En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 13Bannière 8Bannière 41Bannière 20

 TSF4 de la Tête du Torraz

La Giettaz (Portes du Mont Blanc)

Altim

T1 ES
Description rapide :
Télésiège issu de matériaux de récupération de l'ancien appareil de 1988 et permettant d'accéder au sommet de la Tête du Torraz à 1930 mètres d'altitude depuis la plateforme intermédiaire crée en 2012.

Mise en service en : 2012

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : j'ib
Section écrite le 12/11/2016 et mise à jour le 14/11/2016
(Mise en cache le 14/11/2016)

Télésiège de la Tête du Torraz
La Giettaz (73)


Image


Bienvenue à La Giettaz

La Giettaz est une commune de Savoie située au portes des Aravis, entre La Clusaz et Megève. Avec son clocher à bulbe et ses constructions traditionnelles, c'est un petit village savoyard qui a conservé tout son charme. Le domaine de La Giettaz est situé à proximité du bourg, au lieu-dit, Le Plan. Il est de taille modeste mais offre les pentes les plus alpines de toutes les Portes du Mont Blanc, domaine auquel il est rattaché. Les Portes du Mont Blanc (Combloux – Megève-Jaillet - Cordon) proposent 90 kilomètres de pistes évoluant de 1190 mètres à 1930 mètres d'altitude entre alpages et forêts avec de très beaux points de vue sur le Mont-Blanc. Ainsi ce petit domaine est également intégré au plus vaste domaine de l'Evasion Mont-Blanc regroupant en plus Megève (Mont-d'Arbois et Rochebrune), Saint-Gervais-les-Bains, Saint-Nicolas-de-Véroce et les Contamines-Montjoie-Hauteluce.

Auparavant, La Giettaz n'était pas reliée avec Megève–Le Jaillet et Combloux. Cette liaison a pu se réaliser en 2004 grâce à la construction de deux téléskis, les Charmots et le Bonjournal permettant le retour depuis la Giettaz, et à deux pistes bleues, la Tréffléannaise (Megève – Le Jaillet → La Giettaz) et la Controverse (La Giettaz → Megève – Le Jaillet). Le secteur de La Giettaz est constitué de 7 remontées mécaniques (2 télésièges, 4 téléskis, 1 tapis) desservant 15 pistes de tous niveaux.

Le front de neige du Plan
Image

L'aménagement de la station de ski de La Giettaz

Les débuts du ski à La Giettaz ont commencé en 1970 avec l'ouverture de deux téléskis : le Covagnet, situé sur le front de neige et desservant un espace débutants, et la Rare, permettant d'accéder quasiment jusqu'au sommet de la Tête du Torraz. Sept ans plus tard l'exploitant décide de créer un accès au sommet cité dernièrement afin d'offrir aux visiteurs du ski propre sur plus de 700 mètres de dénivelé, et un paysage époustouflant sur les plus hautes montagnes des Alpes : c'est ainsi que naquit le téléski du Torraz. En 1988, la station fait installer par Poma son premier télésiège fixe quatre places à haut débit et confortable partant du front de neige du Plan au sommet de la station. Les crêtes de la Tête du Torraz étant assez plates, l'exploitant y construisit un petit espace débutants trois ans plus tard desservi par le téléski du Tétras. En 1990, le téléski de la Rare est divisé en deux afin de créer deux appareils distincts. Puis, l'année d'après est construit le téléski du Tétras au sommet du domaine skiable.

En 2004 sonne l'heure du changement pour ce petit domaine skiable, puisque les stations de Megève–Le Jaillet et de Combloux, alors reliées, viennent agrandir leurs espaces de ski en rejoignant skis aux pieds La Giettaz par deux pistes bleues et deux téléskis à enrouleurs, ceux des Charmots et du Bonjournal. A partir de cette date la petite station a été exploitée par la SEM du Jaillet qui y a installé trois ans plus tard un nouveau téléski à enrouleurs à la place du Covagnet sur le front de neige. En 2012, le télésiège de la Tête du Torraz devenu long, lent, et peu productif, a été scindé en deux télésièges : la Grande-Rare desservant un espace débutants sur le bas du domaine, et la Tête du Torraz donnant accès au sommet éponyme. Les téléskis Rare I et II ainsi que du Tétras ont par conséquent été supprimés.

La Tête du Torraz : Acteur du réaménagement de La Giettaz

Le télésiège de la Tête du Torraz version 1988 commençait à être délaissé par les skieurs au profit des téléskis de la Rare I et II, bien plus rapides. En effet, son débit (1100 personnes par heure), sa longueur (environ deux kilomètres) et sa faible vitesse (2,3 mètres par seconde) entraînait un temps de parcours extrêmement long (plus de quinze minutes). Par ailleurs, La Giettaz ne possédait pas réellement d'un espace débutants. Il fut donc décidé en 2012 de scinder cette installation afin de créer deux appareils différents. La coupure a été réalisée au niveau du pylône P6 d'origine. Ceci a entraîné la création du télésiège de la Grande-Rare (1er tronçon), qui a permis la desserte d'un espace débutants, et du TSF de la Tête du Torraz (2ème tronçon).

    Lieu où le télésiège a été scindé
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage du télésiège de la Tête du Torraz dans la BDD)


Le « nouveau » téléporté de la Tête du Torraz fut effectivement un des piliers de la restructuration du domaine skiable. Tout comme le télésiège de la Grande-Rare (cliquez ici pour voir le reportage), il reprend le même tracé que l'appareil d'origine, presque au pylône près puisque la seule différence est la nouvelle gare aval sur la zone intermédiaire créée à cet effet.

Cet aménagement a entraîné des conséquences comme la suppression des téléskis de la Rare I et II, qui se suivaient et desservaient directement les pistes Chevreuil et Bolets tout en permettant l'accès au sommet de la Tête du Torraz. On pouvait également rejoindre depuis le haut du Rare II le troisième tronçon, le téléski du Torraz, toujours actif à ce jour, via la piste de la Traversée. On peut par ailleurs entrevoir une revalorisation de la piste rouge du Goulet : il faut dire qu'avec l'ancien aménagement, lorsque nous empruntions cette piste, nous étions contraints de redescendre au Plan, c'est-à-dire au front de neige. Il fallait donc remonter tout le massif via le télésiège ou les téléskis. Aujourd'hui, on arrive à mi-parcours au pied du nouveau télésiège de la Tête du Torraz. Il est devenu possible d'enchaîner sur les meilleures pistes du domaine sans avoir à redescendre jusqu'au front de neige à 1200 mètres d'altitude.

Cette restructuration changea radicalement la configuration du domaine : les téléskis constituaient une seconde alternative pour l'accès aux diverses pistes et répartissaient ainsi davantage les files d'attente lors de certaines périodes d'affluence importante. Désormais, l'accès au sommet de la Tête du Torraz est réduit à un seul et même trajet via les deux télésièges fixes.

    Le téléski du Rare I
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'installation dans la BDD)


    Le téléski du Rare 2
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'installation dans la BDD)


    Le téléski du Tétras, plusieurs fois endommagé et situé au sommet du domaine skiable, a également été démonté
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'installation dans la BDD)


Par ailleurs la division du télésiège en deux a entraîné la création d'un espace intermédiaire assez étroit : on remarque qu'il n'a pas été choisi de nouveau tracé pour les nouveaux appareils, ainsi les deux gares ne pouvaient se retrouver que l'une derrière l'autre. Par conséquent la file d'attente de Tête du Torraz se situe très près de la zone de débarquement du premier télésiège. Malgré tout, le personnel d'exploitation fait en sorte de bien délimiter les zones de passage par le biais d'indications sur panneaux fluorescents et de filets. C'est donc un croisement particulièrement important qui fut créé, et il convient donc d'être extrêmement prudent à cet endroit, étant donné la présence de débutants et de skieurs confirmés dans cette même zone.

De plus, le débit du télésiège de la Tête du Torraz (1400 personnes par heure) a été diminué par rapport aux débits proposés auparavant et est surtout bien inférieur au premier tronçon de la Grande-Rare. En effet, comme déjà dit l'espace intermédiaire est très limité et le premier tronçon achemine bien plus de skieurs que le second. Vient à cela s'ajouter les skieurs arrivant des pistes sommitales, ce qui crée certains "bouchons" au niveau de ce télésiège.

Tête du Torraz : Le télésiège de 1988 simplement raccourci

Comme déjà dit, les deux télésièges de la Tête du Torraz sont des « occasions » puisqu'il s'agissait seulement de scinder en deux un appareil. Pour le second tronçon le choix s'est porté sur la récupération totale de l'ancien appareil datant de 1988. La gare amont ainsi que tous les pylônes (sauf les trois premiers) n'ont pas changés de place, et n'ont pas eu besoin de nouveaux massifs en béton comme ce fut le cas pour Grande-Rare. Alors que le premier tronçon a récupéré la motrice–tension du télésiège du Biollay à Courchevel, le second tronçon a lui repris sa motrice initiale, celle qui était auparavant placée durant 24 années au lieu-dit du Plan et a été déplacée à la zone intermédiaire pour devenir au final la gare aval du télésiège de la Tête du Torraz. Le câble est également d'origine, il a simplement été raccourci. Le second tronçon est donc tout simplement la même installation qu'avant mais plus courte.

    Le télésiège de la Tête du Torraz dans sa version d'origine de 1988
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'installation dans la BDD)


    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'installation dans la BDD)


Un chantier très perturbé

Le chantier a réellement débuté assez tardivement. Certains matériaux sont arrivés en juillet 2012, tout comme le câble et les sièges qui ont été acheminés à la même période.

    Les sièges à terre et la gare aval du futur second tronçon encore debout
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au sujet de la construction sur le forum)


Ainsi les mois d'août, de septembre et d'octobre ont permis d'effectuer les terrassements de la plate forme intermédiaire. Les bétons ont été coulés courant octobre dans la nouvelle station intermédiaire. Les gares et le câble ont ensuite été montés durant le mois de novembre. Les tests ont pu être faits durant le mois de décembre. A noter que le secteur était sensé ré-ouvrir pour les vacances de Noël, mais la météo très peu clémente de cet automne 2012 a beaucoup retardé l'avancement des travaux.
L'ouverture des installations a été retardée au 5 janvier 2013, dernier week-end des vacances scolaires. Vous trouverez un suivi très détaillé et très complet de la construction des deux télésièges en cliquant sur les photos ci-dessous. Vous pourrez également lire à travers ses pages les très nombreuses réactions des membres du forum quant à cette restructuration.

    Les terrassements de la station intermédiaire au mois d'octobre 2012
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au sujet de la construction sur le forum)


    La gare aval sur pied début novembre
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au sujet de la construction sur le forum)


    Les deux télésièges sans les sièges sous les premières neiges début décembre 2012
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au sujet de la construction sur le forum)


Tête du Torraz : Le second tronçon d'accès au massif

Le télésiège fixe quadriplace de la Tête du Torraz est situé à proximité du télésiège de la Grande-Rare sur le secteur de La Giettaz au niveau de la plateforme intermédiaire du domaine skiable à 1450 mètres d'altitude. Originellement construit en 1988 par Poma, il fut rénové et raccourci en 2012 par Altim.
Cette installation permet aux skieurs d'accéder au point culminant du massif, à la Tête du Torraz, à 1930 mètres d'altitude. Elle est en effet le second tronçon de la chaîne de deux télésièges permettant d'accéder à ce dernier sommet. De là, il est possible d'effectuer la liaison avec le reste du domaine skiable, sur Megève–Le Jaillet ou encore sur Combloux, où bien d'accéder à toutes les pistes du domaine skiable de niveau plutôt difficile : l'offre ski propre à la Tête du Torraz est donc optimale. Cette remontée est empruntée par tous types de skieurs, que se soit des confirmés pour profiter des pistes desservies, ou encore des débutants pour rejoindre les autres stations des Portes du Mont-Blanc.
Au sommet il est possible d'accéder au téléski des Charmots, faisant la liaison sur une crête avec le Christomet sur Megève, ou au téléski du Torraz, desservant le haut de la Tête du Torraz.

Côté ski, ce sont au total cinq pistes qui sont desservies par cette installation :

  • La piste noire Chamois, laissée le plus souvent en bosses ou en poudreuse.
  • La piste rouge des Crêtes, permettant d'accéder à de nouvelles pistes ou encore de revenir sur le téléski du Torraz via la piste rouge de la Traversée.
  • La piste rouge des Rhodos, rejoignant le téléski du Torraz.
  • La piste bleue Controverse, donnant accès au téléski des Charmots et effectuant donc le retour vers Megève et Combloux.
  • Le Snow-Park.

Voici sa situation sur le plan des pistes :

    Image


Caractéristiques

Caractéristiques Administratives

TSF-Télésiège à attache fixe : TÊTE DU TORRAZ
Maître d'Ouvrage : SEM des Portes du Mont-Blanc
Maître d’Œuvre : AIM
Montage / Génie Civil : SOMERM
Terrassements : Benedetti
Installation Électrique : SEMER
Exploitant : SEM des Portes du Mont-Blanc
Constructeur : Altim
Année d'origine : 1988
Année de modernisation : 2012
Montant de l’investissement : 1 300 000 €

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver et été
Capacité à la montée : 4 personnes
Capacité à la descente : 4 personnes
Débit à la montée : 1400 p/h
Débit à la descente : 1400 p/h
Vitesse d'exploitation : 2,5 m/s
Temps de trajet : 9 min 12 sec

Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 1429 mètres
Altitude amont : 1930 mètres
Dénivelée : 501 mètres
Longueur développée : 1379 mètres
Longueur horizontale : 1274 mètres
Pente maximale : 70 %
Pente moyenne : 39 %

Caractéristiques Techniques

Gare motrice : Aval
Gare tension : Aval
Nombre de pylônes : 13
Nombre de sièges : 108
Sens de montée : Droite
Type de G1 : Alpha 350
Type de G2 : Poulie retour fixe
Type de motorisation : Courant continu
Puissance électrique du moteur principal : 300 kW
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 28 500 daN
Type de sièges : Arceaux rénovés Altim
Diamètre de la poulie motrice : 4000 mm
Diamètre de la poulie retour : 4200 mm
Espacement des véhicules : 10,3 secondes

Caractéristiques du Câble

Date de pose : 2012
Année d'origine : 1988
Type de câblage : Lang
Sens de câblage : Droite
Diamètre du câble : 40,5 mm
Composition du câble : 6×17 Fils
Âme : Textile
Résistance à la rupture : 123 037 daN
Pas de câblage : 296 mm
Pas de toronage : 119 mm
Section du câble : 648 mm²
Section du toron : 108 mm²

Ligne et infrastructures du télésiège de la Tête du Torraz

Gare aval :

La gare aval est la station motrice – tension de l'installation. Elle est située à 1429 mètres d'altitude devant l'arrivée du télésiège de la Grande-Rare. A noter qu'il existe deux files d'attente, situées de part et d'autres de la gare, afin de mieux gérer les flux arrivant de la piste rouge du Golet ou de l'appareil cité dernièrement.
On retrouve une infrastructure de type Alpha 350 provenant de l'ancienne version de 1988 de la Tête du Torraz et dont la tension dynamique du câble s'effectue par deux vérins hydrauliques placés sur les extrémités de la gare. Le câble est par ailleurs mis en mouvement par un moteur électrique à courant continu développant 300 kW.

    La gare aval vue depuis la piste rouge des Chevreuils
    Image

    Vue zoomée de la gare
    Image

    D'autres vues de la gare aval depuis la piste rouge des "Chevreuils"
    Image

    Image

    Vue sur la zone intermédiaire depuis la fin de la piste rouge du "Goulet"
    Image

    La gare aval vue depuis l'entrée de la plateforme intermédiaire
    Image

    La gare aval vue de profil
    Image

    La gare aval vue de trois quarts
    Image

    La gare aval vue de face depuis l'arrivée du télésiège de la Grande-Rare
    Image

    La gare aval vue depuis la file d'attente
    Image

    Les portillons de cadencement
    Image

    La poulie motrice - tension
    Image

    Le tapis d'embarquement
    Image


La ligne :

La ligne, longue de 1379 mètres et composée de 13 pylônes, a une hauteur de survol au maximum de 20 mètres. La plus longue portée de la ligne est de 201 mètres. Le relief de la ligne est assez régulier durant toute sa longueur. En effet jusqu'au pylône 9 la ligne est en forêt et ensuite le câble se met légèrement plus à l'horizontale dans une zone "aérée" de tout arbre jusqu'à l'arrivée.

Caractéristiques de la ligne :

  • P1 : 16C/16C
  • P2 : 8C/8C
  • P3 : 6S/6S
  • P4 : 6S/6S
  • P5 : 8S/8S
  • P6 : 6S/6S
  • P7 : 6S/6S
  • P8 : 8S/8S
  • P9 : 6S/6S
  • P10 : 6S/6S
  • P11 : 8S/8S
  • P12 : 8S/8S
  • P13 : 4S/4S


    P1
    Image

    P2
    Image

    Portée P2 - P3
    Image

    P3
    Image

    Portée P3 - P4
    Image

    P4
    Image

    Portée P4 - P5
    Image

    P5
    Image

    Portée P5 - P6
    Image

    P6
    Image

    Portée P6 - P7
    Image

    P7
    Image

    P8
    Image

    P9
    Image

    Portée P9 - P10 et passage au dessus de la piste noire des Chamois
    Image

    P10
    Image

    P11 et P12
    Image

    Portée P12 - P13
    Image

    P13
    Image


Gare amont :

La gare amont est la station retour de l'installation. Elle est située à 1930 mètres d'altitude au sommet de la Tête du Torraz. De là la vue est magnifique en partant de la frontière suisse vers l'Aiguille du Tour jusqu'aux montagnes de la Tarentaise, tout en passant par le Beaufortin avec la Pierra Menta.
L'infrastructure est une poulie retour fixe.

    Arrivée en gare
    Image

    La gare amont vue de face
    Image

    La gare amont vue en partant sur la piste bleue Controverse
    Image

    La gare amont vue en partant sur la piste rouge de la Crête
    Image


Sièges et pinces

Le télésiège de la Tête du Torraz est équipé de 108 sièges Arceaux rénovés par Altim en 2012, et pouvant accueillir jusqu'à quatre personnes.

    Image


Ils sont reliés au câble par des mono-pinces fixes mises en places à l'origine de la construction du premier télésiège en 1988.

    Image


Le télésiège de la Tête du Torraz vu depuis les pistes

    Le dernier pylône vu de profil
    Image

    Les pylônes 12 et 13 avec la massif des Aravis en arrière plan et le Croise Baulet (2236 mètres d'altitude)
    Image

    La portée du pylône 11 au 12 depuis la piste rouge de la Crête
    Image

    Le pylône 11 avec le Croise Baulet (2236 mètres d'altitude) et le Petite Croise Baulet (2009 mètres d'altitude)
    Image

    La fin de la ligne vue depuis le téléski du Torraz
    Image

    Zoom sur la ligne qui sort de la forêt au niveau de la piste noire des Chamois
    Image


Un investissement à minima ...

Le télésiège de la Tête du Torraz permet l'accès au sommet du même nom depuis la plateforme intermédiaire, créée en 2012 à l'occasion de la restructuration du secteur de la Giettaz. Avec une vue époustouflante en haut sur les plus hauts sommet des Alpes, il est possible de rejoindre les autres stations du domaine skiable, ou encore toutes les pistes du secteur.

Mais cette installation est en définitive peu rapide et peu débitante (1400 personnes par heure). Le fait d'avoir supprimé l'appareil qui la doublait en son bas, le téléski du Rare II, n'a pas été une solution optimale, puisque désormais les skieurs doivent obligatoirement passer par ce téléporté. De ce fait, ce dernier est quelque peu délaissé au profit du téléski du Torraz, qui dessert certes moins de pistes sur une plus petite longueur, mais qui est un peu plus rapide.

Par ailleurs, le peu de place à la zone intermédiaire gène le bon fonctionnement des files d'attentes, en particulier les jours de forte affluence.

Cet investissement de trois millions d'euros de la SEM des Portes-du-Mont-Blanc donne le sentiment de ne pas être totalement abouti. Remplacer l'appareil d'origine par un appareil débrayable, ou bien créer un espace débutants avec le télésiège de la Grande-Rare et installer un équipement rapide sur à la place du télésiège actuel de la Tête du Torraz aurait pu être une solution, mais le coût n'a pas permis à cette solution d'être retenue.

    Vue époustouflante au sommet du télésiège avec le massif du Mont-Blanc et le domaine skiable de Megève - Mont-d'Arbois / Saint-Gervais-les-Bains
    Image


Avant de terminer ce reportage, Evasion Ski et moi-même tenons à remercier Pisten pour nous avoir fait passer ses photos.

Evasion Ski & J'ib, Avril 2015

Photos : Evasion Ski & J'ib
Texte, bannière et mise en page : Evasion Ski & J'ib
Date des photos : 3 mars 2013, 1er avril 2013 & 21 février 2016



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.11709 secondes. 38 requete(s).
153 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés