Forums Remontées Mécaniques: Quelle école d'ingé pour un poste dans les RMs ? - Forums Remontées Mécaniques

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Quelle école d'ingé pour un poste dans les RMs ? Ou bien quel diplome ?

#1 L'utilisateur est hors-ligne   @lex 3001 

  • TSD4B des Jasseries
  • Groupe : Membres
  • Messages : 292
  • Inscrit(e) : 04-octobre 10

Posté 13 novembre 2016 - 11:06

Bonjour

Je suis étudiant en PSI (2nd année de prépa) et les concours approchants, j'ai beaucoup de mal a y voir clair parmi toutes les écoles d'ingénieurs existantes. Étant passionné de Rms, je souhaiterai trouver une école adaptée dans ce genre de domaine qui puisse m'ouvrir des portes dans cet univers la. Ou bien trouver un/des diplôme(s) qui pourrai(ent) me valoriser au mieux dans ce milieu. (Après, quel métier faire précisément, je ne sais pas, mais j'imagine bien que les constructeur ont besoin d'ingés dans différents domaines... même si ils emploient pas mal de sous traitants).

J'imagine bien qu'il n'y à pas de réponse ultime ou bien UNE école en particulier. J'ai entendu parler de faire un diplôme d'ingé plutôt généraliste (Par exemple, tenter Arts & Métier donc la banque E3A) ou bien des diplômes d'ingénieur en mécanique et/ou en système automatisées... Sachant qu'il faut aussi que j'ai les capacités pour accéder à cet/ces écoles (et l'argent aussi.. donc les écoles publiques c'est surement plus pour moi).

Bref, si parmi vous il à des des prepa ou des ingénieurs qui vivent/ont vécu la même situation que moi, auriez vous quelques idée a me soumettre ? :)

Merci d'avance :)
Tiens ! Musique Gratuite :D : https://soundcloud.com/takedownrock
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Anton aus Tyrol 

  • TSD6 de l'Eau d'Olle
  • Groupe : Membres
  • Messages : 310
  • Inscrit(e) : 20-avril 10

Posté 13 novembre 2016 - 18:03

[Le type d'écoles que tu cites sont les bonnes. Les A&M Paristech est la plus indiquée, de nombreux Gadzarts sont presents chez Poma (80% de la direction en sort), Compagnie des Alpes... tu pourras jouer à plein le réseau. Je te conseille surtout de faire des stages dans ces sociétés afin de te faire un premier réseau et contacts. Mais les autres écoles locales sont aussi appréciées comme INSA, ECAM, INPG... bon courage pour les concours et bon boulot en attendant
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Bourgbahnen 

  • TK du Torret
  • Groupe : Membres
  • Messages : 50
  • Inscrit(e) : 28-octobre 13

Posté 13 novembre 2016 - 23:10

Si tu parle Allemand, tu peut sollicité chez Doppelmayr. Il ont une école dans leur "ville industièle" Il ont 3 sections :
  • métaux
  • électricité et programmation
  • ingénieur

la section ingénieur n'est pas toujours ouverte donc faut foir pour celui la.
Je le sais car j'y vais l’année prochaine.
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   @lex 3001 

  • TSD4B des Jasseries
  • Groupe : Membres
  • Messages : 292
  • Inscrit(e) : 04-octobre 10

Posté 15 novembre 2016 - 10:58

Ok donc si je comprends bien. Le plan le plus adapté serai de trouver une école d ingénieur dans les domaines que j ai cité aux alentours de lyon/Grenoble afin de maximiser mes chances de stage dans les entreprises qui m intéressent. Afin d avoir un max de contacts dedans ? (Par exemple. INP Grenoble est le genre de trucs qui me tentent bien. Et que je pense pouvoir avoir.)

Par contre. Qu'es que la compagnie des alpes ?
Et le plan de doppelmayr me tente bien aussi. (Reste à savoir si une mention euro suffit. J ai pas reparlé allemand depuis la TS)

Vous auriez plus d info sur cette ecole/ville industrielle ? Je trouve pas grand chose de mon côté sur ce sujet.
Tiens ! Musique Gratuite :D : https://soundcloud.com/takedownrock
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Anton aus Tyrol 

  • TSD6 de l'Eau d'Olle
  • Groupe : Membres
  • Messages : 310
  • Inscrit(e) : 20-avril 10

Posté 15 novembre 2016 - 19:54

Voir le message@lex 3001, le 15 novembre 2016 - 10:58 , dit :

Ok donc si je comprends bien. Le plan le plus adapté serai de trouver une école d ingénieur dans les domaines que j ai cité aux alentours de lyon/Grenoble afin de maximiser mes chances de stage dans les entreprises qui m intéressent. Afin d avoir un max de contacts dedans ? (Par exemple. INP Grenoble est le genre de trucs qui me tentent bien. Et que je pense pouvoir avoir.)

Par contre. Qu'es que la compagnie des alpes ?
Et le plan de doppelmayr me tente bien aussi. (Reste à savoir si une mention euro suffit. J ai pas reparlé allemand depuis la TS)

Vous auriez plus d info sur cette ecole/ville industrielle ? Je trouve pas grand chose de mon côté sur ce sujet.

C'est une solution en effet, probablement la plus simple, mais heureusement pas l'unique. En gros 90% de l'écosystème montagne se situe dans le triangle Lyon/Grenoble/Annecy (en poussant jusqu'à Sallanches, Albertville). De nombreux équipementiers de RM Poma, LST, Leitner France, Doppel France à Modane), installateurs (Comag, Joly & Philippe...) s'y trouvent. C'est un tout petit monde et tout le monde se connait.

La Compagnie des Alpes est l'un des plus gros exploitant de stations et RM au monde et exploite une bonne partie des grandes stations françaises et aussi à l'étranger. On peut aussi y faire de belles carrières d'ingénieur, côté exploitant. Tu as aussi la Compagnie du Mont-Blanc à Chamonix, Labellemontagne dans les stations plus petites...
0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   Clément05 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Reporters
  • Messages : 3 402
  • Inscrit(e) : 22-mai 11

Posté 15 novembre 2016 - 22:23

Pour l'école d'ingénieurs, je pense pas qu'etre dans "le triangle" du monde de la montagne soit nécessaire : l'ENSAM Paris (sur les 3 ans dans cette école l'année de stage se fait obligatoirement à Paris) permet d'aller chez des constructeurs : quand j'avais contacté Poma pour connaître le cursus à suivre ils m'avaient dit que la voie royale était l'ENSAM (après une CPGE PTSI > PT) :) .

Ce message a été modifié par Clément05 - 15 novembre 2016 - 22:24 .

Reprise de mes photos et contenus interdite sans autorisation au préalable.

Liste de reportages prévus (photos faites) : voir ma page personnelle (profil)
0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   @lex 3001 

  • TSD4B des Jasseries
  • Groupe : Membres
  • Messages : 292
  • Inscrit(e) : 04-octobre 10

Posté 19 novembre 2016 - 10:53

Okey ! Et concernant le plan chez Doppelmayr, auriez vous plus d'infos ?
Tiens ! Musique Gratuite :D : https://soundcloud.com/takedownrock
0

#8 L'utilisateur est hors-ligne   @lex 3001 

  • TSD4B des Jasseries
  • Groupe : Membres
  • Messages : 292
  • Inscrit(e) : 04-octobre 10

Posté 22 novembre 2016 - 11:03

Ah et j ai aussi eu des info concernant l ENIT de Tarbes. Apparemment ils auraient des liens dans ce domaine mais plus chez les sous traitants et en ce qui concerne les chantiers en eux même (par exemple ils m ont parlé de mecamont qui a vu de nez semble s occuper ses systèmes hydrauliques)
Tiens ! Musique Gratuite :D : https://soundcloud.com/takedownrock
0

#9 L'utilisateur est hors-ligne   @lex 3001 

  • TSD4B des Jasseries
  • Groupe : Membres
  • Messages : 292
  • Inscrit(e) : 04-octobre 10

Posté 07 décembre 2016 - 11:07

Up !

Personne n aurait de plus amples informations ? Sur d autres écoles éventuellement ou bien chez cette "ecole" doppelmayr allemande ? :)
Tiens ! Musique Gratuite :D : https://soundcloud.com/takedownrock
0

#10 L'utilisateur est hors-ligne   Flav 

  • TK de Chariande
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 22
  • Inscrit(e) : 30-mai 16

Posté 08 décembre 2016 - 20:59

Salut,

N'importe quelle bonne formation en ingénierie mécanique, électrique ou automatique peut t’amener à bosser dans les RMs. Après il faut voir quel domaine t'intéresse le plus et avoir la motivation pour finir une formation supérieure qui ne sera pas du tout centrée sur le domaine mais plutôt avec plein de math, physique, etc...

Concernant l'école Doppelmayr que certains ont cité, je suppose qu'il s'agit des apprentissages que Doppelmayr propose. D'ailleurs, selon leur site internet ils sont déjà en phase de recrutement pour les apprentis qui commenceront en septembre 2017: https://www.doppelmayr.com/lehre Ça te laisse bien 10 mois pour apprendre l'allemand ;)

En Suisse, il est également possible de faire un apprentissage de mécatronicien en remontées mécaniques, plus d'informations ici: http://www.seilbahne.../Apprentissages. En Suisse romande l'apprentissage serait en Français.

Cependant, il est possible que tu sois trop âgé et/ou qualifié pour commencer un apprentissage. En suisse l'apprentissage se commence normalement après l'école obligatoire, c'est à dire à 15 ans... Mais il y a toujours des exceptions! Commencer un apprentissage en étant très motivé à 18/20 ans est tout à fait possible :)
0

#11 L'utilisateur est hors-ligne   jclf 

  • TCD8 du Lys
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 692
  • Inscrit(e) : 16-septembre 07

Posté 17 mars 2017 - 17:55

Une réponse un peu tardive car j'ai pas été très actif sur le forum dernièrement (doux euphémisme Image IPB).

J'ai été dans une situation similaire à la tienne il y a 6 ans de ça (en PSI également et tenté par les RM). Ma réponse d'ingénieur aujourd'hui, même si finalement je ne travaille pas dans ce milieu :

Globalement je dirais que l'école importe peu, la filière plus : par exemple un certain nombre de domaines ont une gestion de leur système informatique externalisé avec seulement une ou deux personnes sur place (ex : STGM). De plus, pour en avoir discuté il y a quelques années avec le directeur de la SETAM, il recherchait plus des profils électrotechniciens car "les remontées sont de plus en plus bourrées d'électronique, aujourd'hui elles n'ont de plus en plus de mécanique que le nom". Mais même dans le fond c'est souvent ton stage de fin d'études et tes évolutions de carrière ensuite qui font ta voie, du moment que ta spécialité n'est pas trop éloignées du sujet (pas sûr que l'école de la céramique à Limoges soit adaptée au domaine des RM... quoique, les massifs en béton ça pourrait passer).

De plus, j'aime bien rappeler que quand tu rentre dans une entreprise tu doit te mettre à réapprendre énormément de choses : en école tu apprends la compréhension du domaine, une manière de voir, de comprendre et d'analyser. Les outils, manières de procéder et moyens internes en entreprises sont souvent très différents. Un responsable que j'ai eu disait que 90% de ce que tu apprends en école ne te sert à rien dans le milieu professionnel, c'est peut-être un peu exagéré, mais pas faux).

Pour revenir sur le cas des écoles, effectivement en France on a des castes d'écoles dans certaines entreprises (ex : chez Airbus dans tel service et dominé par telle école, et tel autre service est dominé par telle école). Et globalement cela ramène à un renfermement de ces boîte et une absences totale d'ouverture d'esprit. Je suis désolé mais le réseau, ou réseautage, ça ne veut pas dire que je prend lui car il à fait la même école que j'ai fait il y 20 ans de ça ! (surtout qu'en 20 ans, l'équipe pédagogique souvent à fortement changée !)

Même si cela change, et je pense que c'est moins le cas chez les exploitants (entreprises de tailles petites à moyennes, donc souvent plus diversifiées et avec des process de recrutement plus sur le ressenti de la personne), en France on a une grosse culture de diplôme, et par extension dans le domaine des ingénieurs, une culture de l'école.
Ne dis-t-on pas, de personnes à l'apogée ou à a fin de la carrière qu'ils sont : "ingénieur Arts et Métiers", "ingénieur Ponts et Chaussées", "Centralien", "Normalien", "Polytechnicien" ... ? Perso, je trouve ça méprisant pour ceux qui font ces écoles, car considérer qu'une personne ne change pas au cours de sa carrière et que tout est conditionné par l'école du début*... même si souvent c'est perçu comme glorifiant par ceux issus de ce milieu-là (mais de moins de moins par "le peuple" qui lui rejette de plus en plus ces "élites" qui se reproduisent entre-elles.

* des entreprises demandent dans leur process de recrutement ... les notes du Bac, même quand tu as plus 40 ans et 20 ans d'expérience. A bon entendeur.
____________________________________
Détail de mon "cursus" (ça peut te donner une exemple de quelqu'un qui tente mais qui n'y va pas Image IPB) :

2 ans de prépas (PCSI puis PSI) à Montpellier
intéressant, mais trop condensé et ingurgites trop de choses que l'on devra intégralement oublier... si j'avais su j'aurais fait DUT puis admission parallèle, mais j'ai aucun regret)

3 ans en école d'ingénieur en filière mécanique à l'ENSISA (Mulhouse, Alsace) au cours desquels :
- stage ouvrier de 2 mois à la STGM en tant que magasinier (stock des pièces) + quelques interversions de maintenance à l'été 2012
gros coup de chance, car initialement je devais être non rémunéré et donner les perches au départs des téléskis sur le glacier, un super stage au final !
- programme d'échange à Polytechnique Montréal d'une session à l'automne 2013
super expérience, une approche pédagogique radicalement différence des écoles en France : énormément de travail de groupe et de travail personnel, une plus grande responsabilisation et une proximité avec les gens, y compris les professeurs, renversante !
- stage de fin d'études de conception en bureau d'études dans une PME (6 mois, printemps-été 2014, Saverne, Alsace)
pas exceptionnel, mais une bonne expérience

Master Droit, Économie, Gestion, mention Administration des Entreprises à l'école de Management de Strasbourg (on aime les titres à rallonge en France Image IPB) (automne-hiver 2014-2015) au cours duquel :
-stage de master dans une grande entreprise Allemande (Schaeffler France, à Haguenau, Alsace) portant sur la gestion budgétaire du département Qualité (5 mois, printemps-été 2015)
une expérience radicalement différente mais très complémentaire et un très bon atout pour dans quelques années (dans la filière cadres, c'est les entreprises qui payent leur employées pour faire cette formation)

Les joies de la recherche d'emploi + l'envie de retournée au Québec + non, pas le domaine des RM dans l'immédiat, je le trouve trop fermé sur lui-même, je veux essayer autre chose, pour plus tard, qui saint en fonction des opportunités

Ingénieur études et essais chez Vernet, grande moyenne entreprise fabricant des thermostats (Ollainville, sud de la région parisienne) du printemps à Noël 2016 (en tant que prestataire Alten)
une entreprise très sympathique, que je quitte avec regrets, où il y a une grande proximité entres les personnes et où j'ai jamais vu de : "je suis l'ingénieur, toi le technicien : je sais donc je décide et toi tu sais rien et donc tu fait et tu te la ferme". Et ça, malheureusement ça existe encore trop en France, même si ce n'est pas aussi direct, c'est souvent dans l'attitude)

Je décroche un permis de travail ouvert de 2 ans pour tout le Canada (Youpi !)

Depuis fin janvier : sur Montréal en train de chercher en emploi dans le domaine de l'ingénierie.
Je ne retourne pas au Québec par hasard, car ici nul "ingénieur Polytechnique" ou "ingénieur ETS"... Ingénieur point. Un mode du travail très différent, où un recrute plus une personnalité, qui "matchera"avec les équipes déjà existantes, qu'un diplôme d'une lointaine école des ces "Maudis Français" (et leur air hautain).
Expérience vécue par une de mes anciennes professeures Française qui avait fait ses études supérieures ici puis travaillé, avant de devoir brusquement rentrer en France. Elle obtient le numéro par des amis en France d'un chef de projet pour lui demander conseils (la gestion de projets en France et en Amérique du Nord, c'est deux mondes différents, et pour une fois, c'est en France qu'il n'existe aucune norme...). Ici il est très courant et très facile de demander des renseignements comme cela. Extrait de la conversation téléphonique :
"Bonjour, excusez-moi de vous déranger, j'ai eu votre numéro par un ami, je voudr...
- Comment ça, qui vous a permis de m'appeler, etc. !!!
- Pardon, mais je vous explique vite mon cas : j'ai fait Polyctehniqu...
- Ha, une consoeur ! Qu'est ce que je peut faire pour vous ?"
Changement radical de ton : il est polytechnicien français, et elle n'a pas eu le temps de finir sa phrase et de signaler qu'il s'agissait de Polytechnique Montréal ...! S'en suit une conversation bien plus cordiale, juste par ce qu'elle a fait la même école que lui.
Le lendemain elle explique ça à ses collègues de boulot : ils ne la croient pas : "Non, mais c'est pas parce que tu a fait la même école que lui qu'il te traite différemment !". Elle le rappelle devant eux pour leur montrer : cette fois, ils n'en croient pas leur oreilles...
__________________

Pour une revenir un peu plus au sujet : j'ai un ami qui a le même âge que moi, il a fait un DUT puis les Arts et Métiers, et a intégré Poma via son stage de fin d'études.
Quand à moi perso, si j'avais eu le choix et mes connaissances actuelles : je serais directement parti après mon bac au Québec pour mes études, et pour les remontées, qui sait ce que le futur nous réserve, y pas mal de remontées à changer dans les prochaines années de ce côté de l'Amérique du nord, peut-être une belle opportunité... ! Et peut-être que dans quelques années je rentrerais en France et que je finirait par intégrer le milieu (c'est tout à fait possible : à la STGM un des responsables arrivait directement de Peugeot ou Renaud), qui sait, l'avenir est souvent fait d'opportunités qu'il fait guetter, prêts à les saisir...

PS : un de mes articles coup de gueule sur les étudiants en école d'ingénieur : https://www.remontee...ndpost&p=178525

_________________
Raison de l'édition : faute de frappe : Tab+Entrer = publier un message en cours de rédaction Image IPB => message en "cours de rédaction" temporaire le temps d'écrire ce pavé

Ce message a été modifié par jclf - 17 mars 2017 - 19:21 .

0

#12 L'utilisateur est hors-ligne   @lex 3001 

  • TSD4B des Jasseries
  • Groupe : Membres
  • Messages : 292
  • Inscrit(e) : 04-octobre 10

Posté 21 mars 2017 - 00:13

Merci pour cet avis eclairé ! :)/> C'est vrai qu'en Prepa, on nous gave de connaissances.. mais qu'au final, je sens bien que le monde du travail sera bien différents. ^^

Intéressant aussi, cette évolution dans le domaine électronique des RMs.. je m'en doutais un peu, mais pas a ce point.

Ce message a été modifié par @lex 3001 - 21 mars 2017 - 00:15 .

Tiens ! Musique Gratuite :D : https://soundcloud.com/takedownrock
0

#13 L'utilisateur est hors-ligne   Velro 

  • TPH du Sancy
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 2 432
  • Inscrit(e) : 23-décembre 06

Posté 01 avril 2017 - 22:30

La majeure partie de l'électrotechnique des RM n'est pas spécifique aux RM et tout bon spécialiste en életrotechnique industrielle s'y retrouve assez rapidement.

Ce sont surtout les systèmes télécom, surveillance de ligne, mesure de vent et télésurveillance/télétransmission par câble tracteur ou câble antenne qui sont spécifiques aux RM mais l'essentiel relève de l'automation et des entraînements industriels.

Cela dit, il faut quand même un bon niveau car certaines commandes, et en particulier celles sans automates programmables industriels, sont assez complexes et il faut également une bonnne connaissances des commandes de sécurité (SIL 3).
Sur l'ensemble des électros industrie (ceux du bâtiment je n'en parle même pas), seule une petite minorité a une grande expérience pratique et ce que je considérerais comme un 6ème sens ou une sorte de don (à l'opposé il y a aussi les chats noirs qui n'ont jamais de chance et à qui il arrive toujours des bricoles même sur les pannes les plus simples).

La maintenances et le dépannages d'installations électrotechniques complexes est avant tout une question d'expérience pratique. Inutile de suivre 36'000 cours ou des lire des tas d'ouvrages théoriques.

L'approche théorique, très prisée en France, n'est pas très judicieuse car elle tend à alourdir inutilement la paperasse; il faut trouver le juste milieu entre l'approche analytique et l'approche pragmatique.

Last but not least, pour les RM il faut être à l'aise sur un pylône ou un sabot de station car si on a le vertige il est difficile de travailler efficacement en hauteur, surtout lors de dépannages quand tout le monde est déjà stressé.
Lors d'une panne non triviale on sait toujours quand on commence à dépanner mais jamais quand la réparation sera terminée.
1

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)