se passera mais j'ai d'assez sérieux doutes. Surtout sur l’anticipation de l'ouverture des RMs en mode estival car cela créera du mouvement de population....Et surtout vu tous les pouvoirs nouveaux accordés par décret hier aux autorités administratives du pays...
Envie d'appréhender l'entrainement cycle? Visitez le site VO2 Cycling ( http://www.vo2cycling.fr )
0

#1545 L'utilisateur est hors-ligne   chris2002 

  • FUN de la Grande Rochette
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 1 869
  • Inscrit(e) : 09-septembre 08

Posté 30 avril 2021 - 06:48

On verra bien.

Après les bébêtes version sud africaine ou brésilienne ne sont pas forcément plus contagieuses que la version anglaise déjà bien présente en France il me semble, elles peuvent juste plus facilement réinfecter des personnes déjà infectées.
Mais les vaccins (surtout à ARN) restent relativement efficaces contre ces variantes. Or ceux-ci progressent aussi...

De toute façon les autorités ne vont pas pouvoir tenir la population "enchainée" tout l'été. Surtout si une partie importante de la population est vaccinée. L'acceptabilité du maintien de telles mesures strictes sera trop faible...
0

#1546 L'utilisateur est hors-ligne   marie738 

  • TCD12 du Prorel
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 748
  • Inscrit(e) : 09-juin 20

Posté 30 avril 2021 - 10:18

Les domaines de ski d’été français sont prêts à ouvrir
Altitude News le 29 avril 2021

Citation

Après une saison hivernale très compliquée, quelques pistes de ski pourraient ouvrir cet été. Les trois domaines de ski d’été français sont dans les starting-blocks pour la saison estivale 2021.

Tignes, Val d’Isère et les Deux Alpes comptent bien ouvrir leurs domaines de ski d’été dans les prochaines semaines (voir plus bas pour les dates exactes). A Tignes, les 20km de pistes du Glacier de la Grande Motte devraient rester accessibles aux skieurs jusqu’au 1er août ? L’opérateur rappelle l’obligation du port du masque dans les remontées mécaniques. A deux pas de là, sur le Glacier du Pissaillas à Val d’Isère, ce sont quatre semaines d’ouverture qui sont prévues. Compte tenu de la taille du glacier et de la situation sanitaire, la station compte limiter le nombre de skieurs à 600 par jour. Il faudra donc réserver sa place à l’avance. Quant aux Deux Alpes, la station pourrait ouvrir son glacier avant les autres.


Elle rappelle cependant une réalité qui s’applique aux trois domaines mais aussi aux remontées mécaniques pour les piétons ou les VTT : « A ce jour, et ce depuis le début de l’hiver, la règlementation gouvernementale autorise uniquement l’accès aux remontées mécaniques aux athlètes de haut niveau, comités et ski clubs ainsi qu’aux organismes de formation professionnelle ». En attendant un changement de la règlementation, rien ne garantit les dates d’ouvertures ci-dessous pour le grand public.


Station Date d’ouverture prévue
Les Deux Alpes 29 mai 2021 (ouverture grand public si tout va bien...)
Tignes 19 juin 2021
Val d’Isère 12 juin 2021

Ce message a été modifié par marie738 - 30 avril 2021 - 10:19 .

Le tout ski c'est fini, mais
...sans le ski tout est fini.
1

#1547 L'utilisateur est hors-ligne   Samy93 

  • TSD6B du Diable
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 370
  • Inscrit(e) : 04-janvier 08

Posté 02 mai 2021 - 11:34

Au final, on partirait sur une réouverture au grand public dès le 19 mai, en mode limité (50% de la capacité dans un premier temps) : https://www.tourmag....ur_a108541.html

Les premiers concernés devraient donc logiquement être les remontées de Chamonix (Aiguille du Midi), sûrement certains Bike Park qui avaient prévus une ouverture sur les WE à cette période, puis les glaciers dont les dates d'ouverture ont été précédemment indiquées.

A noter que La Clusaz a envoyé dans sa dernière newsletter un possible WE d'ouverture de son secteur de Balme : c'était conditionné aux autorisations d'ouverture, après à voir si du coup ils vont vraiment tenter le coup (ça tomberait alors le WE du 22/23 mai)
Aussitôt dit aussitôt fait...
2

#1548 L'utilisateur est hors-ligne   Cookie 

  • TPH du Sancy
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres+
  • Messages : 2 161
  • Inscrit(e) : 07-juillet 08

Posté 03 mai 2021 - 20:45

Effectivement, ouverture des remontées mécaniques en France dès le 19 mai avec une jauge de 50%... Article

Ce message a été modifié par Cookie - 03 mai 2021 - 20:46 .

2

#1549 L'utilisateur est hors-ligne   Boy 

  • FUN de Peclet
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 1 346
  • Inscrit(e) : 26-avril 05

Posté 03 mai 2021 - 22:23

Voir le messageCookie, le 03 mai 2021 - 20:45 , dit :

Effectivement, ouverture des remontées mécaniques en France dès le 19 mai avec une jauge de 50%... Article

Reste plus qu'à espérer que la jauge ne retombe pas à 0 en décembre...
Guillaume

La Montagne, ça Nous gagne ! =)
2

#1550 L'utilisateur est hors-ligne   jfd_ 

  • TPH du Sancy
  • Groupe : Membres
  • Messages : 2 132
  • Inscrit(e) : 30-août 07

Posté 03 mai 2021 - 23:05

Cela, je ne prends surtout pas le pari vu les projections mathématiques faites par un certain institut...Image IPBImage IPB
Envie d'appréhender l'entrainement cycle? Visitez le site VO2 Cycling ( http://www.vo2cycling.fr )
1

#1551 L'utilisateur est hors-ligne   marie738 

  • TCD12 du Prorel
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 748
  • Inscrit(e) : 09-juin 20

Posté 05 mai 2021 - 10:33

Pour un autre tourisme en montagne ? Bien sûr mais...

Libération 4 mai 2021
par Guy Chaumereuil, ancien président du Parc national de la Vanoise, aujourd’hui copilote, au sein du parc, de la stratégie touristique.


Citation

Les incantations ne suffiront pas. Un véritable examen de conscience s’impose.

Après un hiver catastrophique pour l’économie touristique et dans un environnement déjà largement impacté par le réchauffement climatique, les acteurs de la montagne veulent réagir vite et fort. Mais cet empressement bien compréhensible ne risque-t-il pas d’occulter une étape indispensable de réflexion, de remise en cause, pour ne pas dire… d’examen de conscience ? Ne remettons pas à demain les remises en question qui fâchent.

Or, nous n’y sommes pas encore.

Les jeunes, laissés pour compte
Nous n’y sommes pas encore si nous refusons de faire le compte des renoncements que nous avons préféré «mettre sous le tapis» depuis plusieurs décennies et particulièrement :

L’indifférence voire le déni dont nous avons fait preuve devant la disparition depuis 30 à 40 ans, sous les coups de la réglementation et de la priorité donnée à la rentabilité financière, des classes de neige et des classes vertes avec la fermeture progressive de ces hébergements de vacances destinés aux jeunes et si utiles à la sensibilisation et les envies de pratique dès le plus jeune âge.

Le trop long désintérêt, voire la désinvolture d’investisseurs et de collectivités à l’égard du tourisme de montagne estival, certes aujourd’hui encensé après une saison hivernale «blanche», mais trop longtemps considéré, reconnaissons-le, comme le parent pauvre des sports d’hiver.

Nous n’y sommes pas encore si nous ne reconnaissons pas la priorité que nous avons jusque-là accordée aux clientèles internationales à hauts revenus – que nous devons bien évidemment accueillir avec toute la bienveillance et la qualité de services qu’elles méritent – mais dont l’impact économique nous a conduits à sous-estimer, voire négliger nos efforts vis-à-vis de la clientèle de proximité et plus largement de nos compatriotes. Le taux de départ des Français en séjour de sports d’hiver – un peu moins de 9% – a à peine bougé depuis près de 40 ans. Encore faut-il rappeler qu’il concerne toujours massivement les classes sociales les plus favorisées.

Faute d’une véritable politique, des recours marketing

Nous n’y sommes pas encore si nous ne remettons pas en cause notre propension à privilégier de simples recours marketing pour faire face aux saisons difficiles – manque de neige, été pluvieux, crise sanitaire bien sûr. Car qui peut croire sérieusement que nos compatriotes vont désormais se ruer en masse sur le ski de randonnée – jusque-là plutôt accessible aux montagnards confirmés – sur la raquette dont le succès aujourd’hui indéniable n’atteindra jamais, quoi qu’on en prétende, les chiffres de la pratique du ski alpin, sur les chiens de traîneau – 50 euros l’heure en moyenne, plus de 100 euros la demi-journée par personne – ou sur ces «pratiques nouvelles» comme le Snowcross, le Swincar, la sylvothérapie ou la cuisine des grands chefs étoilés. Diversification, oui, pourquoi pas ? Réelles alternatives vraiment ?

Nous n’y sommes pas enfin si nous continuons à opposer systématiquement deux stratégies reposant davantage, l’une comme l’autre, sur des socles idéologiques : libéralisme à outrance d’un côté, écologie dure de l’autre. Ainsi, qui peut croire raisonnablement à la fin de l’attraction de nos contemporains – ceux qui peuvent y accéder – pour le ski alpin ? Au démantèlement massif des remontées mécaniques ? A la transformation générale de nos stations d’altitude en paisibles villages traditionnels ? Les sports d’hiver représentent 120 000 emplois directs et indirects et 10 milliards d’euros de retombées économiques. Qui peut prétendre supprimer d’un trait de plume ce qui a été, bon an mal an, un outil sans pareil de développement territorial ?

A l’inverse, qui peut prétendre encore qu’à l’heure du réchauffement climatique, la poursuite des aménagements lourds en moyenne et haute montagne doit rester d’une «incontournable nécessité» ? Qui peut continuer, sans hésitation, à jeter des passerelles d’un domaine à l’autre, par-delà cols et sommets, à couler du béton pour toujours plus de résidences, sous prétexte que «le marché international» l’exige ou à multiplier les arsenaux de canons à neige et leurs retenues collinaires ? De part et d’autre, toute solution excessive n’est qu’un leurre.

Affronter les points durs, sans retenue ni idéologie
Alors, que faire ? A la rentrée prochaine, des Etats généraux de la transition du tourisme en montage auront lieu. Il faut s’en féliciter. Mais pour qu’ils ne soient pas qu’un séminaire de plus – la montagne en a tant raffolé depuis trente ans – peut-être devront-ils alors se concentrer sur quelques projets simples et forts et pourquoi pas :

– Le lancement effectif d’un véritable «Plan Marshall Jeunes» autour de l’Etat, des collectivités, des acteurs et opérateurs publics et privés, pour la sensibilisation et l’accès des jeunes générations à la découverte et aux pratiques de montagne par une vraie démarche en milieu scolaire et une relance réelle, concrète et puissante des classes de découverte et des hébergements d’accueil hiver été.

– Une nouvelle feuille de route pour les aménagements touristiques en montagne réunissant les mêmes acteurs pour un développement plus harmonieux, rééquilibrant exigences sociales et environnementales et recherche de rentabilité, des domaines skiables, de l’immobilier, des structures d’accueil et des mobilités. Dans les années 60, la puissance publique, les territoires et les opérateurs économiques ont su se mobiliser pour une série de «Plans Neige» destinés à intégrer la montagne hivernale française dans la mondialisation. En quoi un nouveau Plan Montagne adapté cette fois-ci aux enjeux de demain serait-il impensable ?

– La valorisation en priorité des milieux et des pratiques constitutifs de la montagne : les parcs nationaux et régionaux, les villages et leurs habitants, les pratiques de randonnée, d’itinérance, de ski et de neige sous toutes leurs formes, la découverte d’une nature exceptionnelle et la nécessité de sa préservation. Les toutes dernières décennies ont trop souvent souligné notre entêtement à vouloir «faire dire» et «faire faire» à la montagne, en l’artificialisant à outrance, le contraire de ce qu’elle peut offrir.

L’heure est – vraiment – à la démonstration sans tarder de notre capacité à sortir, les uns comme les autres, de nos schémas de pensée. Ce peut être cela d’abord la clé de «la montagne nouvelle»

Le tout ski c'est fini, mais
...sans le ski tout est fini.
1

#1552 L'utilisateur est hors-ligne   baysk 

  • TSD6B du Diable
  • Groupe : Membres
  • Messages : 355
  • Inscrit(e) : 02-août 19

Posté 07 mai 2021 - 12:13

Bonjour,

Je voulais partager le dernier spot pour la relance touristique en Suisse après un bel hiver avec domaines ouverts.
Avec rien d'autre que le nouvel ambassadeur de Suisse Tourisme Monsieur Roger Federer et un invité spécial Robert Deniro.
J'éspère le retour de la clientèle étrangère l'année prochaine




3

#1553 L'utilisateur est hors-ligne   arbisman 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Modérateurs Globaux
  • Messages : 3 429
  • Inscrit(e) : 24-septembre 06

Posté 18 mai 2021 - 22:13

La saison 2020/2021 ouvre en France à La Clusaz gratuitement pour 2000 skieurs, sur réservation :
https://www.francebl...eurs-1621357909
2

#1554 L'utilisateur est hors-ligne   marie738 

  • TCD12 du Prorel
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 748
  • Inscrit(e) : 09-juin 20

Posté 19 mai 2021 - 09:40

Malgré les RM ouvertes, le bilan du tourisme a été catastrophique en Autriche cet hiver.

https://www.altitude...risme-autriche/

Citation

Un hiver catastrophique en Autriche : -90% de revenus touristiques

De premiers chiffres officiels viennent confirmer la très mauvaise saison d’hiver du tourisme en Autriche. Si les pistes de ski ont parfois pu ouvrir, le reste de l’économie n’a pas suivi. Les touristes n’étaient pas là.

Les premiers chiffres de la saison hivernale en Autriche ont été dévoilés. Ils concernent la période de novembre 2020 à février 2021. Avec une baisse de la fréquentation de l’ordre de -93 à -95% par rapport à l’année précédente. Avec une légère embellie sur la suite de la saison, certaines installations ayant pu rouvrir, c’est un -90% qui est attendu à l’échelle de l’hiver entier. Ces estimations sont issues d’une étude de l’Institut Autrichien pour la Recherche Economique. Dans certaines régions du pays, des hôtels ont pu tirer leur épingle du jeu pour loger des travailleurs ou dans certaines stations thermales qui ont pu garder leurs activités de cure ouvertes. Le tourisme domestique a pris une part bien plus importante. Les Autrichiens comptent habituellement pour 23% des touristes du pays, ils étaient plus de 70% cet hiver.

En escomptant une levée des restrictions pour cet été 2021 et pour l’hiver prochain, l’année complète ne pourra espérer dépasser la moitié d’une année normale. Les pertes des premiers mois de 2021 et notamment février sont impossibles à rattraper. Et c’est le meilleur scénario possible. La reprise du virus dans certaines régions du monde, la très lente reprise du tourisme international portent à croire que ce scénario est trop enthousiaste.

Arnaud P.

Le tout ski c'est fini, mais
...sans le ski tout est fini.
3

#1555 L'utilisateur est hors-ligne   Anton aus Tyrol 

  • TCD2 de la Cote 2000
  • Groupe : Membres
  • Messages : 452
  • Inscrit(e) : 20-avril 10

Posté 19 mai 2021 - 14:29

J'espère pour eux que les aides auront été massives, de nombreuses stations sont très endettées suite à des investissements lourds dans les RM chez dernières années. Idem chez les hôteliers.
0

#1556 L'utilisateur est hors-ligne   marie738 

  • TCD12 du Prorel
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 748
  • Inscrit(e) : 09-juin 20

Posté 20 mai 2021 - 08:13

La relance des chantiers de RM après cette saison blanche fait débat. A en croire l'article, c'est une cascade d'aides qui s'est déversé sur les stations...(loin de la réalité).

https://www.lesechos...t-debat-1316298

Citation

Ski : la relance des chantiers de remontées mécaniques fait débat
Dans tous les massifs, ni le déclin du ski de piste, ni le réchauffement climatique n'ont dissuadé la reprise des investissements. Le manque à gagner de la pandémie n'a pas gelé les projets qui misent sur le plan de relance du gouvernement. Au grand dam des partisans d'une transition touristique plus verte.

Après un hiver immobile, les pistes de ski s'apprêtent à voir du mouvement, mais ce sera celui des grues. La Plagne, Val Thorens, Chamonix, L'Alpe d'Huez ou Méribel relancent les chantiers de construction de télécabines de plusieurs dizaines de millions d'euros. Oubliés les discours sur le monde d'après le ski, celui que tenait par exemple Jean Castex, le Premier ministre, dans le cadre du plan Montagne que le gouvernement doit déployer avant l'été. « Proposer dans les années à venir une offre plus verte, plus diversifiée et plus compétitive », traçait-il.

« On parle diversification des stations mais on n'a jamais eu autant d'argent pour le ski », s'étonne Jean-Sébastien Muet, directeur général du groupe Loisirs Solutions, qui exploite les stations de Sainte-Foy-Tarentaise et Val d'Allos (04). Chacune des deux a annoncé des investissements en remontées mécaniques et neige de culture.

Une cascade d'aides et de financements est en effet en train de dévaler sur la montagne. Les indemnités que l'Etat va verser aux professionnels du tourisme se totalisent à environ 5 milliards d'euros, dont 700 millions d'euros pour les exploitants de remontées.

Les conseils régionaux ne lésinent pas non plus. En Paca, le président Renaud Muselier double l'investissement pour sa politique montagne à 200 millions d'euros sur cinq ans et annonce 8 millions d'euros pour les stations de ski. En Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez vient de mobiliser 400 millions d'euros : « Ceux qui disent 'la neige, c'est fini, merci et au revoir' sont dans l'erreur. Notre plan d'avenir prévoit la poursuite de son développement l'hiver, une diversification des activités l'été. »

Le trou d'air de 2020 du ski est-il vraiment fini ? Le débat est loin d'être clos, comme l'affirme Laurent Wauquiez. « Sur des recettes de 6 à 7 milliards d'euros chaque saison d'hiver pour les deux Savoie, on enregistre une perte de plusieurs milliards d'euros ; il ne peut pas ne pas y avoir d'impact », constate Laurent Bennet, directeur général du Crédit Agricole des Savoie. Jean Souchal, président du directoire de Poma qui a vu diminuer de moitié son chiffre d'affaires, passant de 450 à 230 millions en raison surtout de la disparition de la maintenance qui représente un tiers de l'activité, estime que « les clients vont mettre plusieurs années avant de réinvestir ».

« Nous avons encore trente ans de ski devant nous. Or il faut en profiter car c'est l'activité ski qui finance les investissements », explique Jean-Marie Martin, PDG de la SEM Valloire. Il juge toutefois « anachronique » le projet de la Croix du Sud. Ce projet de liaison entre Valfréjus et Valmeinier a été suspendu le 9 avril dernier par le tribunal administratif de Grenoble à la demande de France Nature Environnement (FNE) et Valloire Nature et Avenir.

« Pourquoi agrandir des domaines skiables, bétonner et détruire des sites où il n'y aura plus de neige dans dix ans ? » interroge Annie Collombet, présidente de Vivre et agir en Maurienne. Partout, les recours des associations sont légion. Il y a le schéma de cohérence territoriale des Aravis et sa toile mécanique entre La Clusaz, Le Grand-Bornand et Manigod, en Haute-Savoie. Mais aussi le lac artificiel pour la Féclaz en Savoie, ou l'équipement du Vieux Chaillol dans le Champsaur. En Oisans se profile enfin un projet de méga-station qui englobera aussi Les Sybelles et le glacier de l'Etendard côté Savoie après la liaison entre Les Deux Alpes et L'Alpe d'Huez en Isère. Les travaux qui devaient débuter en 2021 auront du retard mais sont toujours programmés et devraient coûter 290 millions d'euros.

Comme le souligne le directeur général du Crédit Agricole des Savoie : "La course en avant dans la construction est une impasse écologique et économique".

Hervé Gaymard, président du département de la Savoie, est sur cette même longueur d'onde : « Le temps des grandes liaisons est derrière nous. Les vallées savoyardes ont déjà les meilleurs équipements au monde. La course en avant dans la construction est une impasse écologique et économique. » Pour le dirigeant, il faut bâtir un nouveau plan Neige 2020-2050. Si le précédent avait construit 20 stations dans les années 1960, cette crise est aussi une opportunité. Les chantiers qu'il veut mener désormais sont ceux de la réhabilitation immobilière, l'amélioration de l'offre de transports et la qualité de l'accueil.

Au micro de France Inter fin avril dernier, Dominique Marcel, PDG de la Compagnie des Alpes, a rappelé qu'il ne fallait pas être dans le déni à propos du réchauffement climatique mais « mesurer l'impact, prioriser les zones où on pourra encore skier, donc faire des choix. Et diversifier, car le tout-ski est inadapté mais le 'sans ski' n'est pas viable. Trouver le bon équilibre de la montagne 4 saisons ».

La station de ski de La Clusaz (Haute-Savoie) a annoncé mercredi 19 mai l'ouverture de cinq pistes dimanche et lundi à 2.000 skieurs grâce à 'des conditions d'enneigement exceptionnelles'. 'Nous pouvons donc vous annoncer officiellement l'ouverture de la saison d'hiver le 23 mai et au passage, la fermeture de cette saison le 24. La saison n'aura jamais été aussi courte et intense !', ironise la station sur son site Internet.

Gabrielle Serraz (Correspondante à Grenoble)

Le tout ski c'est fini, mais
...sans le ski tout est fini.
2

#1557 L'utilisateur est hors-ligne   Argentoratum 

  • TSF2 du Glacier des Bossons
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 138
  • Inscrit(e) : 10-juin 12

Posté 20 mai 2021 - 13:49

Je rejoins l'analyse sur l'importance de la réhabilitation du bâti.

1er janvier 2023 : interdiction des locations DPE classe G
2028 : interdiction des locations DPE classes F et G

Lien

Je regardais l'autre jour les annonces de vente des appartements de Mottaret, les DPE sont catastrophiques (F,G).
Si rien n'est fait, c'est un patrimoine en sursis, inlouable, invendable.

Ce message a été modifié par Argentoratum - 20 mai 2021 - 14:28 .

2

#1558 L'utilisateur est hors-ligne   arbisman 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Modérateurs Globaux
  • Messages : 3 429
  • Inscrit(e) : 24-septembre 06

Posté 01 juin 2021 - 19:13

Bilan de la fermeture des stations de ski en France cet hiver : 39 morts, soit le double de la moyenne des cinquante dernières années (20 habituellement).
0

#1559 L'utilisateur est hors-ligne   chris2002 

  • FUN de la Grande Rochette
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 1 869
  • Inscrit(e) : 09-septembre 08

Posté 01 juin 2021 - 19:26

C'est beaucoup trop simpliste comme réflexion... :rolleyes:

Message original :
En Suisse on a du aussi battre pas mal de records (j'ai pas les chiffres exacts en tête mais les morts n'ont cesser de s'accumuler et continue encore à s'accumuler...), pourtant les remontées mécaniques étaient ouvertes...
quelques raisons parmi d'autres, à cela :
1) le manteau neigeux était pourri une bonne partie de l'hiver, notamment à cause des vagues de sable du sahara qui sont venues d'accumuler entre différentes couches.
2) les gens, avec ou sans remontées mécaniques ouvertes, avaient envie d'éviter les foules. Ie faisaient du ski de randonnée ou de la raquette, dans des endroits pas forcément sécurisés.

Bref, il faudrait analyser plus en détail les raisons de la mort de chacune de ces 39 personnes pour voir :
1) si elles auraient fait du ski de randonnée/raquette/autres...
a. ...si les remontées mécaniques avaient été ouvertes
b. ...s'il n'y avait pas eu cette pandémie
2) si l'accident a eu lieu dans une zone habituellement sécurisée.
3) si c'était des personnes connaissant la montagne ou non.
4) si les conditions neigeuses particulières de cet hiver ont pu jouer un rôle supplémentaire...

RAJOUT : Pour être plus précis, un article assez complet sur le sujet :
https://www.skipass....021-saison.html
2020/2021 ne diffère pas forcément d'autres années où le ski était possible (il y a une forte variation d'une année à l'autre, 2013/2014 étaient dans les mêmes eaux, tout comme 2017/2018).
Il est d'ailleurs intéressant que les mois les plus touchés soit janvier et mai (14 et 7 accidents contre 4.6 et 0.8 en moyenne), soit en basse saison (voir hors-saison pour mai) en ce qui concerne les vacanciers "habituels" de la montagne.
D'ailleurs jusqu'en avril, la saison était quasiment dans la moyenne : 23 morts. C'est en mai que les choses ont basculé, puisqu'il y a eu 7 accidents avec 16 morts.
Bref, c'est facile d'accuser le COVID et la fermeture des remontées mécaniques, alors qu'au final 16 personnes sur 39 sont mortes au mois de mai, mois où la majorité des domaines skiables auraient de toute façon été fermés...

Ce message a été modifié par chris2002 - 01 juin 2021 - 19:40 .

2

#1560 L'utilisateur est hors-ligne   marie738 

  • TCD12 du Prorel
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 748
  • Inscrit(e) : 09-juin 20

Posté 01 juin 2021 - 19:35

Sur ces 39 morts, il y en a 16 au mois de mai,dont plusieurs professionnels. Philippe Jarry de l'Anena a d'ailleurs précisé ce soir sur France3 Alpes qu'il s'agissait que des habitués du ski de rando et pas de débutants qui eux sont restés sur les pistes sans prendre de risque. Donc en fait, ce nombre important est du aux couches de neige instables et non à la fermeture des stations. Et à ce mois de mai meurtrier avec en particulier la semaine après le déconfinement avec 12 morts et que des skieurs de randos très confirmés.
Le tout ski c'est fini, mais
...sans le ski tout est fini.
1

  • 79 Pages +
  • « Première
  • 76
  • 77
  • 78
  • 79
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)