En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 33Bannière 9Bannière 15Bannière 37

Les funitels et DMC, motorisation, va et vient

Les DMC et Funitels Poma possèdent deux câbles entraînés par deux moteurs distincts. Ils sont pilotés à la manière maître-esclave, c'est à dire que'un moteur indique le tempo pour l'autre. Les deux câbles effectuent chacun une boucle. Le câble intérieur à la montée se retrouve câble extérieur à la déscente, et réciproquement. Chez Doppelmayr, il y a toujours 1 seul câble en 2 boucles, avec poulie motrice unique à double gorge. Chez Garaventa (1ère société à avoir fabriqué des funitels après celui de SETAM/DCSA/Réel de Péclet à Val Thorens), les premiers avaient un seul câble en 2 boucles, mais avec 2 poulies motrices (et donc 2 treuils, asservis maître/esclave comme sur les DMC de Poma). Les funitels suivants ont suivi la même technologie que Doppelmayr. On peut noter aussi qu'à l'époque où Poma réalisait ses DMC (Agudio en a fait 2 en Italie, dont 1 à la Thuile - du coup, après le rachat d'Agudio par Poma, tous les DMC sont du même constructeur !), Doppelmayr avait développé une installation un peu similaire, le DLM, avec 1 seul câble en 2 boucles.

La commande des moteurs des installations doit être faite de façon très précise. Sur la longueur d'un trajet, on ne peut tolérer une différence de parcours des deux câbles que de 10 cm ce qui impose des vitesses rigoureusement identiques des câbles à la station motrice. Pour piloter les câbles, lorsqu'on utilise deux moteurs, deux poulies et deux câbles, c'est de l'asservissement pur. Un couplage mécanique existe entre les deux poulies. il est utilisé en marche thermique et à faibles vitesses.

Les Funitels autres que Poma emploient un autre principe d'entraînement à savoir un câble en deux boucles et une unique poulie motrice. Le câble passe alors deux fois dans la poulie motrice ce qui nécessite une poulie à double gorge. Dans le cas d'une poulie à double gorge, on doit s'assurer que les bandages s'usent de la même façon ce qui n'est malheureusement pas le cas. on doit retailler les bandages très régulièrement afin de s'assurer de la synchronisation parfaite des deux boucles de câble.

Le système de tension du câble est toujours à la gare retour sauf sur le funitel Doppelmayr de Gletscherbus III et Marmottes III ou les gares sont motrice de tension.

Les funitels, tout comme les autres types de R.M. sont pilotés par des automates programmables. Voici un pupitre de commande d'un Funitel Poma :

Toute une série de capteurs sont installés sur les gares et les informations arrivent à un écran de contrôle.

Les informations relatives aux vitesses et aux cabines arrivent sur un deuxième écran de contrôle

Les funitels débrayables fonctionnent à une vitesse maximale de 7,0 mètres par seconde.

Oui, j'ai dit funitel débrayable, car il existe en France des funitels non débrayables qui fonctionnent en va et vient: le funitel Poma du Bouquetin à Val-Thorens et le funitel Doppelmayr des Marmottes III à l'Alpe d'Huez. La, il y a deux trains de trois cabines qui font des allers-retour entre les deux gares. Cela coûte beaucoup moins cher qu'un funitel débrayable (qui coûtent environ 15 Millions d'euros contre 5 pour un funitel à pince fixe). En effet, il n'y a pas toute les mécanique compliquées en gare (lanceurs, ralentisseurs, contoursembrayage et débrayage des pinces ...) d'ou des gares plus compactes et donc moins chères.


Ces 4 photos sont issues du site de Poma

Ces funitels sont équipé lui aussi de pinces débrayables mais elles ne sont pas utilisée comme pinces débrayables, ce qui permet, pour d'éventuelles opérations de maintenance, de dessolidariser facilement les cabines du câble. Le funitel du Bouquetin avance à 8 m/s et du fait de sa faible longueur, le débit reste important, même si le débit n'a pas été ici la principale motivation du choix d'un funitel.


Funitel des Marmottes III. Photo Doppelmayr

Funitel des Marmottes III. Photo Doppelmayr

Du point de vue des débits, un funitel débrayable peut afficher un débit horaire de plus de 3000 personnes. Mais parfois, le débit n'est pas le critère d'achat d'un funitel, le critère principal est plutôt un critère de tenue aux vents. Le funitel du Grand Fond par exemple est là pour garantir coûte que coûte le retour sur Orelle pour ceux qui seraient montés par la télécabine d'Orelle (La station se doit de garantir le retour sur le parking à orelle de tous les skieurs qui sont montés par la le matin).


<< Les funitels, fonctionnement --- Les TPH, fonctionnement >>


Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.00506 secondes. 1 requete(s).
61 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés