Localisation(s)
Photo



 
Auteur de ce reportage : alspace
Section écrite le 06/04/2016 et mise à jour le 02/11/2016
(Mise en cache le 03/11/2016)

Image



Au sommaire de ce reportage :
  1. Les Menuires
  2. Historique : les télésièges des Menuires et de la Montagnette
  3. Montagnette : desserte de l’espace débutant du front de neige de la Croisette
  4. Ligne et infrastructures du télésiège de la Montagnette
  5. Montagnette, un appareil secondaire déchu


Les Menuires

Les Menuires est une station située dans la vallée des Belleville. Le centre principal se retrouve à environ 1850 mètres d'altitude sur les quartiers du Reberty et de la Croisette. La liaison avec le massif de la Masse, située en regard de la station principale, se fait par la cuvette située en aval des deux hameaux. On retrouve aussi les hameaux de Praranger et du Bettex, portes d'entrée de plus basse altitude (environ 1550 mètres d'altitude), reliés aux Menuires par le télésiège du Bettex.
Notons que le domaine des Menuires est relié à Val Thorens par le Mont de la Chambre, à Saint-Martin de Belleville par le Roc des Trois Marches et par ces deux derniers sommets à la vallée de Méribel.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


Historique : les télésièges des Menuires et de la Montagnette

La construction de la station des Menuires débute en 1964. A l'origine ne s'y trouvaient que quelques téléskis : ceux des Menuires 1 et 2 ainsi que celui de Brelin. Dès les débuts de la station, le domaine skiable se développe sur les deux versants de la vallée des Belleville : à l'Ouest, sur les flancs de la Pointe de la Masse, et à l'Est, sur les flancs du Mont de la Chambre.

Dès 1967, l'aménagement du versant Mont de la Chambre est lancé avec la construction du télésiège fixe des Combes et du téléski des Combes A. Ils permettent l'ouverture de nombreuses pistes sur 880 mètres de dénivelé. L'équipement se poursuit en 1969 avec la construction de la longue télécabine du Mont de la Chambre en deux tronçons, reliant la station au sommet éponyme.
Dans le même temps, le téléski des Menuires 3 est construit afin de doubler la partie inférieure des téléskis des Menuires 1 et 2.

Image
Le front de neige de la Croisette au cours des années 1970 avec les trois téléskis des Menuires à droite, et les gares aval de la
télécabine du Mont de la Chambre et du télésiège des Combes à gauche (D.R).


En 1988, les téléskis des Menuires 1,2 et 3 sont remplacés par deux télésièges 4 places parallèles. Le premier, le télésiège des Menuires, permet de rejoindre les fronts de neige des quartiers de Reberty et des Bruyères, en remplacement des téléskis des Menuires 1 et 2. Le télésiège de la Montagnette, plus court, dessert une piste verte le long de son tracé et remplace uniquement le téléski des Menuires 3. Notons que ces deux appareils possédaient d'imposants pylônes communs, du même type que ceux installés sur les anciens télésièges du Praz et de la Ruade à la Clusaz.

Image
Les lignes des télésièges des Menuires et de la Montagnette vues depuis le front de neige.

Image
Les gares aval et les deux premiers pylônes des télésièges de la Montagnette et des Menuires.

Image
Zoom sur les lignes avec les pylônes 5 des télésièges, qui étaient communs avec la télécabine du Mont de la Chambre 1.

Image
Vue un peu plus large avec la gare amont du télésiège de la Montagnette.


En 2001, lors de la construction du télésiège débrayable des Menuires, les télésièges à pinces fixes des Menuires et de la Montagnette sont démontés. Néanmoins, la télésiège de la Montagnette est reconstruit le même été sur un tracé décalé de quelques mètres sur la droite pour laisser la place à celui des Menuires.
Montagnette a pu être reconstruit grâce à la récupération des gares qui sont repeintes pour l'occasion, et à la pose d'une nouvelle ligne assurée par Poma.

Image
Le front de neige de la Croisette après 2001 Sur la gauche, nous distinguons deux pylônes du télésiège de la Montagnette. Au centre, l'imposant télésiège
débrayable des Menuires (D.R).


Avant de continuer ce reportage, revenons sur les caractéristiques de l’ancien télésiège de la Montagnette :

Caractéristiques administratives

TSF-Télésiège à pinces fixes : MONTAGNETTE
Maître d'oeuvre : ABERM
Maître d'ouvrage : S.A.S (Société d'Aménagements de la Savoie)
Exploitant : SEVABEL
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1988
Année de démontage : 2001

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 1 personne
Débit à la montée : 1200 personnes/heure
Vitesse d'exploitation maximale : 2 m/s
Embarquement : Dans le sens de la ligne
Sens de la montée : Par la droite

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1815 m
Altitude amont : 1925 m
Dénivelée : 110 m
Longueur développée : 478 m
Longueur horizontale : 450 m
Portée la plus longue : 106 m
Pente maximale : 39 %
Temps de trajet : 3 minutes 59 secondes

Caractéristiques techniques

Emplacement motrice : Amont
Type de gare amont : ALPHA 120/210
Type de motorisation : Courant Continu
Puissance développée : 63 kW
Emplacement tension : Amont
Type de tension : Hydraulique
Nombre de pylônes : 8

Caractéristiques des véhicules

Type de véhicules : Arceaux
Nombre de véhicules : 41
Masse à vide : 129 kg
Charge utile : 320 kg
Espacement : 12 secondes
Dispositif d'accouplement : Pinces fixes Poma


Montagnette : desserte de l’espace débutant du front de neige de la Croisette

Le télésiège de la Montagnette était situé sur le front de neige de la Croisette, quasiment en parallèle au télésiège débrayable des Menuires.
Il servait uniquement à desservir la piste verte de la Montagnette, très utilisée par l’ESF pour les cours de ski débutants après avoir évolué sur la courte piste accessible par le tapis roulant du Pelvoux.
Cette piste verte longeait le télésiège de la Montagnette sur la totalité de son parcours, et était même survolée par ce dernier sur sa partie finale. Elle était large et peu pentue.

Image
Situation du télésiège de la Montagnette sur le plan des pistes des Menuires.



Voici donc les caractéristiques de ce télésiège :

Caractéristiques administratives

TSF-Télésiège à pinces fixes : MONTAGNETTE
Maître d'œuvre : DCSA
Exploitant : SEVABEL
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 2001
Année de démontage : 2015

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personnes
Débit à la montée : 1200 personnes/heure
Vitesse d'exploitation maximale : 2 m/s
Sens de la montée : Par la droite

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1814 m
Altitude amont : 1913 m
Dénivelée : 99 m
Longueur développée : 452 m
Portée la plus longue : 104 m
Survol maximal : 13 m
Pente maximale : 52 %
Temps de trajet : 3 minutes 47 secondes

Caractéristiques techniques

Type de gare amont : ALPHA 120/210
Emplacement motrice : Amont
Type de motorisation : Courant continu
Puissance développée : 158 kW
Emplacement tension : Amont
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 16 800 daN
Pression nominale : 92 bars
Type de gare aval : Retour-fixe
Nombre de pylônes : 7
Largeur de la voie : 4,2 m

Caractéristiques des véhicules

Nombre de véhicules : 38
Type de véhicules : Arceau de rénovation 4 places
Masse à vide : 129 kg
Espacement : 12 s
Dispositif d'accouplement : Pince fixe MONO2100

Caractéristiques du câble (2001)

Fabricant : TREFILEUROPE
Diamètre : 33 mm
Type de câblage : Lang à droite
Composition : 6x17 fils
Type d'âme : Textile compacté
Section du câble : 420 mm²
Section du toron : 70 mm²
Pas de câblage : 230,30 mm
Pas de toronage : 95,60 mm
Résistance à la rupture : 75 800 daN


Ligne et infrastructures du télésiège de la Montagnette

La gare aval

La gare aval du télésiège de la Montagnette était située à 1815 mètres d’altitude, juste à côté de l’imposante station de départ du télésiège des Menuires.
On retrouvait une gare retour-fixe afin de réduire l’emprise au sol et les nuisances sonores pour les résidences de tourisme situées à proximité.

Image
Vue en plongée sur la gare aval depuis la télécabine du Roc des 3 Marches 1.

Image
Vue zoomée après le survol du télésiège de la Montagnette par la télécabine du Roc des 3 Marches 1.

Image
Vue depuis la file d’attente du télésiège des Ménures.

Image
Vue de plus près.

Image
Vue de trois-quarts avant.

Image
Vue de trois-quarts arrière.

Image
Vue arrière.



La ligne

La ligne était très courte, avec seulement 478 mètres de longueur développée. Immédiatement après la gare aval, le pylône 1 permettait à la ligne de prendre de l’inclinaison pour rejoindre rapidement le second ouvrage qui radoucissait la pente. A partir de là, le télésiège survolait puis longeait la piste verte de la Montagnette. Le pylône 4 imprimait la pente maximale de la ligne pour rejoindre l’ouvrage le plus haut qui équipait l’appareil : le pylône 5. Ce dernier radoucissait la pente, qui était décroissante jusqu’à l’arrivée.

Poma avait équipé la ligne de 7 pylônes, dont 5 supports, 1 compression et 1 support-compression :
  • P1 : 12C/12C
  • P2 : 6S/4S
  • P3 : 6S/4S
  • P4 : 2S+6C+2S/2S+6C+2S
  • P5 : 6S/4S
  • P6 : 6S/4S
  • P7 : 4S/4S

Image
P1.

Image
La ligne après le pylône 1. Notons que sur cette image, Montagnette était encore survolé par le télésiège des Combes et la télécabine du Mont de la Chambre,
remplacés en 2005.

Image
Retour sur le pylône 2.

Image
P4.

Image
P5.

Image
Vue sur la ligne jusqu'au pylône 5 depuis la piste verte de la Montagnette.

Image
P7.

Image
Les deux derniers pylônes avant la gare amont.



La gare amont

La gare amont était située à 1925 mètres d’altitude, à quelques dizaines mètres au-dessus d’un restaurant d’altitude.
Au niveau technique, c’était une gare Alpha 120/210 qui assurait à la fois la mise en mouvement et la tension du câble. La tension était effectuée à l’aide de deux vérins hydrauliques.

Image
Vue de l’avant de la gare en contre-plongée.

Image
Vue estivale de l'arrière de la gare Alpha.

Image
Vue de trois-quarts arrière.

Image
Vue de profil.



Véhicules et pinces

Le télésiège de la Montagnette était équipé de sièges 36 Doudouk 4 places, reliés au câble par une pince fixe.

Image
Un véhicule en gare amont.



Montagnette, un appareil secondaire déchu

Le télésiège de la Montagnette était un appareil secondaire mais non moins important sur le front de neige de la Croisette. En effet, il permettait aux débutants et aux élèves des écoles de ski de parfaire leur technique de ski. Il permettait même de décharger le télésiège des Menuires pour que ce dernier soit plus centré sur son rôle de liaison entre les différents secteurs du domaine et moins sur la desserte de ski facile.
Néanmoins, son importance restait limitée et seule l’ESF l’utilisait beaucoup. C’est pourquoi SEVBEL a décidée de démonter le télésiège de la Montagnette durant l'été 2015, malgré un refus catégorique de la part de l’ESF qui voulait le conserver pour ses cours...

Image
Montagnette, un appareil rénové en profondeur en 2001 mais qui était peu utilisé par la clientèle débutante de la station.


Je tiens à remercier toutes les personnes ayant contribué à ce reportage, notamment monchu, j'ib, kaldini et skifan pour les photos et remontees pour son aide à la correction.

Bannière : Bovinant
Texte : remontees (présentation de la station) et Alspace
Mise en page : Alspace
Photos : j’ib, kaldini et skifan
Date des photos : 5 janvier 2001, 14 mars 2005, 28 février 2011, 31 mars 2011, 9 décembre 2012, 13 décembre 2014 20, 22 avril 2014, 20 septembre 2015.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :