En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 14Bannière 13Bannière 10Bannière 39Bannière 44Bannière 15Bannière 11Bannière 37Bannière 28Bannière 40Bannière 43Bannière 18Bannière 21Bannière 29Bannière 4Bannière 36Bannière 41Bannière 27Bannière 8Bannière 5Bannière 12Bannière 26Bannière 32Bannière 6Bannière 23Bannière 25Bannière 34Bannière 1Bannière 3Bannière 24Bannière 16Bannière 31Bannière 19Bannière 9Bannière 22Bannière 7Bannière 2Bannière 33Bannière 17Bannière 38Bannière 20Bannière 30Bannière 42

Remontées-Mécaniques.net

A l'actualité sur le site


Sélection de reportages


TSD4B Solaise Express (Val d'Isère - FR)
Doppelmayr/Montaval -1990
A l'heure où la Coupe du Monde s'achève sur les pentes olympiques de Méribel, retournons sur les pistes de Val d'Isère à la découverte d'un télésiège à bulles unique en France, passé sur les écrans du monde entier lors des Championnats du Monde de ski alpin de 2009.


Reportage documenté de j'ib.
(19/03/2015)
TSD6 de Bellasta (Les Saisies - FR)
Doppelmayr - 2014
Le télésiège débrayable de Bellasta est une très belle extension du domaine skiable des Saisies (Espace Diamant), tant pour le ski propre que pour les hors-pistes desservis.




Reportage documenté de 91@g.
(10/03/2015)
TCD10 Stand-Xpress (Lenk im Simmental - CH)
Leitner - 2014
Partez à la découverte de la télécabine 10 places Rothenbach - Metsch - Metschstand réalisée sur le domaine skiable relié Adelboden-Lenk...dänk! Construite par Leitner, cet appareil assure la liaison entre la vallée et le point culminant du domaine skiable de la Lenk (Metsch), à savoir le Metschstand à 2100 mètres.

Reportage technique de Kilano18.
(09/03/2015)


Dernières nouveautés/actualités remontées mécaniques


3S Penkenbahn - Mayrhofen (Zillertal) - 3840 p/h !

Le 23/03/2015 - 09:50 par kilano18
Chamonix  : mauvais rapport qualité/prix
Photomontage de la future ligne du 3S Penkenbahn (www.mayrhofen-bergbahnen.com)

Située dans le Zillertal (Tyrol/Autriche), la station de Mayrhofen-Hippach poursuit cet été la modernisation de son domaine skiable relié "Penken/Tux" avec la réalisation d'un nouveau téléphérique 3S entre le village de Mayrhofen et le lieu-dit "Penken" à une altitude de 1790 mètres (front de neige d'altitude).

Ce nouvel appareil, le premier téléphérique 3S du Zillertal, remplace sur un tracé similaire le téléphérique 2S Penkenbahn construit par Waagner Biro en 1995 et dont le débit de 2000 p/h par sens est devenu insuffisant avec le développement actuel du domaine skiable. En raison de l'absence de pistes de retour en station, il n'était pas rare de voir se former de longue et interminable file d'attente en fin de journée pour regagner le village de Mayrhofen. Avec un débit renforcé (2880 p/h (montée) / 3840 p/h (descente)), les files d'attente en début (aval) et fin de journée (amont) appartiendront définitivement au passé !

Quelques données techniques: altitude aval: 654,7 mètres, altitude amont: 1790 mètres, Nbre de pylônes: 3 et Nbre de cabines: 33.


Pour aller plus loin :
- notre reportage sur le téléphérique 2S Penken
- Informations complémentaires concernant le 3S Penkenbahn (en allemand)

 

Test réussi pour les portiques d'embarquement Skidata

Le 19/03/2015 - 12:53 par monchu
Chamonix  : mauvais rapport qualité/prix
Clients embarquant sous le portique de droite (image Skidata)

L'entreprise autrichienne Skidata, qui équipe un grand nombre de stations en systèmes de billetterie et de contrôle des forfaits, a installé cette saison un dispositif d'aide à l'embarquement en gare aval de la télécabine du Stubnerkogel, à Bad Gastein. Avant d'accéder au contour, les clients sont regroupés dans deux files d'attente. Un portique lumineux leur donne accès à la zone d'embarquement lorsqu'un groupe atteint 8 personnes.

Après une saison de test, l'exploitant se dit satisfait de ce dispositif, baptisé EasyBoarding.Gate. En cas d'affluence, il évite les problèmes de sécurité dans la zone d'embarquement et optimise le remplissage des cabines. Les clients accèdent moins stressés aux véhicules, et les familles ou les groupes désirant voyager ensemble peuvent choisir leur file d'attente grâce à un écran affichant le nombre de places disponibles.

Le système a été développé avec Doppelmayr, car il s'interface avec les automates de la télécabine. Les portiques gèrent ainsi les flux en tenant compte des arrêts ou de la vitesse de l'appareil. Après ce test réussi, Skidata espère équiper d'autres installations, neuves ou existantes, en particulier en milieu urbain.



Pour aller plus loin :
- notre reportage sur la télécabine du Stubnerkogel, avant l'installation des portiques

 

Deux télésièges de Méribel à nouveau sous les feux de la rampe

Le 12/03/2015 - 22:54 par monchu
Chamonix  : mauvais rapport qualité/prix
Le stade du Roc de Fer, de nos jours et en 1992 (Geofrider/DR)

La France s'apprête à accueillir pour la première fois les Finales de la Coupe du Monde de ski alpin, du 18 au 22 mars, dans la station savoyarde de Méribel. Les courses se dérouleront sur la piste et le stade du « Roc de Fer », théâtre en 1992 des épreuves alpines dames des Jeux Olympiques d'Albertville. Si l'événement passera presque inaperçu en France, il bénéficiera d'une couverture médiatique importante en dehors de nos frontières : environ 85 millions de téléspectateurs devraient suivre les compétitions. Méribel attend un regain de notoriété, en particulier auprès de la clientèle d'Europe du Nord.

Les retransmissions télévisuelles offriront de belles vues sur les télésièges du Roc de Fer et Olympic Express. Construits il y a près de 25 ans en prévision de l'olympiade, ils sont toujours en activité, tandis que les principaux ascenseurs ont été modernisés depuis, à l'image du télésiège du Plan de l'Homme.


Pour aller plus loin :
- notre reportage sur le télésiège du Roc de Fer
- notre reportage sur le télésiège débrayable Olympic Express
- notre reportage sur le télésiège débrayable du Plan de l'Homme

 

Un second projet géant de télécabines urbaines en Bolivie

Le 06/03/2015 - 19:54 par monchu
Chamonix  : mauvais rapport qualité/prix
Ligne rouge (Image Doppelmayr)

Pour améliorer la circulation entre la capitale du pays, la Paz, et la ville d'El Alto, les autorités boliviennes ont mis en service l'an passé 3 télécabines livrées par Doppelmayr. Les lignes rouge, jaune et verte forment un réseau de plus de 10 kilomètres comptant au total 11 stations et 445 cabines 10 places, représentant un investissement de 234 millions de dollars, soit 181 millions d'euros.

La fréquentation étant au rendez-vous, la compagnie bolivienne MI Teleferico et Doppelmayr ont signé le 5 mars un contrat pour l'extension de ce réseau. La seconde tranche, encore plus ambitieuse que la première, porte sur la construction de 6 nouvelles lignes, de 1 à 5 kilomètres chacune, pour une longueur totale de 20 kilomètres. Le projet prévoit 23 nouvelles gares, dont certaines permettront la correspondance avec les 3 lignes existantes.

Le calendrier table sur une mise en service échelonnée entre 2017 et 2019, à raison de 2 lignes par an. Les appareils seront livrés clés en mains : outre la construction des appareils, Doppelmayr assurera le montage, la logistique et la formation du personnel. Le montant de ce projet atteint 450 millions de dollars, soit 406 millions d'euros. Il s'agit vraisemblablement du plus gros contrat de l'histoire du transport par câble.



Pour aller plus loin :
- Discussion sur le forum
- Présentation de la Linea Roja

 

Les panneaux solaires : un auxiliaire utile pour les remontées mécaniques

Le 28/02/2015 - 22:17 par monchu
Chamonix  : mauvais rapport qualité/prix
Doubles panneaux solaires équipant la télécabine Panoramabahn, qui vient d'être inaugurée à Schruns (monchu)

Il n'est pas encore question de faire tourner une remontée uniquement à l'énergie solaire. Mais certaines constructions récentes montrent que l'usage de panneaux photovoltaïques s'accroît, pour répondre à deux types de besoins :

- produire de l'électricité et l'injecter dans le réseau. Les constructeurs profitent des surfaces utiles sur les gares ou le long de la ligne pour installer des batteries de panneaux solaires, comme sur les stations du télésiège Hüttenkopf à Golm (Autriche), sur les pistes de Neukirchen am Wildkogel (Autriche), entre les pylônes du téléski de Tenna (Suisse) ou sur les plexiglas couvrant un tapis roulant à Gerlos (Autriche). La facture énergétique annuelle est certes allégée, jusqu'à un tiers à Golm, mais l'électricité est majoritairement produite durant les longues journées ensoleillées d'été et non pas quand les appareils sont en service.

- remplacer certains réseaux filaires ou offrir un service supplémentaire aux clients. Le groupement Silvretta Montafon a ainsi équipé les télécabines Grasjoch et Panorama de doubles panneaux solaires alimentant l'équipement radio qui diffuse les consignes en cas d'arrêt de l'installation. L'exploitant a ainsi pu renoncer aux traditionnels hauts-parleurs montés sur les pylônes, dont les messages étaient parfois difficilement audibles. Ces deux appareils sont aussi équipés d'un éclairage à diodes qui se déclenche en fonction de l'obscurité, lors du passage dans les gares ou pendant les rotations de fin de journée.

Pour aller plus loin :
- reportage sur le TSD6BC Hüttenkopf et ses panneaux intégrés aux gares ;
- reportage sur la TCD6 Wildkogel et sa centrale solaire ;
- article externe sur le TKE2 de Tenna.

 

Embellie des investissements hexagonaux en 2014

Le 16/02/2015 - 18:54 par lolo42
Chamonix  : mauvais rapport qualité/prix

Après quelques années en demi-teinte à la fin de la décennie 2000, et malgré une légère baisse de fréquentation sur la saison 2013-2014, les domaines skiables de l'hexagone poursuivent leurs investissements : 334,6 millions d'euros pour cette saison, un chiffre de 8 % supérieur à celui de la saison précédente et au dessus de la moyenne des dix dernières années. Deux-tiers de ces investissements se sont concentrés sur les remontées mécaniques. Le secteur connait un beau regain avec 209 millions d'euros investis contre une moyenne de 178 sur dix ans.

Pourtant, moins d'appareils neufs ont été construits (64 contre 78 l'année passée). Même si l'on n'atteint pas encore le niveau d'équipement autrichien, il faut y voir la traduction d'un engagement qualitatif visant à renforcer l'attractivité et la sécurité des domaines : 30 % de la clientèle des stations françaises est internationale.

Désormais, dans un contexte de globalisation à l'échelle européenne, le télésiège débrayable six places s'impose comme la norme des nouveaux appareils avec 14 exemplaires installés contre 7 l'année dernière. A Courchevel, par exemple, deux TSD6 on été réalisés cette année : celui, à bulles, de la Forêt, en remplacement d'une télécabine, et celui de l'Aiguille du Fruit, visant à assurer un retour station. Des stations plus modestes comme la Pierre-Saint-Martin, dans les Pyrénées, avec le TSD6 Family, n'hésitent également plus à franchir le pas. Dans le Cantal, Le Lioran a même inauguré le premier TSD6 du Massif central, bien doté en options.

Pour aller plus loin :
- les chantiers 2014 sur le forum
- notre reportage sur le nouveau TSD6 de l'Aiguille du Fruit à Courchevel
- notre reportage sur le nouveau TSD6A du Buron du Baguet au Lioran
- le chantier du TSD6 Family à la Pierre-Saint-Martin
- L'article "Investissements 2014 en forme d'éclaircie", qui revient de façon détaillée sur cette embellie, dans le numéro 247 de Montagne Leaders (janv/fév 2015)

 

Les téléphériques français commencent à jouer la carte de l'après-ski

Le 09/02/2015 - 12:15 par monchu
Chamonix  : mauvais rapport qualité/prix
Télécabine du Mont-Chéry, aux Gets (DR)

Alors que la saison d'hiver bat son plein en France, quelques stations vont mettre des remontées prestigieuses à disposition pour des animations ponctuelles en soirée. Le 12 février prochain, la Plagne et les Arcs organiseront à nouveau un dîner gastronomique, servi à 36 clients tirés au sort, dans une cabine du téléphérique Vanoise Express, qui sera placée en stationnaire pendant une heure et demie dans la longue portée reliant les 2 massifs. A l'occasion de la Saint-Valentin, Val d'Isère ouvrira le 3S de Bellevarde en nocturne le 13 février pour 68 clients, tandis que les Gets organiseront 5 rotations de la télécabine du Mont-Chéry le 14 février au soir, et y serviront un apéritif dînatoire. Enfin, le 6 mars, un concours publicitaire permettra à 4 gagnants de passer une nuit dans une cabine du téléphérique de la Saulire, à Courchevel, transformée en chambre d'hôtel pour l'occasion.

Ces initiatives s'inspirent d'expériences qui ont fait leurs preuves à l'étranger. De nombreux domaines ouvrent déjà leurs appareils pour des dîners originaux dans une cabine : le 2S du Kanzelwand dans le Kleinwalsertal (AT), la télécabine de Montjuic à Barcelone (ES), le téléphérique du Rigi à Weggis (CH), le téléphérique de la Pfingstegg à Grindelwald (CH), sans oublier la soirée fondue dans la télécabine de Hannigalp, à Grächen (CH).

D'autres stations proposent des attractions pendant les horaires normaux d'exploitation : des cabines décorées sur des thèmes de contes pour enfants circulent en permanence à Grächen (CH), tandis que les clients de Fiss (AT) peuvent déguster tout l'été dans la télécabine de Schönjoch un menu en 5 plats servis à chacune des 5 rotations.

Enfin, des cabines "VIP" peuvent être cyclées sur demande pendant toute la saison sur certains appareils. Les exploitants rivalisent d'imagination, proposant ainsi une cabine pour fêtards sur la télécabine Smaragd à Bramberg (AT), des cabines un brin kitsch destinées aux jeunes mariés sur le 2S de Cologne (DE) ou sur la télécabine de l'Arber (DE), le luxueux équipement intérieur d'une Diamond à Kaltenbach (AT) reprenant le design d'un constructeur automobile dans le Zillertal, ou encore une véritable cabine sauna à Ylläs (FI).


Pour aller plus loin :
- notre reportage sur la télécabine du Mont Chéry, aux Gets
- notre reportage sur le téléphérique Vanoise Express, à Peisey-Nancroix

 
©2003-2015 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés