En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 32Bannière 26Bannière 23Bannière 15

Reportages : "Au Cœur des remontées mécaniques"



Liste des remontées mécaniques Habegger


Retour à la liste des constructeurs

Habegger

logo

Nationalité : suisse
Informations :

Willy Habegger (1918-2002) fit son apprentissage de serrurier à Steffisburg, chez Küpfer, de 1939 à 1942, avant d'ouvrir son propre atelier à Thun en 1943. Son entreprise se lança en 1945 dans la production de téléphériques de service, un domaine où elle acquit rapidement une solide réputation. Elle fournit plusieurs centaines d'appareils en Suisse pour la desserte de villages ou d'alpages difficilement accessibles, pour l'exploitation forestière et pastorale ou pour la construction d'équipements hydro-électriques en montagne.
 
Image
Téléphérique desservant l'aménagement hydraulique
Tierfehd – Kalktrittli, à treuil,
d'une capacité de 5 tonnes (1958). (DR)
Image
Téléphérique Handeck - Gerstenegg
pour les aménagements hydrauliques du Grimsel,
d'une capacité de 50 personnes ou 10 tonnes. (image Grimsel Strom).

 
L'entreprise de Willy Habegger devint un un fournisseur important d'équipements industriels pour les travaux en montagne et l'hydro-électricité, développant en 1951 un treuil manuel toujours commercialisé, puis des scies mécaniques, des perforatrices à roches, des fraiseuses pour tunnel et des élévateurs de grandes charges. Témoins de cette époque, les téléphériques de service livrés en 1964 et 1965 pour la construction et l'exploitation des aménagements hydrauliques de Robiei, dans le Tessin, impressionnent par leurs caractéristiques techniques.
 
Image
Téléphérique San Carlo - Robiei, avec une cabine de 125 places
 et un véhicule de 13,4 tonnes de charge utile.
(DR collection monchu)
Image
Téléphérique industriel Cortino - Cavagnoli à Robiei,
avec 8 tonnes de charge utile.
(image IKKS).

 
Dans le domaine du transport de voyageurs, Willy Habegger se lança en 1950 dans la production de téléphériques de petite capacité desservant des villages ou des alpages difficiles d'accès.
 
Image
Téléphérique Raron - Unterbäch construit en 1950.
(DR collection monchu)
Image
Téléphérique Kandersteg - Stock, construit en 1951.
(DR collection monchu).

 
Dans la décennie 1950, Habegger se diversifia dans les remontées mécaniques pour sports d'hiver en construisant des téléskis à enrouleurs dont la technologie évolua au cours des décennies. A l'origine, Willy Habegger rénova des appareils Sameli Huber licence Constam, puis construisit ses propres appareils en introduisant des portiques en parallélogramme à structure tubulaire, puis des pylônes treillis.
 
Image
Téléski du Lauberhorn à Grindelwald, rénové en 1971.
(DR collection monchu)
Image
Téléski Honegg à Grindelwald, construit en 1968
(photo Neutron).

 
De même, l'entreprise construisit ses premiers télésièges à partir de 1954, d'abord sous licence Karl Ringer puis directement. Les sièges étaient caractérisés par leur arceau et leurs garde-corps pivotants.
 
Image
Télésiège Geils - Hahnenmoos, premier télésiège biplace de Suisse,
construit sous licence. (DR collection monchu)
Image
Télésiège Wixi - Lauberhorn à Wengen
avec ses sièges caractéristiques. (DR collection monchu).

 
Habegger tenta de développer sa propre pince débrayable, dont un prototype fut mis en service pour une télécabine temporaire desservant l'exposition horticole de Zürich en 1959. Elle ne fut cependant pas réemployée sur d'autres installations. Habegger se rabattit plus tard sur la pince à gravité des frères Giovanola, qui lui cédèrent une licence en 1973 lorsqu'ils cessèrent leur activités. Le système fut amélioré pour aboutir à des télécabines complètement automatiques dotées de motorisation dans les lanceurs et ralentisseurs et d'un système d'ouverture et de fermeture des portes.
 
Image
Télécabine Geils - Hahnenmoos à Adelboden,
première télécabine automatique de Suisse en 1974.
(photo Néoto)
Image
Télécabine du Männlichen à Grindelwald,
la plus longue d'Europe avec une ligne de 6,2 km.
(DR collection monchu).

 
A partir des mêmes pinces, Habegger lança à partir de 1978 une gamme de télécabines 6 places, marquant une première pour la Suisse. Ces appareils utilisaient notamment des lanceurs plats, munis d' une bande de trainage accélérant progressivement au passage d'une cabine.
 
Image
Télécabine Crap Masegn - Vorabgletscher à Laax, construite en 1978.
(DR collection monchu)
Image
Sur la télécabine du Rellerli à Schönried,
Habegger mit en oeuvre un virage en ligne. (photo SnowLoup).

 
Dans les domaine des installations à va-et-vient , Habegger et Von Roll se livrèrent à une course aux équipements dans la décennie 1970 : aménagement de sommets prestigieux, cabines "jumbo", appareils de grande longueur...

Image
Téléphérique de Crap Sogn Gion à Laax, de 125 places,
le plus long de Suisse à son ouverture en 1968,
avec une ligne de plus de 4 km. (DR collection monchu)
Image
Téléphérique St. Moritz Bad - Signal,
de 100 places, construit en 1973.
(DR collection monchu).

Image
Gare intermédiaire sur pylône béton
du téléphérique Mörel - Riederalp, de 80 places.
(DR collection monchu)
Image
Troisième tronçon du téléphérique de Bettmeralp (1974),
pouvant transporter une charge sous le plancher,
une benne à ordures de 7,2 tonnes. (DR collection monchu).

 
Jusqu'alors cantonnée au marché helvétique, l'entreprise de Willy Habegger s'ouvrit largement à l'export à partir des années 70, vers l'Allemagne et l'Italie, et dans une moindre mesure vers d'autres pays européens et le Canada.

Image
Téléphérique d'Are en Suède, construit en 1976.
(DR collection monchu)
Image
Téléphérique de l'Aiguille Rouge aux Arcs,
construit en 1981. (DR collection monchu).


Deux installations construites par Habegger connurent des accidents mortels, à Bettmeralp en 1972 et à Bergen en 1974, avec rupture du culot du câble tracteur. Le déraillement de Bettmeralp fut causé par des négligences d'exploitation, comme une surcharge de la cabine ou un mauvais entretien du frein de chariot. Cependant le procès, dont Willy Habegger sortit acquitté, traîna en longueur. L' entreprise fit face à des problèmes de trésorerie, certains clients ayant suspendu leur paiement au résultat du procès. En mai 1980, Willy Habegger fut contraint de céder son entreprise à la banque cantonale bernoise, qui la revendit peu de temps après à Von Roll. Le groupe conserva le site de Thun et produisit des appareils sous le nom "Von Roll Habegger" ou plus rarement "Habegger" jusqu'en 1991, date à partir de laquelle les productions furent siglées "Von Roll Transportsysteme".


-> sujet consacré à Habegger sur le forum.


Légende
  • Reportage photographique
  • Reportage photographique avec bonne description l'accompagnant
  • Reportage technique, photos, descriptions avec aspects mécaniques mis en avant
  • Appareil démonté ou hors service définitivement
  • , , Fond d'écran, Vidéo, PDF...
  • Appareil pour les sports d'hiver
  • Appareil pour le transport Urbain
  • Appareil pour le tourisme / Attraction