Forums Remontées Mécaniques: Stress sur la ligne avec motrice / tension aval / amont - Forums Remontées Mécaniques

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Stress sur la ligne avec motrice / tension aval / amont

#1 L'utilisateur est hors-ligne   dnroamhicsir 

  • TK de Chariande
  • Groupe : Membres
  • Messages : 17
  • Inscrit(e) : 20-novembre 17

Posté 24 octobre 2018 - 03:27

Je me demande si le fait que la motrice et/ou la tension soit en amont ou en aval a un impact sur le stress que subit le reste de la ligne. Je pense qu'une disposition motrice en amont, tension en aval provoque le moins de stress sur la ligne et nécessite le moins de "poids" pour la tension. Ai-je raison? Ou est-ce que le principe sur lequel je me base ne s'applique pas?
Il y a beaucoup de plaisir à tirer de connaissances inutiles
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Marcel-lys 

  • TCD4 de la Daille
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 524
  • Inscrit(e) : 11-novembre 09

Posté 24 octobre 2018 - 10:33

Que la tension soit en aval ou en amont, je ne pense pas que cela change la valeur de la tension optimale pour une ligne donnée : effectivement le contrepoids sera plus lourd, ou le(s) vérin(s) plus gros si la tension est effectuée en amont puisque l'on reprend en plus l'effort dû au poids de la ligne (à relativiser car cet effort s'applique également en partie en aval, suivant la pente du début de la ligne : plus elle est raide, plus elle décharge la gare aval).

En revanche, que la tension soit amont ou aval, les pylônes de ligne ou le câble subissent quasiment les mêmes efforts. Là où il pourrait y avoir une différence, ce serait sur les lignes où la tension varie fréquemment (anciens appareils pulsés avec tension par contrepoids par exemple), où un déplacement rapide du contrepoids, dû au passage d'un train de véhicules sur un pylône par exemple, produit des effets dynamiques différents selon que ledit contrepoids se situe en aval ou en amont.

Pour ce qui est de la motrice, c'est très différent : avec une motrice amont, le brin tendu est le brin montant, alors qu'avec une motrice aval c'est le brin descendant. Cela change les efforts que doivent reprendre les pylônes, mais ces efforts dépendent beaucoup des cas de charge de la ligne. Je pense (à confirmer par un expert du sujet...) que malgré les efforts dissymétriques, les têtes de pylône sont standard, symétriques et dimensionnées de la même manière que la motrice soit en amont ou en aval...
En revanche, la position de la motrice peut avoir une influence sur le choix du nombre de galets, le brin tendu recevant - en prenant pour hypothèse un débit théorique de 100% en montée comme en descente - davantage de galets que le brin mou, du moins pour les balanciers en support et en compression. Pour les S/C, cela dépend probablement du cas de charge dominant, mais je ne m'avancerai pas davantage sur ce terrain que je ne maîtrise pas.

Ce message a été modifié par Marcel-lys - 24 octobre 2018 - 23:28 .

"Deux choses sont infinies: l'univers et la bêtise humaine.
Mais pour l'univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue."
Albert EINSTEIN
1

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Rothorn 

  • FUN des Marmottes III
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 1 599
  • Inscrit(e) : 07-avril 15

Posté 25 octobre 2018 - 02:17

Pour les téléphériques à va-et-vient les positions idéales pour motrice et tension sont évidemment amont et aval. Les forces de la ligne soutiennent (ou non) la tension, p.ex. à Hohtälli où le contre-poids est très léger, tandis qu'il est lourd de 80 t sur la Diavolezza (motrice aval).

Hohtälli est un tph raide, et exigerait d'avantage de puits au sommet. C'est pourquoi la salle à machine là est très étroite, et le tracteur entrelacé jusqu'au toit, faute d'espace pour faire poulie folle en triangle.

D'autre part j'estime pas que cela influence les forces sur la ligne, ou pas notablement. Les pylônes sont surtout exposés au gel et au vent, et un changement de traction depuis la montagne ou depuis la plaine ne change pas la statique.

De même les boîtes à galet (cavaliers) suivent plutôt le dynamisme du câble (sauts au passage et au freinage) que non la force de traction. Ainsi à Samnuan ils posèrent un cavalier directement en amont du sabot II, juste avant la grande portée de 1500 m. Puisque le câble fait un énorme saut quand la cabine de 180 personnes franchit le pylône. Selon ce que dit monsieur qui me montra l'appareil.
[color="#FF0000"][b]Rothorn[/b][/color]
0

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)