En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 21Bannière 24Bannière 17Bannière 10

Remontées-Mécaniques.net

A l'actualité sur le site


Sélection de reportages

TPH Nagasaki (Kyūshū - Japon)

Ansaku - 1958
Gros plan sur les installations -hors domaine skiable- présentes au Japon. De part une géographie très accidentée, l’archipel nippon, s’est équipé de remontées mécaniques dès les années 1920.
Aujourd’hui on trouve des appareils de type très varié sur les principales îles du pays, permettant d’accéder à des zones touristiques : telles que des lieux de cultes ou des points panoramiques…

A l'image du téléphérique de Nagasaki, construit en 1958 et rénové dernièrement, qui permet de rejoindre un sommet dominant la baie de la ville.

Pour plus d’informations, parcourez le forum Reportages Asie.

TSF1 Matsuyama Castle (Shikoku - Japon)

Nippon Cable - 1966
Autre particularité du parc de remontées mécaniques en service au Japon : l’exploitation toujours actuelle des télésièges 1 place. Que cela soit en montagne dans les centres de ski, ou bien sur des sites touristiques, ce type de téléporté datant des années 1960-70 est toujours en service. On constate l’aspect rustique de ces équipements, avec l’absence de barre de sécurité et des assises parfois minimalistes, ce qui donne « de bonnes sensations » à l’utilisateur.

A voir, le télésiège Matsuyama qui double un court téléphérique et permet de rejoindre un château qui domine la ville.

Plus de 110 reportages de remontées mécaniques au Japon.

TCD6 Herb Gardens (Honshū - Japon)

Nippon Cable - 1991
La ville de Kobe, dans la périphérie d'Osaka, est équipée depuis 1925 d'appareils à but touristique. Aujourd'hui, la ville dispose de six remontées mécaniques qui permettent de rejoindre des points culminants dans le parc national de Rokko et donnent également accès au parc botanique de la ville.

On y trouve des types d'appareils très variés : funiculaire, télésiège, téléphérique et télécabine.

Pour plus de détails, découvrez Kobe via ses remontées mécaniques...


Afficher les archives des actualités

Dernières nouveautés/actualités remontées mécaniques

Les premières cabines Sigma Diamond safari

Construction TCD10 Solaise (2015 / 2016)
Les quatre modèles Diamond de style safari (image Sigma)

Le cabinier Sigma est en train de produire ses premières cabines de style safari adaptées de sa gamme Diamond habituelle. 224 sont actuellement en cours d'assemblage et destinées à équiper une ligne Poma en construction au parc zoologique de Chimelong, en Chine.

Sur la partie haute, les vitrages ont laissé place à des grilles qui assurent à la fois la sécurité et la proximité des visiteurs avec les animaux. 70 cabines sont équipées de plancher verre permettant de voir les animaux évoluer sous les pieds des passagers.

Les cabines possèdent des finitions originales reprenant les couleurs des zèbres, tigres, léopards et girafes.

Le zoo de Chimelong est l'un des plus vastes du monde et propose déjà, outre une découverte des animaux à pied, un parcours safari à effectuer en voiture.

La télécabine viendra compléter l'offre commerciale et permettra de découvrir au plus près différents fauves du parc. L'installation sera inaugurée pour le Nouvel an chinois, fin janvier 2017.

- Découvrez la liste des projets "monde" sur notre forum Constructions été 2016

 

Les 70 ans de la Société d’Équipement des Contamines-Montjoie Hauteluce

Construction TCD10 Solaise (2015 / 2016)
Livret retraçant l'histoire de la société.

Durant le week-end du 15 août, la SECMH (Société d’Équipement des Contamines-Montjoie Hauteluce) a fêté ses 70 ans. Pour l'occasion, une journée festive et familiale a été organisée sur le plateau de l'Étape avec la découverte d'une belle exposition photos répertoriant année par année les évolutions du domaine skiable.

La société a changé d'identité durant l'été 2016 et se nomme désormais Val-Monjoie Développement qui regroupe ainsi les activités des domaines skiables des Contamines-Montjoie, de Saint-Gervais et de Saint-Nicolas-de-Véroce, ainsi que la gestion d'hôtels et restaurants d'altitude.

L'entreprise a également annoncé le projet de construction d'un télésièges 6 places débrayables en remplacement de l'actuel télésiège de Roselette, pour l'année 2019.

- De nombreuses photos sont présentées dans le forum dédié aux projets des stations de l'Évasion Mont-Blanc.
- La fiche de la station des Contamines-Montjoie.

 

Rachat de Whistler Blackcomb par Vail Resorts

Construction TCD10 Solaise (2015 / 2016)
Montage Remontées-mécaniques.net

Grande surprise dans le monde du ski nord-américain : la constitution d’énorme groupe d’exploitants de domaine skiable se poursuit avec le spectaculaire rachat pour un milliard de dollars (us $) de Whistler-Blackcomb en Colombie Britannique (Canada) - qui fût en partie l’hôte des JO de 2010, par le Vail Resorts entreprise originaire du Colorado et leader mondial du secteur. En effet, Vail Resorts gère depuis de nombreuses années les stations de Vail, Beaver Creek, Heavenly, Keystone….

Ces dernières années, Vail Resorts avait déjà investi à Park City (Utah) effectuant la liaison entre les domaines skiables de Park City et Canyons, et avait racheté Pericher Ski Resort : la principale station d’Australie. En poursuivant cette démarche d’expansion, le groupe du Colorado conforte sa place de leader mondial des exploitants de domaine skiable. Ceci aura un impact pour les entreprises fournisseurs tel que les groupes de remontées mécaniques, de signalétiques, de neige de culture, ect….

Pour aller plus loin, découvrez les stations de ski des USA dans la Banque de Données de Remontées-mécaniques.net.

 

Clap de fin pour le Poma 2000 de Laon

Construction TCD10 Solaise (2015 / 2016)
Image TUL

La petite ville de Laon, dans l'Aisne, est la seule en France à disposer d'un mini-métro automatique de type "Poma 2000". Ce funiculaire débrayable prototype relie la ville basse et le plateau depuis 1989, desservant 3 stations au long de sa ligne de 1,5 km et de 100 mètres de dénivelé.

La communauté d'agglomération de Laon vient de refuser, lors du vote du 7 juillet, de financer les travaux de mise à niveau du funiculaire. La Grande Inspection du Poma 2000 a en effet commencé à la fin avril, et devait s'étaler sur une période de 6 à 8 mois. Cette série de contrôles approfondis s'applique à cet appareil urbain comme aux remontées en montagne, car il rentre dans le champ d'application de la règlementation du transport par câble. La Grande Inspection doit s'accompagner des travaux de mise aux normes, chiffrés à 15 millions d'euros.

L'agglomération ne peut financer seule cet investissement. Les pistes pour obtenir des subventions sont minces, la région et l'Etat ayant déjà participé à des chantiers de 3 millions d'euros il y a quelques mois. Une grande part des travaux aurait du être financée par les contribuables, avec une hausse des impôts de 35 %.

Les élus ont donc décidé d'arrêter l'exploitation du funiculaire en septembre et de le remplacer par une desserte de bus. La RATP, qui a remporté en janvier la délégation de service public pour les transports urbains de Laon, s'était pourtant associée dans l'opération à un spécialiste du transport par câble : COMAG, la filiale de POMA spécialisée dans la maintenance des remontées.



Pour aller plus loin :
- le reportage sur le Poma 2000

 

Le premier téléphérique du Tyrol fête ses 90 ans

Construction TCD10 Solaise (2015 / 2016)
DR

Il y a 90 ans, le 5 juillet 1926, le sommet de la Zugspitze devenait accessible par un téléphérique sur le versant tyrolien. Alors que d'autres sommets du pays ou du Tyrol du sud étaient déjà desservis par le câble, le Tyrol se dotait enfin de son premier téléphérique.

L'appareil construit par Bleichert présentait des caractéristiques exceptionnelles pour l'époque : une ligne de 3360 mètres de long, soutenue par uniquement 6 pylônes métalliques, un dénivelé de 1580 mètres de dénivelée, et des portées conséquentes dont la plus importante mesurait 1123 mètres de longueur. Il cumulait alors tous les records mondiaux : plus longue ligne au monde, plus grande dénivellation, plus longue portée, et plus haute gare amont.

Les festivités du 90ème anniversaire ont débuté officiellement en avril, avec le congrès des exploitants de domaines skiables tyroliens, réunissant au pied de la Zugspitze 350 sociétés du Tyrol du nord et du sud. Le téléphérique de la Zugspitze est exploité par les frères Franz et Klaus Dengg, représentants de la troisième génération d'une famille d'hôteliers et d'exploitants, qui a bâti progressivement un groupe de remontées mécaniques, classé au dixième rang d'Autriche, et articulé autour de deux régions : Ehrwald et Hintertux.

Pour le grand public, le téléphérique de la Zugspitze a monté une exposition spéciale anniversaire dans le musée du sommet, et organise divers concours, loteries et animations tout au long de la saison d'été.


Pour aller plus loin : le reportage consacré au téléphérique tyrolien de la Zugspitze.

 

Entrée en service du téléphérique géant de la baie de Ha Long

Construction TCD10 Solaise (2015 / 2016)
(ph. Doppelmayr)

Au Vietnam, le téléphérique géant de la baie de Ha Long est entré en service le 15 juin dernier. Cet appareil livré par le groupe Doppelmayr-Garaventa repousse deux records : celui de la plus grande capacité, avec des cabines de 230 personnes (contre précédemment 200 pour le Vanoise Express), et celui du plus haut pylône avec 188,88 m, le 8 étant un symbole porte bonheur au Vietnam (contre précédemment : 113 mètres au téléphérique du Kitzsteinhorn en Autriche).

La baie de Ha Long étant un lieu important pour le transport par bateau, les câbles devaient, au plus bas de leur flèche, conserver une hauteur minimale de 50 mètres. Il est a noter la structure particulière des pylônes en béton.

Le téléphérique a été construit en 19 mois par Garaventa Goldau. Les sabots proviennent de Doppelmayr Lana et les deux cabines du carrossier CWA.

L'appareil possède un débit de 2.000 personnes par heure et par sens de circulation. Il relie le quartier de Bai Chay, dans la ville de Ha Long, au sommet de la colline Ba Deo. L'équipement a été construit pour un usage touristique mais également comme transport à destination de la population locale, qui peut désormais se déplacer plus rapidement d'un côté à l'autre de la baie.

- Photos supplémentaires et réactions sur notre forum

 

Le plus long convoyeur aérien suspendu entre en service au Brésil

Construction TCD10 Solaise (2015 / 2016)
Photo Leitner

Le cimentier Lafarge vient de mettre en service il y a quelques jours le plus long convoyeur aérien suspendu du monde, à Barroso (Brésil). Il transporte sur une longueur 7,2 km le calcaire extrait d'une nouvelle mine jusqu'à une usine de concassage et de fabrication de ciment dont la production annuelle devrait tripler.

L'équipement a été installé l'an dernier, par Agudio, la filiale de Leitner spécialisée dans les remontées industrielles. La ban,de transporteuse dite "Flying Belt" ne repose pas au sol, mais elle est haubanée par 4 câbles porteurs espacés de 1,5 et 2 mètres, soutenus par des pylônes treillis, ce qui permet de réduire l'emprise au sol. L'installation est prévue pour débiter 1500 tonnes de matériaux par heure, d'un calibre pouvant atteindre 250 mm, à la vitesse de 4,1 m/s. L'entraînement nécessite une puissance importante de 1890 kW.

A l'aller, la bande chargée repose sur des supports de 6 rouleaux chacun qui lui confèrent une forme arrondie, tandis qu'au retour, la bande plate repose sur 2 rouleaux seulement. La structure est couverte pour protéger les matériaux de la pluie. À l'arrivée, la bande est tournée de 180 degrés pour vider son chargement, mais aussi pour pour user uniformément les 2 faces. Enfin, 4 nacelles tractées par un câble auxiliaire permettent au personnel de se déplacer sur l'installation, pour y effectuer des opérations d'entretien telles que le changement des rouleaux ou des roulements, ou la maintenance des capteurs

Fondé en 1861 par l'ingénieur Tommaso Agudio, la société a construit de nombreux téléphériques de matériaux, puis de spectaculaires téléphériques pour voyageurs. On lui doit par exemple les célèbres téléphériques du Pain de Sucre à Rio de Janeiro en 1972 ou encore le téléphérique de l'Alpe Palù, surnommé l'Aigle des Neiges, construit en 1998 à Chiesa avec une ligne sans pylône et des cabines Lovisolo de 160 personnes.

Racheté par Pomagalski en 1991, Agudio fut renommé en 1994 Agudio-Poma puis Poma Italia, avant de reprendre son identité historique en 2007 après le regroupement de Poma et Leitner opéré par l'industriel italien Michael Seeber. La société est devenue une division de Leitner spécialisée dans la production de transporteurs industriels, basée à Leini, en Italie.


Pour aller plus loin :
- Toute l'histoire d'Agudio et les reportages d'appareils du constructeur dans notre base de données

 

Remontées Mécaniques - Haute Savoie - Snowhall et Ski - Telecabine - Lamoura Puigmal - Téléphérique - Surf vtt - Alpes Ski - Téléskis - Ropeways - Gondola - Station de Ski - Télésiege - Telecabine Soleil - Montagnes Neige - Ski Snow Surf - Téléphérique funiculaire - Transport public - TSF3