En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 22Bannière 4Bannière 44Bannière 19Bannière 33Bannière 9Bannière 25Bannière 24Bannière 27Bannière 7Bannière 41Bannière 26Bannière 8Bannière 42Bannière 32Bannière 18Bannière 43Bannière 13Bannière 40Bannière 10Bannière 6Bannière 12Bannière 31Bannière 20Bannière 34Bannière 30Bannière 35Bannière 37Bannière 17Bannière 23Bannière 21Bannière 29Bannière 14Bannière 11Bannière 15Bannière 1Bannière 28Bannière 38Bannière 36Bannière 5Bannière 3Bannière 39Bannière 16

Remontées-Mécaniques.net

A l'actualité sur le site


Sélection de reportages


TSF4 du Grand Coq (Artouste - FR)
Poma - 1987
Parmi les rares télésièges quadriplaces à gare Delta, seul le TSF4 du Grand Coq, dans la station d'Artouste, possède une motrice tension en amont. De plus, la ligne est tracée dans le décor splendide de la plaine du Soussouéou. Voilà de quoi en faire un appareil atypique.


- Reportage technique d'Arbisman
(18/01/2015)
TSF4 de la Croix de la Nore (Briançon - FR)
GMM - 2014
Pour remplacer un téléski saturé, GMM a livré à Briançon un court télésiège 4 places à pinces fixes, doté de la première gare aval motrice-tension de la nouvelle gamme MI7 ou Mini 7. Destinée aux appareils courts et aux tensions de ligne moyennes, cette station compacte s'intègre facilement à son environnement.

- Reportage détaillé de Clément05
(19/01/2015)
TSD6 Bûche Croisée (Les Contamines - FR)
Poma - 2013
Construit par Poma en 2013, le télésiège débrayable de la Bûche Croisée est un appareil de la gamme Multix, ayant pour particularité de disposer d'une gare motrice-tension.
Ce TSD, dernière construction réalisée aux Contamines-Montjoie (74), a permis de moderniser un secteur excentré du domaine skiable.


- Reportage technique de Rodo_Af
(25/01/2015)


Dernières nouveautés/actualités remontées mécaniques


Poma et la RATP vont coopérer sur des projets de transport urbain par câble

Le 24/01/2015 - 10:14 par monchu
Le transport par câble : futur moyen de transport urbain ?
Funiculaire de Montmartre (Rodo Af)

Poma et la RATP, exploitant du métro et des bus parisiens, ont annoncé la signature le 20 janvier d'un accord de coopération de 3 années dans le domaine du transport urbain par câble. Le partenariat concerne le développement de projets communs, mais surtout la volonté de répondre de manière conjointe à des appels d'offres en France comme à l'étranger.

Poma apporte naturellement son expertise de constructeur et ses références dans les remontées urbaines, comme à Medellin ou New York. La RATP, dont le groupe exploite le funiculaire de Montmartre et le téléphérique du Salève, est reconnue pour ses compétences dans l'exploitation des réseaux urbains ferrés et routiers. Alors que les projets de transport par câble se multiplient dans les grandes métropoles, les collectivités recherchent souvent un délégataire unique pour la construction, l'exploitation, la maintenance et l'interface avec le réseau de transport public existant, ce que ni la RATP ni Poma ne pouvaient proposer séparément.


Pour aller plus loin :
- le reportage sur le funiculaire de Montmartre
- le reportage sur le téléphérique du Salève
- le sujet du forum consacré au transport urbain par câble.

 

Un projet pour faire revivre le téléphérique du Pibeste

Le 18/01/2015 - 11:58 par monchu
Le transport par câble : futur moyen de transport urbain ?
DR

A une encablure de Lourdes, à l'entrée de la vallée d'Argelès, le pic du Pibeste offre un panorama exceptionnel sur la chaîne des Pyrénées. Ce site d'un intérêt touristique majeur a été équipé dès 1935 d'un téléphérique, construit par Heckel, qui se distinguait par l'architecture originale de ses gares, véritables petits manoirs. En particulier, en amont, la machinerie était dissimulée dans la tour d'un petit château-fort. Le public pouvait admirer le tour d'horizon depuis la terrasse située au-dessus de la gare, ou depuis la salle d'attente au niveau des quais.

L'exploitation du téléphérique a définitivement cessé en 1969, la mise aux normes de l'appareil étant devenue trop coûteuse. Les gares n'ont pas été détruites, et pourraient être revalorisées dans le cadre d'un projet de reconstruction du téléphérique, monté à l'initiative de professionnels du tourisme locaux. La proximité de la ville de Lourdes, la complémentarité avec l'offre ski des stations avoisinantes, la bonne desserte routière de la gare aval et surtout le panorama étendu au sommet figurent parmi les atouts majeurs de ce projet.


Pour aller plus loin :
- les projets pyrénéens sur notre forum
- le reportage sur le funiculaire voisin du Pic de Jer
- le sujet de France 3 consacré au projet

 

Le 2S du Zwölferhorn va tirer sa révérence

Le 07/01/2015 - 21:27 par monchu
Le transport par câble : futur moyen de transport urbain ?
DR

Au bord du Wolfgangsee, dans le Pays de Salzbourg (Autriche), le 2S du Zwölferhorn est l'un des derniers exemplaires de téléphériques débrayables primitifs équipés de pinces à vis Pohlig. L'administration autrichienne vient de refuser une nouvelle prolongation de la concession au-delà de 2017 : l'appareil, mis en service en 1957, sera démonté à l'automne 2016 et remplacé par une télécabine monocâble.

Il restera encore deux téléphériques utilisant la même pince : un en Allemagne et un en Argentine.

Les cabines quadriplaces rouges et jaunes, dont les portes sont encore manœuvrées manuellement, seront mises en vente pour 3000 euros chacune.

Pour aller plus loin : reportage sur le 2S de Bariloche (Argentine) utilisant des pinces du même principe.

 

Une fièvre de liaisons inter-stations en Autriche

Le 02/01/2015 - 18:58 par monchu
Le transport par câble : futur moyen de transport urbain ?
Téléphérique G-Link, à Wagrain (Monchu)

Après une décennie consacrée aux remplacements d'appareils obsolètes, les exploitants autrichiens disposent d'un parc de remontées mécaniques parmi les plus jeunes d'Europe et commencent à réorienter leurs investissements vers les liaisons entre domaines. Le pays a vu germer ou réactiver plus d'une dizaine de projets de gros porteurs destinés à relier plusieurs massifs ou stations, à des stades plus ou moins avancés :

Projets réalisés :

- en 2012 : Alpbach <=> Wildschönau par une télécabine 8 places en 2 tronçons, pour 13,5 millions d'euros ;
- en 2013 : Lech-Zürs <=> Warth-Schröcken par une télécabine 10 places pour 12 millions d'euros ;
- en 2013 : les 2 massifs de la station de Wagrain par un téléphérique 130 places pour 14,5 millions d'euros ;

Projets planifiés et autorisés :
- en 2015 : Saalbach-Hinterglemm <=> Fieberbrunn, par une télécabine 10 places en 2 tronçons, pour 20 millions d'euros ;
- en 2015 : Zell am See <=> Viehhofen, par une télécabine 10 places en 2 tronçons pour 20 millions d'euros, première étape avant une liaison vers Saalbach ;

Projets en phase d'études :
- en 2016 : St. Anton <=> Kappl, projet en cours d'approbation, avec une télécabine 8 places en 2 tronçons et un télésiège débrayable 6 places à bulles, pour 45 millions d'euros ;
- à l'horizon 2016 au plus tôt : Lech-Zürs <=> Stuben-St. Anton, projet au stade des études, avec 4 tronçons de télécabines pour 35 millions d'euros ;
- à l'horizon 2017 au plus tôt : Flachau <=> Zauchensee, projet en phase d'études, avec 2 tronçons de 3S pour 60 millions d'euros
- Sans échéance : Neustift <=> Schlick 2000 <=> Axamer Lizum <=> Mutters, projet au stade des études, avec un 3S et 3 tronçons de télécabines 10 places, pour 65 millions d'euros ;

Projets sans échéance :
- Hinterstoder <=> Wurzeralm par un funiculaire souterrain de 4,5 km ;
- Sölden <=> glacier du Pitztal par une télécabine ;
- Sportgastein <=> glacier de Mölltal par un funiculaire souterrain.

Pour aller plus loin : les futurs projets de remontées en Autriche, sur notre forum.

 

La nouvelle télécabine du Weissenstein parviendra-t-elle à faire oublier le télésiège à pinces VR101 ?

Le 29/12/2014 - 15:20 par monchu
Le transport par câble : futur moyen de transport urbain ?
Images Seilbahn Weissenstein / monchu

Principal belvédère de Solothurn (Suisse), le sommet du Weissenstein était desservi jusqu'au 1er novembre 2009 par le dernier télésiège débrayable à pinces VR101 de la confédération. Après cinq années émaillées de tentatives pour sauver l'appareil au titre du patrimoine industriel, la télécabine qui le remplace a été ouverte au public le 20 décembre dernier, tournant définitivement la page des célèbres sièges à embarquement latéral.

Mais le Weissenstein n'hérite pas pour autant d'un appareil classique. Pour minimiser les coûts de construction, l'exploitant a souhaité une télécabine 6 places avec une largeur de voie réduite par rapport au standard 10 places, et un entraînement modeste de moins de 600 kW, placé en gare intermédiaire et doté d'une poulie à double gorge, dimensionné pour un débit provisoire de 900 personnes/heure. Pour limiter les frais de fonctionnement, plusieurs modes d'exploitation sont prévus en fonction de la fréquentation très fluctuante selon la saison ou la météo :

- en cas d'affluence, l'appareil est exploité à 5 m/s avec la totalité des 49 cabines. Avec l'ajout de 16 cabines, le débit pourra même être porté ultérieurement à 1200 personnes/heure ;

- en fonctionnement normal, un nombre plus réduit de cabines est mis en service, et la vitesse est abaissée à 3 m/s ;

- lors des périodes de faible affluence, l'appareil est exploité en train de cabines par un seul opérateur depuis la gare aval, les deux autres stations étant surveillées par vidéo.


Pour aller plus loin :
- le reportage détaillé de l'ancien appareil dans notre base de données ;
- le récit de son remplacement sur notre forum.

 

Neyret Beylier : de Casimir Brenier à Neyrpic

Le 25/12/2014 - 08:03 par lolo42
Le transport par câble : futur moyen de transport urbain ?
(DR, coll. Laurent Berne)

Il y a tout juste 160 ans, Casimir Brenier fondait un petit atelier de construction mécanique à La Tronche, près de Grenoble.

L’entreprise réalisa dès 1869 les téléphériques de la cimenterie Vicat au mont Jalla. Rapidement, elle se lança dans la fabrication de turbines et devint Neyret-Brenier & Cie, puis, par le biais d’une association avec des établissement genevois, les Ateliers Neyret Beylier et Piccard Pictet…

En 1942, Pierre Goirand intégra les ateliers grenoblois et développa la branche transport par câble de la société.

Sur la base de ses brevets innovants, il participa à la conception d’une multitude de téléphériques de matériaux, mais également, dès les années 1950, de téléphériques voyageurs, comme celui de La Saulire construit entre 1951 et 1952 à Courchevel, et de télécabines telle celle du Diable aux Deux Alpes… Cet ingénieur a également été à l’origine du premier télésiège débrayable léger de l’histoire aux Orres…


Pour aller plus loin :
- L’histoire de Neyret Beylier / Neyrpic sur notre site
- Notre reportage sur le téléphérique de la Saulire de 1952 à Courchevel
- Notre reportage sur le téléphérique du mont Jalla, près de Grenoble

 

Sigma : un demi-siècle de remontées mécaniques

Le 19/12/2014 - 07:43 par lolo42
Le transport par câble : futur moyen de transport urbain ?
(Daphnis/Rodo_Af/Kilano18/Sigma)

Il y a un demi-siècle, l'entreprise iséroise Sigma entamait sa collaboration avec Poma avec la livraison de capotes de protection pour télésièges... De marchés nouveaux en produits sans cesse plus grands et de conception pointue, Sigma s'est imposé au fil du temps comme l'un des grands acteurs du transport par câble. Comme entité du groupe HTI, il est désormais le fabricant de cabines attitré des constructeurs Poma et Leitner ; mais, aujourd'hui Sigma a également diversifié son offre dans le domaine de l'entertainment...

L'équipe de remontees-mecaniques.net a été invitée; début décembre, avec des membres du forum, dans les locaux de la société. Nous avons rencontré Francis Charamel, Directeur général, qui nous a présenté l'entreprise et ouvert les portes des ateliers de production...

- Notre article sur le forum

 
©2003-2015 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés