En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

 TSD6 Laouissalet - Meilleret

Les Diablerets - Meilleret (Alpes Vaudoises)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Cette installation, premier télésiège débrayable six places construit aux Diablerets, assure la desserte de la piste très appréciée du Laouissalet. Elle joue également un rôle de liaison important puisqu'elle permet, avec le télésiège Conche - Mi-Laouissalet, de relier les domaines du Meilleret et de Villars.

Mise en service en : 2016

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Fael
Section écrite le 02/07/2017 et mise à jour le 11/07/2017
(Mise en cache le 16/07/2017)

Image


Les Diablerets

La station des Diablerets, dans les Préalpes vaudoises, possède trois domaines skiables. On trouve d'une part le Glacier 3000, accessible depuis le col du Pillon, qui permet de skier sur le glacier de Tsanfleuron et ses environs, et d'autre part les domaines situés à proximité immédiate du village. Au nord de celui-ci se trouve le domaine d'Isenau, très ensoleillé et destiné principalement aux familles. À l'opposé se trouve le domaine du Meilleret, relié à la station voisine de Villars-sur-Ollon. Il abrite des pistes plus longues et pentues que le domaine d'Isenau, mais aussi moins ensoleillées. Elles s'étendent entre 1145 et 1949 mètres d'altitude et sont desservies par trois télésièges débrayables et trois téléskis.

Histoire de la liaison les Diablerets - Villars

Les stations des Diablerets et de Villars-sur-Ollon, dans les Préalpes vaudoises, sont relativement proches (dix kilomètres à vol d'oiseau), mais sont séparées par le massif du Meilleret culminant à 2027 mètres d'altitude. Le passage le plus facile pour le traverser est le col de la Croix (1660 m), entre la tête du Meilleret (1949 m) et la pointe d'Arpille (1982 m). Dès 1872, la construction d'une route pour franchir ce col a été envisagée. Néanmoins, le projet a rapidement été abandonné suite aux oppositions des propriétaires des terrains concernés. Plusieurs années après, il a été repris avant d'être à nouveau bloqué pour les mêmes raisons.

Suite aux difficultés rencontrées avec le projet routier, une nouvelle idée a vu le jour en 1959. Elle prévoyait de relier les deux stations non plus par la route mais à l'aide de remontées mécaniques. La première étape prévue était la construction d'une télécabine 4 places les Diablerets - les Mazots - le Meilleret, longue de presque quatre kilomètres. De là, il aurait été possible de gagner la combe de Perche, puis Bretaye et enfin Villars. Ce projet, lancé par des personnalités extérieures, a rencontré une opposition assez vive auprès des habitants concernés. De plus, le chantier visant à construire la route du col de la Croix avait commencé entre-temps. En 1971, les seize kilomètres de route manquants entre les deux villages ont été achevés et le chantier s'est terminé avec l'inauguration de la route en septembre de la même année, presque cent ans après le premier projet.

Plus tard, les domaines skiables du Meilleret et de Villars s'étant considérablement agrandis, l'idée de les relier a à nouveau été évoquée. Pour ce faire, la première étape du côté des Diablerets, consistant à construire un téléski reliant le lieu dit le Laouissalet au sommet du Meilleret, a été envisagée dès 1978. Le sommet du Meilleret était accessible depuis 1974, avec la construction du télésiège les Mazots - Meilleret

L'idée d'un téléski au Laouissalet s'est précisée en 1981, date à laquelle la société des remontées mécaniques Meilleret - les Diablerets - Vers l'Eglise a décidé d'augmenter son capital action de 800'000 CHF pour financer la nouvelle installation, dont l'ouverture était espérée pour la fin de l'année suivante. En 1982, alors que seule la moitié du montant nécessaire avait été récoltée, la société s'est tournée vers le canton et la Confédération pour obtenir une aide financière. Finalement, 800'000 CHF ont été prêtés par la Confédération dans le cadre de la loi sur les investissements de montagne (LIM) et 200'000 CHF par le canton de Vaud. En 1983, lors de la mise à l'enquête, le projet a été bloqué par une opposition de la ligue vaudoise pour la protection de la nature (LVPN). Après la signature d'un accord durant l'été de la même année, le chantier a enfin démarré et le téléski du Laouissalet a ouvert en décembre 1983.

Cette nouvelle installation a permis une liaison entre les deux stations, assurée dans le sens Villars - Diablerets par une piste reliant le sommet du télésiège Charmet - Chaux de Conches au téléski du Laouissalet. Pour emprunter la liaison dans l'autre sens, il fallait suivre l'arête du Meilleret pour dépasser le col de la Croix, après quoi on pouvait descendre jusqu'à la gare du télésiège la Rasse - Charmet, au fond de la vallée. Grâce à un accord conclu entre les deux stations, il était possible de skier dans l'autre domaine en payant un supplément de 4 CHF sur le prix du forfait normal. Néanmoins, cette liaison avait certains désavantages : elle était facilement fermée par manque de neige, en raison de la descente très exposée vers la Rasse, et il fallait marcher près de 800 mètres le long de la crête du Meilleret. De plus, la piste n'était pas entretenue.

Image
L'ancienne liaison sur un plan des pistes de 1984. Elle est assurée par la piste bleue reliant la tête du Meilleret à la Rasse et par la piste noire reliant Chaux de Conches au Laouissalet. Les pistes de ski de fond sont indiquées en vert.


Quelques années plus tard, pour améliorer la liaison, les deux stations ont décidé de construire deux nouvelles installations permettant cette fois de relier confortablement le Laouissalet à Bretaye, quelles que soient les conditions d'enneigement. Pour ce faire, un télésiège 2 places reliant les hameaux de Perche et de Conche ainsi qu'un téléski débrayable menant au lieu-dit Vieille Case et permettant ainsi l'accès à Perche depuis le Laouissalet ont été construits pour environ 3.4 millions de francs. Les travaux ont été réalisés durant l'été 1996 et les deux installations ont été inaugurées le 18 décembre de la même année.

Après l'ouverture de ces deux installations, les deux pistes de liaison ont perdu de leur intérêt. La piste Meilleret - la Rasse a disparu du plan des pistes dès 1996 tandis que la piste Chaux de Conches - Vieille Case a été maintenue quelques années avant d'être supprimée à son tour en 2001 à l'occasion du démontage du télésiège Charmet - Chaux de Conches. Ce sommet n'est plus accessible depuis.

Image
L'ancien téléski du Laouissalet, en service de 1983 à 2016 (cliquez sur l'image pour accéder au reportage).


Durant l'été 2016, vingt ans après sa mise en service, le télésiège Perche - Conche a été remplacé par un nouveau télésiège débrayable 4 places, à nouveau construit par Garaventa. Afin d'augmenter le confort d'utilisation, il a été décidé de prolonger la ligne de l'installation actuelle jusqu'au niveau de la piste du Laouissalet, juste avant la grande pente du téléski homonyme. Depuis cette prolongation, il est possible d'accéder à la liaison directement depuis le sommet du Meilleret. Le téléski de Vieille Case, devenu inutile, a été démonté sans être remplacé. Le téléski du Laouissalet a lui aussi été remplacé en 2016, cette fois par un télésiège débrayable six places de fabrication Poma qui a été installé sur le même tracé. Alors que le remplacement du télésiège Perche - Conche était principalement justifié par un confort d'utilisation insuffisant et un temps de trajet trop important, le renouvellement du Laouissalet était surtout dû au débit trop faible de l'ancien téléski.

La construction du télésiège du Laouissalet a présenté plusieurs particularités. Il s'agit de la première construction Poma aux Diablerets qui n'est pas un téléski. C'est aussi le premier télésiège six places de la station et il a donc permis d'augmenter considérablement le débit par rapport à l'ancien téléski. Par ailleurs, il s'agit du second télésiège Poma de la gamme Eezii construit en Suisse après celui de Saint-Luc l'année précédente. Ce nouvel appareil a été achevé en décembre 2016, mis en service le 14 janvier 2017 et inauguré le 21 janvier en même temps que le nouveau télésiège Conche - Mi-Laouissalet. Il n'a pas été possible de le mettre en service fin 2016 comme prévu initialement en raison du très mauvais enneigement en début de saison. Voici quelques images prises durant la construction. Pour plus de détails, voir le sujet du forum consacré à ce chantier ainsi qu'à la construction du télésiège Conche - Mi-Laouissalet.

Image
Le socle du pylône 2 et les terrassements pour la gare aval. On remarque à l'arrière le départ du téléski de Vieille Case, pas encore démonté (16 juillet 2016, photo benbel).

Image
L'héliportage des pylônes par un Super Puma, ici devant les Dents du Midi le 9 août 2016 (photo Abr).

Image
Le montage de la tête du pylône 6 (9 août 2016, photo Abr).

Image
Le bas de la ligne peu après l'héliportage (13 août 2016).

Image
Les fondations pour la station amont (13 août 2016).

Image
La gare aval et le premier pylône peu avant l'installation du câble. La couverture de la station est en cours de finition (22 septembre 2016, photo benbel).

Image
La gare aval et l'ensemble de la ligne avant la mise en place du câble. L'installation du multipaire est en cours (22 septembre 2016, photo benbel).

Image
L'intérieur de la gare aval en travaux. On remarque les nombreux pneus assurant l'entraînement des véhicules en gare ainsi que la poulie tension (22 septembre 2016, photo benbel).

Image
La gare amont et le local de commande peu avant l'installation du câble (22 septembre 2016, photo benbel).

Image
L'intérieur de la gare amont côté arrivée en travaux (22 septembre 2016, photo benbel).

Image
Le tableau de commande, encore inachevé (22 septembre 2016, photo benbel).

Image
Les armoires abritant l'électronique de puissance en cours de montage (22 septembre 2016, photo benbel).


Le télésiège Laouissalet - Meilleret aujourd'hui

Le principal rôle de cet appareil est la desserte de la piste rouge du Laouissalet, un des itinéraires les plus appréciés du Meilleret. Il permet également aux usagers arrivant de Villars par le télésiège Conche - Mi-Laouissalet d'atteindre le sommet du Meilleret pour ensuite descendre vers une des pistes situées à proximité des Mazots ou atteindre le village des Diablerets. Pour que la liaison les Diablerets - Villars puisse ouvrir, cet appareil doit impérativement fonctionner. Cette installation est donc probablement une des plus indispensables du domaine puisqu'elle a un rôle de liaison très important et permet simultanément la desserte d'une piste très populaire. De plus, les usagers ont tendance à préférer cette piste à celles qui se trouvent plus bas vers le village, qui peuvent être moins bonnes si l'enneigement n'est pas optimal. Finalement, les clients venant de Villars restent le plus souvent dans ce secteur, ce qui leur évite de devoir emprunter beaucoup d'installations pour retourner sur l'autre domaine en fin de journée. Pour toutes ces raisons, la piste du Laouissalet est très fréquentée et une installation ayant un débit important est indispensable pour la desservir.

Image
Situation de l'installation sur le plan des pistes.


Caractéristiques techniques

Caractéristiques administratives

TSD-Télésiège à pinces débrayables : LAOUISSALET - MEILLERET
Exploitant : Télé Villars - Gryon - Diablerets
Montage : Von Rotz & Wiedmar AG
Constructeur : Poma
Fournisseur de l'installation électrique : SEMER
Année de construction : 2016
Date de mise en service : 14 janvier 2017
Montant de l’investissement : 7'450'000 CHF

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : hiver
Capacité : 6 personnes
Débit à la montée : 2800 personnes/heure (non exploité à la descente)
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Equipement d’aide à l’embarquement : non

Caractéristiques géométriques

Altitude gare aval : 1688 m
Altitude gare amont : 1950 m
Dénivelé : 262 m
Longueur développée : 1091 m
Longueur horizontale : 1054 m
Pente maximale : 41 %
Pente moyenne : 25 %
Pylônes les plus hauts : P4 et P5 (16.2 m)
Pylône le plus bas : P1 (7.56 m)
Portée maximale : 166.9 m (P7 - P8)

Caractéristiques techniques

Emplacement tension : aval
Dispositif de tension : vérin hydraulique
Emplacement motrice : amont
Type de motorisation : électrique
Type de moteur : Moteur asynchrone TT-Electric AMP280-4A
Puissance nominale : 380 kW
Sens de montée : droite
Nombre de pylônes : 9
Largeur de la voie : 6.1 m
Dispositif d’accouplement : pince LPA-N
Nombre de véhicules : 61 + 1 benne de service
Type de sièges : Eezii 6 noirs avec garde-corps standards et dispositif U-block sur les places extérieures
Espacement des sièges : 38.57 m
Fournisseur du câble : Fatzer AG
Diamètre du câble : 42 mm

La gare aval

Elle se situe dans une dépression à proximité du lieu-dit Le Laouissalet, à la place de la gare de l'ancien téléski. On y accède par la piste du Laouissalet, soit depuis le sommet du Meilleret, soit à l'aide du télésiège de liaison avec Villars. Aucune piste ne part de cet endroit. Comme en amont, la couverture de la gare est de couleur brun sombre sur les côtés alors que la face inférieure est en bois. Le nom et l'altitude du lieu ainsi que les logos de l'exploitant et du constructeur figurent sur les côtés de la gare. Au niveau technique, la tension du câble est assurée dans cette station. Un court rail permettant le stockage d'une benne de service et éventuellement d'un siège se trouve à l'entrée du contour. Un poste de vigie se trouve sur la droite de la gare. L'embarquement se fait dans l'axe de la ligne et n'est pas assisté.


Image
Vue d'ensemble du départ depuis la ligne du télésiège Conche - Mi-Laouissalet.

Image
Le départ vu depuis la gare de Mi-Laouissalet du télésiège de liaison.

Image
La gare et le pylône 1 vus depuis la fin de la piste du Laouissalet.

Image
Vue depuis la variante de la piste qui passe au nord du télésiège. On voit sur le versant opposé l'ancienne piste de Vieille Case.

Image
La gare vue depuis l'avant.

Image
Vue de profil du départ. On remarque à l'arrière-plan le Pic Chaussy (2351 m). On aperçoit sur la gauche le poste de vigie.

Image
La fin de la piste, la gare et l'ensemble de la ligne.

Image
Les portillons de cadencement et la zone d'embarquement. On aperçoit sur la gauche le rail permettant d'isoler un siège si nécessaire. La nacelle de service est aussi garée à cet endroit.


La ligne

Ce télésiège possède une ligne relativement régulière et assez peu pentue. Sur le bas du tracé, elle survole la piste du Laouissalet. Au niveau du pylône 5, celle-ci s'éloigne et la pente augmente passagèrement. Sur tout le haut de son tracé, l'installation survole une zone de hors piste très utilisée. Juste avant la gare amont, la ligne traverse la piste venant depuis le télésiège Ruvine - Meilleret.

Image
Profil en long de la ligne.


Image
L'ensemble de la ligne vu depuis la station aval.

Image
Pylône 2. On remarque les deux variantes de la piste du Laouissalet ainsi que la gare du télésiège Conche - Mi-Laouissalet sur la droite.

Image
Pylône 3. On voit toujours la gare du télésiège de liaison sur la droite.

Image
La portée vers le pylône 4.

Image
Pylône 4. Lorsque l'enneigement est suffisant, une variante de la piste se trouve sous le télésiège à cet endroit.

Image
Pylône 5, support-compression, la pente augmente.

Image
Vue arrière. Le télésiège survole la piste du Laouissalet. On remarque sur la gauche la gare et le début de la ligne du télésiège de liaison. On voit à l'arrière de gauche à droite Chaux de Conches (2028 m), le Chamossaire (2112 m) et l'arrivée du télésiège du petit Chamossaire (2036 m).

Image
Peu avant le pylône 6, la ligne atteint sa pente maximale. On remarque le haut de la piste du Laouissalet sur la droite.

Image
Pylône 7. L'espace libéré par la disparition du téléski est abondamment utilisé comme zone de hors-piste.

Image
Juste après le pylône 8, la ligne croise la piste permettant l'accès au Laouissalet depuis l'arrivée du télésiège Ruvine - Meilleret.

Image
Pylône 9, le dernier de la ligne. On remarque à l'arrière le massif des Diablerets.

Image
La gare amont vue de face. On remarque sur la droite le local qui abrite le poste de vigie, les commandes et les équipements assurant l'alimentation électrique de l'installation.


La gare amont

L'arrivée se trouve sur l'arête du Meilleret, au point le plus haut du domaine. Le télésiège Ruvine - Meilleret, montant depuis le versant opposé, arrive sur la même crête environ 100 mètres au nord. De là, deux possibilités s'offrent aux usagers. On peut bien sûr redescendre vers le Laouissalet et emprunter l'installation une nouvelle fois ou prendre le télésiège de liaison vers Villars. On peut également redescendre vers les Mazots, soit en utilisant la piste rouge du Meilleret qui descend dans le prolongement de la ligne, soit en utilisant la piste bleue qui débute à l'arrivée du télésiège voisin. À partir des Mazots, on peut atteindre les pistes de la Ruvine, de la Jorasse et de Vers-l'Église ainsi que le village des Diablerets.

Cette gare abrite l'entraînement de l'installation. La couverture de la gare est identique à celle de la station aval. Un poste de vigie abritant les commandes se trouve sur la droite du ralentisseur. Le transformateur assurant l'alimentation électrique de l'installation est accolé à ce local. Le débarquement s'effectue dans l'axe de la ligne.


Image
Vue de la gare depuis la zone de débarquement.

Image
Vue depuis la gauche de la ligne. On remarque le poste de commande.

Image
La gare vue de profil depuis le chemin retournant vers l'arrivée du télésiège Ruvine - Meilleret. On aperçoit le Mont Blanc à l'arrière-plan (4808 m).

Image
Vue en contre-plongée depuis la piste d'accès au Laouissalet.

Image
La gare et le poste de vigie vus depuis le début de la piste.

Image
Le dernier pylône. On remarque à l'arrière les tours d'Aï (2331 m, à gauche) et de Mayen (2326 m, à droite).


La vue depuis le sommet

Image
Vue vers l'ouest. La fin de la ligne est visible au premier plan.

Image
Vue vers le sud.

Image
Vue vers l'est et le massif des Diablerets. On remarque au milieu de l'image les Mazots (1718 m) où se trouvent un restaurant ainsi que l'arrivée du télésiège Vioz - Mazots et du téléski de la Ruvine.

Image
Vue vers le nord-est en direction du village des Diablerets et du domaine d'Isenau.

Image
Vue vers le nord. La fin de la ligne du télésiège Ruvine - Meilleret est visible au premier plan.


Quelques vues de l'installation depuis la piste


Image
La piste permettant l'accès au Laouissalet depuis le télésiège Ruvine - Meilleret passe sous la ligne entre les pylônes 8 et 9.

Image
Vue sur la fin de la ligne depuis le haut de la piste.

Image
Une grande partie de la ligne est visible depuis le haut de la piste.

Image
Vue sur les pylônes 6 et 7 depuis la gare du télésiège Conche - Mi-Laouissalet.

Image
Les pylônes 5 à 9 et la pente maximale de l'installation.

Image
Au niveau du pylône 4, une variante de la piste passe sous la ligne.

Image
Le bas de la ligne.


Les véhicules

Cet appareil est équipé de sièges 6 places de la gamme Eezii. Ils sont équipés de trois garde-corps entre les passagers. Les deux places situées aux extrémités du siège sont équipées du dispositif « U-block ». C'est le premier télésiège aux Diablerets (avec le TSD4 Conche - Mi-Laouissalet construit la même année) à posséder ces sécurités. L'installation compte également une nacelle de service qui est stationnée sur un court rail de garage situé dans le contour en gare aval. Les véhicules sont reliés au câble par une pince à ressorts de type LPA-N.


Image
Un siège en ligne.

Image
Un siège avec les Dents de Morcles, le Mont Blanc et les Dents du midi en toile de fond.

Image
La nacelle de service sur sa voie de garage en station aval. On remarque à l'arrière le Pic Chaussy (2351 m).

Image
La pince LPA-N vue depuis un siège.

Image
Une pince en ligne, vue ici depuis l'extérieur de la ligne.

Image
Vue de la pince depuis l'intérieur de la ligne

Image


Conclusion

Ce télésiège a permis d'augmenter considérablement la capacité du secteur du Laouissalet. Les longues queues qui étaient courantes sur l'ancien téléski à arbalètes appartiennent désormais au passé. De plus, la disparition du téléski a libéré de l'espace qui a permis la création d'une nouvelle variante de la piste sur le bas du tracé. Cependant, le débit du télésiège est presque un peu trop important par rapport à la capacité de la piste, en particulier lorsque l'enneigement est faible et que sa largeur doit être réduite. On peut également regretter la disparition de la buvette qui occupait la gare de l'ancien téléski. Le Laouissalet qui était auparavant l'occasion d'une pause entre deux descentes n'est maintenant plus qu'un lieu de passage. Néanmoins, cet investissement a permis de mettre pleinement en valeur cette piste, que certains évitaient en raison de l'attente.

Je remercie Abr pour ses images de l'héliportage et benbel pour ses images de la construction de l'installation et pour ses informations.

Les photos ont été prises principalement le 17 janvier ainsi que le 11 et le 15 février 2017. Texte : Fael, photos : Fael (sauf mention contraire).

Site internet de l'exploitant

Sujet sur la construction de cet appareil et du télésiège Conche - Mi-Laouissalet.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :