Forums Remontées Mécaniques: TPH de la Cime Caron - Val Thorens (Les 3 Vallées) - Forums Remontées Mécaniques

Aller au contenu

  • 10 Pages +
  • « Première
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

TPH de la Cime Caron - Val Thorens (Les 3 Vallées) Poma - 1981

#121 L'utilisateur est hors-ligne   Velro 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 275
  • Inscrit(e) : 23-décembre 06

Posté 30 novembre 2015 - 11:03

Il faudrait pouvoir regarder en détail les dessins de fabrication effectifs et savoir exactement ce qui s'est passé. Pour ce qui est de la technique je me méfie des conclusions des juristes et encore plus de celles des médias. Dans des domaines non liés aux RM je me souviens avoir vu des expertises aberrantes acceptées devant un cour simplement parce qu'aucune contre-expertise n'avait été demandée.

Je n'ai pas suivi cette affaire en détail, je me demande toutefois pourquoi Habegger aurait modifié des concepts de liaison suspente-chariot existants (et apparemment éprouvés vu que c'est le seul accident de ce genre), surtout qu'entre une cabine 125+1 et 150+1 la différence de charge n'est pas conséquente.

Pour être précis, dans le bloc de commande hydraulique d'une pince de frein de chariot Habegger/Von Roll du type auquel je faisais référence plus haut, il y a deux valves à pilotage hydraulique qui permettent la décharge rapide d'une chambre vers l'autre du vérin et vers le réservoir. Comme la fermeture des pinces est très rapide, l'essentiel du volume d'huile passe d'une chambre à l'autre du vérin car il n'a pas le temps de s'écouler vers le réservoir. Comme quoi dans les détails c'est assez subtil côté conception.

Et avant de passer au desserrage mécanique on peut pomper manuellement de façon centralisée et, en cas de problème, on peut se raccorder directement sur le bloc de commande de chaque pince pour rouvrir chaque pince une à une en utilisant un tuyau flexible muni de raccords rapides. Voilà pour quelques-uns des petits secrets d'un frein de chariot.

Mais comme mentionné, il existe différents principes mécaniques de frein de chariot même si tous sont à fermeture par ressorts.

Ce message a été modifié par Velro - il y a une minute.

Ce message a été modifié par Rodo_Af - 30 novembre 2015 - 16:57 .

0

#122 L'utilisateur est hors-ligne   Adrian 59 

  • FUN des Marmottes III
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 1 432
  • Inscrit(e) : 07-avril 15

Posté 01 décembre 2015 - 14:38

A mon humble avis, Habegger n'avait jamais fait de téléphérique sans amortisseur extérieur des oscillations longitudinales.

C'était von Roll et Garaventa qui les avait incorporés dans le pivot de la suspente.


Le frein de chariot visible sur les photos de la nouvelle cabine ne me semble pas celui original de Habegger, ni de von Roll (comme on peut les voir au Petit Cervin et au Trockener Steg).

Enfin, cette conception de chariot attelé, tout comme les tommes d'ancrage de tracteur/lest sur le pivot sont de conception Habegger aussi, suite à l'accident du 12.7.1972 à Betten.

On commençait à ancrer les tracteurs pour éviter les têtes coulées qui risquaient de rompre. Les freins attelés n'ont rien à faire avec cela, ils furent conçus pour les enlever pour révision sans défaire les tracteurs.

Conséquemment il n'est historiquement pas tout à fait correct d'appeler cette construction Habegger / von Roll, puisque c'est Habegger tout court. Von Roll les a par la suite adoptés. Toutefois, appeler Habegger / von Roll est mieux que von Roll Habegger, un nom monstre qui fait badger les installations de von Roll qui sont sorties de Thoune.
[color="#FF0000"][b]Rothorn[/b][/color]
0

#123 L'utilisateur est hors-ligne   Velro 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 275
  • Inscrit(e) : 23-décembre 06

Posté 01 décembre 2015 - 21:32

Je n'ai pas vraiment suivi en détail les développements propres à Von Roll subséquents à la reprise de Willy Habegger, Thun. Pour les détails de construction du chariot il faudrait voir de près et il est possible que le type de frein de chariot Von Roll que j'ai mentionné soit différent de celui installé à Val Thorens. Si les fonctionnalités des chariots sont assez similaires, il existe une multitude de détails techniques spécifiques à chaque constructeur voire à la génération au sein d'un même constructeur. En outre il subsiste pas mal des TPH dont le constructeur d'origine n'existe plus (soit disparu, soit repris) et dont la maintenance et les modifications ont été assurées par une autre société (qui a repris ou non le constructeur d'origine).

Je mentionnais Willy Habegger / Von Roll pour indiquer une certaine filiation pour la technologie, mais je suppose que Von Roll n'a estampillé ses installations uniquement Von Roll vu que Habegger avait dû cesser ses activités (sauf erreur mise en faillite). Von Roll était un des fleurons de l'industrie suisse, comme Sulzer, Oerlikon, Georg Fischer, Saurer, etc. dont la plupart ont eu une fin peu glorieuse; certains restes de sociétés subsistent mais la plupart d'entre eux ne sont plus l'ombre de ce qu'étaient les sociétés à leur origine.

Pour l'accident de Bettmeralp il faudrait mettre la main sur les rapports d'accident officiels car il y a finalement plusieurs versions selon les sources mais au final l'accident avait eu plusieurs causes concurrentes. J'avais emprunté ce TPH mais contrairement au TPH125+1 mis en service peu après je ne m'en souviens pas du tout.

Le chariot de frein séparé avec liaison pendulaire permet également de prévenir dans une certaine mesure un soulèvement accidentel des pinces en cas d'à-coup sur le chariot provoquant un soulèvement côté avant du chariot. Il existe d'autres variantes de disposition des pinces.

Exemple de triple chariot Graventa Doppelmayr avec 3 freins de chariot: :)
http://www.seilbahne...LL/P1030068.JPG

Ce message a été modifié par Velro - 01 décembre 2015 - 21:45 .

0

#124 L'utilisateur est hors-ligne   Adrian 59 

  • FUN des Marmottes III
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 1 432
  • Inscrit(e) : 07-avril 15

Posté 03 décembre 2015 - 15:32

Merci pour ce lien au site de la maison Inauen.

Les freins de chariot qu'on voit là sont d'ailleurs de la 3e génération de chez Garaventa, introduits 1988 pour le téléphérique de la Chaux à Verbier, puis qu'il était nécessaire d'avoir des freins plus puissants.

En 1992 pour la réfection des téléphériques au Weisshorn, furent utilisés la dernière fois les anciens freins (avec ressorts horizontaux).

Ensuite ils étaient employés pour la rénovation du Kronberg (1994) où il fallait des chariots étroits.


Ce qui est étonnant au Muttsee, c'est que les différents chariots sont écartés par des perches pour ne pas les laisser trop s'approcher.

Est-ce que ces freins (avec ressort vertical) ont assez de force pour retenir une Charge de 40 t? puisqu'ils étaient conçus en 1988 pour 12 t.

Ce message a été modifié par Adrian 59 - 03 décembre 2015 - 15:33 .

[color="#FF0000"][b]Rothorn[/b][/color]
0

#125 L'utilisateur est hors-ligne   Velro 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 275
  • Inscrit(e) : 23-décembre 06

Posté 04 décembre 2015 - 07:57

Les charges en mouvement sont nettement supérieures à la charge utile, après il faut voir de près pour ce TPH très particulier car le calcul de dimensionnement des freins de chariot n'est peut-être pas le même pour le transport de matériel que pour le transport de personnes. Je suppose que la charge utile maximale atteignable en transport normal avec marchandises ne permet pas la combinaison du transport de personnes (hormis peut-être un accompagnant) et de matériel vu qu'il s'agit d'un TPH de chantier.

Pour les détails de contruction, impossible de se déterminer sans étudier en détail les pièces, selon la conception il peut y avoir une marge de sécurité plus ou moins grande ou encore des possibilités de concevoir des pièces renforcées sans que cela soit visible de l'extérieur.

Pour les TPH de chantier sans transport de personnes (ou uniquement en cas d'évacuation sanitaire d'urgence) les exigences de sécurité sont beaucoup moins contraignantes, d'ailleurs il y a régulièrement des incidents sur ce genre d'installations mais ils passent en général inaperçus car il n'y a que rarement des dommages corporels.
0

#126 L'utilisateur est hors-ligne   dj_jean_jean 

  • 2S Ngong Ping 360
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 5 331
  • Inscrit(e) : 29-janvier 06

Posté 11 décembre 2015 - 12:47

Erreur par contre au niveau des câbles. Il s'agit non pas d'un mais de deux câbles identique formant chaqu'uns une demie boucle l'un côté amont et l'autre côté aval et chaque extrémité de câble est ancré sur le chariot au niveau de l'axe. Les chariots ne peuvent donc pas être désaccouplé du tracteur.

Fabriquant du câble : Arcelor Mittal
Date de pose : 2015
Type de câblage : Lang
Sens de câblage : Droite
Diamètre du câble : 41 mm
Composition du câble : 6×26 Fils
Âme : Compacte
Section du câble : 642,97 mm²
Section du toron : 107,16 mm²
Résistance à la rupture : 113 800 daN

L'un est appelé câble lest et l'autre tracteur

Ce message a été modifié par dj_jean_jean - 11 décembre 2015 - 12:49 .

reportages prévus :
- Valloire : TKD Chateau ripaille, TKD Sea, TKD Verneys, TC8 Crêt de la Brive (Refonte)
- Courchevel : TKD Pyramide 1 & 2
0

#127 L'utilisateur est hors-ligne   Velro 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 275
  • Inscrit(e) : 23-décembre 06

Posté 11 décembre 2015 - 12:59

Dans le cas d'une boucle de traction composée de deux câbles distincts, on utilise également les termes "câble tracteur supérieur" et "câble tracteur inférieur", cela indépendamment de l'emplacement de la station motrice (c.à.d. aval ou amont).
0

#128 L'utilisateur est hors-ligne   dad57 

  • TK de la Boule de Gomme
  • Groupe : Membres
  • Messages : 1
  • Inscrit(e) : 19-juillet 18

Posté 19 juillet 2018 - 09:49

Salut à tous,

Pour premier post un petit montage vidéo sur le TPH de la cime de Caron



bon visionnage

Ce message a été modifié par guigui67 - 19 juillet 2018 - 20:29 .
Raison de l'édition : Rectification lien

2

#129 L'utilisateur est hors-ligne   Guigui74 

  • 3S Peak 2 Peak
  • Voir la galerie
  • Groupe : Modérateurs Globaux
  • Messages : 6 632
  • Inscrit(e) : 27-juillet 06

Posté 27 août 2018 - 16:39

Et deux photos pour compléter:
Image IPBImage IPB
In Ropeways I Trust
3

#130 L'utilisateur est hors-ligne   Totole 

  • TSD4B des Jasseries
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 253
  • Inscrit(e) : 10-septembre 12

Posté 19 janvier 2019 - 21:14

Le téléphérique est actuellement en panne
Le câble au niveau de l’epissure a besoin de passer une radio du à son usure prématurée
Sa réouverture pour le reste de la saison est compromise
Serait-ce le moment pour le fameux 3S?

Ce message a été modifié par Totole - 20 janvier 2019 - 09:39 .

La montagne, ça vous gagne !
2

#131 L'utilisateur est hors-ligne   louislp 

  • TCD8 du Lys
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 632
  • Inscrit(e) : 03-janvier 18

Posté 20 janvier 2019 - 19:13

Je n'oublie pas que le Vanoise Express avait dû être immobilisé une saison entière à cause d'un problème de câbles.
Ils avaient été changés, mais gros coup dur pour ce petit domaine skiable (humour bien entendu).

J'espère vraiment que Val Thorens pourra remettre en service son téléphérique (lequel est d'ailleurs plus ancien que le TSF3 du glacier tiens tiens...)
0

#132 L'utilisateur est hors-ligne   Guigui74 

  • 3S Peak 2 Peak
  • Voir la galerie
  • Groupe : Modérateurs Globaux
  • Messages : 6 632
  • Inscrit(e) : 27-juillet 06

Posté 20 janvier 2019 - 19:46

Curieux de devoir faire des épissures alors qu’on a deux demi-boucles de câbles tracteurs donc supposées distinctes, non?
Pour le 3S j’ai de gros doutes car il y a de gros projets à réaliser avant: c’est vrai que c’est un peu une malédiction qui s’abat sur les grands TPHV français depuis quelques années et notamment en ce moment, mais s’il fallait tous les remplacer par des 3S on ne serait pas sortis de l’auberge, tout particulièrement sur la Cime Caron où non seulement la place manque mais où la géologie s’y prête fort mal, comme l’ont encore récemment montré les études de faisabilité de la TCD10 au départ d’Orelle qui pour ma part me font frémir ;)
In Ropeways I Trust
0

#133 L'utilisateur est hors-ligne   Velro 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 275
  • Inscrit(e) : 23-décembre 06

Posté 20 janvier 2019 - 21:31

 louislp, le 20 janvier 2019 - 19:13 , dit :

Je n'oublie pas que le Vanoise Express avait dû être immobilisé une saison entière à cause d'un problème de câbles.
Ils avaient été changés, mais gros coup dur pour ce petit domaine skiable (humour bien entendu).

Gros défaut de conception pourtant assez facile à prévoir: ruisselement d'eau sur câble porteur, ça se voit immédiatement et il ne faut être un génie pour s'imaginer que ce n'est pas bon, surtout si l'eau s'est d'abord écoulée sur du béton.

Franchement, je n'ai jamais compris pourquoi on n'avait pas immédiatement mis des tôles pliées en U ou V au-dessus des câbles pour les protéger. Pour moi cela relève de l'incompétence aussi bien du constructeur/concepteur/maître d'ouvrage (Poma et DCSA, la société fondée par Denis Creissels) que de l'exploitant.


Sait-on ce quel est le problème des câbles du TPH de la Cime Caron? Causes, conséquences, localisation?

L'épissure je n'y crois pas trop, en tout cas dans les articles techniques il est mentionné que le chariot est pourvu d'un tabour d'ancrage (exemple en Suisse: TPH125+1 Betten FO - Bettmeralp, spécifications et nom d'origine). Ce systéme présente quelque avantages et désavantages par rapport aux têtes sèches couramment utilisées en Suisse (culots avec serrage conique avec les spires en fil d'alliage d'aluminium développés par Gabor Kovács à l'ETHZ (EPFZ)).

Quand même intéressant que pour un parc français relativement restreint de TPH à va-et-vient il y ait autant de problèmes et ce depuis des décennies, qu'ils s'agisse d'accidents graves (Vaujany, Pic de Bure) ou des toutes sortes de pannes et autres incidents (cabines vides qui chutent au sol, cabines qui entrent en collision en station, câbles à remplacer prématurément, câble porteur qui tombe d'un pylône,...).
0

#134 L'utilisateur est hors-ligne   Guigui74 

  • 3S Peak 2 Peak
  • Voir la galerie
  • Groupe : Modérateurs Globaux
  • Messages : 6 632
  • Inscrit(e) : 27-juillet 06

Posté 20 janvier 2019 - 21:49

En l’occurence la pathologie touche « le » câble tracteur (car il y a en réalité deux demi-câblés donc à savoir si les deux sont touchés ou un seul) et consisterait en une usure anormale et prématurée.
In Ropeways I Trust
0

#135 L'utilisateur est hors-ligne   Marieva 

  • TCD8 du Lys
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 717
  • Inscrit(e) : 01-juillet 16

Posté 20 janvier 2019 - 22:47

 Guigui74, le 20 janvier 2019 - 19:46 , dit :

Curieux de devoir faire des épissures alors qu'on a deux demi-boucles de câbles tracteurs donc supposées distinctes, non?
Pour le 3S j'ai de gros doutes car il y a de gros projets à réaliser avant: c'est vrai que c'est un peu une malédiction qui s'abat sur les grands TPHV français depuis quelques années et notamment en ce moment, mais s'il fallait tous les remplacer par des 3S on ne serait pas sortis de l'auberge, tout particulièrement sur la Cime Caron où non seulement la place manque mais où la géologie s'y prête fort mal, comme l'ont encore récemment montré les études de faisabilité de la TCD10 au départ d'Orelle qui pour ma part me font frémir Image IPB


Pourquoi cela te fait frémir ?
0

#136 L'utilisateur est hors-ligne   Velro 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 275
  • Inscrit(e) : 23-décembre 06

Posté 20 janvier 2019 - 23:00

Ce n'est pas une malédiction qui touche les TPH à va-et-vient français, plusieurs d'entre-eux sont de conception discutable, avec surtout une mécanique inutilement complexe.

Beaucoup de temps et d'argent a été investi pour ce que les germanophones appellent des "Verschlimmbesserungen" (en quelques des amélioriations en mal) alors qu'il eût été de loin préférable de s'en tenir à des solutions basiques qui ont fait leur preuve.

On pourrait faire une longue liste de ces particularités qui rendent les TPH à va-et-vient de conception française moins fiables voire même, et là c'est plus grave, parfois aussi moins sûrs.
Cela dit, j'inclus le TPH60 des Capucins à Brest pourtant construit par BMF.

Quand avec quelques notions techniques on peut déjà voir les défauts de conception sur la base de photos de reportages je me demande ce qu'on pourrait encore découvrir en regardant de plus près sur place.
0

#137 L'utilisateur est hors-ligne   Guigui74 

  • 3S Peak 2 Peak
  • Voir la galerie
  • Groupe : Modérateurs Globaux
  • Messages : 6 632
  • Inscrit(e) : 27-juillet 06

Posté 20 janvier 2019 - 23:18

 Marieva, le 20 janvier 2019 - 22:47 , dit :

Pourquoi cela te fait frémir ?

Ben quand on lit dans une étude préliminaire soumise à enquête publique que des pans entier de la face sud de ce sommet peuvent glisser, il me semble qu’il y a de quoi ;)
Quant à la conception de ce TPHV, je rappelle qu’Habbeger en a revendiqué la paternité, donc...
In Ropeways I Trust
0

#138 L'utilisateur est hors-ligne   Velro 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 275
  • Inscrit(e) : 23-décembre 06

Posté 20 janvier 2019 - 23:34

Si la montagne de désintègre par dégel de permafrost ils ont d'autres souçis à se faire...

Habegger? Effectivement car y ressemble avec le vérin d'amortissement, mais c'est mentionné Poma partout. :)

Plus sérieusement, je ne connais pas le détail des problèmes. En principe avec un bi-porteur (donc avec cavaliers) et un cheminement classique du câble tracteur supérieur et du câble tracteur inférieur dans les stations respectives il ne devrait pas y avoir de problème particulier avec les câbles s'ils n'ont pas été endommagés lors de la pose, bien choisis et sans défauts de fabrication.

Je ne vois pas vraiment pourquoi des câbles de RM des fabricants habituels (suisse, autrichien, français ou italien) devraient poser problème dans ce cas particulier.

S'agit-il vraiment d'un câble tracteur "principal", ou éventuellement d'un câble de nacelle de secours en boucle sans fin avec épissure?

Vraiment honteux, ces journaleux incapables d'apporter des précisions techniques cohérentes (tiens, cela me rappelle que je viens de revoir le nullissime Michel Chevalet comme consultant multisauces sur CNEWS l'autre jour).
0

#139 L'utilisateur est hors-ligne   Adrien74 

  • TCD15 de Bochard
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 940
  • Inscrit(e) : 02-juin 08

Posté 22 janvier 2019 - 09:59

Bonjour, je vaudrais pas rajouté de l’huile sur le feu, mais avant de rabâché toujours la même chose du style que les TPH français sont de la m****e, alors qui en n’a un qui tourne sans problème et par tous les temps, c’est celui de là saulire et croyez-moi pour bien connaître l’équipe de cet appareil, ils sont très fier de cet appareil, ne serait pas plutôt les procédures de maintenance qui sont respectées correctement.
0

#140 L'utilisateur est hors-ligne   Velro 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 275
  • Inscrit(e) : 23-décembre 06

Posté 23 janvier 2019 - 02:15

La majorité des TPH à va-et-vient français fonctionnent sans problèmes.

Perso je ne mets pas en doute la compétence du personnel des exploitants des TPH à va-et-vient français, mes remarques concernent avant tout la conception technique "divergente" avec des systèmes inutilement complexes de nombreux appareils de ce type en France (mais Garaventa/Doppelmayr en a fait de même avec le TPH120+1 Eibsee - Zugspitze, par chance le Cabrio de Stans fonctionne lui bien).

L'expérience démontre clairement que les TPH à va-et-vient de conception basique classique sont les plus fiables. Voir aussi les déboires avec divers petits TPH à va-et-vient (genre 10 personnes et moins par cabine) selon CEN de divers constructeurs (y.c. BMF et Garaventa/Doppelmayr) basés en partie sur des composants de TCD.
0

  • 10 Pages +
  • « Première
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)