Forums Remontées Mécaniques: TKE1 Corbetta - Les Paccots (Fribourg) - Forums Remontées Mécaniques

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

TKE1 Corbetta - Les Paccots (Fribourg) Oehler - 1962

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Fael 

  • TSD6 de l'Eau d'Olle
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres+
  • Messages : 301
  • Inscrit(e) : 01-septembre 15

Posté 07 février 2017 - 17:08

Image IPB

Les Paccots

La station des Paccots, située dans les Préalpes fribourgeoises, propose des pistes de différents niveaux desservies par neuf téléskis et un fil neige. Elle compte une majorité de pistes bleues ainsi qu'une piste rouge et une piste noire, qui s'étendent entre 1064 et 1487 mètres d'altitude. Cette station familiale située au-dessus de Châtel-St-Denis est à la fois proche de la Riviera vaudoise et de Fribourg. Malgré le fait que la plupart des pistes ne sont que peu ensoleillées, la station est pénalisée par sa basse altitude lors d'hivers peu enneigés. Elle est composée de trois secteurs, chacun desservi à l'origine par un seul appareil.

Le téléski de Corbetta

Histoire du secteur de Corbetta

Le secteur de Corbetta a été le premier des Paccots à être équipé d'une remontée mécanique. Il s'agissait d'un téléski à ceintures, construit en 1937 par Oehler selon un brevet de Beda Hefti. Il se trouvait sur le tracé de l'actuel téléski de Corbetta. C'était un appareil très simple, équipé de pylônes en bois. Le bon fonctionnement de ces installations était dépendant d'un important engagement du personnel. Un grand nombre de tâches devaient être effectuées à la main. Ce téléski a permis l'ouverture de deux pistes : la piste A rejoignant les Paccots par la Cierne, sur le versant ouest de Corbetta et la piste B passant par les Vérollys, sur le versant opposé.

Image IPB
Le départ du premier téléski de Corbetta. L'embarquement devait obligatoirement être assisté par le personnel sur ces appareils (collection Laurent Berne).


À cette époque, le secteur ne comptait que ce téléski qui assurait à lui seul la desserte de tous les itinéraires. La ligne étant relativement pentue et longue, le téléski à ceintures n'offrait plus un confort suffisant. Par conséquent, en 1962, la première installation des Paccots a été remplacée par un téléski à enrouleurs, toujours de construction Oehler. Cet appareil, premier en son genre aux Paccots, a été équipé de pylônes métalliques et a permis d'augmenter considérablement le débit. À l'origine, il était équipé d'arbalètes en bois comme tous les téléskis à enrouleurs de l'époque.

En 1966, presque trente ans après la dernière construction nouvelle sur ce sommet, un téléski a été installé pour desservir les pentes de la Cierne (la piste A), sur le versant ouest de Corbetta. En effet, des deux pistes accessibles par l'appareil existant, c'était celle qui demandait le plus de marche, avant et après la descente à ski. Même si cette nouvelle installation a facilité l'accès à ce versant, il restait 350 mètres à parcourir à pied entre les gares amont de la Cierne et de Corbetta. C'est seulement en 1977 que la construction du téléski de la Saira a permis d'éviter cette marche.

En 1972, le propriétaire du restaurant du lac des Joncs a fait construire un court téléski entre les parkings des Joncs et son établissement, dans le but d'en améliorer l'accès. La piste qu'il dessert est idéale pour les débutants. Cet investissement était une amélioration pour la station, car pendant les trente-cinq premières années de son histoire, seules des pistes plutôt difficiles et longues avaient été équipées de remontées mécaniques.

La piste de Corbetta, dont la plus belle partie se trouve entre le sommet et les Vérollys, avait pour inconvénient d'obliger les skieurs à traverser deux fois la route reliant les Paccots aux Joncs. Une fois au village, il fallait encore marcher pour regagner le départ de l'installation. Pour pallier cet inconvénient, un téléski reliant les Vérollys au sommet de Corbetta a été construit en 1979.

En 1982, un téléski à enrouleurs doublant ce nouvel appareil sur le bas de son tracé a été installé. Depuis cet investissement, le dernier de la station, le téléski des Joncs est moins utilisé par les débutants car plus difficile.

Dès le début des années 1990, une modification du tracé de la piste de Corbetta a été envisagée. En effet, elle était à la fois dangereuse et inintéressante. Pour améliorer ceci, un nouveau tracé impliquant le déboisement d'environ 4500 mètres carrés de forêt a été imaginé et mis à l'enquête en 1995. Les travaux permettant la création de cette nouvelle piste ont été réalisés durant l'automne 1997.

En 1998, des travaux de mise en conformité du téléski de Corbetta ont été effectués. C'est à cette occasion que des passerelles de travail ont été installées sur l'ensemble des pylônes.


Image IPB
Le secteur de Corbetta vu depuis le sommet de la Cagne. Les gares aval des téléskis de Corbetta et de la Cierne ne sont pas visibles.


Le téléski de Corbetta aujourd'hui

Ce téléski assure comme autrefois la desserte de tout le secteur. Il permet donc l'accès aux pistes des Vérollys et des Joncs à l'est et à la piste de la Cierne à l'ouest. C'est le seul de la station à partir du village des Paccots. C'est pour cette raison un appareil important. En effet, il propose un accès direct au domaine pour les résidents de la station et est facilement accessible à l'aide des transports publics. Il permet également d'accéder au domaine lorsque les parkings des Joncs sont complets. En effet, des places de parc qui restent libres plus longtemps se trouvent à proximité du départ.

Néanmoins, il a perdu beaucoup de son importance lors de la construction du téléski des Vérollys en 1979. Même si des efforts ont été faits pour rendre le bas de la piste de Corbetta plus intéressant, ce téléski est un peu délaissé dès que les conditions de neige se détériorent. À l'origine, la partie basse de la descente, entre les Vérollys et le village des Paccots, traversait la route les Paccots - les Joncs à deux reprises et aboutissait relativement loin du téléski. Aujourd'hui, le tracé a été modifié et ne traverse plus la route. Néanmoins, il n'aboutit pas exactement au bas du téléski. Il faut marcher le long de la route sur environ 100 mètres pour atteindre le départ. C'est une des raisons qui fait qu'il est assez peu utilisé. De plus, la gare aval est le point le plus bas de la station, à 1064 mètres d'altitude. Aussi, malgré le fait que cette zone est orientée au nord, l'enneigement y est souvent faible. Finalement, la montée est assez difficile, si bien que les débutants s'y aventurent peu. Un trajet sur cette installation utilise trois cases de l'abonnement à points.

Image IPB
Situation de l'installation sur le plan des pistes.


Caractéristiques techniques

Caractéristiques administratives

TKE-Téléski à enrouleurs : CORBETTA
Exploitant : Monte-Pente de Corbetta SA
Constructeur : Oehler
Année de construction : 1962

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : hiver
Capacité : 1 personne
Débit : 800 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : ~2.7 m/sec
Temps de trajet : ~6 minutes

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1064 m
Altitude amont : 1373 m
Dénivelé : 309 m
Longueur développée : 981 m
Longueur horizontale : 944 m
Pente maximale: ~50 %
Pente moyenne: 32.6 %

Caractéristiques techniques

Emplacement tension : aval
Dispositif de tension : contrepoids
Emplacement motrice : aval
Nombre d'assiettes : 125
Sens de montée : gauche
Nombre de pylônes : 8
Dispositif d’accouplement : pince fixe

La gare aval

Le départ est abrité dans un petit bâtiment qui se situe dans le village des Paccots, à l'amont de la route cantonale Châtel-St-Denis - Les Paccots. La gare est accolée à un chalet qui se trouve dans le prolongement de la ligne. Un poste de vigie se trouve sur la gauche du départ. Il abrite une billetterie, ce téléski étant une des deux portes d'entrée principale de la station. On accède à cet endroit exclusivement à pied, puisque la piste aboutit au bord de la route un peu plus loin en direction des Joncs. Des places de parc se trouvent à proximité. Au niveau technique, la gare est motrice-tension. La tension est assurée par un contrepoids qui se trouve dans une fosse à l'arrière du départ.


Image IPB
Le chalet situé dans le prolongement de la ligne ainsi que la gare aval vu depuis la route. On devine le début de la ligne à l'arrière-plan.

Image IPB
L'accès à la gare depuis la route. On aperçoit sur la gauche la billetterie. La gare proprement dite se trouve dans le bâtiment beige à l'arrière.

Image IPB
Après avoir traversé la billetterie et franchi les bornes de contrôle des forfaits, on arrive devant la gare aval, abritée dans un bâtiment. L'embarquement n'est généralement pas assisté.

Image IPB
L'intérieur de la gare. On remarque la poulie motrice-tension. Afin d'assurer la tension du câble, l'ensemble de la partie motrice peut se déplacer sur des rails fixés aux murs, que l'on aperçoit. Dans le fond, on distingue le système de tension. Le contrepoids se trouve dans l'angle droit du local.


La ligne

Elle est relativement longue et évolue presque entièrement dans la forêt. Les premiers mètres traversent le village et sont relativement peu pentus. Au niveau du pylône 1, la ligne passe sous une ligne électrique, ce qui fait l'objet de protections. Tout de suite après, la pente augmente et le téléski s'enfonce dans la forêt. Entre les pylônes 2 et 3, il traverse un chemin forestier qui est utilisé comme « sortie de secours » en cas de chute. Après le pylône 6, la pente s'accentue brièvement. Ensuite, le téléski quitte la forêt et atteint le lâcher.


Image IPB
Profil en long de la ligne.


Ce téléski est relativement difficile. La principale raison à cela est que la montée est loin de toute piste de ski. Seul le chemin forestier qui traverse la ligne entre les pylônes 2 et 3 permet de s'échapper du tracé et de regagner la piste. En cas de chute, il faut redescendre sur la piste de montée jusqu'à atteindre la sortie de secours ou la gare aval. Ce téléski étant le point le plus bas de la station (aucune piste n'est accessible depuis le bas de l'appareil), il est impératif d'arriver en haut pour pouvoir regagner le reste du domaine. L'autre difficulté de ce téléski est due à sa longueur. Presque toute la ligne est relativement raide et se trouve en forêt. De plus, lorsque l'affluence est faible, la vitesse d'exploitation est réduite ce qui augmente le temps de trajet. Cette ligne difficile pose problème en cas de très forte affluence. En effet, dès que les parkings des Joncs sont complets, les clients se parquent aux Paccots. Ceux pour qui le téléski de Corbetta est trop difficile doivent monter à pied jusqu'aux Joncs.


Image IPB
Le début de la ligne vu depuis la gare aval.

Image IPB
Vue arrière sur la gare aval. On voit le Niremont (1514 m) à l'arrière.

Image IPB
Le début de la ligne passe à proximité de quelques chalets. Peu avant le premier pylône, le téléski passe sous une ligne électrique. On remarque les câbles de protection qui sont tendus par dessus l'installation.

Image IPB
Le pylône 1, support-compression sur le brin montant, compression sur le brin descendant. Il marque le début de la pente et l'entrée dans la forêt.

Image IPB
Durant la longue portée séparant les pylônes 1 et 2, on aperçoit sur la gauche le village des Paccots et à l'arrière le Moléson (2002 m, à gauche) et Teysachaux (1909 m, à droite).

Image IPB
Vue arrière sur le début de la ligne.

Image IPB
Pylône 2, la pente diminue un peu.

Image IPB
Peu après le second pylône, le tracé traverse un chemin forestier qui sert de « sortie de secours » pour regagner la piste de descente.

Image IPB
Pylône 3, la montée continue à travers une forêt dense.

Image IPB
Pylône 4.

Image IPB
Pylône 5, la pente diminue provisoirement.

Image IPB
Peu après le pylône 5, la forêt devient plus clairsemée.

Image IPB
Pylône 6, la pente augmente à nouveau.

Image IPB
Pylône 7, la ligne sort de la forêt et l'arrivée est en vue. On remarque sur la droite les premiers mètres du téléski de la Saira.

Image IPB
Pylône 8. On voit sur la droite le téléski de la Saira et le poste de vigie commun aux deux appareils.


La gare amont

Elle se situe à proximité du sommet de Corbetta. La lâcher s'effectue juste après le dernier pylône. Sur la droite de celui-ci se trouve le départ du téléski de la Saira qui assure la liaison avec la piste de la Cierne, sur le versant ouest de la montagne. La poulie retour fixe se trouve 45 mètres plus loin, à proximité du lâcher du téléski des Vérollys. À l'origine, elle était bien plus proche du pylône 8. Elle a été déplacée à la fin des années 1980. À cette occasion, la structure de la gare a été remplacée par le pilier en béton présent aujourd'hui. Toutes les installations de la station sont directement accessibles depuis cet endroit à l'exception des téléskis du Pralet et de la Cierne. Pour se rendre à la Cierne, il faut emprunter le téléski de la Saira, pour toutes les autres directions, il faut descendre la piste des Vérollys.


Image IPB
La poulie retour. On remarque au fond à droite le lâcher du téléski des Vérollys et à l'arrière-plan le massif du Chablais.

Image IPB
La fin de la ligne et la poulie retour vu depuis le chemin venant de la Cierne. On remarque à l'arrière le village des Rosalys, d'où part le téléski du Pralet.

Image IPB
Détail de la poulie retour.

Image IPB
Le lâcher et le dernier pylône. On repère la gare aval du téléski de la Saira sur la gauche.

Image IPB

Image IPB
Le dernier pylône et le téléski de la Saira.


La vue depuis le sommet


Image IPB
Vue vers le nord-est. On remarque au premier plan la fin de la ligne. À l'arrière, on voit de gauche à droite le Moléson, Teysachaux, le Vanil blanc et le Grand Sex.

Image IPB
Vue vers l'est.

Image IPB
Vue vers le sud-est. La fin de la ligne du téléski des Vérollys est visible au bas de l'image.


Les véhicules

Cette installation était équipée à l'origine d'arbalètes. Elles ont été remplacées en 1986 par les assiettes qui sont en service aujourd'hui. Elles sont équipées d'enrouleurs de fabrication Röhrs qui ne sont pas d'origine. Le remplacement des arbalètes par des assiettes a certainement été motivé par le fait qu'elles sont plus agréables pour les personnes seules, les débutants et les snowboardeurs. Ceci est particulièrement vrai sur ce téléski à la ligne longue et relativement pentue.


Image IPB


Conclusion

Ce téléski, l'axe historique de la station des Paccots, assure toujours son rôle au sein du domaine. Néanmoins, depuis le développement du secteur des Vérollys, il est essentiellement utilisé comme accès à la station. Comme partout aux Paccots, l'affluence peut être importante les week-ends et durant les vacances scolaires. Cependant, aucun projet de remplacement n'est envisagé. De plus, les hivers de moins en moins enneigés n'incitent pas la station à investir.

Les photos ont été prises majoritairement le 25 janvier 2016 et le 18 janvier 2017. Texte et photos : Fael.

Site internet de l'exploitant

Ce message a été modifié par Fael - 10 janvier 2018 - 23:30 .

4

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Fael 

  • TSD6 de l'Eau d'Olle
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres+
  • Messages : 301
  • Inscrit(e) : 01-septembre 15

Posté 07 février 2017 - 17:09

Voilà pour cet appareil, témoin d'un constructeur devenu rare. Vous pourrez découvrir dans peu de temps le téléski de la Cierne, du même constructeur, qui encore plus proche de son état d'origine. Merci de me faire part de vos remarques, suggestions d’améliorations, corrections et questions par MP ou directement dans ce sujet.

Je m'excuse pour la faible luminosité de la plupart des images, mais la ligne est exposée de telle façon que soit il n'y a pas de soleil, soit il est en face (à midi), ce qui est encore pire pour prendre des photos.

Ce message a été modifié par Fael - 07 février 2017 - 17:37 .

0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Chamois78 

  • TCD12 du Prorel
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 785
  • Inscrit(e) : 03-février 14

Posté 07 février 2017 - 19:55

Merci pour ce beau reportage ! :)

Une petite question : quelles sont les principales rénovations/modifications de ce téléski (ce qui n'est pas d'origine) ?
Vidéos de remontées-mécaniques sur ma chaîne YouTube : --> "Remonte-pente"
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Artsinol 

  • TPH du Sancy
  • Voir la galerie
  • Groupe : Reporters
  • Messages : 2 263
  • Inscrit(e) : 13-septembre 13

Posté 07 février 2017 - 21:48

Merci Fael pour le reportage!!

Aaaaaah les vieux Oheler ^_^
Gênes et le Valais sont trés voisins
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Fael 

  • TSD6 de l'Eau d'Olle
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres+
  • Messages : 301
  • Inscrit(e) : 01-septembre 15

Posté 08 février 2017 - 12:35

Merci pour vos retours. En ce qui concerne les modifications qui ont été apportées au téléski, je n’en ai pas une liste exhaustive, mais quelques changements sont certains. Il y a tout d’abord (comme mentionné dans le reportage) les enrouleurs Oehler équipés d’arbalètes qui ont été remplacés par des enrouleurs Röhrs équipés d’assiettes (probablement entre 1980 et 1990). Ensuite il y a les passerelles de maintenance sur les pylônes ainsi que les rattrape-câble sur les pylônes compression qui ont été ajoutés. On trouve ici des images de téléskis Oehler dans leur état d’origine.

Un point important concerne la gare amont. Jusqu’à présent, je ne m'étais pas posé de questions à ce sujet. Mais suite à l’intervention de Chamois78, j’ai fait quelques recherches et il semblerait qu’elle ne soit pas d’origine. Ceci permettrait d’expliquer cette poulie montée sur un pilier en béton, pas très typique d’Oehler. Le remplacement de la poulie retour est visible en examinant des photos aériennes du secteur :

Image IPB
Deux images aériennes de la fin de la ligne. On remarque que la poulie a été éloignée du dernier pylône. La distance qui les sépare a été approximativement doublée. Source des images : swisstopo, http://map.geo.admin.ch


D’après les dates des différentes images disponibles, cette modification a été réalisée entre 1987 et 1991. On remarque également que l’aspect de la gare a changé. Dans l’ancienne configuration, la poulie semble se trouver à l’avant du pilier, soit l’inverse de la situation actuelle. Ce téléski était peut être équipé à l’origine d’une gare treillis de ce type :

Image IPB
Une station retour fixe typique de chez Oehler (ici le téléski de la Cierne aux Paccots).


J’ai ajouté une remarque à ce sujet dans le reportage.

Ce message a été modifié par Fael - 14 novembre 2017 - 19:52 .

0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   Chamois78 

  • TCD12 du Prorel
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 785
  • Inscrit(e) : 03-février 14

Posté 08 février 2017 - 14:19

D'accord, merci pour ton explication. ;)

Comme tu as dit dans ton reportage, l'ancien TK Oehler, construit en 1937 (aujourd'hui remplacé par le TKE actuel), était un téléski à ceintures avec un brevet Beda Hefti.

Voici le site internet d'un collectionneur de pièces d'anciennes RMs, où on peut voir le type de ceintures qui équipaient les premiers TK Oehler : http://www.skilift-n...ls.php?album=85

:)
Vidéos de remontées-mécaniques sur ma chaîne YouTube : --> "Remonte-pente"
0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   cwcwcw 

  • DMC des Grandes Platières
  • Voir la galerie
  • Groupe : Reporters
  • Messages : 1 632
  • Inscrit(e) : 21-juin 12

Posté 20 février 2017 - 04:21

Thank you for this story! I haven't commented yet, but I have found this entire series to be very interesting!
Merci pour cette reportage! Je n'ai pas encore commenté, mais j'ai trouvé cette série entière très intéressante!
S'il vous plaît excuser ma grammaire. J'utilise DeepL traducteur.
0

#8 L'utilisateur est en ligne   Lolo42 

  • 2S Ngong Ping 360
  • Voir la galerie
  • Groupe : Administrateurs
  • Messages : 4 820
  • Inscrit(e) : 19-septembre 07

Posté 20 février 2017 - 09:36

Merci pour cette superbe série !

Voici une vue du premier téléski Oehler de Corbetta avec le système de ceinture adopté par le constructeur sur ses remonte-pentes de l'époque.

Image IPB
(Collection Laurent Berne)

Avec son ticket de montée, le skieur recevait une ceinture en cuir et cahoutchouc passant au sommet des cuisses. La fermeture de la ceinture était assurée par le skieur qui tenait d'une main une poignée de sécurité (permettant l'ouverture en cas de chute).

Au départ, un employé plaçait la corde de traction du skieur sur le câble du téléski qui s'agrippait par coincement d'un crochet. La corde se terminait par un anneau que le préposé accrochait à la poignée de la ceinture du client.

A l'arrivée, un rail accueillait les crochets des cordes de traction et les débrayait automatiquement du câble. Le skieur lâchait alors la poignée, ce qui libérait la ceinture de la corde.

Les cordes étaient renvoyées par paquet à la G1 par le brin retour, où un système analogue à celui de la G2 les débrayait.

G2 d'un téléski Oehlet :

Image IPB
(Collection Laurent Berne)
- Laurent -

www.remontees-mecaniques.net
1

#9 L'utilisateur est hors-ligne   Fael 

  • TSD6 de l'Eau d'Olle
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres+
  • Messages : 301
  • Inscrit(e) : 01-septembre 15

Posté 20 février 2017 - 22:33

Merci pour les réactions et les informations. Puisqu’on parle des téléskis à ceinture, je me permet d’ajouter quelques liens traitant de ces installations :

- Article publié en 1938 dans la schweizerische bauzeitung (en allemand) à l'occasion de la mise en service des deux premiers appareils aux Paccots (FR) et à Andermatt (UR). On y voit notamment que ces installations étaient parfois équipées de virages.

- Une vidéo du téléski Oberdorf-Gamsalp à Wildhaus (SG) (plus d’informations ici).

- De nombreuses informations (toujours en allemand) et deux vidéos se trouvent ici. Pour les vidéos, il faut aller assez en bas de la page, celles qui montrent ces téléskis sont Stöfeli 1940/41, Teil 1 - Betrieb des Skilifts et Fahrt mit der Skischule aufs Stöfeli - Kurzer Video Clip. La première est particulièrement intéressante puisqu’on y voit de nombreux détails de fonctionnement de ces appareils. Il y a peut être d’autres informations intéressantes sur ce site, il faudrait encore chercher.

- Le brevet du système Hefti (en allemand) qui contient quelques plans.

- Le brevet d’une variante du système (en français).

Ce message a été modifié par Fael - 22 février 2017 - 21:54 .

0

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)