Forums Remontées Mécaniques: TPH du Taoulet - La Mongie / Grand Tourmalet (Hautes-Pyrénées) - Forums Remontées Mécaniques

Aller au contenu

  • 2 Pages +
  • 1
  • 2
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

TPH du Taoulet - La Mongie / Grand Tourmalet (Hautes-Pyrénées) Réel-Garaventa - 2001

#1 L'utilisateur est en ligne   Rodo_Af 

  • 3S Peak 2 Peak
  • Voir la galerie
  • Groupe : Administrateurs
  • Messages : 21 414
  • Inscrit(e) : 17-octobre 06

Posté 30 mars 2008 - 03:41


Image IPB
^^^^cliquez sur l'image pour voir le reportage^^^^

N'hésitez pas à poster vos commentaires

0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   JurassicParc 

  • TK Hörnli
  • Groupe : En Validation
  • Messages : 79
  • Inscrit(e) : 13-mars 06

Posté 30 mars 2008 - 14:07

Merci beaucoup pour ce reportage. C'est en voyant ce genre d'image que l'on doit bien se rappeler que même si le débit est bas, le téléphériques reste certainement la RM la plus élégante.

En tout cas, le constructeur n'a pas lésiné sur le chariot! 4 freins et un chapeau de gendarme; il me semble qu'il est difficile de faire mieux. C'est là qu'on regrette le vrai ;)

Le prix de 30€, c'est pour monter jusqu'au sommet du Pic et pour visiter l'observatoire j'espère? Le premier tronçon est bien inclus dans le forfait de ski au moins?

#3 L'utilisateur est en ligne   Rodo_Af 

  • 3S Peak 2 Peak
  • Voir la galerie
  • Groupe : Administrateurs
  • Messages : 21 414
  • Inscrit(e) : 17-octobre 06

Posté 30 mars 2008 - 14:17

Voir le messageJurassicParc, le 30 03 2008, 14:07, dit :

Le prix de 30€, c'est pour monter jusqu'au sommet du Pic et pour visiter l'observatoire j'espère? Le premier tronçon est bien inclus dans le forfait de ski au moins?


Oui absolument,

Pour expliquer pour ceux qui ne connaissent pas cette station : le TPH Du Taoulet fais partie du Image IPB. Cette RM's est donc comprise dans le prix du forfait.
Par contre le TPH du Pic Midi est considéré hors domaine. (Principe similaire pour le TPH de L'Aiguille du Midi à Cham' pour les Alpins ;) )
Donc une billeterie spécifique Pic du Midi vous propose qu'un type de forfait : 30 € A/R + la visite de l'Observatoire.

Etant donné que le Pic est ouvert au ski (un sacré domaine skiable en HP !! A voir les photos y'a des couloirs qui donnent envie...), cela fais cher la Free-Ride !!
Mais des discounts existent sur les forfaits saisons Image IPB

Tout de même l'accès à l'Observatoire pour une Ch'tite famille ça fais un jolie budget !!!

Ce message a été modifié par rodo_af - 30 mars 2008 - 14:21 .

0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   JurassicParc 

  • TK Hörnli
  • Groupe : En Validation
  • Messages : 79
  • Inscrit(e) : 13-mars 06

Posté 30 mars 2008 - 15:20

Voir le messagerodo_af, le 30 03 2008, 13:17, dit :

Tout de même l'accès à l'Observatoire pour une Ch'tite famille ça fais un jolie budget !!!


Si tu savais le prix qu'un astronome amateur met dans son matériel... ;) La visite du Pic du Midi avec sa petite famille, ça représente vraiment pas grand chose surtout que pour les astronomes amateurs ou pas, français ou pas, le lieu est mythique.

#5 L'utilisateur est en ligne   Rodo_Af 

  • 3S Peak 2 Peak
  • Voir la galerie
  • Groupe : Administrateurs
  • Messages : 21 414
  • Inscrit(e) : 17-octobre 06

Posté 30 mars 2008 - 19:19

;) Voici un 1er reportage concernant le Image IPB

Vous remarquerez un détail de présentation : la présence d'une bannière qui a été réalisé par GuiGui67 ;) Je le remercie fortement et dorénavant mes reportages disposeront de ce type de bannières... Ce qui améliora sensiblement leurs esthétique :)

Ce message a été modifié par rodo_af - 30 mars 2008 - 19:49 .

0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   kilano18 

  • 3S Peak 2 Peak
  • Groupe : Membres
  • Messages : 7 289
  • Inscrit(e) : 01-mars 06

Posté 13 août 2010 - 14:01

3220 kg ne correspond pas au poids de la cabine mais à la charge utile soit à la charge transportable par la cabine....
Toute reproduction (citation), même partielle de mes messages en dehors du site de remontees-mecaniques.net est strictement interdite, y compris les messages personnels/privés. (Valable pour les photos, schémas et les textes). Toutes modifications ou ré-hébergement de mes photos est formellement interdit !
0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   KoUiToU 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 118
  • Inscrit(e) : 14-mai 05

Posté 13 août 2010 - 14:21

Tiens, Réel, constructeur officiel du funitel Péclet, depuis pas trop d'infos, en quoi consiste leur participation dans cet appareil ?
0

#8 L'utilisateur est hors-ligne   Raphaël B 

  • DMC du Pontillas
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 1 132
  • Inscrit(e) : 11-octobre 06

Posté 13 août 2010 - 15:22

Voir le messageKoUiToU, le 13 08 2010, 14:21, dit :

Tiens, Réel, constructeur officiel du funitel Péclet, depuis pas trop d'infos, en quoi consiste leur participation dans cet appareil ?


En fait il me semble que Reel est intervenu sur tout ce qui touche les infrastructures de ligne, et plus particulièrement sur le Pylône en portique du second tronçons.

Je dois avoir un Aménagement et Montagne d'il y a une dizaine d'année traitant de cette installation, je scannerai les pages concernées.
0

#9 L'utilisateur est hors-ligne   jfd_ 

  • TPH du Sancy
  • Groupe : Membres
  • Messages : 2 275
  • Inscrit(e) : 30-août 07

Posté 13 août 2010 - 18:27

Selon les infos dont je dispose "en local", REEL est intervenu sur ce TPH au niveau de ce qui touche à leur cœur de métier actuel, le transport de charges et manutention. Eh oui, ce TPH n'est pas que touristique puisque c'est aussi le moyen pour accéder au Pic avec les matériels scientifiques, de transmission, l'approvisionnement en terme d'intendance.

Le pylône en portique est du 100% Garaventa (enfin, conception par un sous-traitant Valaisan de Garaventa).

Mais peut-être ne sont-elles pas 100% justes ;)
Envie d'appréhender l'entrainement cycle? Visitez le site VO2 Cycling ( http://www.vo2cycling.fr )
0

#10 L'utilisateur est hors-ligne   Blick 

  • TCD2 de la Cote 2000
  • Groupe : Membres
  • Messages : 492
  • Inscrit(e) : 08-février 08

Posté 13 août 2010 - 22:34

Voir le messagemichel, le 13 08 2010, 13:46, dit :

N'hésitez pas à donnez vos avis sur la refonte et/ou à donner des infos supplémentaires ! ;)


comme dans le reportage sur le Pic du Midi, erreur dans le diamètre des câbles

sur une des photos, la flèche de la portée avec véhicule est impressionnante, par rapport à la flèche de l'autre voie. bizarre.
0

#11 L'utilisateur est hors-ligne   Blick 

  • TCD2 de la Cote 2000
  • Groupe : Membres
  • Messages : 492
  • Inscrit(e) : 08-février 08

Posté 14 août 2010 - 14:15

Voir le messagemichel, le 14 08 2010, 12:07, dit :

Pour le diamètre des câbles, j'ai récupéré les infos de rodo_af. Si tu connais le diamètre des câbles, n'hésite pas à me le communiquer !

je ne le connais pas, mais il est évident que ce n'est pas ce que tu as écrit. il suffit de regarder les photos.
il doit y avoir inversion entre porteur et tracteur dans ce que tu as récupéré. as-tu un peu réfléchi ?
probablement, c'est 2 porteurs de 50 mm et un tracteur de 28 mm.
0

#12 L'utilisateur est hors-ligne   Raphaël B 

  • DMC du Pontillas
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 1 132
  • Inscrit(e) : 11-octobre 06

Posté 14 août 2010 - 16:47

Voir le messageRaphaël B, le 13 08 2010, 15:22, dit :

Je dois avoir un Aménagement et Montagne d'il y a une dizaine d'année traitant de cette installation, je scannerai les pages concernées.



En fichiers joints les scans en question parut dans la revue Amenagement & Montagne N°161 de Septembre Octobre 2000, que vous retrouverez également sur le sujet Telepherique du Pic du Midi

Fichier(s) joint(s)


Ce message a été modifié par Raphaël B - 14 août 2010 - 16:47 .

0

#13 L'utilisateur est hors-ligne   jfd_ 

  • TPH du Sancy
  • Groupe : Membres
  • Messages : 2 275
  • Inscrit(e) : 30-août 07

Posté 15 août 2010 - 00:01

Merci de ces scans.

Les infos que j'ai (et qui sont au moins en parties contradictoires avec les tiennes issues d'A&M) viennent d'un gars qui travaille pour le bureau d'études Paul Glassey sous-traitant de Garaventa et qui me disait avoir pariticpé au design du-dit pylône bien particulier.

On peut d'ailleurs voir ce référencement de travail sur le site de ce cabinet d'études spécialisé Suisse : C'est ici.
C'est à la rubrique téléphérique bien sur, et ils précisent bien (astérisque) que le travail a été effectué en tant que sous-traitant du constructeur.
Envie d'appréhender l'entrainement cycle? Visitez le site VO2 Cycling ( http://www.vo2cycling.fr )
0

#14 L'utilisateur est hors-ligne   monchu 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Modérateurs Globaux
  • Messages : 2 777
  • Inscrit(e) : 17-juin 07

Posté 16 août 2010 - 14:21

Voici l'ancien téléphérique Applevage, ouvert dès le début aux clients et pas seulement aux scientifiques :
Image IPB

Image IPB

Concernant la nouvelle installation maintenant :

Voir le messagemichel, le 13 08 2010, 13:45, dit :

Quelques années plus tard, les cabines seront changées :

C'est juste un changement de sérigraphie, il me semble ?

Voir le messagemichel, le 13 08 2010, 13:45, dit :

* Caractéristiques techniques :
Gare motrice : Amont
Gare tension : Aval


Non :
- la motrice est en aval
- la tension porteurs est aval
- la tension tracteur est amont.

D'ailleurs, en amont, il n'y a pas de "machinerie" mais un simple retour tension tracteur : le câble est dévié deux fois vers le contrepoids tracteur, au moyen de deux poulies de déviation verticale placées latéralement dans l'axe des voies, et d'une poulie centrale que l'on aperçoit bien sur cette photo :

Voir le messagemichel, le 13 08 2010, 13:45, dit :

Image IPB


Du coup :

Voir le messagemichel, le 13 08 2010, 13:45, dit :

Machinerie en gare amont

il n'y a plus de machinerie mais simplement une fosse à contrepoids pour la tension tracteur.

Et en aval :

Voir le messagemichel, le 13 08 2010, 13:45, dit :

Poulies de déviation du câble porteur
ces haricots (et non poulies) renvoient justement les porteurs vers la fosse à contrepoids.
0

#15 L'utilisateur est hors-ligne   jfd_ 

  • TPH du Sancy
  • Groupe : Membres
  • Messages : 2 275
  • Inscrit(e) : 30-août 07

Posté 30 novembre 2010 - 09:22

Petit souci dimanche sur ce TPH : http://www.ladepeche.fr/article/2010/11/30...lepherique.html.

L'explication parait assez curieuse...

Ce message a été modifié par jfd_ - 30 novembre 2010 - 09:23 .

Envie d'appréhender l'entrainement cycle? Visitez le site VO2 Cycling ( http://www.vo2cycling.fr )
0

#16 L'utilisateur est hors-ligne   dj_jean_jean 

  • 2S Ngong Ping 360
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 5 335
  • Inscrit(e) : 29-janvier 06

Posté 30 novembre 2010 - 10:50

En effet explication assez étrange. Car de l'hydraulique ne gèle pas comme ça et en plus celà ne bloque pas l'exploitation le frein étant alors bloqué dans la position ouverte, seulement qu'il ne se refermera pas une fois arrivé en gare (si les freins de chariot se referment une fois la benne arrêté en gare). Je pense plutôt a une fuite d'huile ou une rupture de flexible durant l'exploitation.
0

#17 L'utilisateur est hors-ligne   KoUiToU 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 118
  • Inscrit(e) : 14-mai 05

Posté 30 novembre 2010 - 11:14

Citation

Il faisait un vent de 40 km/h et -10°.


Citation

« Cela était déjà arrivé en gare, mais c'est la première fois en dix ans que cela se produit en roulant. »


Je suis septique, -10° et 11m/s de vent, quand même on ne va pas me faire croire que ce sont les pires conditions que connaissent ce tph, si cela c'est produit c'est qu'il y a un autre problème, de l'eau (à cause de l'humidité) dans le circuit hydraulique ?

Enfin l'article est un peu tourné comme si la cause était météorologique alors que cela ne représente surement que 50% de la cause, reste à savoir le 50% restant.
0

#18 L'utilisateur est hors-ligne   jfd_ 

  • TPH du Sancy
  • Groupe : Membres
  • Messages : 2 275
  • Inscrit(e) : 30-août 07

Posté 30 novembre 2010 - 14:14

Je ne puis que confirmer que -10°c et un vent de 11m/s, il y a bien pire sur le site.
Envie d'appréhender l'entrainement cycle? Visitez le site VO2 Cycling ( http://www.vo2cycling.fr )
0

#19 L'utilisateur est hors-ligne   dj_jean_jean 

  • 2S Ngong Ping 360
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 5 335
  • Inscrit(e) : 29-janvier 06

Posté 30 novembre 2010 - 16:15

Et même sur tout les téléporté en montagne, l'hydraulique est souvent exposé à des températures proche des -20°c à l'abris et parfois encore plus bas et l'hydraulique ne souffre pas du froids.

Ou alors les plaquettes qui sont resté collé sur le câble porteur, mais dans ce cas là l'appareil n'aurait pas put démarrer aillant un défaut position Frein de Chariot présent.
0

#20 L'utilisateur est hors-ligne   Velro 

  • TPH de l'Aiguille du Midi
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 673
  • Inscrit(e) : 23-décembre 06

Posté 30 novembre 2010 - 18:36

Voir le messagedj_jean_jean, le 30 11 2010, 09:50, dit :

En effet explication assez étrange. Car de l'hydraulique ne gèle pas comme ça et en plus celà ne bloque pas l'exploitation le frein étant alors bloqué dans la position ouverte, seulement qu'il ne se refermera pas une fois arrivé en gare (si les freins de chariot se referment une fois la benne arrêté en gare). Je pense plutôt a une fuite d'huile ou une rupture de flexible durant l'exploitation.

Il reste toujours ouvert sauf lors d'essais périodiques (à vitesse nulle) lors des contrôles. Pour les freins de chariot à commande électronique par automate programmable embarqué, système extrêmement rare, sauf erreur les séquences de test avant chaque course n'entraînent pas la fermeture des pinces mais incluent le contrôle automatique des électrovannes.


Voir le messagedj_jean_jean, le 30 11 2010, 15:15, dit :

Ou alors les plaquettes qui sont resté collé sur le câble porteur, mais dans ce cas là l'appareil n'aurait pas put démarrer aillant un défaut position Frein de Chariot présent

Vu la taille des plaquettes la force de "collage" du gel serait probablement tellement faible que la surveillance de courant du moteur d'entraînement ne réagirait même pas.


Afin de geler les modifications du texte j'ai copié/collé l'article en ligne ci-dessous afin d'en permettre la discussion et le commentaire.

http://www.ladepeche.fr/article/2010/11/30...lepherique.html

Publié le 30/11/2010 08:22 - Modifié le 30/11/2010 à 13:54 | Thierry Jouve.

Pic du Midi : 36 personnes évacuées du téléphérique après 3h d'attente
pic du midi

36 personnes ont dû être évacuées de deux cabines du téléphérique du pic du Midi, bloquées sur le tronçon Taoulet-La Mongie. Une opération périlleuse.

15 h 30, dimanche. Onze passagers et le machiniste amorcent la descente du tronçon Taoulet-La Mongie. à 150 m sous le premier pylône au départ du Taoulet, la benne du téléphérique du pic du Midi stoppe. L'hydraulique a gelé, bloquant le frein de sécurité. « Cela était déjà arrivé en gare, mais c'est la première fois en dix ans que cela se produit en roulant. »

Fabien Dortet, chef d'exploitation du téléphérique, coordonne l'opération de sauvetage avec Bernard Malus, directeur de la régie du Tourmalet, et Alain Condette, responsable de la sécurité des pistes. « Je tiens à souligner l'excellente collaboration de tous les services de la station. La procédure d'évacuation mise en place a bien fonctionné », se réjouit Daniel Soucaze, directeur du pic du Midi.
Benne bloquée à 40 m du sol

Sauf qu'il ne s'agissait pas d'un exercice mais d'une opération d'évacuation bien réelle, dans des conditions difficiles. Yohann Langrand et Jacques Couraut, deux employés du pic s'approchent en motoneige, à 300 m du premier pylône du téléphérique. L'endroit est escarpé, difficile d'accès. La benne bloquée se trouve à 40 m du sol. Les employés du pic escaladent le pylône. Munis d'une longe, ils descendent sur le câble pour arriver sur le toit de la cabine. Yohann Langrand a apporté avec lui une bouteille de gaz et un chalumeau pour débloquer le frein.

« Le gaz était gelé. Il faisait un vent de 40 km/h et -10°. Je ne suis pas parvenu à allumer le chalumeau. » Aussi, vers 17 heures, on décide d'évacuer les passagers de la cabine. Au moyen d'un descendeur et d'un baudrier, chaque occupant est descendu à tour de rôle. « Une dame avait un peu d'appréhension. Je suis descendu en premier pour lui montrer qu'il n'y avait pas de danger », explique Yohann. La tombée de la nuit rend toutefois l'opération plus périlleuse. Au sol, un chemin d'accès a été balisé. Les naufragés sont ensuite reconduits vers la station, par groupes de trois, au chaud, en dameuse.

L'opération n'est cependant pas terminée. Car lorsque la benne s'est arrêtée, une autre cabine montait avec 23 skieurs à bord. Cette seconde cabine a dû stopper car elle utilise, avant d'arriver en gare, le même câble que celle qui descend. Les 23 skieurs ont aussi été évacués de la benne au moyen d'un descendeur. Depuis la piste du Taoulet, un secteur facile d'accès, ils ont été ramenés à La Mongie en motoneige et en dameuse. Enfin, deux touristes n'ont pu redescendre et ont passé la nuit au pic du Midi. Ils sont redescendus hier, avec la remise en service des deux tronçons du téléphérique du pic.
« Personne n'a paniqué »

« Tout d'un coup, la cabine s'est arrêtée, raconte Claude-Jean Becker, greffier en retraite, demeurant à Sarlabous, qui a filmé l'opération de secours. Le machiniste nous informe que le frein de sécurité est bloqué et il prévient la gare de départ. » Puis, deux employés du pic arrivent sur le toit de la benne. « On les a applaudis quand ils sont entrés dans la cabine. C'était impressionnant de les voir avancer sur le câble avec une longe », apprécie Claude-Jean Becker. Dans la cabine, « l'ambiance était plutôt bon enfant. Personne n'a paniqué. On se sentait en sécurité. Il faisait froid et cela a été un peu long. On aurait peut-être pu déclencher plus tôt l'opération d'évacuation. Puis, il y a eu un peu d'appréhension pour descendre avec le treuil, mais tout le monde a été courageux. Ensuite, on a été très bien pris en charge. Je reviendrais au pic du Midi ».


Source: http://www.ladepeche.fr/article/2010/11/30...lepherique.html


Evidement que vu techniquement c'est un peu du n'importe quoi comme description mais les journaleux n'ont jamais été des modèles d'exactitude technique.

Si un frein a bloqué au niveau d'une cabine il s'agit obligatoirement du frein de chariot et non du frein de sécurité. Formellement parlant, le terme de frein de sécurité fait référence au deuxième système de freinage de l'entraînement (Sicherheitsbremse, SB), le premier frein étant le frein de service (Betriebsbremse, BB) (à ne pas confondre avec la numérotation des pinces des freins car chacun des deux systèmes de freinage peut être composé de plusieurs pinces de freinage).

Le frein de chariot est, excepté lors d'essais périodiques à vitesse nulle, en permanence maintenu ouvert, soit par verrouillage mécanique, soit par pression hydraulique directe. Dans tous les cas la position de fin de course ouverte des pinces du frein de chariot est surveillée électriquement afin de transmettre un ordre d'arrêt à l'entraînement dès qu'au moins une des pinces du frein de chariot n'est plus en position complètement ouverte. La pression hydraulique est également surveillée dans le cas de maintien d'ouverture direct par la pression hydraulique. La pression hydraulique est générée par une pompe électrique embarquée alimentée par batteries rechargées en stations (pour tous les systèmes hydrauliques il y a également une pompe à main de secours). Certains TPH avec pinces de frein de chariot à maintien mécanique n'ont qu'une pompe à main pour rouvrir le frein de chariot, il existe également des freins de chariot à réouveture non hydraulique. Quelques TPH ont des pompes hydrauliques entraînées par des galets mais cela pose problème en cas de patinage (câbles givrés ou gelés).

L'explication de l'article est assez vaseuse. Si l'hydraulique est en bon état et maintenue correctement il n'y aucune raison qu'elle ne fonctionne pas correctement par basses températures (en tout cas même -25 [°C] ne devraient pas poser de problème). Si elle "gèle" c'est soit en raison de présence excessive d'eau ou de l'emploi d'un type d'huile incorrect et dans dans deux cas il s'agit d'une anomalie. De plus, en cas de "gel" les pinces de freins à maintien ouvert par pression ne vont pas se refermer rapidement, au pire elle ne pourront plus se refermer car l'huile ne pourrait plus quitter les cylindres hydrauliques maintenant les pinces en position ouverte. Par contre il est possible que le "gel" de l'huile puisse bloquer certains composants hydrauliques et en conséquence empêcher une repressurisation suffisante (nécessaire pour compenser les faibles fuites internes), ce qui génère une alarme.

Il faudrait vraiment savoir ce qui s'est réellement produit. Si les pinces sont complètement fermées il faut évidemment les rouvrir, si elles ont juste quitté la fin de course ouverte une personne avec une radio peut rester sur la cabine ou sur le chariot et on peut alors rentrer au ralenti en surveillant les pinces visuellement (critique au passage des pylônes s'il y a des oscillations transversales), par contre si le frein de chariot se reserre à très basse vitesse cela ne pose pas de trop problèmes. Il existe également un dispositif portable pour rouvrir et maintenir ouvertes les pinces mécaniquement. Si la repressurisation n'est plus possible les pinces se ferment mais seulement lentement en raisons de faibles fuites internes (techniquement inévitables) ce et uniquement dans le cas d'un système à maintien ouvert direct par pression.

Utiliser un chalumeau pour dégeler un système hydraulique n'est pas sans risque, surtout qu'une partie est en conduites flexibles...

Je me demande s'il n'y a pas plutôt eu une fuite d'huile. En tout cas il serait intéressant d'avoir des informations détaillées et correctes sur ce qui s'est réellement passé. A mon avis seule l'impossibilité de rouvrir et maintenir ouvertes les pinces du frein de chariot justifie une évacuation verticale dans le cas discuté. Si les pinces ont juste quitté la fin de course ouverte par suite de fuite interne et de d'absence de repressurisation il n'est pas exclu de ramener les cabines en stations au ralenti en surveillant visuellement les pinces. Mais comme mentionné il faudrait déjà disposer d'information détaillées et fiables, c.à.d. ce que les médias ne fournissent hélas plus de nos jours (y.c. pour les reportages techniques à la télé souvent truffés d'inexactitudes).

Ce message a été modifié par Velro - 30 novembre 2010 - 20:02 .

0

  • 2 Pages +
  • 1
  • 2
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)