Forums Remontées Mécaniques: TSF2 Retour Chancel (†) - La Grave - Forums Remontées Mécaniques

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

TSF2 Retour Chancel (†) - La Grave Montaz Mautino - 2003 > 2012 / 2018

#1 L'utilisateur est hors-ligne   remontees 

  • TPH de l'Aiguille du Midi
  • Voir la galerie
  • Groupe : Reporters
  • Messages : 4 256
  • Inscrit(e) : 01-mai 14

Posté 14 septembre 2014 - 21:02

Image IPB

Au sommaire du reportage :
  • La Grave
  • Itinéraire du déplacement du télésiège du Bouquetin de Val Thorens
  • Retour Chancel, vers l'optimisation de l'exploitation du bas du domaine
  • Ligne et infrastructures du télésiège Retour Chancel
  • Retour Chancel, un télésiège fantôme



La Grave

À environ 1500 mètres d'altitude, la commune de La Grave est située dans la fin de l'Oisans avant Villar-d'Arêne et le col du Lautaret permettant la liaison avec la Maurienne et le Briançonnais. Sur la rive droite de la Romanche, les gorges à l'est de Grenoble se sont élargies depuis le passage du lac du Chambon et laissent place à un massif de toute beauté symbolisé par le sommet mythique de la Meije qui culmine à 3983 mètres d'altitude dans le massif des Écrins. Elle abrite une station de ski réputée pour son offre hors-piste desservie par les téléphériques pulsés Glaciers de la Meije 1&2. Sur le glacier, le téléski de la Girose dessert une piste bleue, seul itinéraire balisé du domaine ! Il est également possible, au sommet de l'appareil, de rejoindre les Deux-Alpes grâce à une liaison par chenillettes.

Image IPB
^^ Découvrez une introduction plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


Itinéraire du déplacement du télésiège du Bouquetin de Val Thorens

Afin de construire son appareil de retour depuis les vallons de Chancel, la Grave a acheté en 2003 le télésiège fixe du Bouquetin à la SETAM (exploitant de la station de Val Thorens). Ce télésiège permettait depuis le sommet du télésiège Plein Sud de basculer en vallée de Méribel. Afin d'assurer ce rôle prépondérant, Bouquetin avait été doublé en 1993 par un second télésiège fixe GMM : 3 Vallées 2.
La liaison avait néanmoins besoin d'un nouvel appareil d'une extrême fiabilité, notamment face au vent. C'est pourquoi la SETAM l'a remplacé par un funitel à va-et-vient, vendant son télésiège fixe 2 places à la station haut-alpine de la Grave.

Retour sur les caractéristiques techniques principales de ce télésiège :

Caractéristiques administratives

TSF-Télésiège à pinces fixes : BOUQUETIN
Exploitant : SETAM (Société d'Exploitation des Téléphériques de TArentaise-Maurienne)
Constructeur : Montaz-Mautino
Année de construction : 1980
Année de démontage : 2003

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 2 personnes
Débit à la montée : 1200 personnes/heure
Vitesse d'exploitation en grande vitesse (GV) : 2,3 m/s
Vitesse d'exploitation en petite vitesse (PV) : 1,15 m/s
Embarquement : Dans le sens de la ligne
Sens de montée : Droite
Équipement d’aide à l’embarquement : Non

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 2550 m
Altitude amont : 2872 m
Dénivelée : 322 m
Longueur développée : 832 m
Temps de trajet : 6 minutes 2 secondes

Caractéristiques techniques

Type de motorisation : Asynchrone
Puissance développée : 132 kW
Emplacement motrice : Aval
Emplacement tension : Aval
Largeur de voie : 3,50 m
Type de tension : Hydraulique
Nombre de pylônes : 11
Nombre de véhicules : 100
Masse à vide d'un véhicule : 66 kg
Dispositif d'accouplement : Attaches AR 2,3
Type de véhicules : Arceaux 2 places Montaz-Mautino

Caractéristiques du câble

Diamètre du câble : 29,9 mm


Image IPB
Fiche présentative du feu télésiège fixe du Bouquetin - on remarquera l'erreur d'année de fin d'exploitation (2003 au lieu de 2004). (60 remontées mécaniques en 40 ans édité par la SETAM, remerciements à Persil pour le partage).

Image IPB
Vue en plongée sur l'arrivée avec la gare amont (D.R.).

Image IPB
Les restes de la gare amont sous le Mont de Péclet.

Après son démontage en fin de saison 2002/2003, les pylônes ont été transférés au lieu-dit Ventelon, au-dessus du village de la Grave en attendant l'héliportage. Étant donné la facilité d'accès au chantier, le génie civil a été réduit au maximum avec seulement quelques aménagements à la pelle araignée. Seul un gros enrochement a été réalisé avec le coulage d'un massif en béton assez spectaculaire pour l'avant de la gare amont. L'emplacement stratégique le long du téléphérique pulsé, au-dessus de 2200 mètres a permis d'éviter toute tranchée en forêt. Le télésiège Retour Chancel a laissé la nature quasiment en l'état.


Retour Chancel, vers l'optimisation de l'exploitation du bas du domaine

Depuis 1988, les téléphériques des Glaciers de la Meije desservent les itinéraires des vallons de Chancel et de la Meije. Mais le réchaffement climatique remet en cause année après année l'exploitation pour le ski des parties basses des itinéraires en fin de saison. Ainsi, au cours de la saison 2001/2002, il n'y avait plus de neige dès avril en bas de la Grave. Ces statistiques se confirment sur ce début de décénie : en 2003/2004, première année de mise en service du télésiège, l'enneigement n'est que de 5 cm dès mars et plus rien à partir d'avril en bas de la Grave avec une moyenne sur la saison de seulement 8 cm ! L'embarquement intermédiaire du pylône 1 placé sur une falaise exposée au soleil était donc très sensible aussi à la fonte du manteau neigeux. L'entreprise gérante TGM a donc décidé de construire un télésiège fixe parallèle au premier tronçon desservant une zone entre 2200 m et 2400 m d'altitude.

À titre informatif, voici le communiqué officiel de TGM :

« Depuis quelques années, la question du réchauffement climatique se pose dans de nombreuses régions et chacun peut constater que les enneigements d’antan ont malheureusement disparus....
Il est de plus en plus rare de descendre la Lauzette ski aux pieds et les arrivées à P1 (1800m) sont de moins en moins enneigées en début et en fin de saison. Si le retour à ski à P1 ne se fait plus, les glisseurs sont actuellement condamnés à évoluer uniquement dans les vallons de la Meije.

Gérer, c’est prévoir ; il fallait donc anticiper sur des limites pluie/neige pouvant remonter au-dessus de 2000 mètres et garder du ski possible sur les deux itinéraires principaux (Vallons de la Meije et Chancel).

Plusieurs solutions plus ou moins complexes ont été envisagées et étudiées, celle d’un télésiège deux places à pince fixe parallèle au téléphérique a été retenue. Anciennement télésiège du Bouquetin situé à Val-Thorens, il devient le Télésiège Retour Chancel. Son débit est identique à celui du téléphérique.

Ce télésiège part de la cote 2200m environ, à une dizaine de mètres de la ligne électrique longeant le téléphérique, et arrive au pied de la gare de Peyrou d’Amont à 2400m.
Il permettra aux usagers de remonter à la Gare intermédiaire de Peyrou d’Amont (2400m) en traversant depuis le déversoir du lac de Puy Vachier lorsque les conditions nivologiques le permettront.

Ce nouvel aménagement à pour seule mission de protéger au mieux le chiffre d’affaire et les emplois des socioprofessionnels du canton (dont TGM SA) en cas de pénurie de neige à P1. En aucun cas il ne fonctionnera si l’enneigement est suffisant.
Il n’y a donc absolument pas de remise en cause du positionnement hors-piste / haute-montagne du domaine accessible à partir des téléphériques des Glaciers de la Meije.

La Direction de TGM SA »

Ainsi, le télésiège fixe Retour Chancel a pour but de fiabiliser l'exploitation du domaine de la Grave en fin de saison hivernale. C'est donc un appareil destiné à sécuriser à tout prix le domaine vis-à-vis du réchauffement climatique, même s'il n'a finalement que très peu voire pas exploité au public puisque le compteur de fonctionnement du télésiège affiche "137 heures", soit à peine les essais obligatoires. Afin d'éviter la problématique des pistes desservies par le télésiège auprès de l'administration, l'appareil a été considéré comme un « pylône de reprise » du téléphérique (au même titre que le P1 du premier tronçon) et comme un téléporté (pas de traction du skieur).

Le télésiège Retour Chancel a donc pour but de permettre le retour en gare intermédiaire du téléphérique des Glaciers de la Meije depuis l'itinéraire hors-pistes des vallons de Chancel, en tirant droit depuis le déversoir du lac de Puy Vachier. Il permet aussi d'enchaîner des rotations sur l'itinéraire de la Lauzette au départ de l'intermédiaire du Peyrou-d'Amont.

Image IPB
Situation du télésiège fixe Retour Chancel (en vert) sur le plan des pistes de la Grave.


Au niveau technique, le télésiège Retour Chancel est un appareil déplacé. Les équipes de TGM ont acheté le TSF2 du Bouquetin pour le réinstaller à la Grave au cours de l'été 2003, avant la mise en place d'une directive (mai 2004) interdisant le déplacement direct d'un téléporté d'une station à une autre. Lors de la réimplantation de l'appareil, une partie du télésiège d'origine a été utilisée mais il a fallu aussi compléter avec du matériel neuf pour mettre en place le pylône 0, les balanciers du pylône 3 et les axes de ligne. De plus, les arceaux des sièges d'origine ont été rénovés et une câblette de sécurité a été ajoutée aux véhicules.

Voici donc les caractéristiques de ce télésiège :


Caractéristiques administratives

TSF-Télésiège à pinces fixes : RETOUR CHANCEL
Génie civil : CEP
Montage : TGM SA (Téléphériques des Glaciers de la Meije) sous l'égide d'un employé de SOMERM
Installation électrique : SEIREL
Exploitant : TGM SA (Téléphériques des Glaciers de la Meije)
Maître d'œuvre : MTC
Constructeur : Montaz-Mautino / Creissels
Année de construction : 1980
Année de pose : 2003
Année d'arrêt de service : 2012

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 2 personnes
Débit à la montée : 720 personnes/heure
Débit à la descente : 0 personnes/heure (0 %)
Vitesse d'exploitation maximale : 2,3 m/s
Embarquement : Dans le sens de la ligne
Equipement d’aide à l’embarquement : Non
Sens de montée : Droite

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 2223 m
Altitude amont : 2424 m
Dénivelée : 201 m
Longueur développée : 515 m
Longueur horizontale : 479 m
Longueur de la plus longue portée : 209 m (Portée P2-P3)
Hauteur de survol maximale : 15 m
Pente maximale : 43 %
Pente moyenne : 41,96 %
Temps de trajet : 3 minutes 44 secondes

Caractéristiques techniques

Type de motorisation : Asynchrone
Puissance développée : 132 kW
Diamètre poulie motrice : 3000 mm
Diamètre poulie retour : 3500 mm
Emplacement motrice : Amont
Emplacement tension : Amont
Largeur de voie : 3,50 m
Type de tension : Hydraulique
Pression nominale : 91 bars
Nombre de pylônes : 4
Diamètre des galets (support et compression) : 425 mm
Nombre de véhicules : 25
Masse à vide d'un véhicule : 66 kg
Dispositif d'accouplement : Attaches AR 2,3
Type de véhicules : Arceaux 2 places Montaz-Mautino
Espacement des véhicules : 18 secondes (équivalent à 41,4 m)

Caractéristiques du câble (2003)

Fournisseur du câble : FATZER
Type de câblage : Lang à droite
Âme : Textile compacté
Diamètre du câble : 29,5 mm
Composition : 6×19 fils
Section du câble : 347 mm²
Résistance à la rupture : 60 290 daN
Pas de toronage : 86 mm



Ligne et infrastructures du télésiège Retour Chancel


La gare aval

La gare aval du télésiège Retour Chancel est située à 2223 mètres d'altitude au-dessus du pylône 2 du premier tronçon du téléphérique des Glaciers de la Meije. Afin d'éviter un trop fort impact sur l'environnement, la gare est simplement installée sur des massifs en béton. Aucun terrassement n'a été effectué à proprement dit. Ainsi, il n'y a pas de portillons de cadencement et l'embarquement se fait à même la pente dans une zone pas vraiment délimitée.
On retrouve une gare retour-fixe Montaz-Mautino réduite à sa plus simple expression. Celle-ci est récupérée du télésiège du Bouquetin alors que le pylône compression qui lui est accolé est totalement neuf.

Image IPB
Vue en plongée sur la gare aval cachée au milieu de la forêt.

Image IPB
Vue opposée.

Image IPB
Vue en plongée sur la plate-forme de départ depuis le téléphérique des Glaciers de la Meije 1.

Image IPB
Vue de face. La gare est située en bordure d'un sentier.

Image IPB
Vue de face avec la ligne électrique de liaison au premier-plan.

Image IPB
Zoom sur la gare aval.



La ligne

La ligne du télésiège Retour Chancel est relativement courte avec environ 500 mètres développés sur une pente quasi-constante (la pente moyenne est presque égale à la pente maximale). Seul le dernier pylône permet au câble de revenir dans un plan horizontal avant d'arriver en gare amont. Tout au long de la montée, on a une vue splendide sur la Meije, les Grandes Rousses, le plateau d'Emparis, et bien sûr le téléphérique des Glaciers de la Meije !

Montaz-Mautino a ainsi équipé la ligne de quatre pylônes dont un compression et trois supports :
  • P0 : 8C/8C
  • P1 : 4S/4S
  • P2 : 4S/4S
  • P3 : 6S/6S



Image IPB
Le pylône 0 en sortie de gare.

Image IPB
Vue de face du pylône 0.

Image IPB
Portée entre les pylônes 0 et 1.

Image IPB
Vue en plongée sur le pylône 1.

Image IPB
Début de la ligne.

Image IPB
Portées entre la gare aval et le pylône 2, quasiment implanté au même niveau que son homologue du téléphérique.

Image IPB
Vue opposée.

Image IPB
Vue sur le pylône 2 avec le téléphérique des Ruillans.

Image IPB
Le pylône 2 face à la Meije.

Image IPB
Portée vers le pylône 3.

Image IPB
Cette même portée vue dans l'axe de la ligne.

Image IPB
Vue en contre-plongée du pylône 3.

Image IPB
Vue rapprochée du pylône 3.

Image IPB
Vue de l'amont sur la ligne et le pylône 3.

Image IPB
Dernière portée avant la gare amont.

Image IPB
Vue en contre-plongée sur la portée finale.

Image IPB
Portée entre le pylône 3 et la gare amont.



La gare amont

La gare amont est située à 2424 mètres d'altitude juste à côté de la gare intermédiaire du Peyrou-d'Amont. La situation de la gare amont permet aux skieurs d'enchaîner directement avec le téléphérique pulsé des Glaciers de la Meije 2.
Au niveau technique, on retrouve une gare bipode Montaz-Mautino assurant la mise en mouvement et la tension du câble porteur-tracteur de l'installation. Notons la présence à l'avant de la gare de balanciers 4S.


Image IPB
Gare amont en contre-plongée avec la Meije et le Râteau.

Image IPB
Vue rapprochée.

Image IPB
Gare amont face à la Meije.

Image IPB
Vue rapprochée de la gare amont.

Image IPB
Vue de trois-quarts.

Image IPB
Vue arrière.

Image IPB
Vue de trois-quarts avec le pylône 4 du téléphérique des Glaciers de la Meije 1.

Image IPB
Vue de face avec la gare intermédiaire du téléphérique pulsé derrière.

Image IPB
Zoom sur le pylône 4S/4S intégré à la gare amont.



Véhicules et pinces

Le télésiège fixe Retour Chancel utilise vingt-cinq véhicules Montaz-Mautino de l'ex-télésiège du Bouquetin démonté à Val Thorens. Ils ont été mis en conformité à l'aide d'une rénovation des arceaux et la mise en place de câblettes de sécurité. Aujourd'hui, les véhicules sont déposés sous le pylône d'entrée de gare intermédiaire du téléphérique des Glaciers de la Meije 1 et l'autre partie sous la gare amont du télésiège.
Les sièges sont reliés au câble par des pinces fixes AR 2,3 fabriquées par Montaz-Mautino.


Image IPB
Premier stock de véhicules, situé celui-ci sous le pylône d'entrée en gare intermédiaire du téléphérique.

Image IPB
Vue d'un peu plus près.

Image IPB
Le restant des sièges est situé sous la poulie motrice de la gare amont.

Image IPB
Le véhicule de service bricolé à partir d'un siège.

Image IPB
Une pince avec le mors.

Image IPB
Les aiguilles de la pince.



Au cœur de Retour Chancel

L'entraînement principal et de secours du câble

La poulie motrice de l'installation a un diamètre 3000 mm, soit légèrement inférieur à la largeur de voie. Ainsi, des galets permettent de rediriger légèrement le câble en sortie de poulie. Enfin, les galets supports à l'avant de cette poulie sont équipés de dynamos tachymétriques afin de pouvoir vérifier la vitesse du câble en temps réel.

Image IPB
Vue d'ensemble de la poulie motrice et des dispositifs annexes.

Image IPB
Autre vue où l'on voit mieux les deux galets horizontaux le long de la gorge de la poulie motrice.


L'entraînement principal du câble sur le télésiège Retour Chancel est effectué par un treuil composé de deux moteurs électriques reliés par un même arbre et reliés à un réducteur par une transmission à courroies. Ce réducteur présente la particularité de posséder un embrayage conique permettant de modifier un mouvement circulaire horizontal en mouvement circulaire vertical afin d'entraîner la poulie motrice. Le moteur le plus proche de la transmission permet de tourner en petite vitesse alors que celui placé à l'avant de la gare permet de tourner en grande vitesse (2,3 m/s). En effet, les résistances sont "shuntées" les unes après les autres au cours de la phase de démarrage pour le rendre plus progressif et limiter le courant de démarrage. Une fois la petite vitesse atteinte, on peut couper le moteur PV et alimenter le moteur GV à rotor de type "cage à écureuil".
Le réducteur, placé sous le moteur assurant la petite vitesse récupère l'arbre rapide pour rediriger le mouvement perpendiculairement sur la poulie motrice.

Image IPB
Vue extérieure de l'ensemble permettant la mise en mouvement du câble de l'installation.

Image IPB
Vue d'ensemble de l'intérieur de la gare avec, à l'avant, la liaison par courroies entre le réducteur et le réducteur.

Image IPB
En s'approchant, on visualise bien l'emplacement du moteur électrique au-dessus du réducteur avec la liaison par courroies.

Image IPB
Les quatre courroies de transmission.

Image IPB
Le réducteur.

Image IPB
Vue sur la poulie motrice. On peut y distinguer au-dessus le réducteur et la liaison par courroies avec le treuil.

Image IPB
Vue d'ensemble du treuil composé de deux moteurs assurant la marche en petite vitesse et en grande vitesse. On peut voir sur le moteur de droite la connexion du stator (grosse "boîte" au-dessus du moteur) et celle du stator (à gauche, une plus petite "boîte" du même type).

Image IPB
Vue opposée.


La marche de secours est réalisée grâce à un moteur thermique placé de l'autre côté de la transmission par courroies. Celui-ci entraîne un arbre entrant directement dans le réducteur sans passer par la transmission par courroies.

Image IPB
Vue par-dessus du moteur thermique.

Image IPB
Vue de trois-quarts du moteur.

Image IPB
Le radiateur du moteur thermique.

Image IPB
Liaison entre le moteur thermique et le réducteur au-dessus de la poulie motrice.



Les commandes

L'équipement électrique complet du télésiège Retour Chancel a été réalisé par l'entreprise SEIREL. On retrouve donc dans un petit local accolé à la gare amont un pupitre complet destiné à la conduite du télésiège. Toutes les opérations peuvent y être déclenchées, que ce soit en service, en maintenance ou pour un arrêt d'urgence. Le conducteur peut également surveiller en temps réel l'intensité du courant électrique ainsi que la vitesse du câble de l'appareil.

Image IPB
Le pupitre de commande en gare amont, signé SEIREL.

Image IPB
Panneau de commande synthétisant toutes les opérations usuelles.

Image IPB
Les afficheurs en temps réel afin de surveiller le bon fonctionnement du télésiège.


À l'intérieur de la gare amont, on retrouve également un ensemble de matériel électrique permettant d'alimenter correctement les deux moteurs. À l'avant de la gare, on trouve donc une grande armoire de puissance, mais aussi un coffre concentrant les câbles électriques pour le moteur de grande vitesse. Enfin, un pupitre déporté à l'intérieur de la gare permet de contrôler le télésiège.

Image IPB
Armoire de puissance signées SEIREL.

Image IPB
Pupitre de contrôle de l'armoire de puissance.

Image IPB
Caisson contenant les résistances de démarrage du moteur asynchrone à rotor bobiné de la petite vitesse. On remarque bien les ouvertures de ventilation.

Image IPB
Boîtier de contrôle des moteurs déporté à l'intérieur de la gare.



Tension du câble

La tension du télésiège Retour Chancel est effectuée par un seul autovérin hydraulique reliant le fût arrière au bloc moteur. Ce dernier est ainsi déplacé d'avant en arrière par un moteur, ce qui tend par conséquent plus ou moins le câble.

Image IPB
Vue d'ensemble du vérin de tension depuis le sol.

Image IPB
Le moteur de la pompe hydraulique du vérin.

Image IPB
Support du vérin à l'arrière de la gare.




Retour Chancel, un télésiège fantôme

Avec Retour Chancel, l'opérateur TGM a décidé de sécuriser l'exploitation du bas du domaine skiable en fin de saison, notamment après les saisons peu enneigées de 2001/2002 et 2002/2003. Il a donc été décidé de récupérer un télésiège à moindre coût en achetant le télésiège du Bouquetin de Val Thorens. Il devait donc servir en fin de saison à continuer de skier sur l'itinéraire hors-pistes des Vallons de Chancel.
Néanmoins, TGM a de plus en plus de mal à être rentable et a des difficultés financières liées à l'entretien du téléphérique des Glaciers de la Meije. Retour Chancel est donc un double de luxe aux coûts d'exploitation difficiles à assumer pour quelques jours suivant les années. C'est donc logiquement que le télésiège a cessé d'être exploité en 2012 à l'aube de nouvelles saisons bien neigeuses. À titre d'exemple, il y avait encore 1,33 m de neige à 1450 mètres en avril 2013, soit deux fois plus que le mois le plus neigeux de la saison 2002/2003 ! Au vu des saisons actuelles, le télésiège de Retour Chancel n'a plus raison d'ouvrir. De plus, TGM devrait effectuer une remise en état si elle voulait réellement remettre en service le télésiège. Reste à savoir alors si le télésiège sera vraiment démonté ?

Image IPB
Retour Chancel, un télésiège fantôme qui n'a quasiment pas été mis en service.



Photos : remontees, Persil
Texte, bannière et mise en page : remontees (Merci à driouride et gillou. pour certaines informations techniques et d'exploitation !)
Date des photos : 31 mars 2011, 24 juillet 2011 et 15 juillet 2014.

Ce message a été modifié par remontees - 13 décembre 2018 - 12:56 .

À venir, de nombreux reportages, peut-être un jour sur la Plagne !
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   remontees 

  • TPH de l'Aiguille du Midi
  • Voir la galerie
  • Groupe : Reporters
  • Messages : 4 256
  • Inscrit(e) : 01-mai 14

Posté 14 septembre 2014 - 21:22

N'hésitez pas à déposer vos commentaires, suggestions d'amélioration, photos supplémentaires, remarques diverses et questions pour ce reportage. :)
Spoiler

Ce message a été modifié par remontees - 13 décembre 2018 - 12:43 .

À venir, de nombreux reportages, peut-être un jour sur la Plagne !
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   alspace 

  • TPH du Sancy
  • Voir la galerie
  • Groupe : Reporters
  • Messages : 2 294
  • Inscrit(e) : 14-septembre 13

Posté 14 septembre 2014 - 23:41

Merci pour ce superbe reportage. :)

En gare aval il n'y a pas de barrières pour la cadence des skieurs ? La file d'attente ne devait pas avoir beaucoup de place.

:)
www.skigranddomaine.net, le site dédié aux stations du Grand Domaine.
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   remontees 

  • TPH de l'Aiguille du Midi
  • Voir la galerie
  • Groupe : Reporters
  • Messages : 4 256
  • Inscrit(e) : 01-mai 14

Posté 15 septembre 2014 - 21:50

Tu confirmes donc qu'il n'a jamais été exploité ? Je croyais pourtant… je te fais confiance ! :)

Pour le reste je corrige, je vois que tu connais mieux la Physique pratique que moi… :P
À venir, de nombreux reportages, peut-être un jour sur la Plagne !
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Boy 

  • FUN de Peclet
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 1 298
  • Inscrit(e) : 26-avril 05

Posté 16 septembre 2014 - 04:16

Le TSF semble avoir 137h au compteur, donc il a dû servir quelques jours déjà...
Sinon, merci pour ce reportage!
Guillaume

La Montagne, ça Nous gagne ! =)
0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   Fabien05 

  • TSD6 de l'Eau d'Olle
  • Groupe : Membres
  • Messages : 314
  • Inscrit(e) : 03-décembre 05

Posté 16 septembre 2014 - 18:34

Très beau reportage, très complet : merci remontees !
Un démontage prévisible ?? voire même inéluctable ??
0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   remontees 

  • TPH de l'Aiguille du Midi
  • Voir la galerie
  • Groupe : Reporters
  • Messages : 4 256
  • Inscrit(e) : 01-mai 14

Posté 16 septembre 2014 - 21:37

Voir le messageFabien05, le 16 septembre 2014 - 18:34 , dit :

Très beau reportage, très complet : merci remontees !
Un démontage prévisible ?? voire même inéluctable ??

Merci beaucoup. :) Pour le démontage, j'y crois pas. Je pense que TGM le garde au besoin, même s'ils n'ont clairement pas les moyens de le faire tourner. Je reste quand même sceptique à ce qu'ils le démontent !

Voir le messageBoy, le 16 septembre 2014 - 04:16 , dit :

Le TSF semble avoir 137h au compteur, donc il a dû servir quelques jours déjà...
Sinon, merci pour ce reportage!

Merci pour les précisions et le petit commentaire gentil. :) Je ne sais plus quoi penser ! :P

Voir le messagedriouride, le 16 septembre 2014 - 19:59 , dit :

je suis pas sur a 100 % mais en voyant le compteur horaire (137 ) je dirait que c est pile le nombre d heures d essais ( en charge ou pas ) obligatoire depuis qu il a été monté

J'ai donc mis dans le reportage qu'il a peu voire pas ouvert, comme ça je suis sûr de ne pas écrire de bêtises ! Merci pour tes infos très intéressantes et utiles. :)
À venir, de nombreux reportages, peut-être un jour sur la Plagne !
0

#8 L'utilisateur est hors-ligne   gillou. 

  • TK de Chariande
  • Groupe : Membres
  • Messages : 19
  • Inscrit(e) : 06-juillet 10

Posté 21 septembre 2014 - 10:32

Juste une petite précision/interrogation technique
Je ne suis pas un spécialiste des RMs, autrement dit n'hésitez pas à confirmer ou contredire ce que j'écris.

http://www.remontees..._1905_88312.jpg

Sur cette photo, je pense qu'il s'agit plus du caisson qui contient les résistances de démarrage du moteur asynchrone à rotor bobiné de la petite vitesse. D'ailleurs on remarque bien les ouvertures de ventilation.

http://www.remontees...1905_192944.jpg

On peut voir sur ta photo, ce moteur à droite avec la connexion du stator (plus "grosse boite") et celle du stator (à gauche plus petite boite).
Les résistances sont "shuntées" les unes après les autres au cours de la phase de démarrage pour le rendre plus progressif et limiter le courant de démarrage.
Une fois la vitesse PV atteinte, on peut couper le moteur PV et alimenter le moteur GV qui doit être à rotor "à cage d'écureuil"
Le rapport entre PV et GV étant probablement de 2. Est ce bien cela ?
Technique notamment utilisée à l'époque dans les appareils de levage,
Je suppose donc aussi sur ce télésiège, car il n'y avait pas les variateurs électroniques à l'époque de la conception de ce télésiège.

Sinon merci pour ce sympathique reportage :)/>/>

Ce message a été modifié par gillou. - 21 septembre 2014 - 10:33 .

0

#9 L'utilisateur est hors-ligne   Lolo42 

  • 2S Ngong Ping 360
  • Voir la galerie
  • Groupe : Administrateurs
  • Messages : 4 788
  • Inscrit(e) : 19-septembre 07

Posté 21 septembre 2014 - 10:48

Voir le messagegillou., le 21 septembre 2014 - 10:32 , dit :

http://www.remontees..._1905_88312.jpg

Sur cette photo, je pense qu'il s'agit plus du caisson qui contient les résistances de démarrage du moteur asynchrone à rotor bobiné de la petite vitesse. D'ailleurs on remarque bien les ouvertures de ventilation.


Je pense que tu penses bien :)
- Laurent -

www.remontees-mecaniques.net
0

#10 L'utilisateur est hors-ligne   remontees 

  • TPH de l'Aiguille du Midi
  • Voir la galerie
  • Groupe : Reporters
  • Messages : 4 256
  • Inscrit(e) : 01-mai 14

Posté 21 septembre 2014 - 11:40

Voir le messagedriouride, le 21 septembre 2014 - 10:49 , dit :

" Les équipes de TGM ont acheté le TSF2 du Bouquetin pour le réinstaller à la Grave au cours de l'été 2003, avant la mise en place d'une directive (mai 2004) interdisant le déplacement direct d'un téléporté d'une station à une autre. "

on peut toujours deplacé des RM ex : tsf4 des crete aux orres en 2011 qui viens de ché-pas-ou en savoie .

par contre il fort possible que les contrainte ce soit tres durcie . de plus il vrai que certaines institution veulent interdire le deplacement de RM ( et oui faut bien vendre des rm neuve <_</>/> .... )

Oui, tu cite le TSF4 des Crêtes aux Orres (provenant du TSF4 des Verdons Sud - Champagny), il y a aussi le TSF4 de la Gentiane à Pralognan (issu du TSF4 de l'Oursière aux Sept Laux), bref la liste est longue.

Je pense que depuis 2004, tu ne peux plus déplacer n'importe comment un téléporté. C'est-à-dire qu'il faut un minimum le remettre aux normes, que ce soit au plan mécanique ou au plan électrique. Je ne suis pas hyper calé en législation de la montagne, mais lorsque j'ai trouvé cette information, c'était formulé dans ce sens, d'où le terme "déplacement direct". ;)

Sinon merci pour vos informations techniques, je vois que vous êtes bien plus précis que moi ! Grâce à vos remarques, j'apprends beaucoup de choses sur le plan technique et je vous en remercie. :)
À venir, de nombreux reportages, peut-être un jour sur la Plagne !
0

#11 L'utilisateur est hors-ligne   KoUiToU 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 117
  • Inscrit(e) : 14-mai 05

Posté 21 septembre 2014 - 13:45

De mémoire il n'est plus possible de déplacer en France un appareil datant d'avant 1987, en revanche depuis quelques années les transformations et modifications d'appareils se multiplient, comme le TSD4 de Méribel cet année ou les deux TSD4 de Val Tho l'an dernier.
0

#12 L'utilisateur est hors-ligne   Martiiin 

  • TSD6 de l'Eau d'Olle
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 345
  • Inscrit(e) : 27-avril 13

Posté 03 novembre 2014 - 23:25

Une coquille s'est glissée dans le reportage au chapitre la ligne; il n'y a pas dix pilones comme mentionnés mais bien 4!

En ce qui concerne les 1m33 de neige en avril à 1450m c'est impossible, lors du derby on ne pouvait plus descendre au village...
0

#13 L'utilisateur est hors-ligne   remontees 

  • TPH de l'Aiguille du Midi
  • Voir la galerie
  • Groupe : Reporters
  • Messages : 4 256
  • Inscrit(e) : 01-mai 14

Posté 07 novembre 2014 - 19:29

Pour la hauteur de neige en Avril, c'est des données statistiques que j'ai pu trouver, mais si tu as tes propres infos, n'hésite pas à nous les donner pour que le reportage soit le plus précis possible.

Pour le nombre de pylônes, c'est une faute de frappe, je m'en occupe dès que j'ai un peu plus de temps. ;) Merci pour la relecture !
À venir, de nombreux reportages, peut-être un jour sur la Plagne !
0

#14 L'utilisateur est hors-ligne   Clément05 

  • TPH de l'Aiguille du Midi
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres+
  • Messages : 4 155
  • Inscrit(e) : 22-mai 11

Posté 13 décembre 2018 - 11:14

Le TSF a été entièrement démantelé cet automne.
Reprise de mes photos et contenus interdite sans autorisation au préalable.

Liste de reportages prévus (photos faites) : voir ma page personnelle (profil). En cas de litiges, me contacter par MP.
2

#15 L'utilisateur est hors-ligne   Pra'z Ropeways 

  • TCD2 de la Cote 2000
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 498
  • Inscrit(e) : 31-juillet 17

Posté 13 décembre 2018 - 13:43

Triste à savoir :( . La vraie fin pour cette remontée. Remarquez, cela fera une tache en moins sur le domaine du fait qu'il n'était quasi plus exploité depuis certaines années :)

Ce message a été modifié par Pra'z Ropeways - 13 décembre 2018 - 13:47 .

A venir de nombreux reportages (voir ma page perso) !

Vive l'Espace Diamant, les Contamines-Montjoie, Hauteluce et Arêches-Beaufort !
1

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)