En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 9Bannière 18Bannière 41Bannière 30

 TKD de la Bournerie

Le Grand-Bornand (Les Aravis)

Poma

T1 HS
Description rapide :
Description rapide : La Bournerie était un court téléski du Chinaillon qui permettait de rejoindre rapidement les secteurs de la Cour et des Outalays depuis le pied de la Floria. Avec le réaménagement progressif des différentes zones du secteur, il perdit une grande partie de son rôle principal en à peine dix ans... Finalement, il fut démonté en 2008 lors du remplacement du télésiège de la Floria.

Mise en service en : 1975
Fin de service en : 2008



Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : GPS-74
Section écrite le 21/06/2008 et mise à jour le 10/08/2014
(Mise en cache le 22/08/2014)

Je vous présente un reportage sur le téléski débrayable de la Bournerie au Grand-Bornand dans le massif des Aravis.


Le Grand-Bornand est une station de sport d’hiver située en Haute-Savoie. Avec les stations de la Clusaz, de Manigod et de Saint-Jean-de-Sixt, elle forme le massif des Aravis.

La commune se compose de trois grandes zones habitables :

  • le centre du village du Grand-Bornand : situé à l’entrée de la commune, il est le centre administratif de la commune.
  • la vallée du Bouchet : cette vallée suit le cours du Borne en longeant la chaîne des Aravis dont le point culminant est la Pointe Percée (2750m).
  • le Chinaillon : situé en amont du centre du village du Grand-Bornand, il est le principal pôle d’activité hivernal par sa situation au pied des pistes.

Au centre de ces trois zones se trouve le Mont Lachat de Chatillon (2100m) autour duquel s’est dressé le domaine skiable créé en 1953 avec le téléski des Outalays. Toutefois, c’est la construction du téléski de la Floria en 1961 qui a déclenché l’essor de la station.

Actuellement, le domaine skiable s’étend de 1000m à 2100m et comporte une trentaine de remontées mécaniques pour 90 kilomètres de pistes réparties sur quatre secteurs : le plateau de la Joyère, le plateau du Rosay, le secteur du Chinaillon et la vallée du Maroly.

Vous pouvez consulter un dossier écrit par G. Attard sur l'aménagement du domaine skiable du Grand-Bornand depuis sa création en 1944 en cliquant ici.


Image


Au sommaire :

  • Le téléski d'accès au domaine depuis le front de neige du Chinaillon
  • Présentation du téléski de la Bournerie
  • La gare aval
  • La ligne
  • La gare amont
  • Clôture


Le téléski d'accès au domaine depuis le front de neige du Chinaillon

En 1953, la S.A "du téléski du Grand-Bornand" installa au Chinaillon le premier téléski, celui des Outalays. Après des débuts difficiles, elle se lança dans la construction du téléski du Baby en 1958 puis de celui de la Floria en 1961. Ce dernier partait du niveau de la rivière du Chinaillon, en face du centre du village qui n'était pas encore très grand à l'époque. Après avoir été tiré sur 1756 mètres de long à la vitesse de 4.5 m/s, on arrivait au sommet de la Floria, point culminant du domaine skiable pendant onze ans avec ses 1800 mètres d'altitude.

Toujours en 1961, la nouvelle S.A "Chinaillon Beausite" installa son premier téléski qui fut celui de la Mulaterie. Cet appareil avait été rapidement déplacé, dès 1963, pour devenir le téléski de la Cour. En 1966, le téléski du Châtelet fut installé puis en 1967, la S.A "Chinaillon Beausite" s'attaqua au monopole débutants avec la construction des téléskis de Venay et du Mini-Schuss. Ce dernier était positionné en parallèle au téléski du Baby, sur la partie ouest du Chinaillon.

Quelques années plus tard, en 1972, la S.A "Chinaillon Beausite" continua son expansion avec la construction des téléskis du Maroly, des Bouts et de la Cour 1. Le téléski de la Cour fut rallongé et rebaptisé téléski de la Cour 2. En 1975, pour permettre un accès rapide aux téléskis de la Cour 1/2 et à celui du Mini-Schuss situés de part et d'autres du secteur du Chinaillon, la S.A "Chinaillon Beausite" installa le téléski de la Bournerie. Son départ était situé sur le front de neige du Chinaillon et l'appareil montait en ligne droite jusqu'à la gare amont situé à l'orée du bois. L'appareil n'était pas très long mais était surtout moins difficile que les téléskis voisins de la Floria et du Châtelet, à ce moment-là les seuls appareils partant du centre du Chinaillon et qui étaient tous les deux réservés aux bons skieurs !

La fréquentation de la Bournerie fut ainsi très importante, et il desservait en prime une petite piste bleue très sympathique.

En 1980, la S.A "Chinaillon Beausite" fut absorbée par la SAEM "les téléskis du Grand-Bornand", une société créée par la commune quelques années auparavant afin de regrouper les diverses sociétés gérants les remontées mécaniques du domaine skiable.

Pendant les années 1970, le projet de remplacer le téléski de la Floria devint une nécessité pour augmenter le débit de cet axe essentiel, saturant de manière quotidienne à cause de son débit horaire minable de 520 p/h. Mais auparavant, il y avait d'autres priorités sur le domaine. Pour permettre d'améliorer l'accès au sommet de la Floria, les télésièges biplaces de la Tolar (1975/1975) et des Languières (1979) furent installés, partant respectivement du Maroly et de la Côte. Mais ils ne parvinrent pas à réduire la fréquentation du téléski de la Floria, bien mieux positionné car il permettait un accès rapide à l'ensemble du domaine skiable depuis le centre du Chinaillon, qui continuait son développement en attirant de plus en plus de monde sur les pistes.

Ainsi, en 1981, la SAEM lança les travaux de remplacement du téléski de la Floria par le télésiège triplace de la Floria. A cette occasion, la dernière partie du téléski de la Bournerie fut déviée sur la gauche à partir du pylône 4 afin d'éviter son croisement avec le nouveau télésiège de la Floria.

Image

A la fin des années 1990, la station commença à réaménager son domaine skiable. Les téléskis du Chinaillon disparurent les uns après les autres : le téléski et le télésiège du Châtelet furent remplacés par un
télésiège en 1997, tout comme les téléskis du Baby, du Mini-Schuss et des Outalays en 1998. Pour finir, les téléskis de la Cour furent démontés sans remplacement en 2003. Il devint alors impossible d'éviter les télésièges à pinces fixes du Chinaillon, ce qui faisait perdre de l'importance au téléski de la Bournerie. Il ne servait plus que pour retourner vers les Gettiers et Outalays depuis le retour skieurs du Maroly par la piste du Lac ainsi que pour accéder directement au téléski du Stade.

Le réaménagement du Chinaillon devait se terminer par le remplacement du télésiège triplace de la Floria, approchant doucement de sa visite à 30 ans, et délaissé par les skieurs à cause de sa lenteur. Ce projet prévoyait dès le début d'impacter le dernier téléski débrayable du front de neige du Chinaillon, qui serait alors purement et simplement démonté.
Initialement prévu en 2005, le projet de la Floria fut repoussé suite à la construction de la retenue colinaire du Maroly. Le téléski de la Bournerie eût ainsi le droit à quelques années de répit avant que sonne la fin de l'hiver 2008, et son arrêt définitif en même temps que la Floria.

Image
^^ Cliquez sur l'image pour consulter l'historique très détaillé réalisé par G. Attard sur le téléski de la Bournerie ^^


Avec ce reportage, vous pouvez également consulter le dossier retraçant la construction du télésiège débrayable six places de la Floria.


Situation du téléski sur le plan des pistes de 2008 :

Image

Le téléski de la Bournerie desservait trois pistes, dont une seule entièrement. Tout d'abord, il y avait la piste de liaison des Fougères qui permettait de se rendre aux téléskis de la Mulaterie et de la Cour 1/2. Ensuite, il y avait la piste de liaison des Églantines qui permettait cette fois-ci de regagner le secteur des Outalays. Enfin, la piste de la Bournerie était une courte piste parallèle au téléski qui redescendait à son départ. Cette piste de ski a été supprimée en 2008, en même temps que le téléski.



Présentation du téléski de la Bournerie

La réalisation du téléski de la Bournerie avait été confiée à l'entreprise Pomagalski, qui avait fourni la majeure partie des téléskis de la station. L'appareil ne possédait pas de particularités et était équipé d'une gare H60. La ligne était relativement courte puisqu'elle faisait moins de 500m. Le téléski fut repris dès 1981, pour dévier la partie haute de la ligne suite au remplacement du téléski de la Floria par un télésiège. Un virage à gauche fut alors ajouté.

Le téléski de la Bournerie était très utile pour accéder vers les différents appareils du Chinaillon et son débit était en général suffisant, sauf lors de fortes affluences.


Les caractéristiques du téléski de la Bournerie à son démontage :

Caractéristiques administratives :

  • Nom de l'installation : la Bournerie
  • Type d'appareil : téléski à perches découplables
  • Secteur : le Chinaillon
  • Commune : le Grand-Bornand
  • Exploitant : SAEM "les remontées mécaniques du Grand-Bornand"
  • Saison d'exploitation : hiver
  • Constructeur : Pomagalski
  • Année de construction : 1975
  • Année de modification : 1981
  • Année de démontage : 2008

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude de la gare aval : 1260 m
  • Altitude de la gare amont : 1380 m
  • Longueur : 465 m
  • Dénivelée : 120 m
  • Pente moyenne : 27%
  • Pente maximale : 43%

Caractéristiques techniques :

  • Emplacement de la station motrice : aval
  • Type de gare motrice : gare H60
  • Emplacement de la station de tension : amont
  • Type de tension : contrepoids
  • Puissance : 30 kW
  • Capacité des perches : 1 personne
  • Dispositif d'accouplement : douille auto-coinçante

Caractéristiques de la ligne et d'exploitation :

  • Nombre de pylônes : 7
  • Nombre de virages : 1
  • Sens de montée : gauche
  • Vitesse en ligne : 3 m/s
  • Temps de montée : 2mn 35s
  • Débit : 800 p/h
  • Difficulté de la ligne : moyen



La gare aval

La gare aval était située sur le front de neige du Chinaillon, à 1260 mètres d'altitude non loin du télésiège triplace de la Floria et du télésiège quadriplace du Châtelet. C'est ici que ce trouvait la partie motrice de l'appareil. Ce téléski était équipé d'une gare Pomagalski de type H60 composée d'un seul pylône quadrangulaire supportant une structure où étaient montées la chaîne cinématique à l'arrière, la glissière, le double déclencheur et enfin les poulies d'entrée et de sortie de gare.

La gare vue des environs du départ du télésiège du Châtelet :
Image

La gare vue de l'office de tourisme du Chinaillon :
Image

Vues sur la gare et le pylône 1, le seul en compression et qui annonçait la forte côte du début de la ligne :
Image

Image

Vues rapprochées de la gare :
Image

Image

Image

Image



La ligne

La ligne du téléski n'était pas très longue. Au départ, on commençait fort avec la pente maximale de 43% entre les pylônes 1 et 2. La pente se radoucissait quelque peu en passant à gauche du restaurant de la Bournerie. Après le pylône 3, on remontait vers le virage "à l'envers", composé de deux pylônes pour pouvoir créer la dépression artificielle nécessaire au passage des agrès en toute sécurité. La ligne continuait tranquillement jusqu'au pylône 6 après lequel se trouvait la courte montée finale.

La ligne comportait 7 pylônes numérotés de 1 à 7. Dans l'ordre de la montée, cela donnait :

  • P1 : C
  • P2 : S/S avec une poulie incliné à 90° pour le rétrécissement de la voie sur le brin descendant
  • P3 : SC/SC
  • P4 : S
  • P5 : virage à gauche/virage
  • P6 : SC/SC
  • P7 : S/S


Vues sur la ligne :

Vue aérienne de la ligne avec l'emplacement des pylônes :
Image

La totalité de la ligne vue de l'office de tourisme, avec la piste de la Bournerie à sa gauche :
Image

Vue sur le haut de la ligne, avec le restaurant de la Bournerie et le télésiège de la Floria :
Image

Vue sur le pylône 2 au sommet de la plus forte pente de l'installation :
Image

Pylône 2 :
Image

Portée entre les pylônes 2 et 3, on montait doucement dans les alpages du Chinaillon :
Image

Pylône 3 :
Image

Pylônes 4 et 5, le virage "à l'envers" :
Image

Portée entre les pylônes 5 et 6, avec à gauche la piste de la Bournerie :
Image

Pylône 6, juste après lequel on croisait la piste des Églantines :
Image

Pylône 7 d'arrivée, avec l'ancien télésiège de la Floria juste derrière :
Image



La gare amont

La gare amont était située à 1380 mètres d'altitude dans les alpages du Chinaillon. Elle était constituée d'une simple poulie de retour tension par contrepoids montée sur un pylône tubulaire à béquille.

La zone de lâcher avec le pylône 7 :
Image

Vues sur la gare :
Image

Image

Image



Clôture

Bien que ce téléski fût un appareil utile au sein du domaine skiable du Grand-Bornand, son existence s'est terminé de la même manière que les autres téléskis débrayable de secteur. En effet, les contraintes liées à la construction du télésiège débrayable six places de la Floria auraient été trop grande pour conserver cet appareil, dont le départ croisait en plus l'arrivée des skieurs depuis la fin de la piste des Gentianes. Ce reportage conserve les traces de cet appareil aujourd'hui disparu...

A noter également que ce reportage possède les premières photos que je me suis mis à faire sur les domaines skiables et qui avaient été prises dans l'urgence à la fin de saison 2008. Je m'excuse donc pour leur mauvaise qualité.





Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.13991 secondes. 38 requete(s).
154 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés