Forums Remontées Mécaniques: Alternateur sur poulie de retour - Forums Remontées Mécaniques

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Alternateur sur poulie de retour

#1 L'utilisateur est hors-ligne   val73 

  • TK de la Boule de Gomme
  • Groupe : Membres
  • Messages : 4
  • Inscrit(e) : 03-juillet 13

Posté 03 juillet 2013 - 23:27

Bonjour à tous,

Donc voila je viens vers vous pour m'aidez, je suis actuellement en 1ére année de BTS MI(Maintenance industrielle) et je doit faire un projet pour l'année prochaine.
J'ai eu comme idée d'installer un alternateur sur une poulie de retour, pour pouvoir alimenter le local opérateur comme dans ce reportage:
http://www.remontees...rtage-3681.html
Mais j'arrive pas à avoir plus de détails sur cette alternateur.
Je peux espérer avoir combien de puissance avec ce type d'alternateur?
Quel type d'alternateur?
Si vous avez une odre d'idée sur le prix?
Bref le plus que vous pourais m'en dire sur cette technologie m'aiderait beaucoup pour que je puisse me faire une idée si ce projet est fesable ou non.

Merci beaucoup à ceux qui pourront m'aidez.
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Velro 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 361
  • Inscrit(e) : 23-décembre 06

Posté 04 juillet 2013 - 15:15

Là je n'ai pas le temps de développer. Cette solution existe.

Réponse brève:

Alternateur de camion (24 V DC mais en réalité env. 28 V pour la charge de batteries au plomb). Eventuellement alternateur renforcé. Matériel de série facile à trouver (donnée techniques voir catalogues, p.ex. Bosch).

Attention à la plage de vitesse de rotation utile (notamment si la recharge de batterie est requise en marche de secours à vitesse réduite),
prévoir éventuellement un système de courroie(s) pour adapter la vitesse.

Comme les commandes industrielles sont prévues pour du 24 V DC, selon le matériel installé, prévoir un ou plusieurs convertisseur DC/DC permettant de stabiliser la tension à 24 V indépendamment de la tension des batteries. Certains matériels 24 V supportent du 28 V, d'autres pas et les plages de tension normalisées habituelles pour du 24 V ne montent pas à 28 V.

Coût de l'alternateur 24 V seul: Quelques centaines d'euros (pièce seule, sans accessoires ni montage).

Choix de la puissance selon les exigence en présence. Si seulement la commande est à alimenter, un alternateur habituel suffit. Sinon prendre un alternateur renforcé. En cas de puissances supérieures il y aussi d'autres solutions (p.ex. transmission à près de 1000 V avec câble supporté par les pylônes) voir groupe diesel (pas très pratique pour une marche permanente), panneaux solaires (avec diesel d'appoint) etc.


Il existe aussi des alternateurs ferroviaires mais ne connais pas les plages de tension et c'est du matériel cher.
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   val73 

  • TK de la Boule de Gomme
  • Groupe : Membres
  • Messages : 4
  • Inscrit(e) : 03-juillet 13

Posté 05 juillet 2013 - 00:26

Okay, merci de ta réponse précise!
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   jclf 

  • TCD12 du Prorel
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 731
  • Inscrit(e) : 16-septembre 07

Posté 05 juillet 2013 - 13:33

Dans la catégorie au dessus : TSF4 de la Leisse, l'alternateur à la station départ alimente des batteries pour l’alimentation des portillons d'embarquement (le chauffage du local est au gaz).
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Velro 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 361
  • Inscrit(e) : 23-décembre 06

Posté 05 juillet 2013 - 14:36

Merci pour cette info.


Il y a quelques docs ici (pour Bosch en Europe je n'ai pas eu le temps de chercher, sites trop compliqués):
http://www.bosch.com...1/html/4599.htm

Faire attention au type et au nombre de courroies car la puissance transmissible par courroie simple est limitée (prévoir plusieurs courroies).

Il existe également des kits avec inverter solaire, batteries, panneaux photovoltaïques et alternateur, avec sortie 24 V DC et 230 V AC. Les batteries sont alors chargées par l'alternateur et/ou les panneaux photovoltaïques et le tout est géré automatiquement. Attention toutefois à choisir du matériel industriel et non grand public car dans le solaire, et surtout pour les petites installations, la qualité laisse souvent à désirer.

Pour les RM il faut toutefois tenir compte d'un détail: la condensation à l'intérieur des tableaux doit être évitée, ce qui, selon le l'emplacement, nécessite un chauffage. Une solution avec batterie et alternateur avec galet entraîné par le câble porteur-tracteur n'est alors pas forcément optimale. Le chauffage au gaz mentionné par jclf est envisageable pour un local mais pas pour la protection anticondensation individuelle de tableaux.

En résumé, lorsque la puissance électrique demandée en station de retour est très faible (p.ex. TSF), l'alternateur 24 V est une option. Pour un TSD c'est possible dans certains cas mais rare car les besoins en puissance sont souvent déjà trop élevés. Idem pour les TPH à va-et-vient, exceptés de très petites installations.

Il est techniquement possible de tirer un câble d'alimentation en utilisant les pylônes comme support, lorsque les distances sont longues on peut recourir à une tension jusqu'à 1000 V (au-delà de 1 kV tout devient beaucoup plus contraignant car on quitte le domaine de la basse tension). Afin de pouvoir utiliser des faibles sections on peut recourir à de l'électronique de stabilisation et même transmettre en courant continu.

Pour rappel, l'alimentation de gares motrices se fait quasiment toujours en moyenne tension (MT) car les distances et les puissances sont trop élevées pour raccorder en basse tension (BT), sauf éventuellement pour de petites puissances en zone quasi urbaine ou lorsque plusieurs petites RM à motrices proches se partagent un transfo commun.
Pour les grandes RM il peut être avantageux de disposer d'un transfo dédié exclusivement à l'entraînement (même indispensable dans certaines configurations).

(Sauf erreur ERDF utilise une définition propre pour ce qui est de la désignation des niveaux de tension, elle diverge de la pratique internationale habituelle.)
0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   val73 

  • TK de la Boule de Gomme
  • Groupe : Membres
  • Messages : 4
  • Inscrit(e) : 03-juillet 13

Posté 10 juillet 2013 - 21:54

Merci beaucoup de votre aide!
Je vais regarder sa de prés, désolé si j'ai mit du temps à répondre mais j'ai pas eu vraiment de temps de repasser.
Merci encore et bonne soirée.
0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   Satamax 

  • TK de Chariande
  • Groupe : Membres
  • Messages : 15
  • Inscrit(e) : 12-juin 05

Posté 14 mars 2016 - 10:44

Sur Serre che, nous en avons un d'origine poma. Produisant 5kw environ. Monté sur la poulie retour, avec un cerclage en tube et un gallet. Je pense qu'il serait bien plus judicieux de le prendre sur le cable, qui a des asperités. Ce qui éviterais le glissement, et donc la perte d'efficacité, les jours de neige. Il produit du 220v, et alimente le chauffage et quelques prises.

Voila voila.
0

#8 L'utilisateur est hors-ligne   Velro 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 361
  • Inscrit(e) : 23-décembre 06

Posté 19 mars 2016 - 18:20

Merci pour l'info. Tu as de l'électronique pour stabiliser la fréquence?

Ou alors quelque chose comme un relais de surveillance de fréquence qui gère une contacteur (ce qui supose que l'on tourne en général à la même vitesse)?
0

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)