Forums Remontées Mécaniques: Roger Laurent et la SACMI - Forums Remontées Mécaniques

Aller au contenu

  • 3 Pages +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Roger Laurent et la SACMI

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Lolo42 

  • 2S Ngong Ping 360
  • Voir la galerie
  • Groupe : Administrateurs
  • Messages : 5 023
  • Inscrit(e) : 19-septembre 07

Posté 24 mai 2008 - 15:02

-MAJ le 12/08/2022-

Roger Laurent, ingénieur français des Ponts et Chaussées, avait d'abord travaillé aux côtés de Gabriel Julliard et participa à la fiabilisation de ses télébennes, notamment par l'emploi de vraies pièces de métallerie standardisées fournies par les établissements Clerc-Renaud. Il poussa Julliard à créer la Sosatel (Société Savoyarde de Téléskis et par la suite, Société Savoyarde de Télébenne) pour la commercialisation de ses remontées mécaniques.

Image IPB
Roger Laurent aida Gabriel Julliard a fiabiliser ses télébennes (DR, Coll. Laurent Berne)


Image IPB
Installation d'une nouvelle gare sur le téléski des Plans à la Toussuire par Laurent et la Sosatel, dans les années 1950 (Jean-Michel Grand / Loutseu)


Laurent avait conçu au début des années 1950 une première pince gravitaire pour téléportés avec une disposition de chariot à 2x2 galets parallèles (type Shields - courante à l'époque chez Breco, Von Roll, Giovanola). Il poursuivit son association avec Juillardet Clerc-Renaud pour la commercialisation de son sytème de télécabines. Julliard étant décédé d'un accident de chasse en 1954, Laurent continua de travailler avec Clerc-Renaud qui repris la commercialisation en direct.

Image IPB
Première pince Laurent (DR)


Image IPB
La cabine biplace Clerc-Renaud à pince gravitaire Laurent. On note le style très "Vallée Blanche" du véhicule (Collection Laurent Berne - Droits Réservés)


Avec sa télécabine, Clerc-Renaud et Laurent se positionnèrent sur quelques projets, notamment celui de la construction de la télécabine de l'Index du futur domaine de La Flégère à Chamonix, malheureusement sans grand succès.

Image IPB
Profil en long Clerc-Renaud pour un projet de télécabine de l'Index à Chamonix (DR, coll. Laurent Berne)


Pourtant, la télécabine Clerc-Renaud système Laurent se basait astucieusement sur les dimensionnements des lignes des télébennes Julliard, avec l'idée de convaincre les exploitants de moderniser leurs installations en les rendant débrayables.

Image IPB
Plan d'un pylône de la télécabine Clerc-Renaud (Coll. Laurent Berne - Droits Réservés)


La vitesse aurait été limitée mais cela constituait déjà une amélioration notable par rapport aux télébennes, et assurait un confort d'embarquement et débarquement appréciable. Pour conserver des gares de faible longueur (à peine plus de 13 mètres) tout en maximisant les surfaces de garage, la société avait imaginé de part et d'autre du contour, d'installer un chariot de transfert desservant chacun deux voies de garage.

Image IPB
Plan de la gare motrice de la télécabine Clerc-Renaud (Coll. Laurent Berne - Droits Réservés)


Image IPB
Plan de la gare tension de la télécabine Clerc-Renaud (Coll. Laurent Berne - Droits Réservés)


Roger Laurent fit évoluer sa pince au milieu des années 1950. Sur cette nouvelle pince, dite RYL 54, il abandonna le chariot à 2x2 galets. Le serrage, qui restait à gravité (avec la masse de la cabine), se trouvait désormais renforcé par un ressort en compression emprisonné dans un carter (préfiguration de la pince S).

Pour gagner en vitesse de ligne, le système de lancement utilisait une courroie placée en dessus le long du lanceur. La courroie accélérait la pince qui rejoignait le câble à l'aide d'un rail légèrement incliné.

Image IPB
Pince RYL 54 (DR)


Image IPB
Pince RYL 54 (coll .Jean Michel Grand / Loutseu)


Clerc-Renaud faisant face à des difficultés, Laurent s'associa à Sarrasola, qui réalisa à compter de 1957 avec cette nouvelle pince, la télécabine biplace des Tovets à Courchevel sur la base de l'installation d'un télébenne Clerc-Renaud inachevé (les pylônes était déjà construits), puis assura la transformation de la ligne de télébenne Julliard des Verdons en 1961.

Image IPB
Télécabine biplace des Tovets à Courchevel (DR, Coll. Laurent Berne)


Image IPB
Transformation du télébenne des Verdons en télécabine biplace à Courchevel (coll .Jean Michel Grand / Loutseu)



Sarrasola construisit également en 1962 puis 1963, respectivement les premiers et deuxièmes tronçon de la télécabine biplace du Drouvet, à Orcières-Merlette. Le modèle livré était amélioré avec l'emploi de pylônes en treillis en croix dessinés par Roger Laurent dont le gabarit permettait de proposer des véhicules biplaces avec assise côte à côte et d'envisager des télécabines pince RYL 54 à cabines quadriplace.

Image IPB
Télécabine biplace du Drouvet à Orcières-Merlette (DR)


Ces pylônes treillis "Laurent" furent également utilisés sur les télésièges biplaces conçut par Roger Laurent, à savoir,dès 1961 par Sarrasola lors de la construction du télésiège fixe biplace du Dou du Midi à Courchevel, puis ensuite employés par Applevage et, bien sûr, sur les télésièges biplaces fixes de sa société Sacmi.

Sarrasola s'étant retiré du marché des remontées mécaniques, à compter de 1963 c'est Applevage, fraichement intégré à Fives Lille - Cail, qui commercialisa les télécabines à pince RYL 54. Le constructeur livra ainsi en 1964 la télécabine biplace de Bonascre, à Ax-les-Thermes dans les Pyrénées, et celle du Pleney, à Morzine, qui reçut des cabines quadriplaces à double pince RYL. Ce furent là les derniers exemplaires de télécabines à pince RYL à avoir été produits.

Image IPB
Télécabine quadriplace du Pleney à Morzine (DR, coll. Laurent Berne)


Parallèlement, le fils (ou le frère ?) de Roger Laurent, Bernard, fonda avec l'ingénieur René Grand la Sacmi (société SAvoyarde de Construction de Matériel Industriel) à Montmélian le 01 décembre 1960. La société, spécialisée dans les charpentes métalliques exploitait les brevets de Roger et commercialisa notamment directement plusieurs télésièges biplaces fixes.

Image IPB
(coll. Jean-Michel Grand)


Image IPB
(coll. Jean-Michel Grand)


On remarque que la liste des références ci-dessus inclut l'ensemble des téléportés "systèmes Laurent", y compris les installations Sosatel, Clerc-Renaud ou Sarrasola, souvent antérieures à la création de la Sacmi, notamment tous les télébennes Julliard.

Image IPB
(coll. Jean-Michel Grand)


Image IPB
(coll. Jean-Michel Grand)


Image IPB
(coll. Jean-Michel Grand)


Image IPB
Télésiège des Escondus à Vars (DR, coll. Laurent Berne)


Roger Laurent poursuivit sa collaboration avec les ingénieurs d'Applevage par le biais du bureau d'études SEMEM (créé par des anciens d'Applevage), et mit au point la célèbre pince débrayable « S » à double ressort emprisonné dans un carter. Jean Pomagalski, qui voulait se lancer dans la fabrication de téléportés débrayables et souhaitait proposer rapidement un produit sur le marché, se montra intéressé.

Image IPB
Pince S (DR)


Roger Laurent associa au projet la Sacmi, qui produisit pour Poma les pinces et l'essentiel de la métallerie de la télécabine prototype SP3 de Daille à Val-d'Isère, où l'on retrouvait également encore, les pylônes en treillis en croix signés Roger Laurent.

Image IPB
Télécabine de la Daille à Val-d'Isère(DR, coll. Poma)


Cette installation marqua le début d’une longue collaboration entre Roger Laurent, la Sacmi et Poma : la Sacmi devint le chaudronnier attitré de Poma et en 1970, Poma acheta des parts de la société et en devint actionnaire majoritaire. Aujourd'hui, la Sacmi fabrique toujours les mécaniques des appareils débrayables pour le constructeur isérois.

Roger Laurent travailla dès lors directement pour Poma pour qui il contribua au développement de la gamme débrayable et tout particulièrement, à compter du début des années 1970, au concept du Poma 2000, un transport par câble d'un véhicule débrayable sur rail qui ne fut, certes, pas un grande réussite commerciale (un unique exemplaire fonctionnel fut construit à Laon) mais qui inspira directement le concept du mini-métro à câble repris par les constructeurs Doppelmayr et Leitner.

Image IPB
Brevet du Poma 2000 de 1971, par Roger Laurent (DR)


Quant à René Grand, il quitta la Sacmi dans les années 1970 pour s'associer à Montaz Mautino en créant la société SCMM, où il développa avec succès le système débrayable et la pince qui équipa les télécabines et télésièges Montaz Mautino, mise en oeuvre pour la première fois en 1979 sur l'impressionnante télécabine de Planpraz (voir ici).

Fiche SACMI sur la BDD : http://www.remontees...iste-6-134.html

Mes remerciements appuyés à Jean-Michel Grand, Lousteu, et Jubiproduction pour leur précieuse documentation.

Ce message a été modifié par Lolo42 - 17 août 2022 - 12:10 .
Raison de l'édition : MAJ

- Laurent -

www.remontees-mecaniques.net
2

#2 L'utilisateur est hors-ligne   fufu 

  • FUN des Marmottes III
  • Groupe : Membres
  • Messages : 1 597
  • Inscrit(e) : 21-septembre 05

Posté 24 mai 2008 - 17:33

Merci beaucoup pour ce sujet intéressant ;)
0

#3 Invité_001_*

  • Groupe : Invités

Posté 26 mai 2008 - 22:44

Sarrasola a construit en 1958 la premiere télécabine 2 places à lanceur automatique, les Grangettes à Courchevel 1550
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Lolo42 

  • 2S Ngong Ping 360
  • Voir la galerie
  • Groupe : Administrateurs
  • Messages : 5 023
  • Inscrit(e) : 19-septembre 07

Posté 26 mai 2008 - 22:56

Après quelques investigations j’ai trouvé d’autres appareils de ce mystérieux constructeur parmi lesquels la télécabine de Ax les Thermes ou des Grangettes à Courchevel, divers télésièges, toujours à Courchevel, ou bien encore Chamrousse ou Vars ; toujours avec ces mêmes cabines (mis à part Grangettes) ou même sièges typiques et surtout toujours avec ces mêmes pylônes très Poma.

Et surtout, j’ai eu la chance de mettre la main sur ce visuel du P1 du TSF des Escondus à Vars :
Image IPB
(DR, collection Laurent Berne)

Image IPB
(DR, collection Laurent Berne)

On remarque que sur le P1, il y a marqué SACMI.
Je pense que le constructeur de ces remontées est bel et bien SACMI : Société Savoyarde de Construction de Matériel Industriel…

Pour "Sarrasola", mise à part cette référence faite dans l’ouvrage « la saga des remontées mécaniques », aucune information trouvée. Ou alors il y a un lien entre SACMI et Sarrasola, et SACMI était sous-traitant de ce dernier pour les TCD.
- Laurent -

www.remontees-mecaniques.net
0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Lolo42 

  • 2S Ngong Ping 360
  • Voir la galerie
  • Groupe : Administrateurs
  • Messages : 5 023
  • Inscrit(e) : 19-septembre 07

Posté 27 mai 2008 - 08:06

Voir le messagePersil, le 26 05 2008, 22:44, dit :

Sarrasola a construit en 1958 la premiere télécabine 2 places à lanceur automatique, les Grangettes à Courchevel 1550

Bonjour Persil et bienvenu.
Je n'avais pas vu ton post... sorry... Si la télécabine des Grangettes date de 1958, il y a donc incohérence avec SACMI, créée en 1960 (info issue du site infogreffe.fr) où alors existait-elle sous une autre raison sociale avant.
En même temps cette télécabine des Grangettes différe visuellement des autres présentées ici : places face à face, pylônes totalement différents. Je vais essayer de trouver une photo.

Peut-être en sais-tu plus sur Sarrasola (où Sarasola) et SACMI et leur lien éventuel ?
- Laurent -

www.remontees-mecaniques.net
0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   Raphaël B 

  • DMC du Pontillas
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 1 132
  • Inscrit(e) : 11-octobre 06

Posté 27 mai 2008 - 10:27

;) Je viens de me rendre compte de quelque chose :D

Cela peut paraitre insignifiant mais sur le TSF2 Setaz 2
à Valloire , Le TSF1 qui l'a précédé l'on remarquera des similitudes et des ressemblance troublante avec la forme des pylônes, et les sièges qui monoplace sont équipé de la même suspente et et de la petite protection.

Müeller qui fut le constructeur du TSF1 qui a précédé le TB2 de Flaine supérieur avait équipé cette installation du même genre de sièges ???
0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   Lolo42 

  • 2S Ngong Ping 360
  • Voir la galerie
  • Groupe : Administrateurs
  • Messages : 5 023
  • Inscrit(e) : 19-septembre 07

Posté 27 mai 2008 - 11:46

Voir le messageRaphaël B, le 27 05 2008, 10:27, dit :

;) Je viens de me rendre compte de quelque chose :D

Cela peut paraitre insignifiant mais sur le TSF2 Setaz 2
à Valloire , Le TSF1 qui l'a précédé l'on remarquera des similitudes et des ressemblance troublante avec la forme des pylônes, et les sièges qui monoplace sont équipé de la même suspente et et de la petite protection.

Müeller qui fut le constructeur du TSF1 qui a précédé le TB2 de Flaine supérieur avait équipé cette installation du même genre de sièges ???


Merci pour ces infos. Les sièges monoplace ont effectivement une ressemblance troublante.
Pour les pylônes par contre, c'est plus qu'une ressemblance, là encore ce sont les mêmes, de SACMI et les même potences de décablage. Voir cette photo en particulier : photo.
J'essaye de creuser un peu plus la question... Mais tout celà étant très vieux les infos sont malheureusement rares...

Ce message a été modifié par lolo42 - 27 mai 2008 - 11:53 .

- Laurent -

www.remontees-mecaniques.net
0

#8 Invité_001_*

  • Groupe : Invités

Posté 27 mai 2008 - 19:43

Voir le messagelolo42, le 27 05 2008, 08:06, dit :

Voir le messagePersil, le 26 05 2008, 22:44, dit :

Sarrasola a construit en 1958 la premiere télécabine 2 places à lanceur automatique, les Grangettes à Courchevel 1550

Bonjour Persil et bienvenu.
Je n'avais pas vu ton post... sorry... Si la télécabine des Grangettes date de 1958, il y a donc incohérence avec SACMI, créée en 1960 (info issue du site infogreffe.fr) où alors existait-elle sous une autre raison sociale avant.
En même temps cette télécabine des Grangettes différe visuellement des autres présentées ici : places face à face, pylônes totalement différents. Je vais essayer de trouver une photo.

Peut-être en sais-tu plus sur Sarrasola (où Sarasola) et SACMI et leur lien éventuel ?

merci de ton acceuil ! Malheureusement je n'en sais pas plus sur Sarrasola...
0

#9 L'utilisateur est hors-ligne   monchu 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Modérateurs Globaux
  • Messages : 3 046
  • Inscrit(e) : 17-juin 07

Posté 25 juin 2008 - 00:22

Sarrasola.... En fait j'aurais mieux fait de parler de SACMI pour le TC2 du Drouvet. Sarrasola n'est que l'investisseur qui a fait construire en 1958 le premier TCD2 reliant Courchevel (aujourd'hui 1550) aux Tovets (aujourd'hui 1850).

Sans que j'en aie la preuve formelle, les pinces étaient développées par SACMI. Comme c'était la première télécabine d'une lignée de 5 :
- les Verdons à Courchevel
- Drouvet 1 & 2 à Orcières
- Bonascre à Ax
on a parfois appelé les suivantes "Sarrasola", même s'il existe de nombreuses différences entre ces 5 modèles.

L'entreprise qui se cache derrière ces réalisations fait désormais partie du groupe Poma. C'est extrêment difficile d'obtenir des infos à son sujet, car on est à la préhistoire des télésièges et des télécabines made in France. Et pour ne rien arranger, Poma a tendance à présenter une version officielle de l'histoire légèrement maquillée, destinée à minimiser le rôle de SACMI.

Prenez l'histoire officielle de Poma sur leur site, épurez les réalisations d'Agudio (qui ne faisait pas partie de Poma à l'époque) et vous obtenez ce raccourci saisissant :
1936 : Premier téléski, construit à l'Alpe d'Huez
1958 : Premiers télésièges biplaces POMA, en France et aux Etats-Unis
1966 : Premières télécabines entièrement automatiques, à Val d'Isère et à Queenstown (Nouvelle-Zélande)

Pas un mot sur des réalisations intermédiaires qui montreraient comment l'entreprise a pu "quitter le sol" et passer des téléskis agricoles aux téléportés modernes (TSF2, TCD4). Entre 1936 et 1966, Sacmi a pourtant construit des dizaines d'appareils avant d'apporter sa technologie à Poma comme lolo42 le mentionnait. Mais Poma fait mine de l'ignorer, et place même la fondation de SACMI en.... 1968 !, soit 2 ans après la TCD4 pure Poma de la Daille, dont la réalisation n'aurait pu se faire sans l'apport de SACMI... Dans le Poma Infos n°7 :
"L’histoire de SACMI a débuté en 1968. Cette entreprise fondée par Monsieur Laurent, un ingénieur des Ponts et Chaussées, est implantée à Montmélian, c’est-à-dire au coeur de la combe de Savoie. Spécialisée dans la mécano-soudure, elle se fit très vite connaître grâce à ses pinces débrayables protégées par un brevet et à ses engins de terrassement. La première de ses activités intéressa rapidement POMA. Et le groupe finit par racheter le brevet des fameuses pinces, l’accord en question incluant aussi l’assurance pour SACMI de réaliser des travaux de chaudronnerie pour POMA. Un tel partenariat était voué à évoluer. Ce qui fut fait dans les années 70 lorsque POMA prit le contrôle de la PME savoyarde.

Poma s'est intéressé à la fameuse Pince, sur laquelle je n'ai vraiment aucune info. Qu'a-t-elle réellement apporté dans le développement des pinces S ?
Image IPB
Mais Poma convoitait aussi le savoir-faire en matière de construction métallique, pour réaliser des pylônes treillis et tubulaires pour des TS et TC.

Voici une liste non exhaustuve de réalisations de SACMI (contribution partielle ou totale) :

- TSF1 :
Modification de télébennes en TSF1 ou de TSF1 à embarquement latéral (GMD) par des sièges à embarquement face à la voie.
Exemples :
TSF1 de Roselette aux Contamines-Montjoie
Image IPB
TSF1 de Flaine Supérieur à Flaine
Image IPB

- TSF2 à pylônes treillis :
Les plus anciens sont équipés de sièges 2 places caractéristiques : toît de protection, repose pied pivotant, lattes en bois.

TSF2 des Escondus à Vars (1965 ?)
Image IPB
On aperçoit vaguement le retour tension par poulie flottante derrière la butte d'arrivée : un concept qui sera repris par Poma sur ses propres appareils.
Ci-dessous les 2 rénovations successives de l'appareil :
Image IPB
Image IPB
TSF2 de la Vizelle à Courchevel modifié par Poma en TCD4 :
Image IPB
TSF2 de la Croix Morand :
Image IPB
TSF2 du Monné à Cauterets : apparition des sièges carrés, avec encore le petit toit. Une commande Poma ?
Image IPB
Image IPB
TSF2 du Lys à Cauterets : idem sans le toît.
Image IPB
TSF2 de l'Altiport à Méribel :
Image IPB



- TSF2 à Pylônes tubulaires (après rénovation ?) :
TSF2 de la Combe des Vioz/Parsa à Chamonix/Planpraz (74)
Image IPB
Image IPB
TSF2 de la Rosière à Praz sur Arly
Image IPB

- TCD2 à Pinces SACMI :
TCD2 des Grangettes (Courchevel -> Les Tovets) à Courchevel
Image IPB
Image IPB
La contribution de Sacmi reste à confirmer : il y a très sûrement les pinces, mais pour les pylônes très spécifiques, c'est moins sûr.

TCD2 des Verdons (les Tovets -> Combe de la Saulire) à Courchevel :
Image IPB
Image IPB
Mêmes pinces, mêmes cabines de 2 places face à face, mais pylônes classiques


TCD2 du Drouvet à Orcières - 2 tronçons :
Image IPB
Mêmes pinces, mêmes pylônes, mais cabines 2 places face à la voie
TCD2 de Bonascre à Ax : idem

- TCD2 à Pinces Giovanola :
TCD2 de Tougnète à Méribel
Image IPB
Contribution limitée aux pylônes.

En résumé : il vaut mieux parler d'appareils Sacmi et Poma que Sarrasola.

Edition du 25 juin : modif légende de la photo de Méribel : TSF2 Altiport au lieu de TC2 Pas du Lac (message de Geofrider)

Ce message a été modifié par monchu - 25 juin 2008 - 12:00 .

0

#10 L'utilisateur est hors-ligne   dj_jean_jean 

  • 2S Ngong Ping 360
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 5 335
  • Inscrit(e) : 29-janvier 06

Posté 25 juin 2008 - 02:13

Voir le messagelolo42, le 27 05 2008, 11:46, dit :

Voir le messageRaphaël B, le 27 05 2008, 10:27, dit :

:( Je viens de me rendre compte de quelque chose :(

Cela peut paraitre insignifiant mais sur le TSF2 Setaz 2
à Valloire , Le TSF1 qui l'a précédé l'on remarquera des similitudes et des ressemblance troublante avec la forme des pylônes, et les sièges qui monoplace sont équipé de la même suspente et et de la petite protection.

Müeller qui fut le constructeur du TSF1 qui a précédé le TB2 de Flaine supérieur avait équipé cette installation du même genre de sièges ???


Merci pour ces infos. Les sièges monoplace ont effectivement une ressemblance troublante.
Pour les pylônes par contre, c'est plus qu'une ressemblance, là encore ce sont les mêmes, de SACMI et les même potences de décablage. Voir cette photo en particulier : photo.
J'essaye de creuser un peu plus la question... Mais tout celà étant très vieux les infos sont malheureusement rares...

concernant Sétaz 2 c'est assé complex. Car pour le TSF1 il s'agit d'une simple rénovation de la télébenne construite par Gabriel Julliard :

1951 : Construction du télébenne Sétaz 2 par Gabriel Julliard
Début des années 60 : Remplacement des bennes par des sièges 1 place et remplacement de la G2 et du dernier pylone par SACMI
Fin des années 60 Remplacement des sièges 1 place par des sièges 2 places et rénovation de la ligne par :(
1975 : Réparation de la seconde partie de la ligne suite a une tempête par :(
Milieu des années 80 : Remplacement du P2 par :(
Milieu des années 90 : Rénovation de la ligne à l'exception des P1 et P2.

Aujourd'hui on se retrouve avec :
- une G1 de 1951 par Gabriel Julliard
- un P1 de la fin des années 60 par :(
- un P2 du milieu des années 80 par :(
- une ligne du P3 au P10 du milieu des années 90 par :(
- une G2 du début des années 60 par SACMI

De quoi en perdre son latin :(
0

#11 L'utilisateur est hors-ligne   Lolo42 

  • 2S Ngong Ping 360
  • Voir la galerie
  • Groupe : Administrateurs
  • Messages : 5 023
  • Inscrit(e) : 19-septembre 07

Posté 25 juin 2008 - 08:24

Voir le messagemonchu, le 25 06 2008, 00:22, dit :

Pas un mot sur des réalisations intermédiaires qui montreraient comment l'entreprise a pu "quitter le sol" et passer des téléskis agricoles aux téléportés modernes (TSF2, TCD4). Entre 1936 et 1966, Sacmi a pourtant construit des dizaines d'appareils avant d'apporter sa technologie à Poma comme lolo42 le mentionnait. Mais Poma fait mine de l'ignorer, et place même la fondation de SACMI en.... 1968 !, soit 2 ans après la TCD4 pure Poma de la Daille, dont la réalisation n'aurait pu se faire sans l'apport de SACMI... Dans le Poma Infos n°7 :
"L’histoire de SACMI a débuté en 1968. Cette entreprise fondée par Monsieur Laurent, un ingénieur des Ponts et Chaussées, est implantée à Montmélian, c’est-à-dire au coeur de la combe de Savoie. Spécialisée dans la mécano-soudure, elle se fit très vite connaître grâce à ses pinces débrayables protégées par un brevet et à ses engins de terrassement. La première de ses activités intéressa rapidement POMA. Et le groupe finit par racheter le brevet des fameuses pinces, l’accord en question incluant aussi l’assurance pour SACMI de réaliser des travaux de chaudronnerie pour POMA. Un tel partenariat était voué à évoluer. Ce qui fut fait dans les années 70 lorsque POMA prit le contrôle de la PME savoyarde.

Poma s'est intéressé à la fameuse Pince, sur laquelle je n'ai vraiment aucune info. Qu'a-t-elle réellement apporté dans le développement des pinces S ?


Mille mercis Monchu (comme d'habitude) !

Comme tu le constates cette date de 1968 dans le Poma Info que tu sites est étrange. C'est une erreur certaine : l'entreprise SACMI a bien été fondée par M Laurent, mais sa date de création est 1960. Les réalisations de téléportés durant cette période prouvent d'ailleurs son existance antérieure à 1968. Peut etre tout simplement une faute de frappe entre 68 et 60... l'achat du brevet des pinces Laurent par POMA pour se lancer dans les téléportés débrayables s'étant réalisé avant 1966 pour être employés sur la TCD4 de la Daille. Les pylônes typiques montés sur l'appareil de Val d'Isère prouvant d'ailleurs de facon évidente que la collaboration Poma/Sacmi était déja effective....
- Laurent -

www.remontees-mecaniques.net
0

#12 L'utilisateur est hors-ligne   monchu 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Modérateurs Globaux
  • Messages : 3 046
  • Inscrit(e) : 17-juin 07

Posté 25 juin 2008 - 09:45

Voir le messagelolo42, le 25 06 2008, 08:24, dit :

Comme tu le constates cette date de 1968 dans le Poma Info que tu sites est étrange. C'est une erreur certaine :

Oui, c'est une erreur, il n'y a pas de doute. Mais est-elle volontaire ? Sur le même Poma Infos en anglais, il y a curieusement la même faute de frappe. Sans voir le mal partout, je crois quand même que cette erreur contribue à occulter le rôle joué par Sacmi dans le développement de Poma.
0

#13 L'utilisateur est hors-ligne   Nanouk 

  • FUN des Marmottes III
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 1 539
  • Inscrit(e) : 21-avril 08

Posté 25 juin 2008 - 10:57

Merci pour vos explications et pour vos photos qui nous permettent d'y voir plus clair :( ...décidément, la richesse des interventions de Monchu m'impressionnera toujours! :(


Voir le messagemonchu, le 25 06 2008, 09:45, dit :

Sans voir le mal partout, je crois quand même que cette erreur contribue à occulter le rôle joué par Sacmi dans le développement de Poma.

Si cela se vérifiait, ce ne serait pas la première fois qu'une entreprise (quelle qu'elle soit) s'attribue toute la gloire en mettant les véritables créateurs aux oubliettes... :(

Ce message a été modifié par Nanouk - 25 juin 2008 - 13:50 .

" Je ne savais pas qu'il était aussi difficile de vivre en paix les uns avec les autres ... FUCK THE WORLD ! "

- Nanouk Windemuth -
0

#14 L'utilisateur est hors-ligne   Geofrider 

  • 3S Peak 2 Peak
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 8 261
  • Inscrit(e) : 01-août 05

Posté 25 juin 2008 - 11:47

Voir le messagemonchu, le 25 06 2008, 00:22, dit :

TCD2 du Pas du lac à Méribel :
Image IPB
Pas de photos des bennes !


Ce n'est pas Pas du Lac, au niveau du tracé ça ne colle pas. Je pense plus à l'ancien TSF2 de l'Altiport aujourd'hui rremplacé par le TSD8 :(
Vive la neige et la montagne
0

#15 L'utilisateur est hors-ligne   Guigui74 

  • 3S Peak 2 Peak
  • Voir la galerie
  • Groupe : Modérateurs Globaux
  • Messages : 9 171
  • Inscrit(e) : 27-juillet 06

Posté 21 juillet 2008 - 21:38

@ monchu:merci encore pour toutes tes photos précédentes!
Mais...

Voir le messagemonchu, le 25 06 2008, 00:22, dit :

TSF2 de la Vizelle à Courchevel modifié par Poma en TCD4 :
Image IPB
...non, c'était bien deux appareils distincts.
Par contre ce TSF2 partait initialement de plus bas c'est à dire au pied du téléphérique, en lieu et place de la télécabine, avant d'être raccourci.
Il me semble que la cabine des Verdons à la forme d'une cabine biplace "face à la montée" et non d'une cabine biplace "face à face" mais je n'en suis pas sûr...à creuser!
0

#16 L'utilisateur est hors-ligne   Lolo42 

  • 2S Ngong Ping 360
  • Voir la galerie
  • Groupe : Administrateurs
  • Messages : 5 023
  • Inscrit(e) : 19-septembre 07

Posté 22 juillet 2008 - 09:37

Les cabines de la TCD des verdons étaient des cabines deux places face à face, identiques à celles de Grangettes.
La ligne de la télécabine s'appuyait d'ailleurs sur les pylônes du précédant télébenne Juliard, partiellement revus.
Ce dernier a été rapidement remplacé car il n'était plus en cohérence avec le téléphérique nouvellement installé dans son prolongement, et surtout les exigences de confort de la clientèle.

C'est d'ailleurs pour celà que l'installation ne dispose pas de pylônes de forme caractéristique SACMI.

Deux photographies d'époque pour illuster le propos :

TCD2 des Verdons - Sarrasola
Image IPB
(cliché DR)

Télébenne des Verdons - Juliard
Image IPB
(cliché DR)
- Laurent -

www.remontees-mecaniques.net
0

#17 L'utilisateur est hors-ligne   Geofrider 

  • 3S Peak 2 Peak
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 8 261
  • Inscrit(e) : 01-août 05

Posté 22 juillet 2008 - 10:08

J'en rajoute quelques unes sur le Télébenne et la TC2 des Verdons:

Le Télébenne:
Image IPB

La Télécabine:

Image IPB


Image IPB

:(
Vive la neige et la montagne
0

#18 L'utilisateur est hors-ligne   Guigui74 

  • 3S Peak 2 Peak
  • Voir la galerie
  • Groupe : Modérateurs Globaux
  • Messages : 9 171
  • Inscrit(e) : 27-juillet 06

Posté 22 juillet 2008 - 10:43

Merci pour ces nouvelles photos!
In Ropeways I Trust
0

#19 L'utilisateur est hors-ligne   Geofrider 

  • 3S Peak 2 Peak
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 8 261
  • Inscrit(e) : 01-août 05

Posté 23 août 2008 - 11:32

Voir le messageGeofrider, le 25 06 2008, 11:47, dit :

Voir le messagemonchu, le 25 06 2008, 00:22, dit :

TCD2 du Pas du lac à Méribel :
Image IPB
Pas de photos des bennes !


Ce n'est pas Pas du Lac, au niveau du tracé ça ne colle pas. Je pense plus à l'ancien TSF2 de l'Altiport aujourd'hui rremplacé par le TSD8 -_-


Correction de mes propos, il s'agit du deuxième tronçon des Télébennes construits en 1950 sur Méribel qui reliaient la Chaudanne à la Saulire :Doppelmayr:
Vive la neige et la montagne
0

#20 L'utilisateur est hors-ligne   monchu 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Modérateurs Globaux
  • Messages : 3 046
  • Inscrit(e) : 17-juin 07

Posté 22 novembre 2008 - 15:42

Voir le messagechin@ill, le 21 07 2008, 20:38, dit :

Voir le messagemonchu, le 25 06 2008, 00:22, dit :

TSF2 de la Vizelle à Courchevel modifié par Poma en TCD4 :
...non,c'était deux appareils distincts,la preuve:
Par contre ce TSF2 partait initialement de plus bas c'est à dire au pied du téléphérique,en lieu et place de la télécabine avant d'être raccourci.

Exact, en complément, voici toute la ligne du TSF2, avant la construction de la TC4. la ligne était plus courte que celle de la TC, elle n'atteignait pas le sommet actuel de la Vizelle, mais juste son Epaule, juste sous le départ de la M. (d'où le changement de nom du TSF2 qui devient "Epaule de la Vizelle" à l'ouverture du TC4 de la Vizelle)
Image IPB
0

  • 3 Pages +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)