En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TKE des Charmots

La Giettaz (Portes du Mont Blanc)

Poma

T1 ES
Description rapide :
Petit téléski permettant d'effectuer la liaison entre le domaine de la Giettaz et celui de Megève - Le Jaillet.

Mise en service en : 2004

Suivre la discussion sur le forum



Auteur de ce reportage : j'ib
Section écrite le 12/11/2016 et mise à jour le 25/01/2017
(Mise en cache le 25/01/2017)

Téléski des Charmots
La Giettaz (73)


Image


Bienvenue à La Giettaz

La Giettaz est une commune de Savoie située au portes des Aravis, entre La Clusaz et Megève. Avec son clocher à bulbe et ses constructions traditionnelles, c'est un petit village savoyard qui a conservé tout son charme. Le domaine de La Giettaz est situé à proximité du bourg, au lieu-dit, Le Plan. Il est de taille modeste mais offre les pentes les plus alpines de toutes les Portes du Mont Blanc, domaine auquel il est rattaché. Les Portes du Mont Blanc (Combloux – Megève-Jaillet - Cordon) proposent 90 kilomètres de pistes évoluant de 1190 mètres à 1930 mètres d'altitude entre alpages et forêts avec de très beaux points de vue sur le Mont-Blanc. Ainsi ce petit domaine est également intégré au plus vaste domaine de l'Evasion Mont-Blanc regroupant en plus Megève (Mont-d'Arbois et Rochebrune), Saint-Gervais-les-Bains, Saint-Nicolas-de-Véroce et les Contamines-Montjoie-Hauteluce.

Auparavant, La Giettaz n'était pas reliée avec Megève–Le Jaillet et Combloux. Cette liaison a pu se réaliser en 2004 grâce à la construction de deux téléskis, les Charmots et le Bonjournal permettant le retour depuis la Giettaz, et à deux pistes bleues, la Tréffléannaise (Megève – Le Jaillet → La Giettaz) et la Controverse (La Giettaz → Megève – Le Jaillet). Le secteur de La Giettaz est constitué de 7 remontées mécaniques (2 télésièges, 4 téléskis, 1 tapis) desservant 15 pistes de tous niveaux.

    Le front de neige du Plan
    Image


L'aménagement de la station de ski de La Giettaz

Les débuts du ski à La Giettaz ont commencé en 1970 avec l'ouverture de deux téléskis : le Covagnet, situé sur le front de neige et desservant un espace débutants, et la Rare, permettant d'accéder quasiment jusqu'au sommet de la Tête du Torraz. Sept ans plus tard l'exploitant décide de créer un accès au sommet cité dernièrement afin d'offrir aux visiteurs du ski propre sur plus de 700 mètres de dénivelé, et un paysage époustouflant sur les plus hautes montagnes des Alpes : c'est ainsi que naquit le téléski du Torraz. En 1988, la station fait installé par Poma son premier télésiège fixe quatre places à haut débit et confortable partant du front de neige du Plan au sommet de la station. Les crêtes de la Tête du Torraz étant assez plates, l'exploitant y construisit un petit espace débutants trois ans plus tard desservi par le téléski du Tétras. En 1990, le téléski de la Rare est divisé en deux afin de créer deux appareils distincts.

En 2004 sonne l'heure du changement pour ce petit domaine skiable, puisque les stations de Megève–Le Jaillet et de Combloux, alors reliées, viennent agrandir leurs espaces de ski en rejoignant skis aux pieds La Giettaz par deux pistes bleues et deux téléskis à enrouleurs, ceux des Charmots et du Bonjournal où nous verrons un peu plus en détail les aménagements effectués dans la prochaine partie. A partir de cette date la petite station a été exploité par la SEM du Jaillet qui y a installé trois ans plus tard un nouveau téléski à enrouleur à la place du Covagnet sur le front de neige. En 2012, le télésiège de la Tête du Torraz devenu long, lent, et peu productif, a été scindé en deux télésièges : la Grande-Rare desservant un espace débutants sur le bas du domaine, et la Tête du Torraz donnant accès au sommet éponyme. Les téléskis Rare I et II ont par conséquent été supprimés.

2004 : Le nouveau souffle de la Giettaz

En 2004, la SEM du Jaillet a réussi à concrétiser un vieux projet qui était de relier le massif éponyme à la petite station de ski savoyarde de la Giettaz, placée au pied du massif des Aravis, de l'autre côté de la Clusaz. Ce petit domaine skiable, autrefois composé d'un long télésiège et de cinq téléskis le tout sur la Tête du Torraz culminant à environ 1930 mètres d'altitude, était financièrement au bord du gouffre du fait de l'éloignement de ses pistes de ski par rapport à son village. Par conséquent d'énormes travaux ont été effectués afin que ces deux domaines puissent être reliés skis aux pieds, ce qui a également profité au massif du Jaillet pour s'agrandir et s'appeler au fil des années « Les Portes du Mont-Blanc » en offrant plus de 100 kilomètres de pistes sur deux départements et quatre stations différentes. Pour ce faire deux pistes bleues ont dû être crées pour la liaison : celle de la Tréffléannaise, partant du sommet du Christomet et arrivant sur le front de neige de la Giettaz, le tout sur une longueur de cinq kilomètres, et celle de la Controverse suivant la ligne de crête de la Tête du Torraz jusqu'aux contreforts du Christomet. Afin de pallier aux différentes pentes ascendantes de la crête, deux téléskis à enrouleurs ont dû y être installés : les Charmots et le Bonjournal. Enfin le plus gros des investissements a été fait sur les anciennes installations du Christomet. Il était impossible de créer une liaison et de ne pas rénover les télésièges du Christomet et des Prés, étant donné leurs faibles performances au vu de leurs utilités. Ainsi ils furent respectivement remplacés par un télésiège débrayable six places sur un tracé identique et par un télésiège fixe quatre places menant directement au sommet de Combloux afin de rallier plus facilement ce secteur.
En plus de tous ces aménagements de liaison ont été créées de nouvelles pistes relatives au ski propre comme la piste rouge Boënet quelques étés suivants cette restructuration ou encore celle de la Couvée, placée le long du téléski du Bonjournal. Une ancienne ferme a également été rénovée afin d'y accueillir un restaurant, de même nom que le dernier téléski cité, à la jonction des pistes Controverse et Tréffléannaise.

Ainsi depuis la création de la liaison avec la Giettaz, le domaine des Portes du Mont-Blanc s'est agrandi de 17 pistes. Tous les chantiers ont été réalisés en même temps, mais le plus gros du travail a tout de même concerné les télésièges du Christomet et des Prés sur Megève. Pour que ces remontées mécaniques soient pleinement opérationnelles dès l'ouverture de la saison, la préparation des travaux a démarré au printemps 2004.

    La nouvelle piste de la Controverse crée à l'occasion afin de relier le sommet de la Tête du Torraz au téléski du Bonjournal, en contrebas du Christomet, tout en passant par le téléski des Charmots dont on distingue la ligne
    Image


Charmots : Le retour sur Megève

Le téléski des Charmots est situé en plein milieu de la piste bleue de la Controverse entre le sommet du télésiège de la Tête du Torraz à la Giettaz et le bas du téléski du Bonjournal. Construit en 2004 par Poma, celui-ci a un dénivelé quasi nul étant donné la faible pente de ces environs. Ainsi cet appareil permet aux skieurs de pouvoir revenir de la Giettaz jusqu'à Megève via ensuite le téléski cité dernièrement. Cette installation n'a donc aucune fonction de ski propre et ne dispose même d'aucune piste qui revient à sa gare aval. Pour ce faire il faudrait ré-emprunter la piste bleue de la Tréffléannaise et ensuite prendre l'enchaînement des télésièges de la Grande-Rare et de la Tête du Torraz. Cependant en cas de problème la piste de la ligne du télésiège a été créée assez large afin de pouvoir y revenir facilement, sans pour autant être une piste. Par la même occasion, étant donné la faible pente et la largeur de la piste de ce téléski, il n'est pas rare de voir parfois sur le bord des gens monter en poussant sur les bâtons. En effet la queue étant souvent de la partie, il est parfois bien plus rapide d'envisager cette option, pour les plus sportifs...
Au sommet on a donc directement accès à la dernière moitié de la piste bleue de la Controverse permettant par la suite soit d'aller sur le téléski du Bonjournal, soit sur la piste bleue de la Tréffléannaise et donc de rejoindre le front de neige du Plan à la Giettaz.

Voici sa situation sur le plan des pistes des Portes du Mont-Blanc :

    Image


Caractéristiques

Caractéristiques Administratives

TKE-Téléski à enrouleurs : CHARMOTS
Maître d'Ouvrage : Commune de la Giettaz
Maître d’Œuvre : Cetarm 73
Exploitant : SEM des Portes du Mont-Blanc
Constructeur : Poma
Année de modernisation : 2004

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 1 personne
Débit : 900 p/h
Vitesse d'exploitation : 2,80 m/s
Temps de trajet : 2 min 10 sec

Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 1820 mètres
Altitude amont : 1843 mètres
Dénivelée : 23 mètres
Longueur développée : 364 mètres
Longueur horizontale : 360 mètres
Pente maximale : 18 %
Pente moyenne : 6,4 %

Caractéristiques Techniques

Gare motrice-tension : Aval
Station retour : Amont
Nombre de pylônes : 4
Nombre de sièges : 67
Sens de montée : Droite
Type de G1 : Solis
Type de G2 : LSP
Type de motorisation : Courant continu
Puissance électrique du moteur principal : 18 kW
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 4500 daN
Diamètre de la poulie motrice : 2000 mm
Diamètre de la poulie retour : 3500 mm

Caractéristiques du Câble

Fabriquant du câble : REDAELLI
Date de pose : 2005
Type de câblage : Lang
Sens de câblage : Droite
Diamètre du câble : 16 mm
Composition du câble : 6×7 Fils
Âme : Compacte
Résistance à la rupture : 162 daN
Section du câble : 104 mm²
Section du toron : 10 mm²

Ligne et infrastructures du téléski des Charmots

Gare aval :

La gare aval est la station motrice – tension de l'installation. Elle est située à 1820 mètres d'altitude sur la piste bleue de la Controverse, juste après le début de la piste rouge de la Boënet, sur la ligne de crête reliant le sommet de la Tête du Torraz (1930 mètres d'altitude) au sommet du Christomet (1853 mètres d'altitude).
On retrouve une infrastructure de type Solis, classique de ce type d'appareils pour l'époque à laquelle a été vendu ce téléski par Poma. Le câble y est mis en mouvement par un moteur électrique à courant continu développant une puissance de 18 kW. Par la même occasion, la tension dynamique du câble est effectuée par un vérin hydraulique.

    Situation de la gare aval sur une crête en plein milieu de la piste bleue de la Controverse
    Image

    La gare aval vue de profil
    Image

    La gare aval vue de trois quarts
    Image

    La gare aval vue de face
    Image

    La gare aval vue depuis la file d'attente
    Image

    La gare aval et la zone d'embarquement
    Image


La ligne :

La ligne est longue de 364 mètres et se compose de 4 pylônes tubulaires. Celle-ci ne présente aucune difficulté du fait de la très faible pente (6,4 % en moyenne). Jusqu'au deuxième pylône la pente est quasi à son maximum à 18 %. A partir de cet endroit là la ligne redescend jusqu'au quatrième ouvrage qui permet la « montée » finale.
A noter la situation de la ligne sur une crête en plein dans l'axe du plus haut sommet d'Europe occidentale, celui du mont Blanc culminant à 4808 mètres d'altitude, et de tous les sommets environnants (Dôme et Aiguille du Goûter, Aiguille de Bionassay, Aiguilles de Chamonix, Aiguille Verte, des Drus, du Chardonnet, du Tour…).

Caractéristiques de la ligne :

  • G1 : 4C/4C
  • P1 : 2S/2S
  • P2 : 2S/2S
  • P3 : 2S/2S
  • P4 : S2CS/S2CS
  • G2 : 2S/2S

    La ligne vue depuis l'aval
    Image

    P1
    Image

    P2
    Image

    Portée P2 - P3 avec juste en face le mont Blanc (4808 mètres)
    Image

    P3
    Image

    P4
    Image

    Portée P4 - G2
    Image


Gare amont :

La gare amont est la station retour de l'installation. Elle est située à 1843 mètres d'altitude au début de la seconde moitié de la piste bleue de la Controverse.
L'infrastructure est un Lâcher Sous Poulie (LSP) classique de cette époque pour Poma, c'est-à-dire une poulie retour de 3500 millimètres de diamètre retenue par deux fûts tubulaires placés sur le côté. On retrouve également un filet sur lequel vient taper l'enrouleur lorsque l'usager le lâche.

    La gare amont vue de face avec le filet qui permet de retenir la prise de vitesse des enrouleurs au passage de la poulie retour
    Image

    Image

    La gare amont vue de trois quarts
    Image

    La gare amont vue de profil
    Image


Enrouleurs et pinces

Le téléski des Charmots est équipé de 67 enrouleurs jaunes provenant de chez Leitner pouvant accueillir une personne par sellette.

    Image


Ils sont reliés au câble par de classiques pinces fixes utilisées sur ce genre d'appareils, et qui s'apparentent beaucoup à des pinces de télésièges fixes.

    Image


Un téléski sur-exploité

Pour conclure, le téléski des Charmots permet donc le retour skis aux pieds à Megève depuis le sommet de la Tête du Torraz à la Giettaz. Cependant vu son rôle très important au sein de cette liaison et son très faible débit (900 personnes par heure) il n'est pas rare d'y voir d'énormes files d'attente. Il était question de doubler cet appareil par un autre téléski, comme son voisin le Bonjournal, mais pour le moment il n'y a encore rien de concret. En espérant qu'un jour, ce projet voit enfin le jour afin d'encore mieux désenclaver la petite station de ski de la Giettaz.

    Le téléski des Charmots, un axe très important au sein du domaine skiable...
    Image


J'ib, janvier 2017

Photos : J'ib
Texte, bannière et mise en page : J'ib
Date des photos : 21 février 2016



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :