En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSD4 de la Datcha

Val-d'Isère (Espace Killy)

Doppelmayr - Ingélo

T2 ES
Description rapide :
Télésiège issu de la récupération du Solaise Express démonté en 2016 et permettant de desservir un espace de ski facile ou de revenir sur la Tête de Solaise.

Options techniques :
  • Motrice enterrée
Année de construction : 2017

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum



Auteur de ce reportage : j'ib
Section écrite le 03/05/2018 et mise à jour le 11/05/2018
(Mise en cache le 11/05/2018)

Télésiège de la Datcha
Val-d'Isère (73)


Image


Bienvenue à Val-d'Isère

Val-d’Isère est une station de ski de Haute-Tarentaise située au pied du col de l’Iseran (2700 mètres d’altitude), à la limite entre Tarentaise et Maurienne, non loin de la source de l’Isère, à proximité du parc national de la Vanoise. Le village, au caractère authentique, est habité par quelques 1750 personnes à l’année.

    Vue sur le village de Val-d'Isère depuis le sommet du télésiège du Village
    Image


Val-d’Isère dispose de 49 remontées mécaniques (1 funiculaire, 3 téléphériques, 2 télécabines, 22 télésièges dont 12 débrayables, 18 téléskis et 2 télécordes) qui desservent 82 pistes (12 pistes noires, 22 pistes rouges, 34 pistes bleues et 14 pistes vertes). L’ensemble fait partie prenante de l’Espace Killy, un vaste domaine skiable relié à la station voisine de Tignes.

De juin à mi-juillet, on pratique également le ski d’été sur le glacier du Pissaillas. Les pistes d’été, desservies par deux remontées mécaniques dont un télésiège débrayable, évoluent entre 2725 mètres et 3197 mètres d’altitude.

L’une des particularités de Val-d’Isère est de disposer de son propre constructeur de remontées mécaniques : Montaval. Ce fabricant utilise en grande partie la technologie développée par Skirail. Montaval a construit de nombreux appareils sur ce domaine, comme le téléski biplace à enrouleurs du Montet et les télésièges du Village et du Céma.

Côté événements sportifs : Val-d’Isère organise depuis 1955, le Critérium de la Première Neige, une course internationale qui se déroule sur la piste de coupe du monde Oreiller-Killy du site de la Daille. La station a également accueilli les épreuves hommes de descente, de slalom géant et de Super G des Jeux Olympiques d’Albertville en 1992. Plus récemment, Val-d’Isère a organisé les Championnats du Monde de ski alpin 2009 (FIS). Les épreuves, qui furent un vrai succès populaire, étaient réparties sur les deux versants principaux aboutissant au village : la face de Bellevarde, utilisée pour les épreuves masculines, et la face de Solaise, pour les épreuves féminines. L’événement a réuni 504 sportifs venus de 73 pays différents.

    La mythique Face de Bellevarde
    Image


L'aménagement du secteur haut de Solaise

Après la construction du téléphérique de Solaise en 1942, donnant accès au sommet de la Tête de Solaise, l'exploitant du domaine skiable de Val-d'Isère en collaboration avec Pierre Montaz décide de créer un nouveau secteur de ski au fond du cirque dominé par la Pointe des Leissières (3041 mètres d'altiude) et de l'Ouillette (3083 mètres d'altitude), situé au dessus de ce dernier appareil. Il s'agira du téléski du 3000, installé en 1962 sur des pentes abruptes. L'accès à ce dernier s'effectuera très difficilement durant les premières années de son exploitation puisqu'aucun appareil à l'époque ne permettait d'y accéder depuis Solaise. C'est pour cela qu'en 1963 est mis en service le téléski du Glacier, offrant un accès direct du sommet de Solaise jusqu'au pied du 3000. Dépassé par son succès, le téléski du Glacier a été doublé en 1975. Durant la même décennie seront construits les téléskis doubles de la Madeleine, afin de desservir un espace débutants à proximité. Le premier téléski du Lac a aussi pris place à proximité afin de permettre le retour vers Val-d'Isère depuis ce secteur. Il est doublé quelques années plus tard par une installation du même type.

    Le premier téléski du Glacier avec le téléski du 3000 et son espace de ski desservi
    Image


Dans ces mêmes années, un autre petit téléski a aussi été installé entre le départ du téléski du Glacier (aux environs de l'actuel restaurant de la Datcha) et la piste de la Madeleine. Dénommé Marais pour commencer et ensuite Datcha, ce téléski permettait aux skieurs de basculer sur le téléski du Lac par gravité depuis les pistes du téléski du Glacier. Tout comme celui du Lac, Datcha a été doublé par un second appareil sur le même tracé dans les années 1970, probablement en 1975 ou en 1976.

    En bas à droite la gare aval du téléski du Marais (ou de la Datcha) avant qu'il soit doublé avec à gauche celui du Glacier
    Image

    Au premier plan le téléski du Lac, puis en arrière plan on remarque à gauche des téléskis de la Madeleine, la poulie flottante du téléski du Marais (flèche rouge)
    Image


Dès 1975 le télésiège fixe biplace du Manchet, situé à droite de la Madeleine, est installé par Yan-Liftengineering. Desservant de nouvelles pistes, sa construction a aussi permis de créer une nouvelle porte d'entrée au domaine skiable depuis le lieu-dit éponyme. L'année suivante sera installé le télésiège de Cugnaï, placé à proximité du téléski du 3000. 1977 sera de nouveau marqué par le franchissement des crêtes des Leissières par le télésiège fixe biplace éponyme exploitable dans les deux sens, et qui permettra d'accéder dans de meilleures conditions au Vallon de l'Iseran ainsi qu'au glacier du Pissaillas. En 1980, les téléskis doubles du Glacier sont remplacés par un nouveau télésiège fixe trois places. Puis dans la même décennie, c'est au tour des téléskis de la Madeleine (1983) et du Lac (1986) de laisser place à des nouveaux télésièges fixes trois et quatre places.

En 1992, le télésiège de la Datcha est construit afin d'améliorer le retour sur le sommet de Solaise et les autres remontées environnantes. Construit par Montaval, sa station tension était placée en aval alors que sa station motrice était en amont. Enfin la ligne était composée de treize pylônes.

    La gare aval retour tension du télésiège de la Datcha
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'installation dans la BDD)


    Sur la ligne au niveau du P5 juste au dessus du passage du ropetow de l'Ouillette
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'installation dans la BDD)


    La gare amont motrice de l'installation vue depuis le télésiège de la Madeleine
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'installation dans la BDD)


Deux ans plus tard le ropetow de l'Ouillette vient faciliter le retour vers le télésiège du Lac, et le télésiège Yan-Lift du Manchet se voit être remplacé par un appareil débrayable quatre places. Le premier télésiège débrayable six places du domaine skiable fera son apparition en 1998 grâce au remplacement de la Madeleine. Garaventa viendra ensuite installer des appareils six places performants à la place des télésièges fixes du Glacier (2001) et des Leissières (2003). Enfin le télésiège de Cugnaï est remplacé par une remontée du même type sur une plus courte longueur en 2006, le télésiège du Lac en 2015 par deux tapis roulants parallèles Pim et Pam et celui de la Datcha en 2017 par un téléporté débrayable de récupération.

2017 : La Datcha passe en débrayable

Dans le cadre de la rénovation du secteur de Solaise, Val-d'Isère Téléphériques (nom commercial de la STVI), après avoir construit la télécabine éponyme, s'est attaqué au remplacement du télésiège fixe quatre places de la Datcha. Ce dernier permettait donc le retour, avec le Ropetow de l'Ouillette, sur le sommet de Solaise en empruntant par la suite les tapis Pim et Pam. Cependant il s'avérait complètement dépassé car long et inconfortable. Ainsi pour son remplacement l'exploitant a investi à moindre coût c'est-à-dire qu'il a récupéré en totalité l'ancien télésiège débrayable Doppelmayr de Solaise Express, démonté en 2016 au profit d'une nouvelle télécabine. En collaboration avec Doppelmayr, c'est Ingelo, le constructeur de la Compagnie des Alpes (CDA), qui s'est occupé de sa construction et de son montage. Les gares, anciennement blanches et bleues, ont été repeintes en noir et rouge et ont gardé la même configuration que sur son ancien emplacement. En effet la station tension est restée en aval et la motrice a donc été enterrée en amont. Les sièges de Solaise Express ont perdu leurs bulles pour aller sur l'emplacement de la Datcha et ont été regalvanisés. L'exploitant en a profité pour rajouter une assise plus confortable et bicolore grise et noire. Enfin, Le câble ainsi que les pylônes ont également été réutilisés dont deux ont été réhaussés de quelques petits mètres.

    La gare aval du télésiège de Solaise Express dans son emplacement d'origine
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'installation dans la BDD)


    Vue sur la ligne avec ses sièges à bulles
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'installation dans la BDD)


    La gare amont qui est restée debout pendant une saison après son démantèlement
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'installation dans la BDD)


Le tracé du nouvel appareil a été complètement conservé. Avec les conditions météo très sèches et caniculaires de l'été 2017, accompagnées d'un automne légèrement moins doux, le télésiège de la Datcha a pu être livré en temps et heure pour le début de la saison de ski 2017-2018, et une ouverture au grand public à la fin novembre.
Fin juillet, l'ancien télésiège était intégralement démonté et les fouilles du futur télésiège avaient déjà commencé. Certains fûts ont également été montés à cette période. Courant août les gares commençaient à prendre forme. En septembre/octobre, le montage de la ligne et des gares était terminé et la pose du câble a été faite à la fin de cette période. Puis ont suivi les tests et le rodage.

    Les fûts en places fin juillet
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au sujet de la construction sur le forum)


    La gare amont mi-août en plein montage et en train de subir ses nouveaux coups de pinceaux
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au sujet de la construction sur le forum)


    La gare aval mi-septembre sans poulie et la ligne complètement debout
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au sujet de la construction sur le forum)


Datcha : Entre retour sur Solaise et ski propre

Le télésiège de la Datcha est donc situé sur le secteur d'altitude de Solaise en contrebas du télésiège du Glacier et du Ropetow de l'Ouillette. Construit en 2017 par Ingelo et Doppelmayr, ce dernier n'est pas d'origine.
Cette installation dessert un espace de ski propre sur des pistes de niveaux moyens et régulièrement bien enneigées. En plus de cela, elle dessert une partie de l'espace débutant de la Madeleine. La Datcha permet également aux skieurs arrivant du secteur du Vallon de l'Iseran via le télésiège des Leissières ou du Laisinant de revenir sur le sommet de la Tête de Solaise via ensuite les tapis Pim et Pam sans avoir à utiliser le Ropetow de l'Ouillette qui n'est pas très bien adapté à cette fonction.
Au sommet il est directement possible de rejoindre les télésièges de la Madeleine, du Manchet Express, du Laisinant et du Glacier ainsi que les tapis Pim et Pam et le Ropetow de l'Ouillette. On peut également indirectement rejoindre le front de neige de Val-d'Isère via l'enchaînement des pistes "L" et Boulevard du Laisinant.

Côté ski, le télésiège de la Datcha dessert cinq pistes :

  • La piste noire des Marmottons, rejoignant le télésiège du Manchet Express de l'autre côté de la piste verte de la Madeleine.
  • La piste rouge de l'Arcelle, rejoignant également le Vallon du Manchet via un petit chemin.
  • La piste bleue du Marais, placée sous la ligne de ce télésiège.
  • La piste bleue de la Fourche.
  • La piste verte de la Madeleine, accédant directement aux télésièges de la Madeleine et aux tapis Pim et Pam. Elle est équipée d'un dispositif d'enneigement artificiel.

Voici sa situation sur le plan des pistes de l'Espace Killy :

    Image


Caractéristiques

Caractéristiques Administratives

TSD-Télésiège à attache débrayable : DATCHA
Maître d'Ouvrage : Val-d'Isère Téléphériques (STVI)
Maître d’Œuvre : ERIC
Montage / Génie Civil : Ingelo
Installation Électrique : SEIREL
Exploitant : Val-d'Isère Téléphériques (STVI)
Constructeur : Doppelmayr / Ingelo
Année d'origine : 1991
Année de construction : 2017
Montant de l’investissement : 1 500 000 €

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personnes
Débit : 2365 p/h
Vitesse d'exploitation : 5,0 m/s
Temps de trajet : 2 min 53 sec

Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 2420 mètres
Altitude amont : 2619 mètres
Dénivelée : 199 mètres
Longueur développée : 865 mètres
Pente maximale : 50 %
Pente moyenne : 23 %

Caractéristiques Techniques

Gare motrice : Amont
Gare tension : Aval
Nombre de pylônes : 12
Nombre de sièges : 62
Sens de montée : Droite
Puissance du moteur électrique : 270 kW
Type de motorisation : Asynchrone
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 17 600 daN
Type d'embarquement : Sens de la ligne
Type de pinces : ET106
Type de sièges : 4E98
Diamètre de la poulie motrice : 4000 mm
Diamètre de la poulie retour : 4000 mm
Espacement des véhicules : 6,1 secondes

Caractéristiques du Câble

Fabriquant du câble : CYAESA
Date de pose : 2017
Date d'origine : 2005
Type de câblage : Lang
Sens de câblage : Droite
Diamètre du câble : 44,5 mm
Composition du câble : 6×36 Fils
Âme : Compacte
Résistance à la rupture : 145 500 daN
Pas de câblage : 320 mm
Pas de toronage : 131 mm
Section du câble : 887 mm²
Section du toron : 148 mm²
Section du câble : 878 mm²

Ligne et infrastructures du télésiège de la Datcha

Gare aval :

La gare aval est la station tension de l'installation et est réglable en hauteur afin de s'adapter à la hauteur de neige durant la saison d'hiver. Cette dernière arbore un schéma de couleurs noir avec des liserés rouges. On peut y observer le logo de la station à plusieurs reprises ainsi que le nom de l'installation. Elle est située à 2420 mètres d'altitude au départ des pistes "L" et Germain Mattis en contrebas de la gare aval du télésiège du Glacier. A noter que les infrastructures proviennent de chez Études de Transports, aujourd'hui Doppelmayr-France. Enfin, la tension dynamique du câble est effectuée par deux vérins hydrauliques recolorés en rouge.

    La gare aval vue depuis la piste bleue Lac-Parc avec en arrière-plan le sommet du Dôme (3026 mètres d'altitude) et celui de l'Aiguille de la Grande-Sassière (3747 m)
    Image

    Vue rapprochée de la gare aval avec le sommet de la Tsanteleina (3602 m) qui s'ouvre à nous à droite
    Image

    La gare aval et la Tsanteleina (3602 m)
    Image

    La gare aval et le premier pylône
    Image

    La gare aval vue de trois quarts d'un côté ...
    Image

    ... Comme de l'autre
    Image

    La gare aval et la file d'attente
    Image

    La gare aval vue de face avec les portillons de cadencement
    Image

    L'embarquement
    Image

    La poulie retour - tension avec les deux vérins hydrauliques à gauche
    Image

    C'est parti !
    Image


La ligne :

La ligne, longue de 865 mètres et composée de 12 pylônes, a une hauteur de survol au maximum de 25 mètres. La plus longue portée de la ligne est de 131 mètres.
Dès la sortie de la gare aval, le relief de la ligne est assez raide et régulier jusqu'au septième pylône. Ensuite, le câble est quasiment à l'horizontale jusqu'au neuvième ouvrage permettant l'attaque de la dernière montée se terminant en gare amont après le passage des pylônes 11 et 12.

Caractéristiques de la ligne :

  • P1 : 8C/8C
  • P2 : 4S/4S
  • P3 : 4S/6S
  • P4 : 4S/6S
  • P5 : 4S/4S
  • P6 : 4S/4S
  • P7 : 4S/6S
  • P8 : 4S/6S
  • P9 : 4SC/4SC
  • P10 : 6S/6S
  • P11 : 6S/6S
  • P12 : 4S/4S

    La ligne vue depuis l'aval
    Image

    P1 en sortie de gare
    Image

    Retour en arrière sur le P1 et la G1 et les sommets cités dernièrement (Dôme, Grande-Sassière et Tsanteleina) faisant partis du Parc National de la Vanoise
    Image

    P2
    Image

    Portée P2 - P3 au-dessus de la piste bleue "L"
    Image

    P3
    Image

    Portée P3 - P4
    Image

    P4 et passage au-dessus de la piste bleue Lac-Parc
    Image

    P5
    Image

    P6 et passage au-dessus du Ropetow de l'Ouillette
    Image

    P7 ; on aperçoit en arrière-plan le télésiège de la Madeleine
    Image

    P8
    Image

    P9
    Image

    Détail de la tête de pylône de type support/compression
    Image

    Portée P9 - P10 au-dessus de la piste bleue du Marais
    Image

    P10
    Image

    Portée P10 - P11 de nouveau au-dessus de la piste bleue du Marais
    Image

    P11 rehaussé de quelques petits mètres
    Image

    P12 également rehaussé avec à droite la gare amont du télésiège du Manchet Express
    Image


Gare amont :

La gare amont est la station motrice de l'installation. Elle est située à 2619 mètres d'altitude sous la ligne du télésiège de la Madeleine et en face de la gare amont du télésiège du Manchet Express. Comme en aval, on retrouve une gare commercialisée à l'époque par Études de Transports (aujourd'hui Doppelmayr-France) et arborant un schéma de couleurs noir et rouge avec le logo de la station et le nom de l'installation.
La machinerie est enterrée sous l'infrastructure. On y retrouve un moteur électrique à mouvement asynchrone développant une puissance mécanique de 270 kW, en prise sur un réducteur relié à la poulie motrice par un arbre lent peint en rouge.

    Arrivée en gare
    Image

    Image

    Vue sur l'arbre lent arrivant de la machinerie placée au sous sol
    Image

    La gare amont vue de face
    Image

    La gare amont vue de trois quarts en partant sur la piste verte de la Madeleine
    Image

    La gare amont avec à gauche la Tsanteleina (3602 m) et à droite l'arête des Leissières
    Image

    La gare amont vue de profil
    Image

    La gare amont vue en partant sur la piste bleue du Marais
    Image

    La gare amont vue de trois quarts
    Image

    La gare amont vue de profil
    Image

    Vue éloignée
    Image

    La gare amont vue depuis le début de la piste bleue du Marais
    Image

    La gare amont et les deux derniers pylônes
    Image


Sièges et pinces

Le télésiège de la Datcha est équipé de 62 sièges de type 4E98 autrefois équipés de bulles et pouvant accueillir jusqu'à quatre personnes. L'assise, plutôt confortable, a été refaite et est de couleurs grises et noires. A noter la présence d'un système d'anti sous-marinage sur la place la plus à droite permettant d'éviter les chutes des jeunes skieurs de petite taille.

    Croisement de deux sièges
    Image

    Un siège vu de face avec l'assise bicolore bien visible
    Image

    Un siège vu de dos
    Image


Les sièges sont reliés au câble grâce à des pinces de type ET106 dont l'embrayage et le débrayage sur le câble s'effectue grâce à une came, située en entrée et sortie de gare, qui actionne deux ressorts situés sur la pince, et l'ouvrant. A noter aussi que ces dernières sont considérées comme auto-dégivrantes puisque le simple fait de comprimer la pince suffit à casser le givre.

    Image

    Image


Le télésiège de la Datcha vu depuis les pistes

    Les deux derniers pylônes avec en arrière le Dôme de la Sache (3601 m) et le Mont-Pourri (3779 m) à gauche, la vallée de la Haute-Tarentaise puis l'Aiguille de la Grande-Sassière (3747 m) plus à droite
    Image

    La ligne vue depuis l'amont avec à gauche le lac de l'Ouillette et le sommet de Solaise dominés par l'Aiguille de la Grande-Sassière (3747 m) et la Tsanteleina (3602 m)
    Image

    Vue zoomée en contre-plongée des deux derniers pylônes ainsi que de la gare amont depuis la piste bleue du Marais
    Image

    Du pylône 6 à la fin de la portée P9 - P10 avec en arrière-plan le Ropetow de l'Ouillette ainsi que le télésiège du Glacier et au fond la Tsanteleina (3602 m)
    Image

    Vue en contre-plongée sur la portée P9 - P10
    Image

    Du P5 au P7
    Image

    Le début de la ligne vu depuis la piste bleue "L"
    Image


Un choix judicieux

Le télésiège de la Datcha permet donc la desserte d'un espace de ski propre sur des pistes de niveaux faciles à moyens. Il permet également le retour rapide et confortable sur la Tête de Solaise via ensuite les tapis Pim et Pam. Construit en 2017 par Doppelmayr et Ingelo cet appareil remplace à merveille son prédécesseur. Val-d'Isère Téléphériques a signé ici un appareil d'une fiabilité optimale qui est le fruit de la récupération de l'ancien télésiège de Solaise Express datant de 1991 et qui n'a coûté que 1,5 million d'euros à la société d'exploitation pour une vitesse de ligne de 5 mètres par seconde maximum et quasi 2400 personnes par heure de débit.

    Le télésiège de la Datcha, un investissement réussi à moindre coût ...
    Image


Avant de terminer ce reportage je tiens à remercier Kaldini ainsi que François05 pour leurs photos de l'ancien appareil ainsi que du chantier.

J'ib, Mai 2018

Photos : J'ib
Texte, bannière et mise en page : J'ib
Date des photos : 22 avril 2018



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :